Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Société Foncière Lyonnaise    FLY   FR0000033409

SOCIÉTÉ FONCIÈRE LYONNAISE

(FLY)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Societe Fonciere Lyonnaise : Rapport Financier Semestriel du 1er janvier 2020 – 30 juin 2020

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
29/07/2020 | 15:15

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

1er janvier 2020 - 30 juin 2020

1

SOMMAIRE

1.

Rapport semestriel d'activité

page 3

2.

Facteurs de risques

page 8

3.

Comptes consolidés au 30 juin 2020

page 16

4.

Rapport des Commissaires aux comptes

page 48

5.

Attestation de la personne assumant la responsabilité

page 51

du Rapport financier semestriel

2

1. RAPPORT SEMESTRIEL D'ACTIVITÉ

Au 30 juin 2020, la composition du Conseil d'administration de SFL est la suivante :

Président :

  • Juan Jose Brugera Clavero

Administrateurs :

  • Pere Viñolas Serra (Vice-Président)
  • Ali Bin Jassim Al Thani
  • Angels Arderiu Ibars
  • Jean-JacquesDuchamp
  • Carlos Fernandez-Lerga Garralda
  • Carmina Ganyet I Cirera
  • Carlos Krohmer
  • Arielle Malard de Rothschild
  • Luis Maluquer Trepat
  • Nuria Oferil Coll
  • Alexandra Rocca
  • Anthony Wyand.

Le Conseil d'administration du 28 juillet 2020 a décidé la cooptation de Madame Najat Aasqui en qualité d'administratrice, en remplacement de Madame Chantal du Rivau, démissionnaire au 30 juin 2020.

----------------------------

Le Conseil d'administration de la Société Foncière Lyonnaise, réuni le 28 juillet 2020 sous la présidence de Monsieur Juan Jose Brugera Clavero, a arrêté les comptes au 30 juin 2020.

Dans un contexte de marché très perturbé par la crise sanitaire, ces comptes affichent des revenus locatifs et un résultat net récurrent en baisse, mais démontrent néanmoins la forte résilience du positionnement stratégique de SFL, avec une nouvelle progression des valeurs d'expertise du patrimoine, et une stabilité de l'ANR de la Société.

Les procédures relatives à l'examen limité des comptes sont effectuées et les commissaires aux comptes ont émis un rapport sans réserve ni observation sur l'information semestrielle.

Données consolidées (M€)

S1 2020

S1 2019

Variation

Revenus locatifs

91,2

97,9

-6,9%

Résultat opérationnel retraité*

74,8

83,3

-10,1%

Résultat net récurrent part du Groupe EPRA

50,1

57,2

-12,5%

Résultat net part du Groupe

113,7

253,5

-

* (hors cessions et var. valeur des immeubles)

30/06/2020

31/12/2019

Variation

Capitaux propres part du Groupe

4 473

4 485

-0,3%

Valeur patrimoine consolidé hors droits

7 239

7 158

+1,1%

Valeur patrimoine consolidé droits inclus

7 715

7 632

+1,1%

ANNNR EPRA

4 452

4 461

-0,2%

ANNNR EPRA par action

95,7 €

95,9 €

3

Résultats

Revenus locatifs

Les revenus locatifs s'élèvent à 91,2 M€ au premier semestre 2020 contre 97,9 M€ au premier semestre 2019, en baisse de 6,7 M€ (-6,9%) :

  • A périmètre constant (exclusion de toutes les variations de périmètre impactant les deux semestres comparés), les loyers diminuent de 2,6 M€ (-2,9%), du fait des impacts de la crise sanitaire qui a entraîné l'abandon ponctuel et marginal de loyers de petits commerces et la fermeture des centres de conférence Edouard VII et #cloud.paris et de l'hôtel Indigo. Retraitée des impacts liés aux centres de conférences, à l'hôtel Indigo et au parking Edouard VII, la variation à périmètre constant se trouve positive de +0,3 M€.
  • Les revenus des surfaces en développement sur les périodes considérées baissent de 3,5 M€, en raison de la rénovation de plusieurs plateaux libérés fin 2019 et début 2020, sur l'immeuble du 103 Grenelle principalement.
  • Enfin, les diverses indemnités reçues affichent une légère baisse de 0,6 M€ au premier semestre 2020.

Le résultat opérationnel retraité des impacts des cessions et de la valorisation du patrimoine s'établit à 74,8 M€ au 30 juin 2020 contre 83,3 M€ au 30 juin 2019.

Valorisation du patrimoine

L'évaluation au 30 juin 2020 du patrimoine de la Société à dire d'expert augmente de 1,1 % à périmètre constant par rapport à l'évaluation du 31 décembre 2019. La variation de valeur des immeubles de placement dégage un produit de 42,8 M€ contre 234,5 M€ au 30 juin 2019.

Résultat net

Les charges financières nettes s'élèvent à 13,7 M€ au 30 juin 2020 contre 15,2 M€ au 30 juin 2019, en baisse globalement de 1,5 M€, avec une augmentation de 0,4 M€ des charges financières récurrentes sous l'effet notamment de la hausse du volume de dette, en partie compensée par une réduction de son coût moyen.

Compte tenu de ces principaux éléments, le résultat net récurrent part du Groupe EPRA s'établit à 50,1 M€ au 30 juin 2020 contre 57,2 M€ au 30 juin 2019, en baisse de 12,5%, et le résultat net part du Groupe au 30 juin 2020 s'élève à 113,7 M€ contre 253,5 M€ au 30 juin 2019.

Activité

Activité locative

Malgré le contexte de la crise sanitaire, qui a fortement perturbé le marché locatif en Ile de France, le groupe SFL a commercialisé au premier semestre 2020, environ 16 000 m² de surfaces, dont 10 000 m² de bureaux, dans de très bonnes conditions. Ces commercialisations intègrent notamment la pré-commercialisation de plus de 80% des surfaces de bureaux de l'immeuble du 83 Marceau, en cours de réhabilitation, dans le cadre d'un BEFA (bail en l'état futur d'achèvement) signé avec Goldman Sachs et portant sur près de 6 500 m².

Le loyer facial moyen de bureau de ces commercialisations ressort à 867 €/m² et l'économique à 754 €/m², traduction de la résilience du marché parisien et de la qualité du portefeuille du groupe.

Au 30 juin 2020, le taux d'occupation physique du patrimoine en exploitation est de 95,0 % (97,4 % au 31 décembre 2019), les surfaces vacantes résiduelles étant principalement concentrées sur l'immeuble Le Vaisseau à Issy-les- Moulineaux et sur le 103 Grenelle dont environ 6 000 m² de surfaces viennent d'être livrées après rénovation. La vacance financière (EPRA Vacancy Rate) s'établit à 4,5 % (contre 1,6 % au 31 décembre 2019).

Activité de développement

Au 30 juin 2020, les surfaces en développement représentent environ 17 % du patrimoine du Groupe. Elles sont constituées principalement des trois grands projets actuellement menés par le Groupe, à savoir :

4

  • les surfaces de commerces de l'immeuble Louvre-Saint-Honoré, dont la livraison est prévue fin 2023 dans le cadre d'un BEFA (bail en l'état futur d'achèvement) portant sur plus de 20 000 m² et dont les travaux de curage et désamiantage viennent d'être lancés ;
  • l'immeuble de bureaux Biome situé avenue Emile Zola (environ 24 000 m²), qui va être totalement restructuré d'ici 2022 et dont les travaux de déconstruction sont aujourd'hui achevés ;
  • et l'immeuble du 83 avenue Marceau (environ 9 000 m²), dont les travaux de réhabilitation sont en cours, pour une livraison en 2021. Une grande partie des surfaces sont aujourd'hui pré-commercialisées, avec notamment au 1er semestre 2020 la signature d'un BEFA portant sur près de 6 500 m², soit 81% des surfaces de bureaux de l'immeuble.

Les travaux immobilisés réalisés au premier semestre 2020 s'élèvent à 32,5 M€ ; outre ces projets, qui totalisent 18,4 M€ sur le semestre, ils portent notamment sur des rénovations complètes de plateaux dans les immeubles Washington-Plaza, 103 Grenelle et 106 Haussmann.

La crise sanitaire a entraîné l'arrêt de ces chantiers pendant environ deux mois, suivi d'une reprise progressive pour retrouver une activité proche de la normale dans le courant du mois de juin. Les délais de livraison s'en trouvent impactés dans des limites raisonnables de trois à six mois selon les projets concernés.

Activité patrimoniale

Il n'y a eu ni acquisition ni cession d'immeuble au cours du 1er semestre 2020.

Financement

Au cours du semestre, SFL a émis un emprunt obligataire de 500 millions d'euros à 7 ans, échéance 5 juin 2027, assorti d'un coupon de 1,50 %.

SFL a également signé avec BNPP une nouvelle ligne de crédit revolving, pour un montant global de 150 millions d'euros sur 5 ans. Cette nouvelle ligne annule et remplace l'ancienne ligne revolving d'un montant initial de 150 millions d'euros, ramené à 100 millions d'euros en 2019, et venant à échéance en mai 2021.

Ces opérations permettent de refinancer les besoins généraux de SFL, tout en allongeant la maturité moyenne de son endettement dans le cadre de la gestion active de son bilan.

L'endettement net de la Société atteint 1 877 M€ au 30 juin 2020 contre 1 732 M€ au 31 décembre 2019, soit un ratio d'endettement de 24,3 % de la valeur d'expertise du patrimoine. A cette même date, le coût moyen de la dette après couverture est de 1,5 % et la maturité moyenne de 4,7 années. Le niveau d'ICR (Interest Coverage Ratio) est de 5,6x à fin juin 2020.

Au 30 juin 2020, SFL bénéficie par ailleurs de 1 040 M€ de lignes de crédit non utilisées.

Actif Net Réévalué (ANNNR EPRA)

Le patrimoine consolidé de SFL est évalué à 7 239 M€ en valeur de marché hors droits au 30 juin 2020, en augmentation de 1,1 % par rapport au 31 décembre 2019 (7 158 M€), hausse portée principalement par la progression des grands projets, la valeur du patrimoine de bureaux en exploitation restant stable.

Le rendement locatif moyen du patrimoine (EPRA « topped-up » NIY) est de 3,0 % au 30 juin 2020, sans changement sur le 31 décembre 2019.

Au 30 juin 2020, l'Actif triple Net Réévalué (EPRA NNNAV) de la Société s'élève à 4 452 M€, soit 95,7 €/action, contre 95,9 €/action au 31 décembre 2019, en très légère baisse sur 6 mois (-0,2%) après paiement en avril 2020 d'un dividende de 2,65 €/action. Après réintégration de ce dernier, la progression est de 2,6 % sur 6 mois.

5

Gestion de la crise sanitaire liée au Covid-19

Dès le début de la crise, SFL a pris toutes les mesures permettant d'en limiter au maximum les impacts sur son activité et ses résultats, ces actions portant notamment sur :

  • Le maintien des accès et de l'exploitation sur l'ensemble du patrimoine de bureaux et la mise en place des mesures sanitaires requises pour le bon fonctionnement des parties communes des immeubles,
  • La fermeture des centres de conférence (Edouard VII et #cloud.paris) et de l'hôtel Indigo Edouard VII,
  • L'application des mesures gouvernementales concernant les TPE et petits commerces et la gestion au cas par cas des demandes clients afin de leur apporter, dans la mesure du possible, les accompagnements nécessaires, notamment sous forme d'étalement de l'échéance du 2è trimestre 2020,
  • La continuité de l'activité commerciale dans un marché extrêmement ralenti,
  • La formalisation d'accords avec les entreprises générales de construction sur les principaux projets de restructuration en cours,
  • Le renforcement de la liquidité financière,

Au 30 juin 2020, la crise sanitaire a un impact maitrisé de -3,7 M€ sur les revenus locatifs, et de -2,5 M€ sur les loyers nets.

Une démarche citoyenne

Dans le double objectif de maintenir l'exploitation de la Société et de préserver son personnel, SFL a fait le choix du télétravail généralisé pendant la période de confinement, puis du retour progressif en mode présentiel pour l'ensemble de son personnel, sans aucun recours au chômage technique.

Enfin, SFL a voulu contribuer à l'effort collectif de lutte contre la pandémie. A ce titre, elle a versé un don de 550 000 €

  • la Fondation de France destiné au soutien des hôpitaux et des soignants, de la recherche et de l'aide aux personnes vulnérables. SFL a également proposé de mettre à disposition du ministère de la ville, dans l'éventualité de besoins d'hébergements d'urgence, un de ses actifs actuellement disponible.

Synthèse des Indicateurs EPRA

S1 2020

S1 2019

EPRA Earnings (M€)

50,1

57,2

/ share

1,08 €

1,23 €

EPRA Cost Ratio (including vacancy costs)

16,1%

13,2%

EPRA Cost Ratio (excluding vacancy costs)

14,3%

12,5%

30/06/2020

31/12/2019

EPRA NAV (M€)

4 606

4 623

/ share

99,0 €

99,4 €

EPRA NNNAV (M€)

4 452

4 461

/ share

95,7 €

95,9 €

EPRA Net Initial Yield (NIY)

2,6%

2,7%

EPRA « Topped -up » NIY

3,0%

3,0%

EPRA Vacancy Rate

4,5%

1,6%

6

Tableaux de passage des « Indicateurs Alternatifs de Performance »

IAP Résultat net récurrent part du Groupe EPRA :

En M€

S1 2020

S1 2019

Résultat net - part du Groupe

113,7

253,5

Déduction :

Résultat des cessions

-

-

Variation de valeur des immeubles de placement

-42,8

-234,5

Variation de valeur des instruments financiers, actualisation

0,2

2,1

des dettes et coûts associés

Impôts associés aux postes ci-dessus

-9,0

12,5

Intérêts minoritaires attachés aux postes ci-dessus

-12,0

23,6

Résultat net récurrent - part du Groupe EPRA

50,1

57,2

IAP Actif triple Net Réévalué (ANNNR EPRA) :

En M€

30/06/2020

31/12/2019

Capitaux propres - part du Groupe

4 473

4 485

Actions d'autocontrôle

4

8

Plus-values latentes

23

23

Juste valeur dette à taux fixe

-48

-55

ANNNR EPRA

4 452

4 461

IAP Endettement Financier Net :

En M€

30/06/2020

31/12/2019

Emprunts et dérivés passif - Non courant

1 936

1 441

Emprunts et concours bancaires - Courant

258

393

Endettement financier au bilan

2 194

1 834

Déduction :

Comptes courants passifs

-50

-50

Intérêts courus, étalement des commissions sur emprunts,

2

1

MTM négatif sur instruments financiers

-54

Trésorerie et équivalents

-270

Endettement financier net

1 877

1 732

7

2. FACTEURS DE RISQUES

Sont indiqués ci-après les facteurs de risques qui sont spécifiques à la Société et qui pourraient avoir un effet défavorable significatif sur la Société, son activité, sa situation financière, ses résultats, ses perspectives ou sur sa capacité à réaliser ses objectifs.

Les facteurs de risques sont présentés en différentes catégories. Au sein de chaque catégorie, les risques sont hiérarchisés par ordre d'importance décroissante en fonction de leur probabilité de survenance (élevée ou modérée) et de l'ampleur estimée de leur impact négatif, selon l'appréciation de la Société à la date du présent rapport.

Les politiques de gestion des risques du Groupe ont été prises en compte dans l'évaluation de l'importance de ces risques.

Ils comprennent les catégories suivantes :

  1. LES RISQUES PROPRES AU SECTEUR DE L'IMMOBILIER
  2. LES RISQUES OPERATIONNELS PROPRES A L'ACTIVITE DE FONCIERE
  3. LES RISQUES JURIDIQUES ET FISCAUX LIES A L'ACTIVITE DE FONCIERE
  4. LES RISQUES FINANCIERS LIES A L'ACTIVITE DE FONCIERE
  5. LES RISQUES FINANCIERS LIES AUX EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE.

Ces facteurs de risques sont développés dans le Rapport Annuel 2019 (déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers - AMF - le 13 mars 2020) en pages 14 à 19 du Document d'Enregistrement Universel.

