Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
  1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. France
  4. Euronext Paris
  5. Fimalac
  6. Synthèse
    FIM   FR0000037947

FIMALAC

(FIM)
 SynthèseActualitésSociétéFondsCommunauté 
Profil société
Secteur
Sociétés holdings
Agenda
-
Plus d'informations sur la société
Toute l'actualité sur FIMALAC
2018FIMALAC : Thomas Piquemal va devenir DG délégué
CF
2018Fimalac cède le solde de l'agence de notation Fitch à Hearst pour 2,8 mrd USD
AW
2017FIMALAC : Résiliation du contrat de liquidité conclu avec Exane Bnp Paribas
PU
2017FIMALAC : Mise en oeuvre du retrait obligatoitre portant sur les actions de la société
PU
2017FIMALAC : Mise à disposition de la note d'information relative à l'offre Publique d'Achat ..
PU
2017FIMALAC : Mise à disposition de la note en réponse à la note d'information relative à l'of..
PU
2017FIMALAC : Compte rendu de l'Assemblée Générale Mixte du 13 juin 2017
PU
2017FIMALAC : va vivre sa dernière semaine de Bourse
AO
2017FIMALAC : Mise en oeuvre du retrait obligatoitre portant sur les actions de la société
GL
2017FIMALAC : Résiliation du contrat de liquidité conclu avec Exane Bnp Paribas
GL
2017FIMALAC : le groupe familial dépasse les 95%.
CF
2017MARC DE LACHARRIÈRE : Marc Ladreit de Lacharrière détient 95,70% du capital après son OPA ..
AO
2017FIMALAC : l'OPAS démarre le 22 juin.
CF
2017FIMALAC : Mise à disposition de a note en réponse à la note d'information relative à l'Off..
GL
2017FIMALAC : Mise à disposition de la note d'information relative à l'Offre Publique d'Achat ..
GL
Plus d'actualités
Actualités dans d'autres langues sur FIMALAC
2017FIMALAC : Implementation of the squeeze -out regarding company shares
2017FIMALAC : Termination of the liquidity agreement entered into with Exane Bnp Paribas
2017FIMALAC : Publication of the Document relating to the Simplified Tender Offer on the share..
2017FIMALAC : Publication of the document in response to the document relating to the Simplifi..
2017FIMALAC : Implementation of the squeeze -out regarding company shares
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur FIMALAC
Plus de recommandations
Nouvelle discussion sur Fimalac
Publier
add_opinion
loader
Marius11 dans FIMALAC - Il y a 7 ans arrow option
graphiquement une entrée hier était super, saluée par la news. C'est fou comme souvent une news arrive au moment opportun.
  •   
  •   
  • add_opinion
  • Publier
    loader
franckvert dans FIMALAC - Il y a 10 ans arrow option
le départ
Haussier Cours d'entrée : 28.3 | Objectif : 30.5 | Stop : 28.15
  •   
  •   
  • add_opinion
  • Publier
    loader
sirius dans FIMALAC - Il y a 10 ans arrow option
Dernier jour, demain, pour profiter du dividende ( 4.7%)
Prochain détachement de dividende Fimalac le 08/02/2011 : 1.50 € Prochain versement de dividende Fimalac le 11/02/2011 : 1.50 €
  • 6
  • 1
  •   
J2romeK et 3 autres membres participent à cette discussion
maldoror - Il y a 10 ans arrow option
Flou fiscal sur les dividendes
Actuellement les traders ayant peu de revenus salariaux mais qui réalisent des plus-values importantes pouvaient avoir intérêt à en diminuer le montant en concentrant leurs achats au comptant sur des actions à dividendes élevés à condition qu'elles soient LIQUIDES (ce qui n'est pas vraiment le cas de FIM !) .

On sait déjà que l'avoir fiscal sur les dividendes qui était plafonné est désormais supprimé, que la CSG passera dans un premier temps de 12.1 à 12.3%. Mais les interrogations qui restent sont multiples : la CSG subira-t-elle une nouvelle hausse et de combien, le taux du prélèvement libératoire à la source de 18% sera-t-il augmenté et de combien ou cette option sera-t-elle purement et simplement supprimée, et surtout l'abattement de 40% sera t-il maintenu, diminué ou supprimé. Lorsque les dispositions définitives seront prises (à l'automne ?) ne s'appliqueront-elles qu'aux dividendes perçus après la nouvelle loi ou y aura-t-il le douloureux effet rétroactif au 1er Janvier 2011,...

