Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nasdaq  >  Facebook    FB

FACEBOOK

(FB)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

L'avenir de TikTok aux Etats-Unis de plus en plus incertain

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
02/08/2020 | 00:27

Ajoute réactions

SAN FRANCISCO (awp/afp) - Vendue ? Rachetée ? Bannie ? L'appli TikTok, mal aimée de Donald Trump mais plébiscitée par les jeunes, en voit de toutes les couleurs depuis 48 heures, entre menaces d'interdiction au sommet et négociations au point mort.

Vendredi, après des semaines de rumeurs et de pression, la Maison Blanche faisait savoir que le président allait signer un ordre officiel forçant la maison-mère chinoise ByteDance à s'en séparer, au nom de la protection de la sécurité nationale.

Plusieurs médias américains révélaient dans la foulée que Microsoft était en négociations avancées pour racheter l'application.

Mais vendredi soir, à bord de l'avion présidentiel, Donald Trump a annoncé qu'il "bannissait TikTok des Etats-Unis".

Il a aussi précisé aux reporters qu'il n'était pas en faveur d'une opération de rachat des activités américaines de TikTok par une société de son pays.

Le réseau social est soupçonnée par Washington de partager ses données avec Pékin, ce que l'entreprise a toujours fermement nié.

Le rapatrier aux Etats-Unis, grâce à une acquisition, semblait à de nombreux acteurs en présence une solution idéale.

Mais les négociations entre Microsoft et TikTok étaient au point mort samedi, d'après le Wall Street Journal (WSJ), à cause de l'opposition du président américain.

Selon le quotidien, les discussions auraient pu aboutir dès lundi. Les deux sociétés attendent désormais plus de clarté de la part de la Maison Blanche.

"Ici pour rester"

"Ca devient bizarre. Une vente à 100% à une entreprise américaine, qui aurait été considérée comme une solution radicale il y a deux semaines, permet de pallier les inquiétudes raisonnables sur la protection des données", a tweeté samedi Alex Stamos, ancien responsable de la sécurité chez Facebook et chercheur à l'université de Stanford.

"Si la Maison Blanche tue (ce rachat), on saura qu'il ne s'agissait pas de sécurité nationale".

En attendant, l'interdiction annoncée par le président interroge et inquiète.

"Nous sommes ici pour rester", a déclaré samedi Vanessa Pappas, responsable de la branche Etats-Unis de TikTok, dans une vidéo enjouée sur l'application, à l'attention des utilisateurs.

"Nous avons entendu votre déferlement de soutien et nous voulons vous dire merci. Nous n'avons pas l'intention de partir", a-t-elle insisté.

Vanessa Pappas s'est aussi dite "fière" des 1.500 employés américains et a promis de créer "10.000 emplois additionnels dans ce pays au cours des trois prochaines années".

La plateforme de divertissement -- principalement des vidéos musicales courtes -- compte près d'un milliard d'utilisateurs dans le monde. Sa popularité s'est encore renforcée à la faveur des mois de pandémie.

Depuis le début des menaces, des utilisateurs font circuler des messages angoissés de soutien, des conseils techniques pour ne pas perdre l'accès (ou des liens vers les comptes Instagram) et des vidéos humoristiques.

Sur l'une d'entre elles, vue 1,4 million de fois, une femme s'étale de la peinture orange sur le visage et construit un mur en briques, sous l'intitulé "Moi en train de convaincre Trump de nous laisser garder TikTok".

Américanisation

"Les Etats-Unis seraient les grands perdants si TikTok était bannie", a déclaré samedi Daniel Castro, vice-président de la Information Technology and Innovation Foundation, dont les vues sont généralement alignées sur celles des géants de la tech.

"Des millions d'Américains, y compris de nombreux supporters de Trump, l'utilisent pour créer et partager des contenus. (...) Tous ses serveurs sont situés hors de Chine, et il n'y a aucune preuve qu'elle constitue une menace pour la sécurité nationale".

Ces derniers mois, le réseau social a tenté de démontrer que son identité et ses pratiques étaient solidement ancrées aux Etats-Unis.

Le 1er juin, Kevin Mayer, l'ancien responsable des plateformes de streaming de Disney (Disney+, Hulu et ESPN+), a pris la tête de la plateforme.

Début juillet, l'application a interrompu son activité à Hong Kong à cause de la récente loi sur la sécurité nationale imposée par la Chine, qui donne plus de pouvoirs à la police, notamment en matière de surveillance.

Insuffisant pour rassurer le président, qui considère la plupart des réseaux sociaux biaisés en faveur des démocrates, malgré ses quelque 80 millions d'abonnés sur Twitter.

"Bannir une plateforme, même si c'était légalement possible, nuit à la liberté d'expression en ligne et ne fait rien pour résoudre le problème plus vaste de la surveillance gouvernementale non justifiée", a réagi Jennifer Granick, de la puissante organisation de défense des droits civiques ACLU.