Toutefois, à l'occasion de l'émission du prospectus obligataire approuvé par l'AMF le 3 juin 2020, des modifications ont été apportées aux facteurs de risques suivants, notamment en raison de la pandémie de Covid-19 :

A.1) Risques liés aux cycles immobiliers,

A.3) Risques liés à l'accès aux financements bancaires,

B.5) Risque d'insolvabilité des locataires, corrélé à la croissance économique, la consommation, l'inflation, D.13) Risque de liquidité,

D.14) Risque de contrepartie,

D.15) Risque de taux d'intérêt.

Ces modifications sont reprises dans le présent rapport.

  • ce jour, il est encore difficile d'évaluer les impacts, directs et indirects, de la crise sanitaire sur l'activité et les résultats de la Société, même si aujourd'hui ils apparaissent limités en raison de l'activité de la Société et de la typologie de ses immeubles tertiaires presque entièrement loués.

Malgré ses atouts majeurs dans la situation actuelle (sa solidité financière et son positionnement stratégique sur les actifs de bureau prime), l'évolution de la pandémie du Covid-19 et l'incertitude sur sa durée pourraient augmenter le niveau de risque lié à l'environnement dans lequel SFL opère et avoir un effet défavorable significatif sur son activité, sa situation financière, ses résultats ou ses perspectives.

Pour faire face à cette situation, la Société a mis en place un processus d'évaluation régulier des impacts de cet épisode.

Un comité de suivi et gestion ad hoc composé des membres de la direction et de responsables opérationnels a été créé et un ensemble de mesures ont été mises en œuvre dont l'objectif est de maitriser les incidences de cet épisode sur la continuité d'exploitation de la Société et de ses actifs.

L'attention des investisseurs est attirée sur le fait que la liste des risques et incertitudes ci-après n'est pas exhaustive. D'une part, la Société est soumise à des risques généraux, communs à toutes les entreprises et qui ne lui sont pas spécifiques. D'autre part, d'autres risques ou incertitudes inconnus ou dont la réalisation n'est pas considérée, à la date du présent rapport, comme susceptible d'avoir un effet défavorable significatif sur la Société peuvent exister ou pourraient devenir des facteurs importants susceptibles d'avoir un effet défavorables significatifs sur la Société.

8

A. RISQUES PROPRES AU SECTEUR DE L'IMMOBILIER

Facteurs de risque

Dispositifs de prévention / de réduction des risques

Niveau de risque élevé

1) Risques liés aux cycles immobiliers

Risque de retournement du marché locatif et/ou du marché de l'investissement, lié aux cycles immobiliers, eux-mêmes corrélés à la situation économique et financière nationale et mondiale : le marché de l'immobilier tertiaire à Paris est en effet un marché cyclique dont les prix dépendent des conditions d'équilibre entre l'offre et la demande de bureaux par les investisseurs immobiliers.

Au 31 décembre 2019, une hausse combinée des taux de fin de cash-flow et du taux d'actualisation de 0,25 % (+25 bps) entraînerait une diminution des valeurs d'expertise du portefeuille total du Groupe de 8 %, tandis qu'une baisse combinée des taux de fin de cash-flow et du taux d'actualisation de 0,25 % (-25 bps) entraînerait une augmentation des valeurs d'expertise du portefeuille total du Groupe de 9 %.

Voir la Note IV-4) « Immeubles de placement » de l'annexe aux comptes consolidés au 30 juin 2020 en pages 28 et 29 du présent rapport, pour plus d'informations sur les paramètres utilisés dans la valorisation des immeubles de placement pour chaque classe d'actifs.

La crise sanitaire du Covid-19 que la France et le monde connaissent actuellement perturbe le secteur immobilier. SFL n'est cependant pas en mesure à ce stade de quantifier l'impact financier de cette crise sur son activité et ses résultats en 2020.

Les mesures gouvernementales concernant les très petites entreprises (TPE) (report de loyers) ont très peu d'impact sur l'Émetteur compte tenu de son positionnement stratégique sur les actifs de bureaux prime parisien. Les TPE représentent moins de 2 % des revenus locatifs annuels du Groupe. Néanmoins, une analyse au cas par cas des quelques demandes de clients a été instaurée afin de leur apporter, dans la mesure du possible, les accompagnements nécessaires au passage de cette période difficile.

Si l'activité de commercialisation des immeubles s'est également ralentie, sans pour autant avoir été stoppée totalement, l'impact est à ce jour très limité pour le groupe SFL qui a très peu de surfaces vacantes immédiatement disponibles à la location.

Impacts négatifs:

  • Diminution des revenus locatifs
  • Diminution de la valeur du patrimoine
  • Non-réalisationd'opérations d'investissement et de désinvestissement
  • Dégradation du résultat opérationnel
  • Dégradation de l'ANR
  • Réalisation de tests de sensibilité sur les taux de fin de cash-flow et sur les taux d'actualisation, dans une fourchette de (-25 bps ; +25bps) afin de tenir compte et mesurer le risque d'un retournement de marché ;
  • Dispositif de veille du marché immobilier ;
  • Recours régulier à des conseils, réalisation régulière de veilles et d'études internes et externes ;
  • Positionnement stratégique du Groupe sur les actifs de bureau prime.

9

2) Risques liés à la valorisation des actifs

Conséquence directe de l'évolution du marché de l'immobilier, la Société est exposée à la valorisation de ses actifs qui impacte directement son résultat consolidé et son ANR.

Impacts négatifs:

  • sur les comptes consolidés
  • sur le compte de résultat
  • sur l'ANR.
  • Le patrimoine immobilier fait l'objet de procédure d'évaluation par des experts immobiliers indépendants ;
  • Les évaluations sont réalisées conformément aux méthodologies d'expertise (normes professionnelles nationales de la Charte d'expertise en évaluation immobilière, normes professionnelles européennes TEGoVA, principes de « The Royal institution of chartered surveyors » RICS, rotation des experts) :
    • Expertises réparties entre deux experts (Cushman & Wakefield : 55 %, CBRE : 45 %).

(voir également la note IV-4 « Immeubles de placement » de l'annexe aux comptes consolidés en pages 28 et 29 du présent rapport)

3) Risques liés à l'accès aux financements bancaires

Risque de hausse des taux plus rapide que celle anticipée actuellement, qui pourrait déstabiliser les marchés financiers et rendre l'accès aux financements bancaires plus coûteux, voire difficile. Les activités en matière immobilière nécessitent en effet un accès régulier aux financements bancaires.

Voir la Note VI-1) «Emprunts et concours bancaires» de l'annexe aux comptes consolidés en pages 34 et 35 du présent rapport, pour plus d'informations sur les emprunts et dettes financières, ainsi que sur les covenants et les clauses d'exigibilité anticipée qui leur sont liés.

Voir également le paragraphe 3/ « Le risque de marché » de la Note VI-4) «Objectifs et politique de gestion des risques financiers» de l'annexe aux comptes consolidés en pages 37 et 38 du présent rapport, pour plus d'informations sur la sensibilité aux variations de taux d'intérêt.

Impacts négatifs:

  • Limitation de la capacité à acquérir de nouveaux actifs
  • Limitation de la capacité à rénover les actifs
  • Difficultés de refinancement de la dette existante
  • Dégradation du résultat financier
  • Dégradation de l'ANR.
  • Prévisions de trésorerie ;
  • Veille des financements en cours et lignes de crédit disponibles ;
  • Surveillance de la notation financière ;
  • Possibilité d'avoir recours aux cessions d'actifs, étant précisé que cette source de financement alternative est elle-même soumise au risque de marché (niveau des prix et liquidité du marché immobilier) et que la cession d'actifs dans un contexte défavorable ou non arrivés à maturité occasionnerait des pertes d'opportunités.

Niveau de risque modéré

4) Risques liés à un environnement fortement concurrentiel

Environnement très concurrentiel, composé d'acteurs possédant des fonds propres importants tels que les assureurs, les SCPI/OPCI, les fonds souverains, ou dont l'endettement reste maîtrisé avec un effet de levier raisonnable.

Impacts négatifs:

  • Non réalisation d'opérations
  • Dégradation des revenus locatifs
  • Dégradation du résultat opérationnel
  • Dégradation de l'ANR.
  • Stratégie de SFL spécialisée sur un segment de marché prime ;
  • Qualité de la veille sectorielle ;
  • Capacité de financement sans condition.

10

  1. RISQUES OPERATIONNELS PROPRES A L'ACTIVITE DE FONCIERE C.

Facteurs de risque

Dispositifs de prévention / de réduction des risques

Niveau de risque élevé

  1. Risque d'insolvabilité des locataires, corrélé à la croissance économique, la consommation, l'inflation

Risque de non-perception ou de perception tardive des loyers, de non-renouvellement des baux ou de renouvellement des baux

  • des conditions défavorables, notamment en cas de retournement économique du marché.

Au 30 juin 2020, le taux d'occupation physique des immeubles en exploitation est de 95,0 %, tandis que la vacance financière (EPRA vacancy rate) s'établit à 4,5 %. La période ferme des baux est de 5,3 ans et leur maturité juridique de 6,5 ans, en moyenne sur le portefeuille du Groupe. Les sources principales de revenus locatifs sont les bureaux pour 79 % et les commerces pour 20 %.

Voir la Note V-3) « Clients et autres débiteurs » de l'annexe aux comptes consolidés en page 32 du présent rapport, pour plus d'informations sur le coût du risque associé aux créances commerciales.

Compte tenu de l'impact de la crise sanitaire du Covid-19 et des mesures de confinement général mises en place du 17 mars au 11 mai, le marché locatif va connaitre des perturbations dans les prochains mois. Ces perturbations seront très variables selon les segments du marché locatif (commerces de proximité, grands centres commerciaux, bureaux tertiaires des Quartiers Centraux d'Affaires…). S'il est encore trop tôt pour estimer les incidences opérationnelles et financières à court et moyen terme de cette crise, SFL peut s'appuyer sur son positionnement stratégique pour traverser cette période. Les très petites entreprises (TPE), qui sont les premières affectées par la crise, représentent moins de 2 % des revenus locatifs annuels du Groupe. Sur le 2ème trimestre, le pourcentage de loyers impayés reste relativement faible. En outre, très peu de surfaces vacantes sont immédiatement disponibles à la location ni le seront en 2020. Le taux de renouvellement des baux est de moins de 2 % au second semestre 2020.

Impacts négatifs:

  • Baisse du taux d'occupation physique
  • Dégradation des revenus locatifs
  • Dégradation du résultat opérationnel.

6) Risque d'obsolescence et de dévalorisation des actifs

Risque d'accroissement de la sensibilité des actifs à la réglementation (notamment aux normes environnementales) et aux enjeux RSE.

Impacts négatifs:

  • Perte d'attractivité des actifs par rapport aux attentes des locataires
  • Hausse des primes d'assurance, des coûts d'exploitation et de construction des actifs
  • Dégradation de l'ANR
  • Dégradation de l'image et de la réputation.
  • Répartition du portefeuille sur différents locataires : au 31 décembre 2019, les dix locataires les plus importants du Groupe comptaient pour environ 39,3 % des loyers totaux et les cinq locataires les plus importants pour 24,0 % environ ;
  • Répartition du portefeuille des locataires de manière diversifiée sur différents secteurs d'activité (finance, institutions internationales, immobilier, conseil, assurances, luxe/mode, avocats…) ;
  • Analyse de la solvabilité des nouveaux locataires avant la signature du contrat de bail et encaissement d'un dépôt de garantie pour chaque locataire ;
  • Analyse semestrielle de la bonne santé financière des locataires pour lesquels le Groupe détient un stock de créances IFRS à la clôture ;
  • Suivi des échéances des baux et du taux de vacance financière ;
  • Dispositif d'anticipation des renouvellements de baux (renégociations anticipées, programmation de travaux…) ,
  • Suivi des loyers impayés.
  • Programmation rigoureuse de travaux de rénovation et de restructuration des actifs en portefeuille, et d'amélioration de l'existant par l'intégration de nouveaux services ;
  • Forte intégration à la stratégie immobilière de SFL par des enjeux RSE :
    • réunion 2 fois par an d'un Comité RSE afin de définir les grandes orientations stratégiques sur chaque enjeu RSE,

11

vérification que la performance RSE prend bien en compte les pratiques sectorielles et qu'elles sont reconnues par les évaluateurs,

respect des recommandations de l'EPRA pour la communication RSE,

afin de mieux connaitre les attentes de ses clients et du marché, SFL a réalisé en 2017 et 2018 une enquête auprès des utilisateurs des immeubles du Groupe, et en 2019 une enquête ParisWorkPlace auprès de 2 000 cadres franciliens sur leurs usages et leurs attentes en matière d'immobilier afin d'obtenir une comparaison sur un panel plus large mais très représentatif des personnes travaillant sur le patrimoine de SFL

(voir le détail dans la Déclaration de performance extra-

financière - DPEF en page 36 et suivantes du Document

d'Enregistrement Universel 2019)

Niveau de risque modéré

7) Risque de perte de personnes clés

Risque de perte de compétences clés pour l'activité de

- Politique de rémunération visant à fidéliser les

l'entreprise, en cas de départ de dirigeants, membres du comité

compétences clés de l'entreprise.

de direction et/ou cadres clés.

Impacts négatifs:

- Dégradation des résultats

- Perte de confiance des investisseurs

- Dégradation de l'image et de la réputation.

8) Risques liés au recours à la sous-traitance et à des prestataires de services

Recours important à des entreprises et à des prestataires de

- Procédures régulières d'appels d'offre visant à

services :

sélectionner les sous-traitants et les prestataires ;

- dans le cadre de grands projets de rénovation, et

- pour l'entretien quotidien des immeubles.

- Diversification des entreprises retenues ;

Dépendance vis-à-vis des entrepreneurs pour l'achèvement dans

- Suivi très rigoureux des prestations fournies.

les délais des projets, accentuée par le faible nombre des

entreprises de construction qui sont en mesure de procéder à la

réalisation d'importants travaux de rénovation de biens

immobiliers ou de mettre en œuvre des projets de

développement à Paris.

Risques de défaillance des entrepreneurs ou de baisse de qualité

des prestations.

Impacts négatifs:

  • Retards dans les calendriers de réalisation, hausses de coûts, allongement de la durée d'indisponibilité des immeubles
  • Perturbation du processus de respect des garanties de performance
  • Dégradation du résultat opérationnel
  • Dégradation de l'image et de la réputation.

12

D. RISQUES JURIDIQUES ET FISCAUX LIES A L'ACTIVITE DE FONCIERE

Facteurs de risque

Dispositifs de prévention / de réduction des risques

Niveau de risque modéré

9) Risques généraux liés à la réglementation applicable

Réglementation dense et évolutive, notamment liée à la construction, aux baux commerciaux, aux autorisations administratives, à la sécurité, à l'environnement et à la santé publique.

Coûts importants liés au respect de cette réglementation.

Risques de mise en cause de la responsabilité civile et pénale en cas de non-respect de la réglementation (notamment en cas d'atteinte à l'environnement et de danger pour la santé publique ou de mise en danger d'autrui).

Risques que les locataires ne respectent pas strictement toutes les règlementations qui leurs sont applicables, en particulier en matière d'environnement, de santé publique et de sécurité.

Impacts négatifs:

  • Dégradation des résultats, de la rentabilité, de la croissance et des perspectives de développement
  • Dégradation de l'image et de la réputation.

10) Risques administratifs

Soumission de la plupart des grands projets de rénovation à l'obtention d'autorisations d'urbanisme, (permis de construire, déclaration préalable), parfois également d'autorisation commerciale (CDAC), ou d'un accord d'une commission de sécurité de la préfecture pour les établissements recevant du public (permis d'aménagement).

Risques de délais importants pour l'obtention de ces autorisations, risques de modifications de projets imposées par les administrations concernées.

Risques de recours de tiers, pouvant également engendrer un allongement des délais, parfois des modifications du projet.

Impacts négatifs:

  • Retards d'opérations, surcoûts ou abandon d'opérations
  • Impossibilité d'exploiter certains actifs
  • Dégradation de l'activité, des résultats et de la situation financière.

11) Risques de voisinage

Compte tenu de la localisation de la plupart des immeubles de SFL dans un environnement urbain dense, risques de nuisances sonores et/ou vibrations engendrés par les grands projets.

