Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
2 0
MessagesAbonnés
Inscrit depuis le 16-01-2014
Nbr de réac. publiés 0
Nbr de reco. reçues 0
Nbr de reco. données 0
Qui le recommande le +
Qui lui répond le +
Il recommande le +
Il répond le + à
Adresser un message à FLYINGFROG
Publier
loader
FLYINGFROG dans VINCI - Il y a 6 ans arrow option
lLE DESASTRE SE CONFIRME
Article très sérieux et bien documenté:
http://www.reporterre.net/spip.php?article5349
Il est urgent d'arrêter ce projet très risqué, désastreux pour l'image de VINCI
Et de passer à la mise à jour de Nantes ATLANTIQUE unanimement apprécié par les compagnies aériennes, et très rentable de façon récurrente
  •   
  •   
  • add_opinion
  • Publier
    loader
FLYINGFROG dans VINCI - Il y a 6 ans arrow option
DESASTRE PREVISIBLE A NOTRE DAME DES LANDES
Baissier Cours d'entrée : 49.125 | Objectif : 40
Notre-Dame-des-Landes: « un sol calamiteux... »

« Malgré des demandes répétées, les résultats des sondages officiels (réalisés dans le cadre de la Déclaration d’Utilité Publique) n’ont jamais été communiqués. La discrétion de l’administration se comprend car de nombreux forages privés ont eu lieu sur la zone, et ce n’est pas bon du tout. A de rares exceptions où le terrain est médiocre (Fay, Vigneux), le terrain est exécrable : l’argile est partout présente, au minimum sur 25 m de profondeur, parfois beaucoup plus, gorgée d’eau, puis roche de mauvaise qualité. La roche dure se situe à grande ou très grande profondeur.
Des agriculteurs locaux se souviennent de forages anciens pour des projets de puits artésiens et évoquent des profondeurs de 50 à 80 m pour trouver la roche dure.
L’ épaisse couche d’argile est un matériau totalement inadapté à recevoir pistes, voies de dessertes et parkings d’avions. Il faudrait des renforcements en quantité bien supérieure aux 300 tonnes de chaux dont il est question dans l’étude d’impact du chantier : les ouvrages de référence recommandent 40 fois plus de chaux (12 000 tonnes !) pour stabiliser le terrain sous les pistes de Notre Dame des Landes. Par ailleurs sur le long terme, quelle que soit l’épaisseur de la couche traitée à la chaux, les vibrations répétées dues aux ondes de chocs des multiples atterrissages auraient pour effet, après plusieurs années, de liquéfier les argiles qui restent gorgées d’eau sous l’épaisseur drainée.
Le profil de la piste s’en trouverait altéré et, à terme, non conforme. Selon les experts en BTP, il y aurait deux solutions fiables sur le long terme. Soit remblayer sous les pistes, mais vu l’épaisseur d’argile, il faut des épaisseurs massives, donc des centaines de milliers de mètres cubes ! Soit consolider la structure avec des pieux de béton jusqu’à la roche dure, au moins sous les zones les plus sollicitées, on parle de dizaines de milliers de pieux, dont la longueur irait de 20 à 60 mètres !
Ces travaux ne semblent évoqués nulle part.
Tout ceci rejoint la conclusion d’un ancien expert agréé par la Cour d’appel en matière de BTP : « Il faut être fou ou très riche pour construire sur ce type de terrain ! »
  •   
  •   
  • add_opinion
  • Publier
    loader
Voir la suite