Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

FACEBOOK INC

(FB)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Le conseil des sages de Facebook confirme l'interdiction de Trump sur le réseau

05/05/2021 | 19:05
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

New York (awp/afp) - Le géant des réseaux sociaux a eu raison d'interdire à l'ancien président américain Donald Trump de poster des messages sur Facebook et Instagram, mais il doit examiner à nouveau le cas dans les six mois, a annoncé mercredi le conseil de surveillance du groupe californien.

Selon cette sorte de "cour suprême" de l'entreprise, l'ancien locataire de la Maison Blanche a bien "créé un environnement où un risque sérieux de violence était possible" avec ses commentaires le 6 janvier, jour de l'invasion du Congrès par des militants pro-Trump.

Mais "l'entreprise ne peut pas créer de toutes pièces des règlements dont les utilisateurs n'ont jamais entendu parler", détaille à l'AFP Julie Owono, membre du conseil et directrice de l'ONG Internet sans frontière.

Facebook doit donc prendre une décision plus appropriée d'ici début novembre, qu'il s'agisse d'interdire définitivement M. Trump des plateformes, de l'autoriser à y revenir ou de suspendre ses comptes pour une nouvelle durée déterminée, a poursuivi l'instance.

"Nous nous réjouissons que le conseil ait reconnu que les circonstances sans précédent justifiaient cette mesure exceptionnelle", a réagi Nick Clegg, le responsable des affaires publiques de la société, qui va maintenant "déterminer une action claire et proportionnée".

En attendant, le compte de Donald Trump reste suspendu.

"Ce que Facebook, Twitter et Google ont fait est une honte absolue", a réagi l'intéressé dans un communiqué.

"On a retiré la liberté d'expression au président des Etats-Unis parce que des fous de la gauche radicale ont peur de la vérité mais la vérité sortira de toute façon, plus grande et plus forte que jamais", a-t-il ajouté, en référence à ses accusations, sans fondement, selon lesquelles des fraudes électorales ont entaché la présidentielle américaine de novembre 2020.

"Cache-misère"

D'autres alliés du milliardaire républicain se sont indignés de la décision du conseil, un verdict important pour le rôle politique des plateformes.

"C'est un triste jour pour l'Amérique, c'est un triste jour pour Facebook", a déclaré sur la chaîne Fox News l'ancien chef de cabinet de Donald Trump, Mark Meadows, qui voit dans la décision un effet dissuasif pour la liberté d'expression.

Si le réseau "peut interdire le président Trump, toutes les voix conservatrices pourraient suivre", a tweeté le chef de la minorité républicaine à la Chambre, Kevin McCarthy

Plusieurs organisations civiles ont pour leur part regretté que le conseil ait renvoyé la décision au réseau social, qui a selon elles trop longtemps toléré les messages incendiaires de l'ancien chef d'Etat.

"Six mois ne changeront rien au fait que pendant des années, Donald Trump a exploité la plateforme pour répandre la haine, inciter à la violence et diffuser de la désinformation en violation flagrante des règles de Facebook", a réagi Jonathan Greenblatt, le président de l'Anti-Defamation League (ADL), une organisation de lutte contre l'antisémitisme.

Et il ne faut pas oublier le contexte, souligne le Knight First Amendment Institute. Les commentaires de Donald Trump étaient "dangereux" parce que "pendant des mois de nombreux Américains ont été exposés à une masse extraordinaire de désinformation électorale sur Facebook, aiguillés par les algorithmes de Facebook et isolés des voix divergentes par l'architecture du réseau", analyse l'ONG.

"Nous sommes inquiets (...) à l'idée que Facebook essaie d'utiliser le conseil comme un cache-misère", ajoute la chercheuse Katy Glenn Bass.

Ostracisation

"Au moment de la publication des messages de M. Trump, il y avait un risque clair et immédiat de préjudice et ses paroles de soutien aux personnes impliquées dans les émeutes ont légitimé leurs actions violentes", a détaillé le conseil de surveillance, dont les décisions sont contraignantes.