Risques de plaintes de voisins pouvant entraîner des demandes financières importantes, voire un arrêt des travaux.

  • SFL intègre les compétences juridiques et techniques permettant la maîtrise de ces différents risques par :
    • La mise en place d'une direction juridique spécialisée et en charge de la veille et du contrôle de la conformité aux diverses règlementations applicables à son activité ;
    • Le recours à des compétences extérieures en cas de nécessité ;
    • La mise en place de procédure internes visant à responsabiliser les différents acteurs ;
    • Un service technique dédié au respect de la règlementation sur l'environnement et sur la sécurité.
  • Recours systématique à des professionnels compétents pour préparer les projets (architectes, bureaux d'études, bureaux de contrôle et conseils en commercialité) ;
  • Pré-instructiondes dossiers auprès des services de la ville ou de la préfecture avant leur dépôt officiel, et avant de lancer des travaux.
  • Initiation systématique de référés préventifs lorsque des travaux de démolition ou de gros œuvre sont prévus ;
  • Marchés de travaux passés avec les entrepreneurs imposant systématiquement la mise en place de mesures de protection pour limiter les nuisances (propreté de la voie publique, gestion du trafic, poussière, bruit, vibrations) ;

13

Impacts négatifs:

  • Retards d'opérations, surcoûts ou abandon d'opérations
  • Dégradation des résultats et de la situation financière.
  • Mesures de surveillance, notamment acoustiques ;
  • Démarche HQE prévoyant des objectifs performants ou très performants pour réaliser un chantier à faible impact environnemental (« chantier vert ») désormais imposée à tous les intervenants.
  1. Risques liés au statut de SIIC (Sociétés d'Investissement Immobilier Cotées)

Risque de perte du régime fiscal des SIIC en cas de non-respect par la société des règles d'éligibilité à ce régime.

Suivi régulier des conditions de bénéfice du régime d'exonération SIIC, notamment des évolutions des positions administratives et jurisprudentielles (obligations distributives, obligations liées au contrôle, etc. …)

D - RISQUES FINANCIERS LIES A L'ACTIVITE DE FONCIERE

Facteurs de risques

Dispositif de prévention / de réduction des risques

Niveau de risque modéré

13) Risque de liquidité

La conduite de l'activité de foncière nécessite de lever des fonds importants, en particulier dans le secteur des actifs de bureau prime. SFL a accès à des lignes de crédit confirmées mais celles-ci pourraient ne pas suffire à couvrir ses besoins de ressources financières importantes pour financer des investissements et acquisitions et refinancer les dettes arrivées à échéance.

Au 30 juin 2020, SFL dispose de 1 040 millions d'euros de lignes de crédit confirmées non utilisées.

Voir la Note VI-1) « Emprunts et concours bancaires » de l'annexe aux comptes consolidés en page 34 du présent rapport, pour plus d'informations sur l'échéancier des emprunts et des dettes financières.

Impacts négatifs:

  • Détérioration de la capacité à lever des fonds et par conséquent à avoir accès aux liquidités nécessaires pour conduire l'activité
  • Dégradation de la trésorerie et des résultats

14) Risque de contrepartie

Risque lié à l'éventuelle défaillance d'établissements bancaires octroyant à SFL des lignes de crédit et/ou des instruments de couverture. Le risque de contrepartie dans l'instrument de couverture est identifié sur la valeur de marché des opérations de couverture.

Voir la Note VI-1) « Emprunts et concours bancaires » de l'annexe aux comptes consolidés en page 34 du présent rapport, pour plus d'informations sur les lignes de crédits et les instruments de couverture octroyés par les établissements bancaires.

Impacts négatifs:

  • Perte de bénéfice des couvertures
  • Dégradation de la situation financière et des résultats.
  • Risque couvert par des lignes de crédit confirmées non utilisées (backup) permettant de faire face aux échéances de lignes de crédit jusqu'en juillet 2022 ;
  • Politique de diversification de la dette ;
  • Notation S&P : BBB+ stable.
  • Recours à huit établissements bancaires de premier rang pour la fourniture des lignes de crédit et des instruments de couverture ;
  • Faible volume d'excédent en liquidité (un excédent en trésorerie vient en général diminuer la dette d'un emprunt revolving).

14

15) Risque de taux d'intérêt

Risque de hausse des taux d'intérêt et, corrélativement, de la capacité à mobiliser les ressources financières nécessaires pour financer les besoins d'exploitation et les investissements.

Les instruments financiers suivants sont exposés au risque de taux d'intérêt : les titres de créances négociables à court terme (NEU CP) et les crédits revolving non tirés.

Voir le paragraphe 3/ « Le risque de marché » de la Note VI-4)

  • Objectifs et politique de gestion des risques financiers » de l'annexe aux comptes consolidés en page 37 du présent rapport, pour plus d'informations sur le risque de taux d'intérêt et notamment sur la sensibilité aux variations de taux d'intérêt.

Impacts négatifs:

  • Hausse des frais financiers
  • Dégradation du résultat financier.
  • Gestion du risque de taux de manière prudente et dynamique à l'aide d'un système d'information permettant de suivre l'évolution des marchés financiers et de calculer en temps réel la valeur de marché des opérations de couverture. Outil permettant de quantifier et d'analyser les risques liés à la fluctuation des paramètres financiers ;
  • Recours à des instruments de couverture de taux classiques et à des emprunts à taux fixes dans le double objectif de réduire la sensibilité du coût de la dette à la hausse des taux et la charge financière liées à ces mêmes instruments financiers. Conformément à la politique interne du Groupe, la dette du Groupe est couverte en permanence à au moins 70 %. Au 30 juin 2020, le taux de couverture de la dette est de 93 % (Sans tenir compte de trois couvertures ayant des départs entre novembre 2021 et novembre 2022 pour une durée de 5 ans et pour un montant nominal global de 300 millions d'euros).

E. 16) Les informations portant sur les risques financiers liés aux effets du changement climatique et les mesures que prend la Société pour les réduire en mettant en œuvre une stratégie bas-carbonedans toutes les composantes de son activité sont précisées dans la Déclaration de performance extra-financière(DPEF) en page 36 et suivantes du Document d'Enregistrement Universel 2019.

  1. LITIGES

Il n'existe pas de procédure gouvernementale, judiciaire ou d'arbitrage, y compris toute procédure dont la Société a connaissance, qui est en suspens ou dont elle est menacée, susceptible d'avoir ou ayant eu au cours des 12 derniers mois des effets significatifs sur la situation financière ou la rentabilité du groupe.

----------------

15

3. COMPTES CONSOLIDÉS AU 30 JUIN 2020

ÉTATS FINANCIERS

A - État consolidé de la situation financière

B - État consolidé du résultat global

C - État de variation des capitaux propres consolidés

D - Tableau de flux de trésorerie consolidés

E - Notes annexes

I - Principes comptables généraux

II - Faits marquants

III - Information sectorielle

IV - Immobilisations incorporelles, corporelles, et immeubles de placement

V - Données liées à l'activité

VI - Financement

VII - Capitaux propres et résultat par action VIII - Provisions

IX - Rémunérations et avantages consentis au personnel

X - Impôts et taxes

XI - Engagements hors bilan

XII - Détail de certains postes du tableau de flux de trésorerie XIII - Informations relatives au périmètre de consolidation

La diffusion des états financiers a été autorisée par le Conseil d'Administration réuni le 28 juillet 2020.

16

A - État consolidé de la situation financière

(en milliers d'euros)

Notes

30/06/2020

31/12/2019

ACTIF

Partie E

Immobilisations incorporelles

IV -1

1 025

532

Immobilisations corporelles

IV -2

20 688

20 325

Immeubles de placement

IV -4

7 124 671

7 045 049

Actifs financiers

VI -5

1 375

8 225

Autres actifs

V -4

30 432

8 233

Total Actifs non-courants

7 178 191

7 082 364

Clients et autres débiteurs

V -3

95 052

78 735

Autres actifs

V -4

5 250

234

Trésorerie et équivalents de trésorerie

VI -6

270 028

54 002

Total Actifs courants

370 330

132 971

Total Actif

7 548 521

7 215 335

(en milliers d'euros)

Notes

30/06/2020

31/12/2019

PASSIF

Partie E

Capital

93 058

93 058

Réserves

4 265 895

3 802 389

Résultat de l'exercice

113 651

589 758

Total Capitaux propres, part du Groupe

4 472 604

4 485 205

Intérêts minoritaires

536 804

551 770

Total Intérêts minoritaires

536 804

551 770

Total des Capitaux propres

VII -1

5 009 408

5 036 975

Emprunts et dérivés passifs

VI -1

1 935 994

1 441 490

Provisions non courantes

VIII -1

1 660

1 414

Impôts différés passifs

X -3

214 410

221 571

Dettes fiscales

X -1

5 169

5 142

Autres passifs

V -6

26 850

26 870

Total Passifs non-courants

2 184 083

1 696 487

Fournisseurs et autres créditeurs

V -5

40 938

26 196

Emprunts et concours bancaires

VI -1

258 012

392 814

Provisions courantes

VIII -1

967

1 123

Autres passifs

V -6

55 113

61 740

Total Passifs courants

355 030

481 873

Total Passif

7 548 521

7 215 335

17

B - État consolidé du résultat global

(en milliers d'euros)

Notes

30/06/2020

30/06/2019

Partie E

Revenus locatifs

91 190

97 909

Charges immobilières brutes

-20 979

-22 124

Charges immobilières récupérées

16 225

16 782

Charges immobilières nettes de récupération

-4 754

-5 342

Loyers nets

V -1

86 436

92 567

Autres produits d'exploitation

V -2

1 049

2 731

Dotations aux amortissements et dépréciations des immobilisations

IV -3

-486

-487

Variation nette des provisions

VIII -2

-793

-67

Frais de personnel

IX -1

-6 556

-6 597

Autres frais généraux

V -7

-4 831

-4 881

Résultat de cession des autres actifs

-

-3

Variation de valeur des immeubles de placement

IV -4

42 806

234 466

Résultat opérationnel

117 625

317 729

Charges financières

VI -2

-16 115

-15 775

Produits financiers

VI -2

2 486

2 465

Ajustement de valeur des instruments financiers

VI -3

-10

-1 718

Actualisation des dettes et créances

-78

-182

Résultat net avant impôts

103 908

302 519

Impôts

X -2-3

5 578

-17 152

Résultat net

109 486

285 367

Part du Groupe

113 651

253 549

Part des intérêts minoritaires ne donnant pas le contrôle

VII -5

-4 165

31 818

Résultat net par action

VII -4

2,45 €

5,48 €

Résultat net dilué par action

VII -4

2,45 €

5,47 €

Autres éléments du résultat global

Pertes et gains actuariels

VIII -1

-271

-128

Autres éléments

-

-

Eléments qui ne seront pas ultérieurement reclassés en résultat

-271

-128

Variation de juste valeur des instruments financiers

VI -3

-4 683

-

(couverture de flux de trésorerie)

Impact des impôts différés sur instruments de trésorerie

-

-

Eléments susceptibles d'être reclassés ultérieurement en résultat

-4 683

-

Total des autres éléments du résultat global

-4 954

-128

Résultat net et autres éléments du résultat global

104 532

285 239

Part du Groupe

108 697

253 421

Part des intérêts minoritaires ne donnant pas le contrôle

-4 165

31 818

18

C - État de variation des capitaux propres consolidés

(en milliers d'euros)

Capital

Prime

Réserve de

Actions

Réserve de

Autres

Résultat

Part du

Participations ne

Nominal

d'émission

réévaluation

d'autocontrôle

couverture

réserves

consolidé

groupe

donnant pas le

contrôle

Capitaux Propres au bilan à la clôture

93 058

556 116

22 621

-18 317

-

3 004 744

351 636

4 009 856

502 107

au 31 décembre 2018

Variations de la période

Résultat de l'exercice

-

-

-

-

-

-

253 549

253 549

31 818

Total des autres éléments du résultat global, net d'impôt

-

-

-

-

-

-128

-

-128

-

Résultat de l'exercice et gains et pertes comptabilisés directement en

-

-

-

-

-

-128

253 549

253 421

31 818

capitaux propres

Affectation du résultat

-

-

-

-

-

351 636

-351 636

-

-

Imputation des actions propres

-

-

-

2 566

-

-

-

2 566

-

Impacts des plus-values et moins-values sur actions propres

-

-

-

-2 403

-

-

-

-2 403

-

Paiements fondés sur des actions

-

-

-

-

-

1 147

-

1 147

-

Distributions versées par SFL

-

-

-

-

-

-122 711

-

-122 711

-8 299

Capitaux Propres au bilan à la clôture

93 058

556 116

22 621

-18 154

-

3 234 688

253 549

4 141 874

525 627

au 30 juin 2019

Variations de la période

Résultat de l'exercice

Total des autres éléments du résultat global, net d'impôt

Résultat de l'exercice et gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres

-

-

-

-

-

-

336 209

336 209

26 144

-

-

-

-

5 697

71

-

5 768

-

-

-

-

-

5 697

71

336 209

26 144

341 977

Affectation du résultat

-

-

-

-

-

-

-

-

-

Imputation des actions propres

-

-

-

208

-

-

-

208

-

Impacts des plus-values et moins-values sur actions propres

-

-

-

10

-

-

-

10

-

Paiements fondés sur des actions

-

-

-

-

-

1 135

-

1 135

-

Distributions versées par SFL

-

-

-

-

-

-

-

-

-

Capitaux Propres au bilan à la clôture

93 058

556 116

22 621

-17 936

5 697

3 235 894

589 758

4 485 205

551 770

au 31 décembre 2019

Variations de la période

Résultat de l'exercice

Total des autres éléments du résultat global, net d'impôt

Résultat de l'exercice et gains et pertes comptabilisés directement en capitaux propres

-

-

-

-

-

-

113 651

113 651

-4 165

-

-

-

-

-4 683

-271

-

-4 954

-

-

-

-

-

-4 683

-271

113 651

-4 165

108 697

Affectation du résultat

-

-

-

-

-

589 758

-589 758

-

-

Imputation des actions propres

-

-

-

2 635

-

-

-

2 635

-

Impacts des plus-values et moins-values sur actions propres

-

-

-

-2 643

-

-

-

-2 643

-

Paiements fondés sur des actions

-

-

-

-

-

1 538

-

1 538

-

Distributions versées par SFL

-

-

-

-

-

-122 828

-

-122 828

-10 801

Capitaux Propres au bilan à la clôture

93 058

556 116

22 621

-17 945

1 014

3 704 091

113 651

4 472 604

536 804

au 30 juin 2020

19

D - Tableau de flux de trésorerie consolidés

(en milliers d'euros)

Notes

30/06/2020

30/06/2019

Partie E

Flux de trésorerie liés à l'activité

Résultat de l'exercice - part du Groupe

113 651

253 549

Variation de valeur des immeubles de placement

IV -4

-42 806

-234 466

Dotations nettes aux amortissements

IV -3

486

487

(hors provisions sur actifs immobilisés)

Dotations nettes aux provisions du passif

VIII -1

474

22

Plus ou moins-values de cessions nettes d'impôts

-

3

Actualisations et variations latentes sur instruments financiers

88

1 900

Etalements des franchises de loyers et droits d'entrée

V -1

-1 256

1 551

Avantages consentis au personnel

IX -3

1 538

1 147

Part des intérêts minoritaires

VII -5

-4 165

31 818

Capacité d'autofinancement

68 010

56 011

après coût de l'endettement financier net et de l'impôt

Coût de l'endettement financier

VI -2

13 629

13 310

Charge d'impôt

X -2-3

-5 578

17 152

Capacité d'autofinancement

76 061

86 473

avant coût de l'endettement financier net et de l'impôt

Variation du besoin en fonds de roulement

-13 556

98

Intérêts versés

-10 904

-11 172

Intérêts reçus

32

46

Impôt versé

-7 107

-7 345

Flux net de trésorerie généré par l'activité

44 526

68 100

Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement

Acquisitions et travaux sur les immeubles de placement

XII

-50 269

-23 896

Acquisitions d'immobilisations incorporelles et corporelles

-1 341

-206

Cessions d'immeubles de placement, d'immobilisations corporelles et

-

1

incorporelles

Autres encaissements et décaissements

2 301

-

Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement

-49 309

-24 101

Flux de trésorerie liés aux opérations de financement

Flux net affecté aux opérations sur actions propres

-8

163

Dividendes versés aux actionnaires de la Société Foncière Lyonnaise

VII -3

-122 828

-122 711

Dividendes versés aux actionnaires minoritaires

-

-6 794

Encaissements provenant de nouveaux emprunts

1 464 601

915 687

Remboursements d'emprunts

-1 119 331

-812 676

Autres variations financières

-1 625

-

Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement

220 809

-26 331

Variation de trésorerie

216 026

17 668

Trésorerie nette à l'ouverture

54 002

25 304

Trésorerie nette à la clôture

XII

270 028

42 972

Variation de trésorerie

216 026

17 668

La trésorerie est présentée nette des découverts bancaires dans le tableau de flux de trésorerie.

