Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Communauté  >  Forum

Forum

AccueilGénéralActionsIndicesDevisesMatières premièresProduits de BourseActualités 
Vadorbis dans GENERAL - Il y a 12 ans arrow option
Salauds de riches
Reçu ce texte ce jour par email, c'est très intéressant :

Voici un texte provenant d'un professeur américain qui essaye d'expliquer à ses élèves le système des impôts .

'Les impôts semblent s'expliquer par une logique simple. Mais beaucoup ne la saisissent toujours pas. Comme c'est la saison des taxes, laissez-moi vous expliquer en des termes que tout le monde peut comprendre'.

Supposons que tous les jours 10 hommes se retrouvent pour boire une bière et que l'addition se monte à 100 EUR. (Normalement 10 EUR chacun). S'ils payaient la note de la même façon que l'on paye les impôts, cela donnerait à peu près ceci :

Les 4 premiers (les plus pauvres !?), ne payeraient rien.

Le cinquième payerait 1 EUR

Le sixième payerait 3 EUR. Le septième payerait 7 EUR

Le huitième payerait 12 EURLe neuvième payerait 18 $.

Le dernier (le plus riche ?!) devrait payer 59 EUR

Ils décidèrent de procéder comme décrit ci-dessus.

Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour pour boire leur bière et semblèrent assez contents de leur arrangement. Jusqu'au jour ou le tenancier les plaça devant un dilemme :

«Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j'ai décidé de vous faire une remise de 20EUR. Vous ne payerez donc vos 10 bières que 80EUR.»

Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu'ils auraient payé leurs taxes.

Les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement.

Mais comment les six autres, (les clients payants), allaient diviser les 20EUR de remise de façon équitable ? Ils réalisèrent que 20EUR divisé par 6 faisaient 3,33EUR. Mais s'ils soustrayaient cette somme de leur partage alors le 5ème et 6 ème homme devraient être payés pour boire leur bière. Le tenancier du bar suggéra qu'il serait équitable d'appliquer un pourcentage de réduction plus important pour les plus 'pauvres' et de réduire l'addition comme suit :

Alors ?

Le 5° homme, comme les quatre premiers ne paya plus rien. (Un pauvre de plus ?Ndt)

Le 6° paya 2 EUR au lieu de 3 EUR(33% de réduction)

Le 7° paya 5 EURau lieu de 7 EUR(28% de réduction)

Le 8° paya 9 EUR au lieu de 12 EUR(25% de réduction)

Le 9° paya 14 EUR au lieu de 18 (22% de réduction)

Le 10° paya 49 EUR au lieu de 59 EUR (16% de réduction)

Chacun des cinq «payants» paya moins qu'avant et les cinq premiers continuèrent à boire gratuitement. Mais une fois hors du bar, chacun compara son économie :

«J'ai seulement eu 1 EUR sur les 20 EUR de remise», dit le 6°, il désigna le 10° «Lui il a eu 10 EUR».

«Ouais ! dit le 5°, j'ai seulement eu 1 EUR d'économie aussi.»

«C'est vrai ! » s'exclama le 7°, «pourquoi aurait-il 10 EUR alors que je n'en ai eu que 2 ? Le plus riche a eu le plus gros de la réduction»

«Attendez une minute» cria le 1° homme à l'unisson, «Nous quatre n'avons rien eu du tout nous. Le système exploite les pauvres.»

Les 9 hommes cernèrent le 10° et l'insultèrent.

La nuit suivante le 10° homme (le plus riche ?!) ne vint pas. Les neuf autres s'assirent et burent leur bière sans lui. Mais quand vint le moment de payer leur note ils découvrirent quelque chose d'important : Ils n'avaient pas assez d'argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l'addition.

Et cela, garçons et filles, journalistes et collègues professeurs est le reflet de notre système d'imposition. Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus de bénéfice d'une réduction de taxe.

Taxez les plus fort, accusez-les d'être riches et ils risquent de ne plus se montrer désormais. En fait ils pourraient commencer à aller boire à l'étranger où l'atmosphère est, comment dire, plus amicale.

Pour ceux qui ont compris, aucune explication n'est nécessaire.

Pour ceux qui n'ont pas compris, aucune explication n'est possible.

Signé

David R. Kamerschen, Ph.D.

Professeur d'économie
marie68 et 8 autres membres participent à cette discussion
MonaSo - Il y a 12 ans arrow option
Belle démonstration du système!
  
  
acrouan - Il y a 12 ans arrow option
Superbe ! J'en vois qui ne comprendront jamais ...
  
  
macinvest - Il y a 12 ans arrow option
Lanis
Il n'est clairement pas nécessaire de répondre à ton post, le vide abyssale en terme d'argumentation démontre le ridicule de la réflexion.

En ce qui concerne la démonstration de ce professeur, je trouve ça particulièrement intéressant et d'une simplicité déroutante.

