Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Informations  >  Accueil  >  Toute l'actualité

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'actualitéLes news les plus luesBiographies des Barons
Date de naissance : 24/06/1963
Pays de résidence : Non renseigné
Principales sociétés : TOTAL SE - Capgemini SE
Biographie : Patrick Pouyanné is a French businessperson who has been at the helm of 7 different companies. Prese

Total voit ses résultats fondre au T2 et abaisse sa prévision de production pour 2020

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
30/07/2020 | 08:05

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Le spécialiste de l'énergie Total a annoncé jeudi avoir accusé une perte nette part du groupe au deuxième trimestre, du fait de la comptabilisation de dépréciations exceptionnelles d'actifs, dans un contexte de faible demande et de cours du pétrole bas en raison de la crise sanitaire.

Pour les trois mois clos le 30 juin, la major pétrolière a dégagé une perte nette part du groupe de 8,37 milliards de dollars, comparée à un bénéfice de 2,76 milliards de dollars sur la même période en 2019, a indiqué Total dans un communiqué.

Cette perte s'explique par les dépréciations exceptionnelles de la valeur de certains actifs comptabilisées au deuxième trimestre, d'un montant total de 8,1 milliards de dollars, dont 7 milliards de dollars sur ses projets dans les sables bitumineux (oil sands) au Canada.

La baisse des cours du pétrole depuis le début de l'année a conduit le groupe à réviser la valeur de ses actifs de 2,6 milliards de dollars, dont 1,5 milliard de dollars pour ses activités dans les sables bitumineux canadiens et 0,8 milliard de dollars pour ses projets de GNL en Australie.

Le groupe a par ailleurs passé en revue ses actifs dont les réserves risquent de ne pas pouvoir être produites avant 2050 compte tenu de l'importance de ces réserves et de coûts de production élevés. Cette réévaluation se traduit par une dépréciation supplémentaire de 5,5 milliards de dollars sur les projets canadiens de Fort Hills et Surmont.

Le bénéfice net ajusté chute à 126 millions de dollars

Le bénéfice net ajusté, qui exclut l'effet de stock après impôt, les éléments non récurrents et les effets des variations de juste valeur, a fortement reculé pour atteindre 126 millions de dollars au deuxième trimestre, contre 2,89 milliards de dollars un an plus tôt. Le résultat net ajusté, qui exclut certains éléments comme les stocks de pétrole et des participations financières, est très suivi par les opérateurs de marché.

Selon un consensus réalisé par FactSet, les analystes tablaient en moyenne sur une perte nette ajustée de 392 millions de dollars.

Le résultat opérationnel ajusté du groupe est ressorti à 821 millions de dollars, contre 3,59 milliards de dollars au deuxième trimestre de 2019. La principale division de Total, l'exploration-production, a accusé une perte opérationnelle ajustée de 209 millions de dollars au deuxième trimestre, contre un bénéfice de 2,02 milliards de dollars un an plus tôt.

Le groupe a fait face au deuxième trimestre à "des circonstances tout à fait exceptionnelles : la crise sanitaire du Covid-19 qui affecte l'économie mondiale et la crise des marchés pétroliers avec un prix du Brent en très forte baisse à 30 dollars du baril en moyenne, des prix du gaz historiquement faibles et des marges de raffinage très dégradées compte tenu de la chute de la demande", a résumé le PDG de Total, Patrick Pouyanné, cité dans le communiqué du groupe.

La dette nette de Total s'établissait à 39,38 milliards de dollars à la fin juin, contre 38,24 milliards de dollars fin mars et 31,01 milliards de dollars fin juin 2019. Le ratio dette nette sur capital s'affichait ainsi à 27,6% au 30 juin, contre 25% trois mois auparavant et 20,6% fin juin 2019.

Production en baisse de 4% au deuxième trimestre

La production d'hydrocarbures de Total a atteint 2,85 millions de barils équivalent pétrole (BEP) par jour au deuxième trimestre, en baisse de 4% sur un an. La production de Total a été réduite de près de 100.000 BEP par jour, du fait de la discipline avec laquelle les divers pays membres de l'Opep+, qui regroupe l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et dix Etats alliés menés par la Russie, mettent en oeuvre les quotas mis en place dans le cadre de leur accord de réduction de la production de pétrole.