20

E - Notes annexes

I - Principes comptables généraux

I - 1) Référentiel Comptable

En application du règlement européen 16/06/2002 du 19 juillet 2002, les comptes consolidés du groupe SFL ont été préparés conformément au référentiel IFRS tel qu'adopté dans l'Union Européenne, qui comprend les normes IFRS (International Financial Reporting Standards), les normes IAS (International Accounting Standards) ainsi que leurs interprétations (SIC et IFRIC).

Les textes publiés par l'IASB, adoptés par l'Union Européenne, et d'application obligatoire au 30 juin 2020 sont les suivants :

Amendements à IAS 1 & IAS 8 Définition de

  • significatif ». L'IASB a publié des modifications de sa définition du terme « significatif » afin de permettre aux entreprises d'exercer plus facilement leur jugement en terme de matérialité. Une information est significative si on peut raisonnablement s'attendre à ce que son omission, son inexactitude ou son obscurcissement influence les décisions économiques que les principaux utilisateurs des états financiers prennent sur la base de ces états financiers.
  • Amendements à IFRS 9, IAS 39, IFRS 7 Réforme des taux d'intérêt de référence - phase 1. Ces amendements sont conçus pour permettre aux entités de fournir des informations financières pendant la période d'incertitude liée à la réforme des taux interbancaires de référence IBOR, qui remplace les taux EURIBOR et EONIA par de nouveaux taux de référence (EURIBOR hybride, ESTER). La première phase du projet est axée sur la continuité présumée de l'efficacité de la couverture. Elle prendra fin lors de la publication de la réforme. La réforme IBOR et ses impacts éventuels sont à l'étude par le Groupe.
  • Amendements limités à IFRS 3 « Définition d'une entreprise ». Ces amendements visent à clarifier la distinction entre une entreprise et un groupe d'actifs afin d'aider les parties prenantes lorsqu'elles appliquent la norme IFRS 3 « Regroupements d'entreprises ». Une entreprise est définie comme devant fournir des biens et des services à des clients. Si la quasi-totalité de la juste valeur des actifs bruts acquis est concentrée sur un actif unique ou un groupe d'actifs similaires il ne s'agit pas de l'acquisition d'une entreprise.

Les textes publiés par l'IASB, en attente d'adoption par l'Union Européenne au 30 juin 2020 sont les suivants :

  • Amendements à IFRS 16 Concessions de loyers liées au Covid-19. La norme IFRS 16 requiert des locataires qu'ils évaluent leurs contrats de location individuellement

pour déterminer si certaines concessions de loyer doivent être considérées comme des modifications de location. Si tel est le cas, le locataire doit réévaluer l'obligation locative en utilisant un taux d'actualisation révisé. L'amendement

  • IFRS 16 exempte les locataires de cette obligation, leur permettant de tenir compte de ces changements comme s'il ne s'agissait pas de modifications de contrats de location. Cette exemption conduit le locataire à reconnaître l'impact de l'allègement de loyers dans le résultat de la période. Elle s'applique aux concessions de loyer liées au Covid-19 qui réduisent les paiements de location dus en 2020.
    L'exemption ne s'applique pas aux bailleurs, ces derniers ne peuvent donc pas s'exonérer de mener des analyses afin de déterminer si l'allègement des loyers accordés est une modification de contrat.
  • Amendements à IAS 1 Présentation des états financiers - Classement des passifs en tant que passifs courants et non courants. Les modifications visent à préciser les critères de classement d'un passif en tant que passif courant ou non courant, ce qui pourrait affecter les clauses restrictives (covenants) d'une entreprise. Pour donner le temps aux entreprises de se préparer aux modifications, le Board a fixé la date d'entrée en vigueur à janvier 2022.
  • Améliorations annuelles (cycle 2018-2020) - IFRS 9 Instruments financiers. Pour déterminer s'il y a lieu de décomptabiliser un passif financier qui a été modifié ou changé, l'entité évalue si les conditions sont substantiellement différentes de celles du passif initial. L'IASB précise désormais les honoraires que l'entité doit prendre en compte dans le critère des 10 % relatifs à la décomptabilisation des passifs financiers. Ce sont uniquement les frais payés ou reçus entre l'emprunteur et le prêteur.

I - 2) Principes de préparation des états financiers consolidés

Les états financiers consolidés sont présentés en milliers d'euros. Ils comprennent les états financiers de la Société Foncière Lyonnaise et de ses filiales. Les états financiers des filiales sont préparés pour la même période que la société mère en utilisant des méthodes comptables homogènes et les opérations réciproques sont éliminées.

Les filiales sont consolidées à partir du moment où le groupe SFL en prend le contrôle et jusqu'à la date à laquelle ce contrôle est transféré à l'extérieur du Groupe. Quand il y a une perte de contrôle d'une filiale, les états financiers consolidés de l'exercice comprennent les résultats sur la période pendant laquelle le Groupe en avait le contrôle.

21

La méthode de l'intégration globale est appliquée aux états financiers des entreprises significatives que le groupe SFL contrôle, notamment du fait de l'existence d'un pacte d'actionnaires, ou par détention de la majorité des droits de vote.

Le groupe SFL a opté pour le modèle de la juste valeur pour les immeubles de placement (cf. note IV-4).

I - 3) Estimations et jugements comptables déterminants

Le groupe SFL fait réaliser l'évaluation de son patrimoine par des experts indépendants qui utilisent des hypothèses de flux futurs et de taux qui ont un impact direct sur les valeurs. Une baisse de valeur de l'expertise se traduirait par une baisse du résultat (cf. note IV-4).

Tous les instruments financiers utilisés par le Groupe sont valorisés conformément aux modèles standards du marché (cf. note VI-4).

II - Faits marquants

II - 1) Opérations

Au 30 juin 2020, les surfaces en développement représentent environ 17 % du patrimoine du Groupe. Elles sont constituées principalement des trois grands projets actuellement menés par le Groupe, à savoir :

- les surfaces de commerces de l'immeuble Louvre-Saint- Honoré, dont la livraison est prévue en 2023 dans le cadre d'un BEFA (bail en l'état futur d'achèvement) portant sur plus de 20 000 m². Le permis de construire obtenu en mars 2019 est définitif, les travaux de curage et désamiantage sont en cours ;

  • l'immeuble de bureaux Biome situé avenue Emile Zola (environ 24 000 m²), qui va être totalement restructuré d'ici à fin 2021. Le permis de construire obtenu en mai 2018 est définitif, l'immeuble entièrement curé, et les travaux sont en cours ;
  • et l'immeuble du 83 avenue Marceau (environ 9 000 m²), dont les travaux de réhabilitation sont en cours, pour une livraison en 2021. Une grande partie des surfaces sont aujourd'hui pré-commercialisées, avec notamment au 1er semestre 2020 la signature d'un BEFA portant sur près de 6 500 m², soit 81 % des surfaces de bureaux de l'immeuble.

22

Il n'y a eu ni acquisition ni cession d'immeuble au cours du 1er semestre 2020.

Au cours du 1er semestre 2020, le groupe SFL a commercialisé près de 16 000 m² de surfaces, dont environ 10 000 m² de bureaux, qui intègrent notamment la pré-commercialisation à Goldman Sachs dans l'immeuble du 83 Marceau, en cours de réhabilitation. Les commercialisations de commerces (environ 6 000 m²) portent quant à elles principalement sur les surfaces de la salle de spectacle de l'ensemble Edouard VII.

II - 2) Financements

Au cours du semestre, SFL a émis un emprunt obligataire de 500 millions d'euros à 7 ans, échéance 5 juin 2027, assorti d'un coupon de 1,50 %.

SFL a également signé avec BNPP une nouvelle ligne de crédit revolving, pour un montant global de 150 millions d'euros sur 5 ans. Cette nouvelle ligne annule et remplace l'ancienne ligne revolving d'un montant initial de 150 millions d'euros, ramené à 100 millions d'euros en 2019, et venant à échéance en mai 2021.

Ces opérations permettent de refinancer les besoins généraux de SFL, tout en allongeant la maturité moyenne de son endettement dans le cadre de la gestion active de son bilan.

II - 3) Impacts de la crise sanitaire liée au Covid-19

Dès le début de la crise, SFL a pris toutes les mesures permettant de limiter au maximum les impacts du Covid- 19 sur son activité et ses résultats.

SFL a tout d'abord pris toutes les dispositions pour que l'ensemble de ses immeubles soient maintenus en exploitation afin que tous ses clients en conservent la libre disposition. Seules ont été interrompues les prestations incompatibles avec les mesures sanitaires (restauration collective essentiellement).

Concernant les revenus locatifs, les mesures gouvernementales concernant les petits commerces ont eu très peu d'impact sur SFL compte tenu de son positionnement stratégique sur les actifs de bureaux prime parisiens. Néanmoins, une analyse au cas par cas des demandes de clients a été instaurée afin de leur apporter, dans la mesure du possible, les accompagnements nécessaires au passage de cette période difficile,

notamment par étalement de l'échéance du deuxième trimestre 2020. Dans certains cas, des abandons de loyers ont été accordés, représentant environ 0,7 millions d'euros. Certaines créances relatives au quittancement du deuxième trimestre, non recouvrées au 30 juin, ont été provisionnées afin d'anticiper d'éventuels impayés, pour environ 0,2 millions d'euros. Le taux de recouvrement du deuxième trimestre 2020 est de 86,5 % au 30 juin 2020. Enfin, les revenus des centres de conférence et de l'hôtel Indigo, fermés depuis le début du confinement, ainsi que ceux du parking public situé dans l'ensemble Edouard VII, ont subi une forte baisse comparés aux revenus du 1er semestre 2019. L'impact sur les revenus locatifs est d'environ -2,9 millions d'euros (et de -1,7 millions d'euros net de charges).

Les chantiers de rénovation ou de restructuration ont été interrompus pendant plusieurs semaines. Des accords ont été signés avec les entreprises générales des principaux projets afin d'encadrer les décalages de livraison, estimés à quelques mois, ainsi que les surcoûts entraînés par ces interruptions et les mesures sanitaires nécessaires à la reprise des chantiers.

L'activité de commercialisation des immeubles s'est ralentie, sans pour autant avoir été stoppée totalement ; l'impact est cependant très limité pour SFL qui a très peu de surfaces vacantes immédiatement disponibles à la location, et qui a par ailleurs pu signer des transactions significatives pendant cette période.

Quant à la valorisation du portefeuille d'actifs de SFL au 30 juin 2020, les experts ont ajusté leurs hypothèses en fonction de la situation économique. Néanmoins, en raison de la crise Covid-19, les valeurs sont rapportées sur la base

d'une « incertitude matérielle d'évaluation », conformément aux normes de la RICS.

II - 4) Evénements post-clôture

Néant.

23

III - Information sectorielle

Les immeubles ont tous la même nature et bien qu'ils soient gérés individuellement de la même façon, aucun immeuble ne peut être considéré comme un secteur par sa taille. Ils sont agrégés par répartition géographique, conformément à IFRS 8.

Au niveau de l'état consolidé du résultat global :

(en milliers d'euros)

Paris QCA

Autre

Croissant

Structure

30/06/2020

Paris

Ouest

Revenus locatifs

76 121

13 857

1 212

-

91 190

Charges immobilières brutes

-16 122

-4 095

-762

-

-20 979

Charges immobilières récupérées

13 508

2 386

331

-

16 225

Charges immobilières nettes de récupération

-2 614

-1 709

-431

-

-4 754

Loyers nets

73 507

12 148

781

-

86 436

Autres produits d'exploitation

787

53

-

209

1 049

Dotations aux amortissements et dépréciations des

-

-

-

-486

-486

immobilisations

Variation nette de provisions

-185

-134

-

-474

-793

Frais de personnel

-

-

-

-6 556

-6 556

Autres frais généraux

-

-

-

-4 831

-4 831

Résultat de cession des autres actifs

-

-

-

-

-

Variation de valeur des immeubles de placement

23 746

23 409

-4 349

-

42 806

Résultat opérationnel

97 855

35 476

-3 568

-12 138

117 625

Charges financières

-

-

-

-16 115

-16 115

Produits financiers

-

-

-

2 486

2 486

Ajustement de valeur des instruments financiers

-

-

-

-10

-10

Actualisation des dettes et créances

-

-

-

-78

-78

Résultat net avant impôts

97 855

35 476

-3 568

-25 855

103 908

Impôts

-

-

-

5 578

5 578

Résultat net

97 855

35 476

-3 568

-20 277

109 486

Part du Groupe

103 751

35 476

-3 568

-22 008

113 651

Part des intérêts minoritaires ne donnant pas le contrôle

-5 896

-

-

1 731

-4 165

Autres éléments du résultat global

Pertes et gains actuariels

-

-

-

-271

-271

Autre élément du résultat global

-

-

-

-

-

Eléments qui ne seront pas ultérieurement reclassés en résultat

-

-

-

-271

-271

Variation de juste valeur des instruments financiers

-

-

-

-4 683

-4 683

(couverture de flux de trésorerie)

Impact des impôts différés sur instruments de trésorerie

-

-

-

-

-

Eléments susceptibles d'être reclassés ultérieurement en résultat

-

-

-

-4 683

-4 683

Total des autres éléments du résultat global

-

-

-

-4 954

-4 954

Résultat net et autres éléments du résultat global

97 855

35 476

-3 568

-25 231

104 532

Part du Groupe

103 751

35 476

-3 568

-26 962

108 697

Part des intérêts minoritaires ne donnant pas le contrôle

-5 896

-

-

1 731

-4 165

(en milliers d'euros)

Paris QCA

Autre

Croissant

Structure

30/06/2020

Paris

Ouest

Actifs sectoriels

5 951 422

1 156 633

111 215

295 008

7 514 278

Actifs non affectés

-

-

-

34 243

34 243

Total des actifs

5 951 422

1 156 633

111 215

329 251

7 548 521

24

La ventilation sectorielle pour l'exercice précédent s'établit de la façon suivante :

(en milliers d'euros)

Paris QCA

Autre

Croissant

Structure

30/06/2019

Paris

Ouest

Revenus locatifs

81 357

15 594

958

-

97 909

Charges immobilières brutes

-17 314

-4 152

-658

-

-22 124

Charges immobilières récupérées

13 689

2 855

238

-

16 782

Charges immobilières nettes de récupération

-3 625

-1 297

-420

-

-5 342

Loyers nets

77 732

14 297

538

-

92 567

Autres produits d'exploitation

926

224

129

1 452

2 731

Dotations aux amortissements et dépréciations des

-

-

-

-487

-487

immobilisations

Variation nette de provisions

-47

335

-

-355

-67

Frais de personnel

-

-

-

-6 597

-6 597

Autres frais généraux

-

-

-

-4 881

-4 881

Résultat de cession des autres actifs

-

-

-

-3

-3

Variation de valeur des immeubles de placement

214 737

20 586

-857

-

234 466

Résultat opérationnel

293 348

35 442

-190

-10 871

317 729

Charges financières

-

-

-

-15 775

-15 775

Produits financiers

-

-

-

2 465

2 465

Ajustement de valeur des instruments financiers

-

-

-

-1 718

-1 718

Actualisation des dettes et créances

-

-

-

-182

-182

Variation nette des provisions financières

-

-

-

-

-

Résultat net avant impôts

293 348

35 442

-190

-26 081

302 519

Impôts

-

-

-

-17 152

-17 152

Résultat net

293 348

35 442

-190

-43 233

285 367

Part du Groupe

252 111

35 442

-190

-33 814

253 549

Part des intérêts minoritaires ne donnant pas le contrôle

41 237

-

-

-9 419

31 818

Autres éléments du résultat global

Pertes et gains actuariels

Autre élément du résultat global

Eléments qui ne seront pas ultérieurement reclassés en résultat

Variation de juste valeur des instruments financiers (couverture de flux de trésorerie)

Impact des impôts différés sur instruments de trésorerie Eléments susceptibles d'être reclassés ultérieurement en résultat

-

-

-

-128

-128

-

-

-

-

-

-

-

-

-128

-128

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

Total des autres éléments du résultat global

-

-

-

-128

-128

Résultat net et autres éléments du résultat global

293 348

35 442

-190

-43 361

285 239

Part du Groupe

252 111

35 442

-190

-33 942

253 421

Part des intérêts minoritaires ne donnant pas le contrôle

41 237

-

-

-9 419

31 818

(en milliers d'euros)

Paris QCA

Autre

Croissant

Structure

30/06/2019

Paris

Ouest

Actifs sectoriels

5 628 717

1 051 082

98 436

64 887

6 843 122

Actifs non affectés

-

-

-

26 907

26 907

Total des actifs

5 628 717

1 051 082

98 436

91 794

6 870 029

25

Les actifs sectoriels sont constitués principalement des immeubles du Groupe.