Avec le flou fiscal actuel, je préfère m'abstenir d'aller à la pêche aux dividendes et notamment pour FIM qui est trop peu liquide mais celà peut être un avantage pour ceux qui veulent vendre leurs actions avant le détachement mais c'est surtout un risque important de subir de forte baisse Mardi et d'un montant largement supérieur au montant du dividende détaché.
1
  
J2romeK - Il y a 10 ans arrow option
@ Maldoror (ou quelqu'un d'autre)
Avez vous la même analyse sur des titres beaucoup plus liquides dans le genre de FTE ou VIV?
  
  
Dukon74 - Il y a 10 ans arrow option
Rien ne sert de courir...
Ni de s'alarmer, les dividendes ne peuvent pas être attaqué trop fortement sinon les longtermistes risquent d'abandonner les valeurs de rendement étant donné l'exonération des pvs à long terme. L'Etat va attaquer l'assurance-vie c'est déjà une bonne manne.

Il y aura largement de quoi faire en Mai-Juin avec des valeurs très liquides.
  
  
et3te - Il y a 10 ans arrow option
Dividendes FTE
Chers dividendes
31/01/2011 | 08:58

Place de Cotation : NYSE Euronext Paris

Métiers : Opérateur télécom

Marché, Positionnement : un des leaders européens

Forces : base d’abonnés, marque

Faiblesses : forte concurrence, y compris d’intervenants internet

Raisons de la Recommandation :

Régulièrement, l’action France Télécom est recommandée à l’achat par la plupart des journaux financiers comme étant une valeur qui procure un rendement généreux, bien supérieur à celui d’une obligation d’état, ce qui est vrai. Mais il faut quand même bien voir ce que peut coûter à l’actionnaire cette rémunération. Outre le fait que l’argent distribué ne sert pas aux investissements ou à la réduction de dette de l’entreprise, cette rentabilité supposée peut s’avérer illusoire. Rapide retour en arrière.

Au titre de l’exercice 2007, un dividende de 1,30 € avait été proposé et voté ; lorsqu’il a été annoncé, le 6 février 2008, l’action avait clôturé la veille à 23,02 €, ce qui lui procurait un rendement appréciable de 5,65 %. Un an plus tard, le 4 mars 2009, le dividende proposé était porté à 1,40 € ; le cours de la veille étant de 17,92 €, le rendement était de 7,81 %, encore plus rémunérateur, sauf qu’entretemps, la valeur s’était dépréciée de plus de 22 %, engloutissant la rentabilité précédente prévue. Le 25 février 2010, au titre de l’exercice 2009, le dividende était maintenu à 1,40 €, soit, au cours de la veille de 16,94 € un rendement encore plus généreux, de 8,31 %. Mais encore une fois, le cours avait perdu presque 5,5 % dans l’intervalle. Dans quelques jours, le prochain dividende sera connu, il sera inchangé, le cours n’est toutefois plus que de 16 €, à peine.

Une autre façon plus simple de mesurer la « rentabilité » de l’investissement consiste à additionner les trois derniers dividendes servis, soit 4,10 € et de comparer ce chiffre à l’évolution du cours dans la période : il est revenu de 23,02 € à 15,88 € vendredi dernier soit une dépréciation de 6,14 €, supérieure à l’ensemble des dividendes encaissés ; ce qui signifie qu’au final, un actionnaire qui aurait investi pour le rendement, non seulement aurait perdu de l’argent, mais en plus aurait sans doute payé des impôts sur ses dividendes perçus. On ne peut pas dire que l’opération soit particulièrement intéressante, nous avions d’ailleurs alerté sur ce point en novembre 2009 en qualifiant « d’anormale » cette rentabilité.