Lors du meeting de campagne de Donald Trump à Tulsa (Oklahoma) fin juin, marqué par des rangées de sièges vides et la vidéo d'un président visiblement dépité, des adolescents avaient proclamé sur TikTok qu'ils avaient commandé de nombreux billets d'entrée avec la ferme intention de ne pas y aller.

juj/plh

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
FACEBOOK 2.12%254.82 Cours en différé.24.15%
MICROSOFT CORPORATION 2.28%207.82 Cours en différé.28.85%
ORANGE -1.44%8.89 Cours en temps réel.-32.24%
TWITTER 1.62%43.84 Cours en différé.36.79%
WALT DISNEY COMPANY (THE) 1.23%124 Cours en différé.-14.26%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Sansdents - Il y a 1 mois arrow option
On pourrait aussi parler de l'explosion de la technologue chinoise qui, partie de rien il y a 30 ans, est devenue N°1 mondial avec Huawei, TIK-TOK, etc…, que Trump veut interdire aux USA et en Europe, officiellement pour des raisons d'espionnage (j'avais cru comprendre au contraire grâce à SNOWDEN que ce sont les GAFAM US qui espionnent toutes nos données personnelles en temps réel et en permanence, mais justement la CIA ne peut pas espionner TIK-TOK et HUAWEI...) mais à mon avis la vraie raison est l'avance technologique foudroyante qu'a acquise la Chine communiste grâce à une politique industrielle puissante à très long terme grâce aux investissements massifs en R&D de l’Etat communiste Chinois, tel que la pratiquait la France sous De Gaulle, avec Plan quinquennal dans les Télécom, le nucléaire, les TGV, le spatial, l’aréonautique, la R&D dans le domaine de la santé (Médicaments, Vaccins, etc..).
C’est ce qui permet à Huawei par exemple d’avoir 10 ans d’avance dans la 5G au moment où Nokia crucifie la R&D d’Alcatel en France, et de devenir N°1 mondial pour la vente de Smartphones devant Apple et Samsung Quant à Ericsson lui a été condamné en 2019 à 1 milliard d’amende par la Justice américaine pour corruption. Mais le Justice américaine est le bras armé du gouvernement US grâce au dollar pour faire rentrer dans le rang yankee les entreprises trop indépendantes (BNP Paribas a dû ainsi payer plusieurs milliards d’amende, on se demande encore bien pourquoi, et cette pression impérialiste a « convaincu » le gouvernement français à vendre la branche énergie, aves les turbines nucléaires et le nucléaire militaire, à General Electric, groupe US., Macron, Ministre de l’économie d’Hollande, était à la manœuvre comme pour la vente d’Alcatel à Nokia..
Contrairement à ce que dit le maire de Grenoble, la 5G est certainement la plus grande rupture technologique depuis 50 ans dans le monde des télécoms et grâce à Trump, à sa Chloloquine (le Pr Raoult a dit en dehors de la Chloroquine, des choses très pertinentes sur la Chine et sa R&D en matière de lutte contre les maladies infectieuses et sur ce qui caractérise les pays les plus atteints par le COVID 19 dans le monde) et à ses gargarismes d’eau de javel, nous avons pris le mauvais train (Trump clamais il y a 6 mois qu’Apple allait pouvoir déployer la 5G aux, USA, Apple qui a dû être très surpris de devenir un équipementier réseau de la 5G….la 5G ne s’improvise pas à coups de tweet).
Et Orange a cédé à Trump ce qui va faire perdre beaucoup d’argent et de temps pour la 5G.
On en est là hélas….la 5G ne s’improvise pas à coup de Chloroquine…
  
  
  • Publier
    loader
Toute l'actualité sur FACEBOOK
26/09Apple consent temporairement à une demande de Facebook sur sa commission
AW
25/09WallStreet : remontée inattendue de +1,6%, espoir d'un vaccin
CF
25/09Wall Street parvient à conclure la semaine en hausse
AW
25/09TikTok, des vidéos pré-ados au coeur du conflit sino-américain
AW
25/09À Tokyo, le Nikkei finit en hausse
RE
24/09FACEBOOK : Lancement du "Conseil de surveillance" peu de temps avant l'élection ..
RE
23/09A Wall Street, le Dow Jones en forme grâce à Nike
AW
23/09FACEBOOK : Jefferies renouvelle son conseil sur le titre
CF
23/09FACEBOOK INC : Opinion positive de Jefferies
ZD
23/09Palantir Technologies s'introduira en Bourse le 30 septembre
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur FACEBOOK
Plus de recommandations
Données financières
CA 2020 80 179 M - 68 918 M
Résultat net 2020 23 254 M - 19 988 M
Tréso. nette 2020 62 496 M - 53 718 M
PER 2020 31,8x
Rendement 2020 -
Capitalisation 726 Mrd 726 Mrd 624 Mrd
VE / CA 2020 8,27x
VE / CA 2021 6,47x
Nbr Employés 52 534
Flottant 83,8%
Graphique FACEBOOK
Durée : Période :
Facebook : Graphique analyse technique Facebook | FB | US30303M1027 | Zone bourse
Tendances analyse technique FACEBOOK
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 49
Objectif de cours Moyen 291,00 $
Dernier Cours de Cloture 254,82 $
Ecart / Objectif Haut 31,5%
Ecart / Objectif Moyen 14,2%
Ecart / Objectif Bas -52,9%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Mark Elliot Zuckerberg Chairman & Chief Executive Officer
Sheryl Kara Sandberg Chief Operating Officer & Director
David M. Wehner Chief Financial Officer
Michael Todd Schroepfer Chief Technology Officer
Atish Banerjea Chief Information Officer
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
FACEBOOK24.15%725 935
TWITTER36.79%34 579
MATCH GROUP, INC.28.79%27 497
LINE CORPORATION0.37%12 268
SINA CORPORATION0.65%2 628
NEW WORK SE-14.55%1 629