Il n'y a pas de ventilation sectorielle des passifs, qui proviennent pour l'essentiel de financements corporate ou obligataires non garantis et non affectés à des secteurs.

Les principaux secteurs géographiques du groupe SFL sont les suivants :

  • Paris Quartier Central d'Affaires : marché comprenant le triangle d'Or et la cité Financière de Paris, soit une partie des 1er, 2ème, 9ème, 8ème, 16ème et 17ème arrondissements. Ce secteur est délimité à l'ouest par la Porte Maillot, l'avenue de Malakoff et le Trocadéro, au nord par la Porte Champerret, l'avenue de Villiers et la gare Saint-Lazare,à l'est par la rue Montmartre et la rue du Louvre, et au sud par la rue de Rivoli.
  • Autre Paris : correspond à Paris intra-muros hors « QCA ».
  • Croissant Ouest : marché situé à l'ouest de Paris de l'autre côté du périphérique, il comprend en particulier les communes de Neuilly-sur-Seine, Boulogne- Billancourt, Issy-les-Moulineaux et Levallois-Perret.

Ces secteurs ont été définis par les principaux acteurs du marché immobilier. Ce sont des secteurs géographiques du marché immobilier parisien qui présentent chacun des caractéristiques économiques similaires.

IV - Immobilisations incorporelles, corporelles, et immeubles de placement

IV - 1) Immobilisations incorporelles

Principes comptables

Les immobilisations incorporelles correspondent principalement aux logiciels acquis et aux frais de développement des logiciels dans le cadre des changements de systèmes d'information, conformément à IAS 38.

Les immobilisations incorporelles sont comptabilisées au coût diminué du cumul des amortissements et du cumul des pertes de valeur.

Les immobilisations incorporelles à durée d'utilité finie sont amorties selon le mode linéaire sur ladite durée. Les immobilisations incorporelles qui ont une durée d'utilité indéterminée ne sont pas amorties mais font l'objet d'un test de valeur annuel (IAS 36), ou dès l'apparition d'indices de perte de valeur.

Les frais de développement principaux sont amortis sur leur durée d'utilisation à partir de la mise en exploitation des logiciels. Les frais de développement annexes sont amortis sur l'exercice au cours duquel ils ont été constatés.

(en milliers d'euros)

31/12/2019

Augmentation

Diminution

Reclassement

30/06/2020

Valeur Brute

Applications informatiques

6 750

-

-

-

6 750

Autres immobilisations incorporelles

1 204

566

-

-

1 770

Amortissements et dépréciations

Applications informatiques

-6 635

-27

-

-

-6 662

Autres immobilisations incorporelles

-787

-46

-

-

-833

Valeur nette

532

493

-

-

1 025

26

IV - 2) Immobilisations corporelles

Principes comptables

Les immobilisations corporelles comprennent principalement le mobilier, le matériel informatique et les immeubles d'exploitation.

Un immeuble d'exploitation est un bien immobilier détenu par son propriétaire pour être utilisé dans la production ou la fourniture de services ou à des fins administratives. Pour le groupe SFL, il s'agit de la quote- part de l'immeuble du Washington Plaza utilisée par le Groupe à des fins administratives.

Les immobilisations corporelles sont comptabilisées au coût diminué du cumul des amortissements et du cumul des pertes de valeur, conformément à IAS 16. Les amortissements sont calculés suivant le mode linéaire en fonction de la durée d'utilité de chaque composant constitutif des actifs.

Immeuble d'exploitation Washington Plaza :

Bâti

105 à 118 ans

Clos et couvert

8 à 24 ans

Agencements, aménagements

5 à 29 ans

et installations générales

Autres immobilisations corporelles :

Installations et aménagements

2 à 20 ans

Agencements et équipements

5 à 10 ans

Matériel divers et informatique

2 à 5 ans

Tout gain ou perte résultant de la sortie d'un actif (calculé sur la différence entre le produit net de cession et la valeur comptable de cet actif) est inscrit au compte de résultat l'année même.

(en milliers d'euros)

31/12/2019

Augmentation

Diminution

Reclassement

30/06/2020

Valeur Brute

Immeubles d'exploitation

21 238

-

-

-

21 238

Autres immobilisations corporelles

6 261

776

-

-

7 037

Amortissements et dépréciations

Immeubles d'exploitation

-3 507

-183

-

-

-3 690

Autres immobilisations corporelles

-3 667

-230

-

-

-3 897

Valeur nette

20 325

363

-

-

20 688

Au 30 juin 2020, la juste valeur hors droits relative à l'immeuble d'exploitation est de 48 724 milliers d'euros contre 48 291 milliers d'euros au 31 décembre 2019.

IV - 3) Dotations aux amortissements et dépréciations des immobilisations incorporelles et corporelles

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

Dotations aux amortissements et dépréciations des immobilisations incorporelles

-73

-71

Dotations aux amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles

-413

-416

Total

-486

-487

Les dotations aux amortissements et dépréciations des immobilisations incorporelles se rapportent aux applications informatiques, celles des immobilisations corporelles concernent l'immeuble d'exploitation et les autres immobilisations corporelles.

27

IV - 4) Immeubles de placement

Principes comptables

Un immeuble de placement est un bien immobilier détenu par le propriétaire ou le preneur d'un contrat de location- financement pour en retirer des loyers, et/ou pour valoriser son capital.

Les acquisitions d'immeubles de placement à travers des sociétés qui ne représentent pas des regroupements d'entreprises au sens de l'IFRS 3, sont considérées comme des acquisitions d'immeubles.

Les immeubles sont comptabilisés initialement au coût. Pour l'évaluation ultérieure le groupe SFL a choisi comme méthode comptable le modèle de la juste valeur qui consiste, conformément à l'option offerte par IAS 40 (paragraphe 30), à comptabiliser les immeubles de placement à leur juste valeur et à constater les variations de valeur au compte de résultat. Les immeubles de placement ne sont pas amortis.

La juste valeur d'un immeuble de placement est le prix qui serait reçu pour vendre un actif lors d'une transaction normale entre intervenants de marché à la date d'évaluation. Cette juste valeur est déterminée sur la base

Méthodologie d'expertise

L'ensemble des immeubles composant le patrimoine du Groupe a fait l'objet d'une expertise au 30 juin 2020 par Cushman & Wakefield et CBRE.

Ces évaluations sont conformes aux normes professionnelles nationales de la Charte de l'expertise en évaluation immobilière, du rapport COB (AMF) de février 2000, ainsi qu'aux normes professionnelles européennes TEGOVA et aux principes de « The Royal Institution of Chartered Surveyors » (RICS).

Le groupe SFL respecte un principe de rotation en conformité avec le code de déontologie des SIIC, selon lequel :

  • quel que soit le nombre d'experts utilisés par la SIIC, les principes suivants doivent être observés :
    - la désignation doit intervenir à l'issue d'un processus de sélection prenant notamment en compte l'indépendance, la qualification, la compétence en matière d'évaluation immobilière des classes d'actifs concernés ainsi que la localisation géographique des actifs soumis à évaluation ; - lorsqu'il est fait appel à une société d'expertise, la SIIC doit s'assurer, au terme de sept ans, de la rotation interne des équipes chargées de l'expertise dans la société d'expertise en question ;
    - l'expert ne peut réaliser plus de deux mandats de quatre ans pour le client en question sauf s'il s'agit d'une société sous réserve du respect de l'obligation de rotation des équipes ».

d'expertises indépendantes dont la méthode est décrite ci- après.

Les variations de juste valeur sont enregistrées dans le compte de résultat sur la ligne « Variation de valeur des immeubles de placement » et sont calculées de la façon suivante :

Variation de juste valeur = Valeur de marché à la clôture de l'exercice - Valeur de marché à la clôture de l'exercice précédent - Montant des travaux et dépenses capitalisables de l'exercice.

La variation de juste valeur est ajustée de la prise en compte des conditions locatives spécifiques ainsi que des provisions figurant dans d'autres parties du bilan et intégrées dans le calcul des justes valeurs, afin d'éviter une double comptabilisation.

Les immeubles faisant l'objet d'un mandat de vente ou dont la cession a été validée lors d'un Conseil d'administration sont reclassés en actifs destinés à être cédés et continuent à être évalués à la juste valeur, conformément à IFRS 5.

Aussi, l'expertise du patrimoine du groupe SFL est réalisée semestriellement par un ensemble de deux cabinets d'expertise, dont le poids en volume (Valeur Vénale HD

100 %) est défini ci-dessous :

  • Cushman & Wakefield : 56 %
  • CBRE : 44 %

Des rotations des équipes en interne sont assurées par les cabinets d'experts. L'attribution de certains immeubles est également modifiée annuellement afin d'assurer une rotation progressive des actifs entre les experts. Les honoraires des experts ont été déterminés avant la campagne d'évaluation et sont indépendants de la valorisation des actifs. Ils sont fixés sur une base forfaitaire en fonction du nombre et de la complexité des actifs évalués. Au 30 juin 2020 les seuls honoraires versés aux experts sont ceux relatifs aux évaluations semestrielles. Des honoraires ont par ailleurs été versés à une société faisant partie du groupe CBRE.

La méthode principale utilisée est celle des cash-flows actualisés qui consiste à actualiser les flux nets futurs projetés. Les hypothèses de flux relatifs aux revenus prennent en compte les loyers actuels ainsi que leur révision sur la base des valeurs locatives de marché lors de l'échéance des baux, les paliers et franchises éventuels, les risques de vacance et l'évolution des indices du coût de la construction (ICC), des loyers des activités tertiaires (ILAT) et des loyers commerciaux (ILC). Ainsi, chaque immeuble a

28

fait l'objet d'une analyse détaillée par affectation, selon la surface de chaque lot, et ce, bail par bail.

En fonction des situations locatives transmises par le groupe SFL, les experts ont mis en évidence les parts de loyers (sur-loyers ou sous-loyers) constatés par rapport aux valeurs locatives observées pour des biens comparables. Ces écarts ont été pris en compte en fonction de la durée des baux afin d'obtenir la valeur des biens compte tenu de leur état d'occupation et d'estimer au mieux les plus ou moins-values liées à la situation de l'immeuble.

Les locaux vacants ont été valorisés sur la base des loyers envisageables déduction faite du délai de commercialisation jugé nécessaire à leur relocation, de la remise en état des locaux et d'une franchise de loyer. En ce qui concerne les dépenses, les charges non récupérables en fonction de chaque bail et les dépenses d'investissement prévues pour tenir compte de l'usage optimal tel que défini par IFRS 13, sont prises en compte. L'estimation des budgets de travaux à réaliser pour les actifs en phase de développement a été intégrée dans leur valorisation.

Le revenu net de la dernière année est capitalisé afin de déterminer une valeur terminale correspondant à une valeur de revente de l'immeuble à la fin de la période considérée.

Par ailleurs, les experts procèdent à une dernière approche par comparaison avec les données du marché pouvant donner lieu à des ajustements pour être cohérent avec le marché. Toutefois, étant donné le caractère estimatif inhérent à ces évaluations sensibles aux variations des valeurs de marchés et aux taux d'actualisation, il est possible que le prix de cession de certains actifs immobiliers diffère de l'évaluation effectuée, même en cas de cession ayant lieu dans les mois suivant l'arrêté comptable.

Au 30 juin 2020, l'activité des marchés ayant été impactée par l'épidémie de Coronavirus (COVID-19), les experts ont accordé moins de poids aux comparables de marché antérieurs pour établir leur évaluation. L'évaluation est rapportée sur la base d'une « incertitude matérielle d'évaluation » conformément aux normes VPS 3 et VPGA 10 de la RICS Valuation - Global Standards, ce qui signifie

que les expertises ont été traitées avec moins de certitude et plus de prudence qu'en temps normal.

Les valeurs vénales déterminées par les experts sont exprimées à la fois « actes en main », c'est-à-dire droits de mutation et frais d'actes inclus (forfaitisés à 7,5 % pour l'ensemble des biens soumis au régime des droits d'enregistrement et à 1,80 % pour les immeubles soumis au régime de TVA), et également hors droits de mutation et frais d'acquisition.

Evaluation à la juste valeur des immeubles de placement

La norme IFRS 13 - « Evaluation à la juste valeur » donne une définition unique de la juste valeur et regroupe l'ensemble des informations relatives à la juste valeur qui devront être fournies dans l'annexe aux comptes.

L'évaluation de la juste valeur d'un actif non financier tient compte de la capacité d'un intervenant de marché à générer des avantages économiques en faisant une utilisation optimale de l'actif ou en le vendant à un autre intervenant du marché qui en ferait une utilisation optimale. L'évaluation des immeubles de placement tient compte de cette définition de la juste valeur.

Selon la norme IFRS 13, les paramètres retenus dans l'estimation sont classifiés selon une hiérarchie à trois niveaux. Le niveau 3 concerne les paramètres qui sont fondés sur des données non observables. L'entité établit ces paramètres à partir des meilleures informations qui lui sont disponibles (y compris, le cas échéant, ses propres données) en prenant en compte toutes les informations à sa disposition concernant les hypothèses retenues par les acteurs du marché.

Au vu de la nature du marché immobilier d'investissement en France et des caractéristiques des immeubles de placement du Groupe, les paramètres les plus significatifs retenus pour les estimations, en particulier les valeurs locatives de marché, les taux de rendement et/ou d'actualisation, sont classifiés au niveau 3.

Profit sur

Perte sur

(en milliers d'euros)

31/12/2019

Augmentation

juste

Diminution

juste

Reclassement

30/06/2020

valeur

valeur

Immeubles de placement

7 045 049

36 816

133 613

-

-90 807

-

7 124 671

Total

7 045 049

36 816

133 613

-

-90 807

-

7 124 671

29

Passage de la valeur du patrimoine à la valeur des immeubles de placement au bilan :

(en milliers d'euros)

30/06/2020

31/12/2019

Valeur HD du patrimoine

7 239 001

7 157 690

Déduction des immeubles d'exploitation (cf. note IV-2)

-48 724

-48 291

Prise en compte des conditions locatives spécifiques et autres ajustements

-65 606

-64 350

Juste valeur des immeubles de placement

7 124 671

7 045 049

Dans le cas du groupe SFL, le tableau ci-dessous présente par classe d'actifs le détail des paramètres utilisés dans la valorisation des immeubles de placement :

Secteur géographique

Valeur HD 30/06/2020

Paramètres

Fourchette (1)

Moyenne

(en millions d'euros, 100 %)

pondérée (1)

Paris QCA

5 993

VLM

630 - 920 €

762 €

Taux de fin de cash-flow

2,75 - 3,21 %

3,14 %

Taux d'actualisation

3,90 - 4,45 %

4,07 %

Autre Paris

1 135

VLM

548 - 744 €

615 €

Taux de fin de cash-flow

3,15 - 3,50 %

3,29 %

Taux d'actualisation

4,10 - 5,60 %

4,55 %

Croissant Ouest

111

VLM

313 - 523 €

465 €

Taux de fin de cash-flow

3,64 - 5,00 %

4,01 %

Taux d'actualisation

4,50 - 6,10 %

4,94 %

Total

7 239

  1. pour les bureaux.

