Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
  1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. Allemagne
  4. Deutsche Boerse AG
  5. FlatexDEGIRO AG
  6. Actualités
  7. Synthèse
    FTK   DE000FTG1111

FLATEXDEGIRO AG

(FTK)
  Rapport
Cours en différé. Temps Différé Deutsche Boerse AG - 28/07 19:54:43
101.3 EUR   +0.10%
06/07FLATEXDEGIRO : Hauck & Aufhauser n'est plus positif
ZD
02/07FLATEXDEGIRO : succès d'un placement privé
CF
30/06BOURSE DE PARIS : Je vous l'avais dit !
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

flatex AG : Premier courtier pan-européen

16/04/2020 | 06:00
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Flatex — autrefois FinTech Group AG — est un courtier à bas coût qui s'adresse essentiellement à une clientèle de particuliers. Historiquement concentré sur l'Allemagne et l'Autriche, le groupe entre dans une nouvelle dimension pan-européenne avec l'acquisition du hollandais DeGiro.

Comme d'autres investissements récemment initiés par Zonebourse au sein de ses différents portefeuilles, Flatex apparait bien positionné pour tirer son épingle du jeu dans le contexte économique chahuté du moment. Les intermédiaires de marché, en effet, sont susceptibles d'enregistrer des bénéfices records durant les périodes de forte volatilité.

zb_graphique_de_cours

Lancé en 1997 comme un prestataire de services auprès de Bankenverband et E-Trade, pour le compte desquels il développait des infrastructures IT capables d'opérer leurs opérations de courtage, Flatex s'est ensuite lancé dans la course en nom propre. En 2005, le groupe recevait déjà la distinction de "meilleur broker allemand en ligne". Quelques années plus tard, il parvenait à dérocher sa licence bancaire.

Après un spectaculaire parcours de croissance sur la dernière décennie, son actualité est désormais toute entière tournée vers l'acquisition de DeGiro, le célèbre courtier dont l'infrastructure s'appuie sur celle — remarquable — d'interactive Brokers.

Sur la base de sa valeur d'entreprise, la transaction, financée par €60 millions en cash et €190 millions en nouvelles actions émises à €25 l'unité, évalue DeGiro à x4 ses revenus, x20 son EBITDA et x25 son résultat net.

L'entreprise combinée Flatex-DeGiro pèsera €200mil de revenus, €50mil d'EBITDA et €30mil de résultat comptable. Comme il n'y aura ni dettes ni cash en excès, du moins à notre connaissance, une valorisation comparable alimenterait une capitalisation boursière de €750-800 millions, contre €570 millions aujourd'hui.

Signalons toutefois que le résultat net de Flatex surestime quelque peu la capacité bénéficiaire réelle, tant les dépenses d'investissement ("capex") dépassent les amortissements — au contraire d'IB, le groupe allemand capitalise la plus large partie de ses investissements technologiques.

La fusion avec DeGiro devrait être conclue au deuxième trimestre de cette année. Le capital sera alors divisé en 27 millions d'actions, contre 20 millions aujourd'hui. On observe qu'au prix actuel de €28 par titre, l'entreprise combinée est valorisée comme DeGiro "standalone", ce en dépit d'une échelle très supérieure.

Or, Flatex sera post-fusion le plus large courtier retail en Europe, avec 700 000 clients, €200 milliards de volume transactionnel, et 30% de parts de marché sur ses marchés stratégiques. La mutualisation des dépenses opérationnelles — principalement dans l'entretien de l'infrastructure technique — permettra de son côté de réaliser au moins €30 millions d'économies annuelles.

Comme les autres poids-lourds du secteur — par exemple SaxoBank, E-Toro ou IB — Flatex s'est engagé dans une véritable course à l'échelle, seul moyen de diminuer le coût unitaire de traitement des transactions, et ainsi de transformer une activité standardisée à marges quasi-nulles en position compétitive virtuellement inattaquable.