Alors quid de l’avenir ? L’été dernier, le nouveau dirigeant a assuré ses actionnaires qu’ils percevraient un dividende élevé pendant trois ans, de 1,40 €, mais il a pris soin de préciser que cette distribution n’affecterait ni les investissements ni la croissance externe. Cela représente une somme de 3,7 Md€ à verser chaque année; l’entreprise en a les moyens puisqu’elle dégage annuellement une trésorerie d’environ 8 Md€. Néanmoins, par cette décision, il nous semble que le statut de « vache à lait » peut être appliqué à l’entreprise, par opposition à celui de « valeur de croissance », ce qui n’est pas nécessairement enthousiasmant pour l’actionnaire. France Télécom n’est cependant pas un cas isolé dans ce secteur d’activité, nombre de ses consœurs en font autant.

Dès lors, il convient d’être conscient du risque de stagnation voire de régression du cours auquel l’on s’expose lorsque l’on opte pour une action dont le rendement est largement plus élevé que la moyenne ou que les taux des emprunts d’état ; ce n’est pas pour autant qu’il faille s’en détourner, une légère plus value peut aussi être escomptée, mais il faut être particulièrement vigilant quant au moment de l’achat et aux perspectives industrielles de l’affaire.

Objectifs de cours:

Dans le cas de France Télécom, cette politique de dividende résume bien la situation dans laquelle se trouve le groupe ; attaqué sur son métier, il semble adopter une stratégie défensive ; il doit en effet faire face à l’accroissement très important du volume transporté par les réseaux notamment du fait de la vidéo, au moment où ses revenus sont en régression sous la pression de concurrents en téléphonie mobile ou émanant d’internet ou l’utilisant, comme Apple, qui a évoqué le fait qu’il puisse également devenir opérateur mobile. L’annonce très récente de France Télécom de la gratuité des appels illimités vers les mobiles pour certains de ses abonnés (annonce qui suit celles de Free et SFR) ainsi que la prise de participation dévoilée la semaine dernière dans le site de partage de vidéos Dailymotion, confirment assez bien le fait que la société subit plus qu’elle n’anticipe les effets de la concurrence.

D’une manière générale, nous ne sommes pas favorables aux valeurs de rendement, elles ne permettent pas souvent à un portefeuille de s’apprécier ; néanmoins, après les baisses du cours de l’action que nous avons évoquées plus haut, le risque maintenant est faible sur la valeur, à un peu plus d’une fois et demi l’actif net par action ; mais il faut être très attentif au moment de l’achat pour qui vise le rendement. Beaucoup de mauvaises nouvelles l’ont affecté, et cette année peut-être son comportement boursier finira-t-il par nous faire mentir. Nous préférons ne pas tenter l’expérience.
1
  
maldoror - Il y a 10 ans arrow option
J2romeK
Tant que l'abattement de 40% n'est pas officiellement remis en question, je continuerai au mois de Mai et Juin à aller à la pêche aux dividendes sur les grandes valeurs FTE, VIV, SAN,... car en étant attentif au timing, on peut réaliser une moins-value nette des courtages légèrement inférieure en moyenne au montant du dividende brut détaché et avec un intérêt fiscal non négligeable pour une certaine catégorie de contribuables.

Sur FIM, je n'ai pas du tout envie de me retrouver avec des volumes acheteurs significatifs 1% en dessous du dernier cours coté et je n'en achèterai donc pas à 31.9 mais soit beaucoup plus bas soit pas du tout car je ne veux pas prendre le risque de toucher 1.5 € de dividende et de déboucler avec une perte de 2 € parceque les acheteurs font la grasse matinée mardi.
1
  
Voir les 5 réponses précédentes
J2romeK - Il y a 10 ans arrow option
Merci pour les réponses
C'est vrai que dans ce genre de cas, la problématique de la liquidité est plus qu'essentielle.
Encore une fois, merci à tous pour vos réponses.
  
  
  • add_opinion
  • Publier
    loader
>> Voir la suite
Dirigeants et Administrateurs
Marc Ladreit de Lacharrière Chairman & Chief Executive Officer
Thomas Piquemal Chief Operating Officer & Director
Jean-Charles Henri Naouri Independent Director
Philippe Lagayette Senior Independent Director
Thierry Moulonguet Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
FIMALAC28.62%0
INVESTOR AB (PUBL)-10.27%69 406
CK HUTCHISON HOLDINGS LIMITED10.83%27 456
GROUPE BRUXELLES LAMBERT SA-1.49%16 412
HAL OPTICAL INVESTMENTS B.V.-5.08%13 606
AB INDUSTRIVÄRDEN (PUBL)-0.14%13 465