Une hausse combinée des taux de fin de cash-flow et du taux d'actualisation de 0,25 % (+25 BP) entraine une diminution des valeurs d'expertise de 576 410 milliers d'euros, une baisse combinée des taux de fin de cash-flow et du taux d'actualisation de 0,25 % (-25 BP) entraîne une augmentation des valeurs d'expertise de 692 589 milliers d'euros.

30

V - Données liées à l'activité

V - 1) Loyers nets

Principes comptables

Les produits des activités ordinaires sont comptabilisés lorsqu'il est probable que les avantages économiques futurs iront au Groupe et que ces produits peuvent être évalués de façon fiable. Les critères de reconnaissance spécifiques suivants doivent être remplis pour que les produits des activités ordinaires puissent être reconnus :

Revenus locatifs

Les revenus locatifs issus d'immeubles de placement sont comptabilisés de façon linéaire sur la durée ferme des contrats de location en cours. Le transfert des avantages économiques futurs s'effectue à la date d'effet prévue au contrat, ou à la date d'entrée du locataire dans les locaux lorsque le contrat est assorti d'une date de mise à disposition. Figurent également en revenus locatifs les revenus issus des mandats de gestion externe.

Conditions spécifiques des baux

Les conditions spécifiques des contrats de location en cours sont les franchises, paliers, droits d'entrée, et indemnités de résiliation anticipée. Conformément à la

norme IFRS 16, les paliers et franchises sur loyers sont étalés sur la durée ferme du bail.

Les droits d'entrée perçus par le bailleur s'analysent comme des compléments de loyer. Ces droits sont étalés sur la durée ferme du bail.

Les indemnités de résiliation payées par le locataire, lorsque ce dernier résilie son bail avant son terme, sont rattachées à l'ancien contrat et sont comptabilisées en produits lors de l'exercice de leur constatation.

Les indemnités d'éviction versées dans le cadre du départ d'un locataire afin, soit de réaliser des travaux de rénovation, soit de louer dans de meilleures conditions financières et ainsi contribuer à accroître la valeur de l'actif, sont capitalisées dans le coût de l'actif.

Charges immobilières

Le Groupe a affiné son analyse des critères de distinction

  • agent-principal» de la norme IFRS 15 et a conclu qu'il agissait à titre de « principal ». De ce fait, le Groupe présente désormais de manière distincte les charges immobilières brutes et les charges immobilières récupérées dans l'état consolidé du résultat global.

La principale activité du Groupe est la location de bureaux et de commerces. Les loyers de la période intègrent un impact positif net de 1 256 milliers d'euros relatif à l'étalement des franchises et des paliers sur la durée ferme des baux. Les revenus locatifs issus des mandats de gestion externes s'élèvent à 2 115 milliers d'euros.

Le montant des loyers futurs minimaux à recevoir au titre des contrats de location simple pour leur durée résiduelle non résiliable se répartit comme suit :

(en milliers d'euros)

Total

≤ 1 an

> 1 an et ≤ 2 ans

>2 ans et ≤3 ans

>3 ans et ≤4 ans

>4 ans et ≤5 ans

> 5ans

Loyers

1 081 928

187 129

166 865

129 426

108 634

77 260

436 896

V - 2) Autres produits d'exploitation

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

Production immobilisée

186

1 432

Autres produits

863

1 299

Total

1 049

2 731

Les autres produits proviennent principalement de la facturation de travaux et de réparations locatives.

31

V - 3) Clients et autres débiteurs

Principes comptables

Les créances clients sont valorisées initialement à leur coût amorti, correspondant au montant initial de la facture d'origine. Dès leur origination, elles sont dépréciées. Le Groupe a appliqué le modèle simplifié pour la détermination des provisions au titre des pertes de crédit (perte à maturité), conformément à IFRS 9. Cette approche

a été fondée sur l'observation des pertes réelles historiques et la projection des pertes attendues compte tenu des facteurs de risque identifiés. Les créances font ensuite l'objet d'un examen systématique au cas par cas, en fonction des risques de recouvrement auxquels elles sont exposées ; le cas échéant, une provision pour dépréciation évaluant le risque encouru est constituée.

(en milliers d'euros)

30/06/2020

31/12/2019

Total

< 1 an

≥1 an

Clients et comptes rattachés

84 068

33 007

51 061

69 364

Provisions clients et comptes rattachés

-1 629

-539

-1 090

-1 417

Clients

82 439

32 468

49 971

67 947

Fournisseurs : avances et acomptes versés

84

84

-

63

Personnel et comptes rattachés

47

47

-

11

Créances fiscales - hors IS - part courante

10 726

10 726

-

8 430

Autres créances d'exploitation

1 521

1 521

-

1 773

Autres créances

235

235

-

511

Autres débiteurs

12 613

12 613

-

10 788

Total

95 052

45 081

49 971

78 735

Les créances clients contiennent les créances exigibles, et les créances provenant de la comptabilisation en normes IFRS des franchises et aménagements des loyers pour 65 606 milliers d'euros (dont 16 550 milliers d'euros à moins d'un an). Les créances ne portent pas intérêt.

Le coût du risque se présente comme suit :

(en milliers d'euros)

30/06/2020

31/12/2019

Dotations aux provisions clients

-324

-323

Reprises de l'exercice clients

5

41

Pertes nettes sur créances irrécouvrables

-

-3

Total

-319

-285

Loyers

91 190

198 710

Ratio coût du risque locatif sur loyers

0,35 %

0,14 %

V - 4) Autres actifs courants et non-courants

(en milliers d'euros)

30/06/2020

31/12/2019

Paiements d'avance non-courants

30 432

8 233

Total autres actifs non-courants

30 432

8 233

Etat - acomptes d'impôt sur les bénéfices versés

1 906

173

Paiements d'avance courants

3 344

61

Total autres actifs courants

5 250

234

Les paiements d'avance non-courants concernent les travaux de restructuration des immeubles Biome et 83 Marceau.

32

V - 5) Fournisseurs et autres créditeurs

(en milliers d'euros)

30/06/2020

31/12/2019

Dettes fournisseurs

16 698

8 247

Dettes sur les acquisitions d'actifs immobilisés

24 240

17 949

Total

40 938

26 196

V - 6) Autres passifs courants et non-courants

(en milliers d'euros)

30/06/2020

31/12/2019

Dépôts et cautionnements reçus

26 850

26 870

Total autres passifs non-courants

26 850

26 870

Dépôts et cautionnements reçus

3 830

14 425

Clients - avances et acomptes reçus

13 020

22 800

Dettes sociales

3 972

5 494

Dettes fiscales

11 826

13 771

Autres dettes

19 562

4 794

Comptes de régularisations passif

2 903

456

Total autres passifs courants

55 113

61 740

Les dépôts et cautionnements reçus comprennent essentiellement les dépôts de garantie et cautionnements reçus des locataires.

Les dettes sociales incluent la participation, l'intéressement et les provisions pour salaires variables.

Les dettes fiscales incluent l'échéance 2020 de l'« exit tax » générée par l'immeuble Biome pour un total de 5 248 milliers d'euros.

Les autres dettes comprennent les dividendes à verser à l'actionnaire Prédica au titre de sa participation dans la SCI Washington et le sous-groupe Parholding.

Les comptes de régularisations passif correspondent aux encaissements d'avance.

V - 7) Autres frais généraux

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

Honoraires

-686

-790

Impôts et taxes

-1 470

-1 379

Autres

-2 675

-2 712

Total

-4 831

-4 881

33

VI - Financement

VI - 1) Emprunts et concours bancaires

Principes comptables

Tous les prêts et emprunts sont comptabilisés initialement

  • la juste valeur qui correspond au montant reçu net des coûts liés à l'emprunt.

Postérieurement à la comptabilisation initiale, les prêts et emprunts portant intérêts sont évalués au coût amorti, en utilisant la méthode du taux d'intérêt effectif. Le coût

amorti est calculé en prenant en compte tous les coûts d'émission des emprunts et toute décote ou prime de remboursement. Les charges d'intérêts correspondantes sont recalculées à partir de ce coût amorti et du taux d'intérêt effectif associé.

Les coûts des emprunts liés aux opérations de construction de la période sont incorporés au coût d'acquisition (ou de

production)

de

l'actif

qualifié.

30/06/2020

31/12/2019

30/06/2020

31/12/2019

(en milliers d'euros)

TIE %

Échéance

Part courante

Part non-courante

Emprunts obligataires

Emission 350 M€ 2014-2021

1,875 %

26-nov-21

3 908

647

350 000

350 000

Emission 350 M€ 2015-2022

2,25 %

16-nov-22

4 906

992

350 000

350 000

Emission 500 M€ 2018-2025

1,50 %

29-mai-25

678

4 459

500 000

500 000

Emission 500 M€ 2020-2027

1,50 %

05-juin-27

534

-

500 000

-

Emprunts bancaires

NATIXIS - DEKA - DEUTSCHE HYPO

1,571 %

16-juil-22

2 616

2 619

196 040

197 080

Titres de créances négociables

Taux fixe (précompté)

< 1 an

248 500

386 500

-

-

à court terme (NEU CP)

Swaps de taux

Swap CA-CIB 5 ans

0,23 %

04-juin-20(1)

-

60

-

1 605

Swap CA-CIB 5 ans départ 26-nov-21

-0,3475 %

26-nov-26

-

-

134

-

Comptes courants passifs

Divers

33

23

49 866

49 866

Impact étalement des commissions

-3 163

-2 486

-10 046

-7 061

sur emprunts

Total

258 012

392 814

1 935 994

1 441 490

  1. date du solde de l'instrument (cf. note VI.3).

L'échéancier des emprunts et des dettes financières se présente comme suit :

(en milliers d'euros)

30/06/2020

A 1 an au plus

De 1 an à 5 ans

A plus de 5 ans

31/12/2019

Emprunts obligataires

1 710 026

10 026

1 200 000

500 000

1 206 098

NATIXIS-DEKA-DEUTSCHE HYPO

198 656

2 616

196 040

-

199 699

Titres de créance négociables à court terme

248 500

248 500

-

-

386 500

(NEU CP)

Swap CA-CIB 5 ans 0,23 %

-

-

-

-

1 665

Swap CA-CIB 5 ans -0,3475 %

-

134

-

-

134

Comptes courants passifs

49 899

33

49 866

-

49 889

Etalement frais emprunts

-13 209

-3 163

-8 846

-1 200

-9 547

Total

2 194 006

258 012

1 437 194

498 800

1 834 304

34

Les comptes courants passifs représentent la part de l'actionnaire minoritaire Prédica dans la SCI Washington.

Au 30 juin 2020, les covenants et les clauses d'exigibilité anticipée concernent les lignes de crédit suivantes : Société Générale, BECM, BNP Paribas, CADIF et la Banque Postale. Ils s'analysent comme suit :

Ratios demandés

Valeur au

Valeur au

Principales

30/06/2020

31/12/2019

clauses d'exigibilité

Ratio LTV <= 50 %

24,3 %

22,7 %

Défaut de paiement Cessation d'activité

Ratio de couverture des frais financiers >= 2

5,6

6,6

Procédure Collective

Dette sécurisée / Valeur du patrimoine <= 20 %

2,6 %

2,6 %

Non-respect des covenants financiers

Valeur du patrimoine libre >= 2 Md€

6,6 Md€

6,5 Md€

Effet défavorable significatif

Le groupe SFL respecte l'ensemble des covenants au 30 juin 2020.

VI - 2) Charges et produits financiers

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

Intérêts des emprunts bancaires et obligataires et des titres négociables à court terme

-14 364

-14 074

Intérêts des comptes courants hors Groupe

-61

-76

Intérêts des instruments de couverture

-274

-273

Autres charges financières

-1 416

-1 352

Charges financières

-16 115

-15 775

Produits d'intérêts

32

46

Transferts de charges financières

2 454

2 419

Produits financiers

2 486

2 465

Coût de l'endettement net

-13 629

-13 310

Le poste des transferts de charges financières, capitalisées au taux de 1,34 %, correspond aux intérêts capitalisés au titre de la restructuration des immeubles Louvre Saint-Honoré, Biome et 83 Marceau.

VI - 3) Instruments financiers

Principes comptables

Le Groupe utilise des instruments financiers dérivés tels que les swaps et les caps de taux d'intérêts pour se couvrir contre les risques associés aux taux d'intérêts. Ces instruments financiers dérivés sont évalués à la juste valeur à la date de clôture.

Une partie de ces instruments financiers dérivés est éligible à la comptabilité de couverture. Il s'agit de couverture de flux de trésorerie. La partie de la valorisation positive ou négative de l'instrument de couverture qui est déterminée comme étant une couverture efficace est comptabilisée directement en capitaux propres et la partie inefficace est comptabilisée en résultat. Lorsque la relation de couverture de

l'instrument de couverture n'est plus établie, il fait l'objet d'une déqualification et la variation de valeur à compter de la date de déqualification est comptabilisée directement en résultat. Le montant figurant en capitaux propres à cette date est recyclé en résultat sur la durée de vie résiduelle de l'élément couvert.

Pour les autres instruments financiers dérivés détenus par le groupe et non éligibles à la comptabilité de couverture, tout profit ou perte résultant des variations de juste valeur est comptabilisé directement dans le résultat de l'exercice.

Les instruments financiers sont valorisés sur la base des méthodes standards du marché en prenant en compte le risque de non-performance (notamment le risque de crédit propre), conformément à IFRS 13, niveau 2 (cf. note IV-5).

35

Au 30 juin 2020, le portefeuille du groupe SFL comprend les éléments suivants :

- un swap forward payeur de taux fixe, contrepartie CA-CIB, éligible à la comptabilité de couverture de flux de trésorerie. Il a été réalisé en valeur du 26 novembre 2021 pour un nominal de 100 000 milliers d'euros et une durée de 5 ans à -0,3475 %.

  • un swap forward payeur de taux fixe, contrepartie CIC, éligible à la comptabilité de couverture de flux de trésorerie. Il a été réalisé en valeur du 26 novembre 2021 pour un nominal de 100 000 milliers d'euros et une durée de 5 ans à -0,4525 %.
  • un collar, contrepartie Société Générale vendeur du collar à prime nulle, éligible à la comptabilité de couverture de flux de trésorerie. Il a été réalisé en valeur du 4 septembre 2019 pour un nominal de 100 000 milliers d'euros et une durée de 7 ans, à 0 % pour le cap et -0,7525 % pour le floor.
  • un collar, contrepartie CIC vendeur du collar à prime nulle, éligible à la comptabilité de couverture de flux de trésorerie. Il a été réalisé en valeur du 16 novembre 2022 pour un nominal de 100 000 milliers d'euros et une durée de 5 ans, à -0,25 % pour le cap et -0,52 % pour le floor.

Valeur de marché des instruments de couverture économique

Au 30 juin 2020, la valeur de marché des instruments de couverture s'élève à 1 014 milliers d'euros, détaillée comme suit :

(en milliers d'euros)

Nominal

Maturité

30/06/2020

31/12/2019

Swap CA-CIB 0,23 %

100 000

juin-20 (1)

-

-1 605

Swap CA-CIB-0,3475 %

100 000

nov-26

-134

1 877

Swap CIC -0,4525 %

100 000

nov-26

397

2 416

Collar Société Générale 0 %/-0,7525 %

100 000

sept-26

290

1 404

Collar CIC -0,25%/-0,52 %

100 000

nov-27

461

-

Total

1 014

4 092

  1. date du solde de l'instrument.

Ajustement de valeur des instruments financiers au compte de résultat

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

Instruments de couverture de taux

-10

-1 718

Total

-10

-1 718

Le swap payeur de taux fixe, contrepartie CA-CIB, de nature instrument financier à la juste valeur par résultat, réalisé en valeur du 28 novembre 2017 pour un nominal de 100 000 milliers d'euros et une durée de 5 ans à 0,23 %, a été soldé par anticipation en juin 2020, moyennant le versement d'une soulte de 1 625 milliers d'euros.