Dans ce contexte, Total a abaissé son objectif de production pour l'année 2020, tablant sur une production comprise entre 2,9 millions et 2,95 millions de BEP par jour. Lors de la présentation de ses résultats du premier trimestre, Total avait annoncé tabler sur une production comprise entre 2,95 millions et 3 millions de BEP par jour. A l'occasion de l'assemblée générale du groupe tenue fin mai, Patrick Pouyanné avait déclaré que Total anticipait à ce stade une production de l'ordre de 2,95 millions de BEP par jour en 2020.

Par ailleurs, Total a indiqué que les investissements dans l'électricité bas carbone seraient proches de 2 milliards de dollars et représenteraient près de 15% des dépenses d'investissement en 2020. Lors de la publication de ses résultats du premier trimestre, le groupe comptait investir entre 1,5 milliard et 2 milliards de dollars dans l'électricité bas carbone cette année.

Le conseil d'administration de Total a maintenu le versement du deuxième acompte sur dividende au titre de l'année 2020 à 0,66 euro par action.

-Alice Doré, Agefi-Dow Jones ; +33 (0)1 41 27 47 90 ; adore@agefi.fr ed : VLV

COMMUNIQUES FINANCIERS DE TOTAL :

https://www.total.com/fr/medias/communiques-presse

Agefi-Dow Jones The financial newswire

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
TOTAL SE -4.23%29.855 Cours en temps réel.-36.77%
WTI -2.99%39.577 Cours en différé.-33.51%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
MYCKEL - Il y a 1 mois arrow option
Très bonne publication malgré le contexte...confirme la résilience du modèle TOTAL et le virage vers l'électron
bas carbone à marche forcée...
  
  
  • Publier
    loader
Dernières actualités sur Patrick Pouyanné
 
14:36TREVOR MILTON : le patron démissionne suite à des accusations de fraude
AO
13:34XAVIER NIEL : Iliad s'invite en Pologne avec l'opérateur mobile Play
RE
09:49BENJAMIN SMITH : « Il nous faut faire beaucoup plus pour réduire nos coûts » (Benjamin Smith)
AO
08:54THOMAS REYNAUD : Iliad dépose une OPA à 2,2 mds d'euros sur l'opérateur télécoms polonais Play
DJ
07:09GÉRARD MESTRALLET : Suez doit rester indépendant, plaide Gérard Mestrallet
RE
20/09GÉRARD MESTRALLET : Suez doit rester indépendant, plaide Gérard Mestrallet
RE
18/09ELON MUSK : apprendre des autres pour mieux s'en affranchir
RE
17/09MICHAEL O'LEARY : Le bonus du DG de Ryanair approuvé, un tiers des actionnaires opposé
RE
17/09JEAN-PIERRE CLAMADIEU : ENGIE demande à VEOLIA d'améliorer son offre sur SUEZ
AO
16/09BERTRAND CAMUS : "ce projet marque une étape majeure dans la réalisation de notre plan stratégique suez 2030, présenté en octobre dernier", dit , bertrand camus, directeur général de suez
RE
14/09LUCA DE MEO : Alpine, pilier sport de Renault, alignera un nouveau bolide au Mans 2021
RE
14/09ALESSANDRO BOGLIOLO : Ses fiançailles en péril, Tiffany au défi de la vie en solitaire
RE
14/09ANTOINE FRÉROT : L'offre de Veolia sur Suez ne présente aucun risque pour l'emploi, assure Antoine Frérot, dans Les Echos
RE
13/09ANTOINE FRÉROT : "pour les salariés de suez , il n'y a strictement aucun risque de perte d'emploi", dit le pdg antoine frérot dans les échos, évoquant l'offre de rachat
RE
13/09MICHAEL BLOOMBERG : Bloomberg offre $100 millions pour soutenir Biden en Floride
RE
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10Suiv.