En tant que président, avec ses 35 millions d'abonnés sur Facebook et 24 millions sur Instagram, M. Trump exerçait une forte influence, ont-ils également argué.

Le conseil de surveillance avait été saisi par Facebook fin janvier. Financé par le groupe, il est composé de 20 membres internationaux dont des journalistes, des avocats, des défenseurs des droits humains et d'anciens dirigeants politiques.

D'autres plateformes ont pris des mesures similaires après l'invasion du Capitole.

YouTube attend que "le risque de violence diminue" avant d'autoriser l'ancien président à publier de nouveau des vidéos sur sa chaîne.

Twitter - son ancien réseau de prédilection avec près de 89 millions d'abonnés - a suspendu son compte de manière irrévocable, même si Jack Dorsey, le fondateur du réseau, avait déploré un "échec à promouvoir une conversation saine".

L'ostracisation numérique de M. Trump avait été globalement saluée par les élus démocrates et la société civile américaine.

Mais en Europe, elle a suscité des critiques d'associations et de dirigeants, dont la chancelière allemande Angela Merkel, inquiets du pouvoir des sociétés technologiques sur la liberté d'expression.

afp/rp


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ALPHABET INC. -1.34%2402.22 Cours en différé.37.06%
FACEBOOK INC -2.04%329.66 Cours en différé.20.68%
FOX CORPORATION 1.29%37.63 Cours en différé.29.22%
S&P GSCI CORN INDEX -3.20%461.5067 Cours en différé.19.32%
SQUARE, INC. 0.39%237.05 Cours en différé.8.92%
TWITTER, INC. 0.23%60.85 Cours en différé.12.37%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur FACEBOOK INC
13:34Apple visé par une enquête pour "pratiques anti-concurrentielles"
AW
11:00BANQUE DE FRANCE : nouvelle expérimentation de monnaie numérique
AW
20/06LES ÉLUS AMÉRICAINS À L'ASSAUT DES G : refonte ou démolition ?
AW
17/06De plus en plus de personnes considèrent les crypto-actifs comme des investis..
16/06Spotify lance un concurrent à la plateforme de discussion audio Clubhouse
AW
16/06La question du démantèlement des "Gafa" est légitime-Macron
RE
16/06Agenda FRANCE & INTERNATIONAL À 7 JOURS
RE
15/06Les valeurs à suivre mardi 15 juin 2021 à Wall Street -
AO
15/06La Cour de justice de l'Union européenne inflige un revers aux géants du net
AO
15/06Agenda FRANCE & INTERNATIONAL À 7 JOURS
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur FACEBOOK INC
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 115 Mrd - 97 080 M
Résultat net 2021 37 701 M - 31 717 M
Tréso. nette 2021 84 017 M - 70 682 M
PER 2021 25,3x
Rendement 2021 -
Capitalisation 935 Mrd 935 Mrd 786 Mrd
VE / CA 2021 7,37x
VE / CA 2022 5,99x
Nbr Employés 60 654
Flottant 83,9%
Graphique FACEBOOK INC
Durée : Période :
Facebook Inc : Graphique analyse technique Facebook Inc | FB | US30303M1027 | Zone bourse
Tendances analyse technique FACEBOOK INC
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 53
Objectif de cours Moyen 384,54 $
Dernier Cours de Cloture 329,66 $
Ecart / Objectif Haut 39,5%
Ecart / Objectif Moyen 16,6%
Ecart / Objectif Bas -31,7%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Nom Titre
Mark Elliot Zuckerberg Chairman & Chief Executive Officer
David M. Wehner Chief Financial Officer
Michael Todd Schroepfer Chief Technology Officer
Atish Banerjea Chief Information Officer
Sheryl Kara Sandberg Chief Operating Officer & Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
FACEBOOK INC20.68%934 739
KUAISHOU TECHNOLOGY0.00%102 860
TWITTER, INC.12.37%48 445
MATCH GROUP, INC.1.81%41 649
BUMBLE INC.0.00%6 019
NEW WORK SE-3.04%1 809