Ajustement de valeur des instruments financiers en capitaux propres

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

Instruments de couverture de taux

-4 683

-

Total

-4 683

-

La variation sur l'exercice des instruments de couverture éligibles à la comptabilité de couverture de flux de trésorerie impacte les capitaux propres pour -4 683 milliers d'euros. Au 30 juin 2019 les instruments de couverture étaient comptablement traités comme des instruments de couverture de nature instrument financier à la juste valeur par résultat.

36

VI - 4) Objectifs et politique de gestion des risques financiers

Le Groupe gère ses risques financiers de manière prudente.

risque de contrepartie lié à son exploitation est peu significatif.

1/ Le risque de liquidité

Le risque de liquidité est couvert par des lignes de crédit confirmées non utilisées. Au 30 juin 2020, la Société Foncière Lyonnaise dispose de 1 040 millions d'euros en lignes de crédit confirmées non utilisées contre 990 millions d'euros au 31 décembre 2019. Comme l'indique le graphique ci-dessous, ces lignes de crédit confirmées non utilisées (backup) permettent de faire face aux échéances de lignes de crédit jusqu'en juin 2023.

3/ Le risque de marché

Au 30 juin 2020, le groupe SFL n'a pas de risque de change. Le groupe SFL gère son risque de taux de manière prudente et dynamique à l'aide d'un système d'information permettant de suivre l'évolution des marchés financiers et de calculer en temps réel la valeur de marché des opérations de couverture. Cet outil permet de quantifier et d'analyser les risques liés à la fluctuation des paramètres financiers.

Grâce à ses lignes de crédit disponibles, la structure de sa dette diversifiée et la qualité de son patrimoine, le Groupe gère son risque de liquidité avec efficacité.

Les clauses d'exigibilité anticipée de nos lignes de crédit sont résumées note VI-1.

a/ Objectifs et stratégie

Le groupe SFL utilise des instruments de couverture de taux classiques et des emprunts à taux fixes dans le double objectif de réduire la sensibilité du coût de la dette à la hausse des taux et la charge financière liées à ces mêmes instruments financiers. Les choix de couverture se font après une analyse de la pentification de la courbe des taux, de la volatilité du marché, du niveau intrinsèque des taux et de ses anticipations.

Au 30 juin 2020, le taux de couverture de la dette est de 93 %.

2/ Le risque de contrepartie

Toutes les opérations financières sont réalisées avec des institutions financières de premier plan. Ces opérations concernent soit nos contrats de couvertures de taux soit nos placements de trésorerie sur du court terme. Il est important de souligner que ces mêmes banques financent une partie de la dette du Groupe. Le risque de contrepartie est minimisé du fait du faible volume d'excédent en liquidité. Les cautions locataires encaissées sont une protection contre le risque lié au non-paiement des loyers. Le Groupe considère que le

37

b/ Mesure des risques

Le coût moyen spot de la dette ressort à 1,49 % au 30 juin 2020 (contre 1,37 % au 31 décembre 2019).

Une hausse linéaire de la courbe des taux de 0,5 % ferait passer le coût moyen de la dette à 1,55 %, soit un impact

négatif de 617 milliers d'euros sur le semestre représentant 3,83 % des charges financières semestrielles. Une baisse linéaire de la courbe des taux de 0,5 % ferait passer le coût moyen de la dette à 1,44 %, soit un impact positif de 564 milliers d'euros sur le semestre représentant 3,50 % des charges financières semestrielles.

c/ Exposition au risque de taux d'intérêt

Quant à la sensibilité de la valorisation de nos instruments de couverture au 30 juin 2020, une hausse des taux de 0,5 % en améliorerait la valorisation de 8 914 milliers d'euros. A l'opposé, une baisse des taux de 0,5 % impacterait négativement la valorisation de nos

couvertures de 9475 milliers d'euros.

Le tableau suivant présente la valeur nominale, par échéance, des instruments financiers du Groupe qui sont exposés au risque de taux au 30 juin 2020 :

(en milliers d'euros)

<= 1 an

1-2 ans

2-3 ans

3-4 ans

4-5 ans

> 5 ans

Total

Titres de créances négociables à court terme

248 500

-

-

-

-

-

248 500

(NEU CP)

Comptes courants

-

49 866

-

-

-

-

49 866

Total dette taux variable

248 500

49 866

-

-

-

-

298 366

Les autres instruments financiers du Groupe qui ne sont pas renseignés dans le tableau ci-dessus ne portent pas d'intérêts ou ne sont pas soumis au risque de taux.

Valeur de marché de la dette obligataire

Au 30 juin 2020, la valeur de marché des emprunts obligataires émis s'élève à 1 747 736 milliers d'euros, détaillée comme suit :

(en milliers d'euros)

Nominal

Maturité

30/06/2020

31/12/2019

Emission nov-2014

350 000

nov-21

354 610

360 810

Emission nov-2015

350 000

nov-22

361 891

369 588

Emission mai-2018

500 000

mai-25

517 485

524 145

Emission juin-2020

500 000

juin-27

513 750

-

Total

1 700 000

1 747 736

1 254 543

VI - 5) Actifs financiers

Principes comptables

Les actifs financiers non courants comprennent les dépôts et cautionnements versés et les instruments dérivés.

Lors de leur comptabilisation initiale, ces actifs sont comptabilisés à leur juste valeur, c'est-à-dire généralement

  • leur coût d'acquisition majoré des coûts de transaction. Pour les instruments dérivés leur comptabilisation est rappelée note VI-3.

(en milliers d'euros)

31/12/2019

Augmentation

Dotation

Diminution

Reprise

30/06/2020

Dépôts et cautionnements versés

2 529

-

-

-2 301

-

227

Instruments de couverture de taux

5 697

461

-

-5 010

-

1 148

Total

8 225

461

-

-7 311

-

1 375

Le dépôt de 2 300 milliers d'euros réalisé par la société Parhaus en 2019 a été repris sur le premier semestre.

La valorisation positive des instruments de couverture éligibles à la comptabilité de couverture de flux de trésorerie comptabilisée à l'actif du bilan représente un montant de 1 148 milliers d'euros au 30 juin 2020 (cf. note VI-3).

38

VI - 6) Trésorerie et équivalents de trésorerie

Principes comptables

La trésorerie et les dépôts court terme comptabilisés au bilan comprennent la trésorerie en banque, la caisse et les dépôts court terme ayant une échéance initiale de moins de trois mois. Ces dépôts à court terme sont très liquides, facilement convertibles en un montant connu de trésorerie

et soumis à un risque négligeable de changement de valeur.

Dans le tableau des flux de trésorerie consolidés, la trésorerie nette comprend la trésorerie et les équivalents de trésorerie nets des concours bancaires courants créditeurs.

(en milliers d'euros)

30/06/2020

31/12/2019

Disponibilités

270 028

54 002

Total

270 028

54 002

VII - Capitaux propres et résultat par action

VII - 1) Capitaux propres

Les capitaux propres sont détaillés dans l'état de variation des capitaux propres présenté avec les états de synthèse. Le capital social s'élève à 93 058 milliers d'euros divisé en 46 528 974 actions de nominal 2 €.

VII - 2) Titres auto-détenus

Principes comptables

Les opérations d'acquisition, de cession ou d'annulation de titres du Groupe réalisées par lui-même sont portées en diminution des capitaux propres.

(en milliers d'euros)

31/12/2019

Augmentation

Diminution

30/06/2020

Nombre de titres auto-détenus

222 187

13 864

-60 258

175 793

Prix moyen en euros

69,84 €

73,40 €

60,61 €

73,28 €

Total

15 516

1 018

-3 652

12 882

VII - 3) Distributions

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

Versé

Par action

Versé

Par action

Dividende versé l'année N sur le résultat N-1

122 828

2,65 €

122 711

2,65 €

Total

122 828

2,65 €

122 711

2,65 €

VII - 4) Résultat par action

Le résultat par action est calculé en divisant le résultat net de l'exercice attribuable aux actionnaires ordinaires de l'entité mère par le nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation au cours de l'exercice, déduction faite des titres auto-détenus à la clôture.

39

Le résultat par action dilué est calculé en divisant le résultat net de l'exercice attribuable aux actionnaires ordinaires de l'entité mère par le nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation au cours de l'exercice, ajusté des titres auto- détenus à la clôture et de l'effet dilutif des avantages consentis aux salariés et aux mandataires sociaux par l'attribution des actions de performance.

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

Résultat net pour le résultat de base par action

113 651

253 549

Nombre moyen d'actions ordinaires

46 528 974

46 528 974

Nombre de titres auto-détenus

-175 793

-225 257

Nombre moyen d'actions ordinaires hors titres auto-détenus

46 353 181

46 303 717

Résultat net par action, non dilué

2,45 €

5,48 €

Résultat net pour le résultat de base par action

113 651

253 549

Nombre moyen d'actions ordinaires

46 528 974

46 528 974

Nombre de titres auto-détenus

-175 793

-225 257

Impact de la dilution sur le nombre moyen d'actions ordinaires

65 947

59 297

Nombre moyen d'actions ordinaires hors titres auto-détenus, après dilution

46 419 128

46 363 014

Résultat net par action, dilué

2,45 €

5,47 €

Il n'y a pas eu d'autres opérations sur les actions ordinaires ou les actions ordinaires potentielles entre la date de clôture et l'achèvement des présents états financiers.

VII - 5) Parts des intérêts minoritaires dans le résultat net

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

SCI Washington

4 702

9 595

dont revenus locatifs

3 824

3 969

dont variation de valeur des immeubles de placement

870

5 668

dont résultat financier

-49

-73

dont divers

57

31

Sous-groupe Parholding

-8 867

22 223

dont revenus locatifs

6 897

7 608

dont variation de valeur des immeubles de placement

-17 341

24 165

dont résultat financier

-875

-867

dont impôts différés

3 580

-6 875

dont impôt exigible

-729

-1 406

dont divers

-401

-402

Total

-4 165

31 818

VIII - Provisions

VIII - 1) Provisions courantes et non-courantes

Principes comptables

Les provisions sont comptabilisées lorsque le Groupe a une obligation actuelle (juridique ou implicite) résultant d'un événement passé, qu'il est probable qu'une sortie de ressources représentatives d'avantages économiques sera nécessaire pour éteindre l'obligation et que le montant de l'obligation peut être estimé de manière fiable. Lorsque le

risque est éventuel mais non probable, aucune provision n'est constatée dans les comptes.

La détermination du montant des provisions pour risques et charges nécessite l'utilisation d'estimations et d'hypothèses émises par la Direction sur la base d'informations ou situations existant à la date d'établissement des comptes, et requiert l'exercice de son jugement.

40

Lorsque le Groupe attend le remboursement total ou partiel de la provision, le remboursement est comptabilisé comme un actif distinct, mais uniquement si le remboursement est quasi certain. La charge liée à la

provision est présentée nette de tout remboursement dans le compte de résultat.

dont

Ecarts

(en milliers d'euros)

31/12/2019

Augmentation

Diminution

provisions

Reclassement

30/06/2020

actuariels

consommées

Provisions relatives au personnel

1 414

474

-7

-7

271

-492

1 660

Provisions non-courantes

1 414

474

-7

-7

271

-492

1 660

Provisions sur immeubles et locataires

475

-

-

-

-

-

475

Provisions relatives au personnel

648

-

-648

-648

-

492

492

Provisions courantes

1 123

-

-648

-648

-

492

967

Total

2 537

474

-655

-655

271

-

2 627

Les provisions relatives au personnel comprennent la provision pour indemnités de fin de carrière et les gratifications d'ancienneté pour 1 386 milliers d'euros. Cette provision est détaillée dans la note IX-2.

La part des dirigeants dans les provisions relatives au personnel (courantes et non-courantes) s'élève au 30 juin 2020 à 62 milliers d'euros, contre 29 milliers d'euros au 31 décembre 2019.

VIII - 2) Variation nette des provisions et dépréciations

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

Dotations aux provisions pour dépréciation des actifs circulants

-324

-112

Dotations aux provisions pour risques et charges d'exploitation

-370

-307

Dotations aux provisions pour autres risques et charges

-104

-90

Dotations

-798

-509

Reprises de provisions sur actif circulant

5

68

Reprises de provisions pour autres risques et charges

-

374

Reprises

5

442

Total

-793

-67

IX - Rémunérations et avantages consentis au personnel

IX - 1) Frais de personnel

Les charges de personnel sont présentées ci-dessous :

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

Rémunérations du personnel

-3 305

-3 382

Charges sociales sur rémunérations

-1 649

-1 722

Avantages accordés au personnel

-1 466

-1 196

Participation et intéressement

-136

-297

Total

-6 556

-6 597

L'effectif pour le personnel administratif est de 74 personnes au 30 juin 2020, dont 2 mandataires sociaux, contre 69 personnes au 30 juin 2019. Le personnel d'immeubles est de 2 personnes, sans changement par rapport au 30 juin 2019.

41

IX - 2) Indemnités de départ à la retraite

Principes comptables

La norme IAS 19 Révisée impose la prise en compte de tous les engagements de l'entreprise vis-à-vis de son

Méthode d'évaluation

Les avantages au personnel à long terme sont reconnus au prorata des services rendus par chaque salarié et actualisés à un taux défini par la norme IAS 19. Les avantages à court terme sont comptabilisés au passif et en charges de l'exercice.

personnel. Les coûts des avantages au personnel doivent être comptabilisés sur la période d'acquisition des droits. Les avantages au personnel concernent principalement les indemnités de départ à la retraite.

Ils font l'objet d'une évaluation actuarielle semestrielle. Les gains et pertes actuariels sont comptabilisés en

  • Autres éléments du résultat global ». Le coût de la prestation est calculé sur la base des services rendus à la date de l'évaluation dans l'hypothèse d'un départ à la retraite à l'initiative du salarié.

(en milliers d'euros)

30/06/2020

31/12/2019

Dette actuarielle en début d'exercice

1 018

902

Prestations servies

-7

-35

Coût des services rendus

98

83

Coût financier

6

11

Variation actuarielle

271

57

Dette actuarielle en fin d'exercice

1 386

1 018

Les avantages au personnel font l'objet d'une évaluation semestrielle sur la base d'un taux d'actualisation de 0,70 % (versus 0,69 % au 31 décembre 2019) et d'un taux de revalorisation de 2,00 % sans changement par rapport au 31 décembre 2019. Les écarts actuariels sont comptabilisés en capitaux propres.

Une baisse de 0,25 % du taux d'actualisation retenu au 30 juin 2020 entraine une hausse de 32 milliers d'euros de la dette actuarielle à la clôture.

Les différents régimes applicables au groupe SFL sont détaillés ci-dessous :

  • Régime d'indemnités de fin de carrière : ce régime consiste à verser un capital au salarié lorsque celui-ci part en retraite ; les indemnités de ce régime sont définies par un accord d'entreprise.
  • Régime de mutuelle : ce régime consiste à verser à un groupe fermé de retraités de la Société

Foncière Lyonnaise une prestation sous la forme des deux tiers des cotisations appelés par l'organisme gestionnaire du remboursement des frais médicaux.

  • Gratification d'ancienneté : les accords conventionnels prévoient le versement d'un mois de salaire au personnel administratif du Groupe dont les services, accomplis dans un nombre illimité d'entreprises, justifient les 20, 30, 35 et 40 années requises pour l'obtention de la médaille du travail, et un mois de salaire aux concierges et gardiens atteignant 25 ans de service.

Aucun autre avantage post-emploi n'est accordé au personnel, en particulier aucun régime à prestations définies. En conséquence, le Groupe n'ayant pas d'engagement de ce type, il n'y présente aucune sensibilité.

IX - 3) Paiements en actions

Principes comptables

La norme IFRS 2 impose de comptabiliser dans le compte de résultat les effets de toute transaction impliquant un paiement en actions.

