MICROSOFT CORPORATION

(MSFT)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFonds 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Cyberattaque: l'Ukraine accuse la Russie et dit avoir des "preuves"

16/01/2022 | 18:31

Ajoute déclarations du porte-parole du Kremlin, d'un conseiller de Biden, retour de l'ex-président Porochenko, secrétaire général de l'Otan

KIEV (awp/afp) - L'Ukraine a affirmé dimanche avoir des "preuves" de l'implication de la Russie dans une cyberattaque d'ampleur ayant visé cette semaine plusieurs sites gouvernementaux, dans un contexte de vives tensions entre Kiev et Moscou.

"A ce jour, toutes les preuves indiquent que la Russie est derrière la cyberattaque", a déclaré le ministère ukrainien de la Transformation numérique dans un communiqué.

La cyberattaque menée dans la nuit de jeudi à vendredi a visé les sites de plusieurs ministères ukrainiens, restés inaccessibles plusieurs heures.

Ce sabotage, selon le ministère, "est une manifestation de la guerre hybride que la Russie mène contre l'Ukraine depuis 2014", année de l'annexion de la Crimée par Moscou, qui a été suivie d'un conflit toujours en cours entre les forces de Kiev et des séparatistes prorusses dans l'est du pays (plus de 13.000 morts).

L'objectif est "non seulement d'intimider la société", mais aussi de "déstabiliser la situation en Ukraine" en "sapant la confiance des Ukrainiens dans leur pouvoir" avec de "fausses informations sur la vulnérabilité des structures informatiques d'Etat", selon le ministère.

Kiev et ses alliés occidentaux accusent Moscou d'avoir déployé près de 100.000 soldats à sa frontière en vue d'une agression.

Selon des experts, une éventuelle invasion pourrait être précédée par du sabotage informatique visant à désorganiser les autorités ukrainiennes.

Echec des pourparlers

Dans ce contexte instable, le retour prévu lundi, après un mois d'absence, de l'ex-président ukrainien Petro Porochenko (2014-2019) risque de provoquer une crise politique. Principal rival de l'actuel président Volodymyr Zelensky, M. Porochenko est accusé par Kiev de "haute trahison" pour avoir commercé avec les séparatistes prorusses de l'Est.

Plusieurs pourparlers entre la Russie et les Occidentaux cette semaine ont échoué à calmer les tensions.

"En général, sur les questions de principes, nous pouvons désormais dire que nous restons sur des positions (...) totalement divergentes", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, dans une interview diffusée dimanche par la chaîne américaine CNN.

Washington se prononcera en début de semaine sur l'avenir de ces pourparlers.

"Si la Russie veut continuer sur la voie diplomatique, nous y sommes tout à fait prêts (...) Si la Russie choisit la voie de l'invasion et de l'escalade, nous y sommes prêts aussi avec une riposte ferme", a prévenu sur la chaîne CBS le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, Jake Sullivan. "Nous sommes prêts à tous les scénarios".

"Il faut comprendre que l'agresseur, c'est la Russie", a dit dimanche le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, à la chaîne publique canadienne CBC. "La Russie doit engager une désescalade", mais il faut aussi "envoyer à la Russie le message que nous sommes prêts à discuter et à écouter ses préoccupations", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis ont accusé vendredi Moscou - qui a nié - d'avoir déployé en Ukraine des agents chargés d'opérations de "sabotage" afin de créer un "prétexte" pour une invasion.

"Personne ne menace personne de mener une action militaire (...) Ce serait une folie", a assuré Dmitri Peskov sur CNN. "Mais nous serons prêts à mener des représailles" si l'Otan rejette les exigences russes.

La Russie réclame des "garanties" visant selon elle à assurer sa sécurité, à commencer par un engagement de l'Otan à ne pas accepter Kiev comme membre.

Avertissement de Microsoft

M. Peskov a nié tout rôle de son pays dans la cyberattaque. "Nous n'avons rien à voir avec cela", a-t-il dit.

Vendredi, les services secrets ukrainiens (SBU) avaient indiqué que les attaques ont visé 70 sites internet gouvernementaux, dont dix ont fait l'objet d'une "ingérence non autorisée", mais "leur contenu n'a pas été modifié et aucune fuite de données personnelles n'a eu lieu".