Le problême n'est pas que les riches partent de notre pays car ils payent trop d'impôts... mais plutot qu'ils partent car la France vit dans un sentiment de haine et de rejet de ceux qui réussissent et dépassent la médiocrité.

La mentalité française ne changera pas, ceux qui réussissent continueront à partir, et la France plongera doucement dans au fond des classements des pays développés, en continuant de se vanter de ses acquis sociaux et de son Histoire dorée ... !

Sur ce bonne journée, bons trades, et peut être un jour nous retrouverons nous sur les plages de cuba, mojito et havane à la main !!!
4
  
MonaSo - Il y a 12 ans arrow option
Bravo Mac!
1
  
cyval - Il y a 12 ans arrow option
-------------------------
Message de Vadorbis:

Reçu ce texte ce jour par email, c'est très intéressant :

Voici un texte provenant d'un professeur américain qui essaye d'expliquer à ses élèves le système des impôts .

'Les impôts semblent s'expliquer par une logique simple. Mais beaucoup ne la saisissent toujours pas. Comme c'est la saison des taxes, laissez-moi vous expliquer en des termes que tout le monde peut comprendre'.

Supposons que tous les jours 10 hommes se retrouvent pour boire une bière et que l'addition se monte à 100 EUR. (Normalement 10 EUR chacun). S'ils payaient la note de la même façon que l'on paye les impôts, cela donnerait à peu près ceci :

Les 4 premiers (les plus pauvres !?), ne payeraient rien.

Le cinquième payerait 1 EUR

Le sixième payerait 3 EUR. Le septième payerait 7 EUR

Le huitième payerait 12 EURLe neuvième payerait 18 $.

Le dernier (le plus riche ?!) devrait payer 59 EUR

Ils décidèrent de procéder comme décrit ci-dessus.

Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour pour boire leur bière et semblèrent assez contents de leur arrangement. Jusqu'au jour ou le tenancier les plaça devant un dilemme :

«Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j'ai décidé de vous faire une remise de 20EUR. Vous ne payerez donc vos 10 bières que 80EUR.»

Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu'ils auraient payé leurs taxes.

Les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement.

Mais comment les six autres, (les clients payants), allaient diviser les 20EUR de remise de façon équitable ? Ils réalisèrent que 20EUR divisé par 6 faisaient 3,33EUR. Mais s'ils soustrayaient cette somme de leur partage alors le 5ème et 6 ème homme devraient être payés pour boire leur bière. Le tenancier du bar suggéra qu'il serait équitable d'appliquer un pourcentage de réduction plus important pour les plus 'pauvres' et de réduire l'addition comme suit :

Alors ?

Le 5° homme, comme les quatre premiers ne paya plus rien. (Un pauvre de plus ?Ndt)

Le 6° paya 2 EUR au lieu de 3 EUR(33% de réduction)

Le 7° paya 5 EURau lieu de 7 EUR(28% de réduction)

Le 8° paya 9 EUR au lieu de 12 EUR(25% de réduction)

Le 9° paya 14 EUR au lieu de 18 (22% de réduction)

Le 10° paya 49 EUR au lieu de 59 EUR (16% de réduction)

Chacun des cinq «payants» paya moins qu'avant et les cinq premiers continuèrent à boire gratuitement. Mais une fois hors du bar, chacun compara son économie :

«J'ai seulement eu 1 EUR sur les 20 EUR de remise», dit le 6°, il désigna le 10° «Lui il a eu 10 EUR».

«Ouais ! dit le 5°, j'ai seulement eu 1 EUR d'économie aussi.»

«C'est vrai ! » s'exclama le 7°, «pourquoi aurait-il 10 EUR alors que je n'en ai eu que 2 ? Le plus riche a eu le plus gros de la réduction»

«Attendez une minute» cria le 1° homme à l'unisson, «Nous quatre n'avons rien eu du tout nous. Le système exploite les pauvres.»

Les 9 hommes cernèrent le 10° et l'insultèrent.

La nuit suivante le 10° homme (le plus riche ?!) ne vint pas. Les neuf autres s'assirent et burent leur bière sans lui. Mais quand vint le moment de payer leur note ils découvrirent quelque chose d'important : Ils n'avaient pas assez d'argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l'addition.

Et cela, garçons et filles, journalistes et collègues professeurs est le reflet de notre système d'imposition. Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus de bénéfice d'une réduction de taxe.

Taxez les plus fort, accusez-les d'être riches et ils risquent de ne plus se montrer désormais. En fait ils pourraient commencer à aller boire à l'étranger où l'atmosphère est, comment dire, plus amicale.

Pour ceux qui ont compris, aucune explication n'est nécessaire.

Pour ceux qui n'ont pas compris, aucune explication n'est possible.

Signé

David R. Kamerschen, Ph.D.

Professeur d'économie
-------------------------
  
  
sb-lm - Il y a 12 ans arrow option
Lanis
Rien ne t'empêche de devenir riche, c'est super facile!