42

Méthode d'évaluation

Pour chaque plan d'attribution d'actions gratuites, il est calculé lors de l'attribution l'avantage consenti total qui en résulte, selon le calcul suivant : produit du nombre d'actions espéré par la juste valeur unitaire de ces actions.

La juste valeur des actions attribuées a été déterminée à partir du cours à la date d'attribution, corrigée de la valeur actualisée des dividendes futurs payés pendant la période d'acquisition, en appliquant la méthode MEDAF (Modèle

d'Equilibre des Actifs Financiers). Le nombre d'actions espéré correspond quant à lui au produit du nombre d'actions cible attribué par le pourcentage d'espérance d'acquisition des actions, compte tenu des conditions d'acquisition propres à chaque plan.

L'avantage consenti total est ensuite comptabilisé linéairement sur la période d'acquisition. A chaque clôture, le pourcentage d'espérance, et donc l'avantage consenti total, sont réajustés pour tenir compte de la meilleure estimation du nombre d'actions qui seront acquises.

Détail des plans d'attribution d'actions gratuites au 30 juin 2020

Plan n°5

Plan n°5

Plan n°5

Date d'assemblée

20/04/2018

20/04/2018

20/04/2018

Date d'attribution (Conseil d'Administration)

20/04/2018

15/02/2019

06/02/2020

Nombre cible initial

33 592

32 948

34 476

% d'espérance initial

100,00 %

100,00 %

100,00 %

Nombre espéré initial

33 592

32 948

34 476

Juste valeur unitaire

48,64 €

54,00 €

65,38 €

Refus d'attribution/départs (nb cible initial)

-1 640

-212

-

% d'espérance retenu à la clôture

150,00 %

100,00 %

100,00 %

Nombre espéré à la clôture

47 928

32 736

34 476

Principales caractéristiques des plans

Les principales caractéristiques de ces plans sont :

  • Condition de présence du salarié ou du mandataire à la date d'acquisition.
  • Objectif de performance : le nombre d'actions acquises dépend du classement de la Société Foncière Lyonnaise au sein d'un panel de six sociétés foncières cotées, en fonction de l'évolution de leur actif net réévalué (ANR) sur une base consolidée par action.
  • Les actions pourront être acquises à l'expiration d'une période de 15 jours ouvrés à compter de la publication, par la dernière des Sociétés de Référence à y procéder, du communiqué de presse annonçant les résultats du troisième exercice clos à compter de la date d'attribution des actions.
  • Période de conservation : les bénéficiaires ne pourront transférer par quelque moyen que ce

soit leurs actions avant l'expiration d'un délai de deux ans à compter de la date de leur acquisition définitive.

Prise en compte dans les états financiers

Le pourcentage d'espérance est réajusté pour tenir compte du classement le plus probable à l'issue de la période d'acquisition. Au 30 juin 2020, les pourcentages retenus sont de 150 % pour le plan 2018 (hypothèse de classement en rang 2) et de 100 % pour les plans 2019 et 2020 (hypothèse de classement en rang 3).

Au cours du premier semestre 2020, 46 494 actions gratuites ont été acquises au titre du plan n°4 de 2017.

Au 30 juin 2020, le montant constaté en charges au titre de ces plans d'attribution d'actions gratuites s'élève à 1 538 milliers d'euros (hors contribution patronale spécifique).

43

IX - 4) Informations sur les parties liées

La rémunération des membres du Conseil d'Administration et des dirigeants mandataires sociaux du groupe SFL se détaille comme suit :

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

Avantages court terme hors charges patronales (1)

2 309

2 017

Avantages court terme charges patronales

1 376

1 241

Rémunération en actions (2)

993

763

Jetons de présence

396

287

Total

5 074

4 308

  1. inclus les salaires bruts, rémunérations, primes, intéressement, participation, abondement et indemnités de rupture versés au cours de l'exercice.
  2. charge enregistrée au compte de résultat au titre des plans d'options sur titres et des offres réservées aux salariés.

Au 30 juin 2020, les transactions avec les parties liées consistent en comptes courants passifs représentant la part de l'actionnaire minoritaire Prédica dans la SCI Washington (cf. note VI-1).

X - Impôts et taxes

X - 1) Dette fiscale

Principes comptables

Les passifs non-courants à échéance certaine sont actualisés.

Méthode d'évaluation

Si l'effet de la valeur temps de l'argent est significatif, les passifs non-courants sont déterminés en actualisant les flux futurs de trésorerie attendus à un taux d'actualisation avant impôts qui reflète les appréciations actuelles par le

marché de la valeur temps de l'argent et, le cas échéant, les risques spécifiques liés au passif. Lorsque le passif non- courant est actualisé, l'augmentation de la provision liée à l'écoulement du temps est comptabilisée comme un coût d'emprunt.

Date d'échéance

2021

Total

Montant à payer

5 169

5 169

Ce poste comprend les montants à plus d'un an dus au titre de l'« exit tax », générée par l'entrée dans le régime SIIC en décembre 2017 de l'immeuble Biome, qui a entraîné l'exigibilité d'une « exit tax » d'un montant de 21 millions d'euros, payable en 4 échéances de 2018 à 2021 et faisant l'objet d'une actualisation.

X - 2) Impôt sur les sociétés

Principes comptables

Les activités soumises à l'impôt sont fiscalisées au taux de droit commun. Le périmètre d'application est restreint du fait de la non-imposition du secteur SIIC.

Au 30 juin 2020, la charge courante d'impôt sur les sociétés s'élève à 1 583 milliers d'euros, contre 3 384 milliers d'euros au 30 juin 2019, concentrée sur le sous-groupe fiscal intégré Parholding.

44

X - 3) Impôt différé

Principes comptables

La fiscalité différée pour les activités soumises à l'impôt sur les sociétés est prise en compte. Les impôts différés sont calculés selon la méthode du report variable sur

L'adoption du statut SIIC a entraîné la suppression de toutes les bases d'impôts différés pour les actifs entrant dans ce périmètre. Les seuls impôts différés résiduels

Les dettes ou créances d'impôt différé sont calculées sur la totalité des différences temporaires en fonction du taux futur d'impôt qui sera en vigueur à la date probable de renversement des différences concernées, soit 25 %, conformément à la loi de finance 2018 instituant une

l'ensemble des différences futures entre le résultat comptable et fiscal apparaissant lorsque la valeur comptable d'un actif ou d'un passif est différente de sa valeur fiscale. Ces différences temporelles génèrent des actifs et passifs d'impôts qualifiés de différés.

concernent uniquement les activités hors régime SIIC, concentrées sur le sous-groupe Parholding.

baisse progressive du taux d'imposition des sociétés de 33,33 % à 25 %. À défaut, c'est le taux d'impôt approprié en vigueur à la date d'arrêté des comptes qui est appliqué, soit 28 %.

(en milliers d'euros)

Bilan

Reclassement

Capitaux propres

Résultat

Bilan30/06/

31/12/2019

2020

Variation de valeur des immeubles de placement

-191 297

-

-

8 957

-182 340

Retraitement des amortissements

-27 251

-

-

-918

-28 169

Retraitement des loyers

-1 281

-

-

-911

-2 192

Activations des frais financiers et d'acquisition

-521

-

-

-

-521

Autres

-1 221

-

-

33

-1 188

Total net

-221 571

-

-

7 161

-214 410

Dont impôts différés - Actif

-

-

-

-

-

Dont impôts différés - Passif

-221 571

-

-

7 161

-214 410

XI- Engagements hors-bilan

XI - 1) Engagements hors bilan liés à l'activité

Cautions

(en milliers d'euros)

Total

Moins de 1 an

De 1 à 5 ans

Plus de 5 ans

Engagements donnés

Cautions immobilières

110

110

-

-

Engagements reçus

Cautions locataires (y compris Gapd)

116 982

1 128

76 167

39 687

Autres Gapd

400

-

400

-

Cautions fournisseurs

2 474

337

2 137

-

Total engagements reçus

119 856

1 465

78 704

39 687

Obligations contractuelles de restructuration et de rénovation

Au 30 juin 2020, les engagements sur travaux s'élèvent à 116 537 milliers d'euros (contre 67 256 milliers d'euros au 31 décembre 2019), dont 94 921 milliers d'euros concentrés sur les immeubles Biome et 83 Marceau.

45

XI - 2) Engagements hors bilan liés au financement

Hypothèques conventionnelles

(en milliers d'euros)

Sociétés

PARGAL

PARCHAMPS

PARHAUS

Échéance

16/07/2023

16/07/2023

16/07/2023

Total

Principal

32 000

15 000

22 333

69 333

Au profit de DEUTSCHE HYPO

Accessoires

2 240

1 050

1 563

4 853

Total

34 240

16 050

23 896

74 186

Principal

32 000

15 000

22 333

69 333

Au profit de NATIXIS

Accessoires

2 240

1 050

1 563

4 853

Total

34 240

16 050

23 896

74 186

Principal

32 000

15 000

22 333

69 333

Au profit de DEKA

Accessoires

2 240

1 050

1 563

4 853

Total

34 240

16 050

23 896

74 186

Total

102 720

48 150

71 688

222 558

Lignes de crédit confirmées non-utilisées

(en milliers d'euros)

Total

Moins de 1 an

De 1 à 5 ans

Plus de 5 ans

Emprunt BECM

150 000

-

150 000

-

Emprunt BNP-PARIBAS 2020

150 000

-

150 000

-

Emprunt syndiqué BNPP 2019

390 000

-

390 000

-

Emprunt BANQUE POSTALE

75 000

-

75 000

-

Emprunt SOCIETE GENERALE

100 000

-

100 000

-

Emprunt CADIF

175 000

-

175 000

-

Total

1 040 000

-

1 040 000

-

XI - 3) Engagements hors bilan liés au personnel

Deux salariés (dont l'un bénéficie d'un mandat social en complément de son contrat de travail) bénéficient d'une protection en cas de licenciement ou de démission causée par une modification sensible de leurs responsabilités consécutive à un changement significatif, direct ou indirect, dans la composition du groupe des actionnaires de référence de la Société Foncière Lyonnaise ou de la société qui la contrôle.

Un mandataire social non salarié bénéficie par ailleurs d'une indemnité en cas de révocation de son mandat pour un motif autre qu'une faute grave ou lourde.

Au 30 juin 2020, le montant global de ces protections s'établit à 3 422 milliers d'euros.

Les conventions prévoyant les conditions et modalités de mise en œuvre de ces protections ont été approuvées par les Conseils d'Administration du 9 février 2004, du 25 juillet 2006, du 4 avril 2008 et du 27 janvier 2015.

Ces conventions ne font pas l'objet de provisions dans les comptes.

46

XII - Détail de certains postes du tableau de flux de trésorerie

(en milliers d'euros)

30/06/2020

30/06/2019

Acquisitions et travaux sur les immeubles de placement

Travaux

-50 269

-23 896

Total

-50 269

-23 896

Détail de la trésorerie nette à la clôture

Disponibilités

270 028

42 972

Total

270 028

42 972

Au 30 juin 2020, le montant des travaux sur immeubles de placement comprend 22 199 milliers d'euros de paiements d'avance non-courants liés aux travaux de restructuration de l'immeuble Biome.

Les variations sur emprunts bancaires et obligataires, hors mouvements de trésorerie, s'élèvent à 1 412 milliers d'euros provenant de l'étalement des commissions sur emprunt.

L'étalement des franchises de loyers, ainsi que les dotations et reprises des comptes clients sont pris en compte dans la capacité d'autofinancement.

XIII - Informations relatives au périmètre de consolidation

Sociétés consolidées

SIREN

Pourcentage (%)

Intérêt

Contrôle

Société mère

SA Société Foncière Lyonnaise

552 040 982

-

-

Sociétés en intégration globale

SA SEGPIM

326 226 032

100

100

SAS Locaparis

342 234 788

100

100

SAS Maud

444 310 247

100

100

SAS Parholding

404 961 351

50

50

SC Parchamps

410 233 498

50

50

SC Pargal

428 113 989

50

50

SC Parhaus

405 052 168

50

50

SAS SB2

444 318 398

100

100

SAS SB3

444 318 547

100

100

SCI SB3

444 425 250

100

100

SCI 103 Grenelle

440 960 276

100

100

SCI Paul Cézanne

438 339 327

100

100

SCI Washington

432 513 299

66

66

SNC Condorcet Holding

808 013 890

100

100

SNC Condorcet Propco

537 505 414

100

100

En vertu d'un pacte d'actionnaires, le Groupe contrôle exclusivement 4 sociétés dont il détient 50 % des intérêts. Ainsi, la Société Foncière Lyonnaise détient le contrôle exclusif de la totalité de ses filiales, toutes intégrées selon la méthode de l'intégration globale.

La Société Foncière Lyonnaise est consolidée par intégration globale dans les comptes de la société de droit espagnol Inmobiliaria Colonial Socimi SA qui détient 81,7 % de son capital au 30 juin 2020. Le siège social du Groupe et de toutes ses filiales se situe dans le 8ème arrondissement de Paris.

47

SFL

42 rue Washington - 75008 Paris - T +33 (0)1 42 97 27 00 - www.fonciere-lyonnaise.com

SA au capital de 93 057 948 euros - RCS 552 040 982 Paris - Code APE 6820B - Nº TVA INTRACOM. SFL FR 54/552/040/982

La Sté SFL - Société Foncière Lyonnaise SA a publié ce contenu, le 28 juillet 2020, et est seule responsable des informations qui y sont renfermées.
Les contenus ont été diffusés par Public non remaniés et non révisés, le29 juillet 2020 13:15:05 UTC.

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur SOCIÉTÉ FONCIÈRE LYONNAISE
09/09SFL : clôture de l’offre de rachat obligataire
AO
09/09SOCIETE FONCIERE LYONNAISE : SFL – Clôture de l'offre de rachat obligatair..
BU
09/09SOCIETE FONCIERE LYONNAISE : SFL – Clôture de l'offre de rachat obligatair..
PU
14/08SOCIÉTÉ FONCIÈRE LYONNAISE : Résultats 1er semestre
CO
14/08SOCIÉTÉ FONCIÈRE LYONNAISE : Chiffre d'affaires 1er trimestre
CO
29/07SOCIETE FONCIERE LYONNAISE : Rapport Financier Semestriel du 1er janvier 2020 &n..
PU
29/07LIEN WEBCAST : Présentation des résultats semestriels
PU
29/07SOCIETE FONCIERE LYONNAISE : Présentation des résultats semestriels 2020 (Slide ..
PU
29/07SOCIETE FONCIERE LYONNAISE : SFL - Résultats au 30 juin 2020
BU
28/07 SFL : Mise à disposition du Rapport Financier Semestriel
BU
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur SOCIÉTÉ FONCIÈRE LYONNAISE
Plus de recommandations
Données financières
CA 2020 197 M 229 M -
Résultat net 2020 199 M 231 M -
Dette nette 2020 1 747 M 2 031 M -
PER 2020 13,5x
Rendement 2020 4,57%
Capitalisation 2 670 M 3 102 M -
VE / CA 2020 22,4x
VE / CA 2021 21,7x
Nbr Employés 76
Flottant 4,50%
Graphique SOCIÉTÉ FONCIÈRE LYONNAISE
Durée : Période :
Société Foncière Lyonnaise : Graphique analyse technique Société Foncière Lyonnaise | FLY | FR0000033409 | Zone bourse
Tendances analyse technique SOCIÉTÉ FONCIÈRE LYONNAISE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 2
Objectif de cours Moyen 71,50 €
Dernier Cours de Cloture 58,00 €
Ecart / Objectif Haut 37,9%
Ecart / Objectif Moyen 23,3%
Ecart / Objectif Bas 8,62%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Nicolas Reynaud Chief Executive Officer
Juan José Brugera Clavero Chairman
Dimitri Boulte Chief Operating Officer & Managing Director
Fabienne Boileau Chief Financial Officer
Éric Oudard Director-Technical & Development
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
SOCIÉTÉ FONCIÈRE LYONNAISE-21.41%3 132
EQUINIX, INC. (REIT)25.18%64 977
DIGITAL REALTY TRUST, INC.17.96%37 996
REALTY INCOME CORPORATION-20.26%20 257
ALEXANDRIA REAL ESTATE EQUITIES, INC.-3.09%19 747
SEGRO PLC4.44%14 199