Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
1 0
MessagesAbonnés
Inscrit depuis le 27-09-2021
Nbr de réac. publiés 1
Nbr de reco. reçues 1
Nbr de reco. données 0
Qui le recommande le + Anthony BONDAIN
Qui lui répond le + ssylvain
Il recommande le +
Il répond le + à
Adresser un message à Salmoy
Publier
loader
Il y a 2 semaines
Des flambées de prix et des pénuries mais pas d'inflation
Les marchés ont terminé en ordre dispersé hier, plombés par la technologie et la santé. Les perspectives de hausses de taux et de hausses de prix ont remis en selle la banque et l'énergie des deux côtés de l'Atlantique. Les investisseurs ne savent plus trop sur quel pied danser avec l'arrivée d'une nouvelle problématique sur les prix de l'énergie, qui ne cessent de croître. Le baril de Brent est remonté à 80 USD. Les banques centrales parlent toujours d'inflation transitoire.
Salmoy et 1 autre membre participe à cette discussion
Salmoy - Il y a 2 semaines arrow option
petite faute à la fin de l'article mais sinon c'est top comme d'hab ! ("Le bitcoin évolue entre 42 500 et 43 1000 USD ce matin.")
1
  
ssylvain - Il y a 2 semaines arrow option
C'est marrant ( ou pas en fait ) que les marchés tirent tous dans le même sesens, comme dans une hystérie collective, ou plutôt de meute, appelant de tous leurs voeux, et poussant à l'unisson même à l'extrème ,pour que le scénario qu'ils ont choisi se réalise. Il n'y a personne pour poser la question et si les banques centrales avaient raison ? Ou bien alors c'est de la manipulation machiavélique. Il n'y a rien d'anormal et d'imprévisible je trouve à une tension sur les approvisionnements mondiaux et donc sur les prix , suite à la forte reprise de l'économie et des demandes, après un shutdown quasi général. On ne redémarre pas un outil de production et les chaînes d'approvisionnements qui vont avec en un claquement de doigt. Une fois la situation normalisée ( 1 ou 2 ans peut être ) les tensions devraient disparaître. C'est le scénario des banques centrales, qu'ils martèlent à chaque compte rendu public, et qui n'est pas si irréaliste. La BCE l'a encore répété ce matin je crois.
  
  
Voir la réponse suivante
  • Publier
    loader
Voir la suite