Le management ambitionne d'ailleurs d'atteindre €300mil de revenus à moyen terme, et €3 de profit par action. Si ce scénario se réalisait, même en partie, il est fort probable qu'une expansion de multiple s'ensuive immédiatement. L'exécution pour l'instant sans fautes du côté de Flatex couplée à l'excellente réputation de DeGiro constituent d'appréciables gages de crédibilité.

Les deux franchises sont en effet très respectées sur leurs marchés respectifs, et continuent de se développer à un rythme impressionnant, avec une croissance de 200 000 clients par an — soit, en l'état, une croissance organique annuelle dans les ouvertures de comptes individuels supérieure à 30%.

Des coûts de transaction parmi les plus bas, une large gamme de produits — actions, obligations, dérivés, ETFs, forex, etc. — et l'accès à 50 marchés internationaux sont autant d'atouts à même de soutenir cette tendance. Un coup de stress au niveau de la conjoncture pourrait la ralentir ponctuellement, mais à long terme les vents porteurs sont inchangés.

Par ailleurs, les montants colossaux investis par Flatex dans sa technologie — au contraire de DeGiro, qui s'est appuyé sur les infrastructures d'un tiers pour se concentrer sur son seul développement commercial — résulte en un significatif avantage compétitif.

A défaut de pouvoir une telle infrastructure, forcément longue et coûteuse à mettre en place, les nouveaux entrants n'auront ni l'échelle ni les capacités de proposer à leurs clients des tarifs unitaires aussi bas.

Les analystes qui suivent le groupe — dont le consensus est sondé en temps réel par Zonebourse — n'en pensent pas moins, et viennent à peine de relever leurs anticipations pour les années qui viennent. C'est précisément ce momentum qui conduit Zonebourse à ouvrir une position dans son portefeuille Europe PEA.

En marge d'une erreur d'exécution, dont personne n'est jamais à l'abri, le principal risque réside ici dans la faible lisibilité de la position financière du groupe — à l'instar de tous les autres courtiers, il est difficile de démêler la nature des financements et engagements réels.

Flatex semble cependant correctement capitalisé, tandis que sa licence bancaire — qui soumet le groupe à une régulation très restrictive — assure un certain degré de sécurité.


© Zonebourse.com 2020
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
FLATEXDEGIRO AG 0.10%101.3 Cours en différé.59.62%
FLATEXDEGIRO AG 0.70%101.2 Cours en différé.58.27%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur FLATEXDEGIRO AG
06/07FLATEXDEGIRO : Hauck & Aufhauser n'est plus positif
ZD
02/07FLATEXDEGIRO : succès d'un placement privé
CF
30/06BOURSE DE PARIS : Je vous l'avais dit !
30/06EN DIRECT DES MARCHES : EssilorLuxottica, Engie, Veolia / Suez, Orpea, Hella, Sa..
29/06FLATEXDEGIRO : prévoit un split des actions au 3e trimestre
CF
24/06FLATEXDEGIRO : Jefferies maintient sa recommandation à l'achat
ZD
24/06FLATEXDEGIRO : Warburg Research reste à l'achat
ZD
24/06FLATEXDEGIRO : Goldman Sachs toujours positif
ZD
23/06FLATEXDEGIRO : signature d'un accord avec Tradegate
CF
16/06FLATEXDEGIRO : Opinion positive de Warburg Research
ZD
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur FLATEXDEGIRO AG
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 474 M 561 M -
Résultat net 2021 142 M 169 M -
Tréso. nette 2021 244 M 289 M -
PER 2021 19,4x
Rendement 2021 -
Capitalisation 2 760 M 3 259 M -
VE / CA 2021 5,31x
VE / CA 2022 4,39x
Nbr Employés 971
Flottant 53,5%
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 7
Dernier Cours de Cloture 101,20 €
Objectif de cours Moyen 148,14 €
Ecart / Objectif Moyen 46,4%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Frank Niehage Chairman-Management Board
Muhamad Said Chahrour Chief Financial Officer
Martin Korbmacher Chairman-Supervisory Board
Stefan Müller Deputy Chairman-Supervisory Board
Herbert Seuling Member-Supervisory Board
Secteur et Concurrence