Mais le géant informatique américain Microsoft a averti dimanche que cette cyberattaque massive pourrait rendre toute la structure informatique du gouvernement ukrainien inopérable.

Même si le logiciel malveillant détecté ressemble à un rançongiciel, qui bloque généralement l'accès à l'ordinateur en réclamant le paiement d'une rançon, il vise en fait "à détruire et rendre inopérables les sites visés, et non pas à récupérer une rançon", a écrit Microsoft sur son blog.

De plus, l'attaque semble avoir visé plus d'organismes qu'on ne le pensait initialement.

"Nous avons trouvé ce logiciel malveillant sur des dizaines de systèmes appartenant au gouvernement, mais aussi à des ONG et à des organisations d'informations technologiques, toutes basées en Ukraine. A ce stade, nous ne pouvons dire quel est le cycle opérationnel de cette attaque, ni combien d'autres organisations peuvent en être victimes", a précisé Microsoft.

Le groupe a indiqué n'avoir pas pu identifier l'origine des attaques pour le moment.

ant/gkg/def/mba/oaa


© AWP 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
MICROSOFT CORPORATION 3.03%260.23 Cours en différé.-24.90%
ON SEMICONDUCTOR CORPORATION -1.54%55.64 Cours en différé.-16.87%
US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB) -4.96%57.825 Cours en différé.-17.60%
Toute l'actualité sur MICROSOFT CORPORATION
17:04MICROSOFT CORPORATION : Opinion positive de Jefferies & Co.
ZM
16:40Bank of America augmente le salaire minimum alors que les États-Unis sont aux prises av..
MT
16:14Wall Street repart de l'avant à l'ouverture
RE
12:03BOURSE DE WALL STREET : USA-Les valeurs à suivre à Wall Street (actualisé)
RE
09:50MARKETMIND : Pas encore de capitulation
ZR
08:44La société norvégienne Crayon conclut un accord de licence de logiciels et d'informatiq..
MT
20/05BOURSE DE WALL STREET : Wall Street clôture en ordre dispersé
RE
20/05BOURSE DE WALL STREET : Wall Street repart à la hausse après deux séances dans le rouge
RE
20/05BOURSE DE WALL STREET : USA-Les valeurs à suivre à Wall Street (actualisé)
RE
20/05BOURSE DE PARIS : La mini-planche de salut est chinoise
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur MICROSOFT CORPORATION
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 199 Mrd - 186 Mrd
Résultat net 2022 73 246 M - 68 543 M
Tréso. nette 2022 63 054 M - 59 006 M
PER 2022 25,9x
Rendement 2022 0,96%
Capitalisation 1 889 Mrd 1 889 Mrd 1 768 Mrd
VE / CA 2022 9,17x
VE / CA 2023 7,89x
Nbr Employés 181 000
Flottant 99,7%
Graphique MICROSOFT CORPORATION
Durée : Période :
Microsoft Corporation : Graphique analyse technique Microsoft Corporation | MSFT | US5949181045 | Zone bourse
Tendances analyse technique MICROSOFT CORPORATION
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 48
Dernier Cours de Clôture 252,56 $
Objectif de cours Moyen 361,47 $
Ecart / Objectif Moyen 43,1%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Satya Nadella Chairman & Chief Executive Officer
Bradford L. Smith President & Chief Legal Officer
Amy E. Hood Chief Financial Officer & Executive Vice President
James Kevin Scott Chief Technology Officer & Executive VP
Matthias Troyer Partner Research Manager
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
MICROSOFT CORPORATION-24.90%1 888 905
DASSAULT SYSTÈMES SE-26.90%52 874
SYNOPSYS INC.-16.77%46 958
ATLASSIAN CORPORATION PLC-53.47%45 098
SEA LIMITED-64.39%44 589
CADENCE DESIGN SYSTEMS, INC.-21.33%40 426