Il suffit d'avoir une idée, de convaincre un banquier, de te porter caution avec toute ta famille sur tous les biens acquits péniblement au fil des générations , de mettre en oeuvre ton idée, de la développer, puis de revendre cher, très cher à un milliardaire...

Impossible me diras-tu ! Pourtant des milliers d'exemples prouvent le contraire. Tu connais DOCTISSIMO.FR ? Les fondateurs ont revendu en février l'entreprise au groupe LAGARDERE pour 138 millions. Les voila riches et sans tuer un seul indien !

Quand aux belles voitures, portables et NIKE, tu trouves ça dans toutes les banlieues, des gens qui travaillent dur pour réussir ? Non, juste des trafiquants de drogue qui ruinent la vie de milliers de jeunes.

Les milliardaires ne sont pas forcément des exploiteurs, les pauvres, ne sont pas forcément des profiteurs.

Et comme dit MAC, peut-être à un jour futur sous les cocotiers.

Bons trades.
2
  
gavariou - Il y a 12 ans arrow option
C'est clair et simple, bravo vadorbis pour cette trouvaille, en effet certains ne comprendront jamais et ne veulent certainement pas comprendre. Ceux-là se retrouveront un jour seuls devant leur bière... et ne comprendront toujours pas ! Ils auront le temps de réviser l'orthographe.
3
  
MonaSo - Il y a 12 ans arrow option
Tiens donc !!
Il n'y a plus personne de sensé(e) sur ce site? Ils vont apprécier j'espère!
  
  
MonaSo - Il y a 12 ans arrow option
Lanis
-------------------------
Message de ALEX29:

Il n'y a plus personne de sensé(e) sur ce site? Ils vont apprécier j'espère!
-------------------------

Tu dois te sentir seul non?
1
  
macinvest - Il y a 12 ans arrow option
Lanis
Je crois qu'il n'est pas nécessaire de s'attarder sur la qualité de ton expression ni sur la difficulté que nous avons à comprendre ce que tu essaye de dire.

Concernant l'ISF, le payer ne signifie pas être riche ! En exemple le célèbre cas de personnes habitant l'île de Ré, et qui se sont retrouvé à payer l'ISF suite à la folle spéculation sur le foncier.

Pour ton information Razzmatah est toujours sur le site et dans le concours.

Cordialement !
1
  
Vadorbis - Il y a 12 ans arrow option
Qui fait la grêve semaine prochaine ?
  
  
MonaSo - Il y a 12 ans arrow option
Vadorbis
Grêve de quoi? Suis pas au courant! EDF?
  
  
moustache - Il y a 12 ans arrow option
Vadorbis
Ton histoire est très bien, elle prouve qu’il vaut mieux être pauvre par mis les riches, que riche par mis les pauvres, en toute relativité bien évidemment .
Les riches seront toujours montrés du doigt ( et même par François HOLANDE )
Les pauvres seront toujours plaint ou plein ( surtout si on leurs paie leurs bières )
3
  
Vadorbis - Il y a 12 ans arrow option
vive le RSA
Continuons à partager le gateau au lieu d'essayer de se démarquer par de vrais réformes innovantes ! Merci Sarko
1
  
Voir les 14 réponses précédentes
marie68 - Il y a 12 ans arrow option
Vadorbis
Par le biais du RSA, il y aura une taxe supplémentaire sur les PVs, c'est bien ça ?
Tu peux éclairer ma lanterne ?
Merci d'avance.
  
  
bug141 - Il y a 12 ans arrow option
+
1.1% sur ass vie, benef fonciers, benef mobiliers dont PV (pct court terme semblent pas concernés) : ns passons tous en MICRO NAPO 2 ème année! ce n'est qu'un projet pouvant être modulé...
  
  
marie68 - Il y a 12 ans arrow option
-------------------------
Message de bug141:

1.1% sur ass vie, benef fonciers, benef mobiliers dont PV (pct court terme semblent pas concernés) : ns passons tous en MICRO NAPO 2 ème année! ce n'est qu'un projet pouvant être modulé...
-------------------------

Salut Bug,

Pourrai-tu décoder pour : (pct court terme semblent pas concernés).

Sinon il ne reste plus qu'à prendre un courtier à l'étranger.

A+
  
  
bug141 - Il y a 12 ans arrow option
SALUT MARIE
ne seront pas touchés par la taxe "caviar pour tous" le livret A LE LIVRET dev durable . les pea , les dividendes SONT CONCERNés.LES -VALUES ne sont pas concernées!Cà cogite sous la raie du FILLON!!
2
  
marie68 - Il y a 12 ans arrow option
Bug
-------------------------
Message de bug141:

ne seront pas touchés par la taxe "caviar pour tous" le livret A LE LIVRET dev durable . les pea , les dividendes SONT CONCERNés.LES -VALUES ne sont pas concernées!Cà cogite sous la raie du FILLON!!
-------------------------

Merci pour l'info.

LOL "Caviar pour tous".
Alors là, s'il nous taxait sur les - values, ce serait le jack pot !
A+
  
  
  • Publier
    loader