Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'actualitéLes news les plus luesBiographies des Barons
Age : 56
Pays de résidence : Non renseigné
Principales sociétés : Amundi SA
Biographie : Dr. Pascal M. Blanqué is a Chief Investment Officer at Amundi SA, a Chairman at CPR Asset Management

Les investisseurs doivent s'adapter à un changement de régime-Amundi

07/06/2021 | 15:46
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

PARIS, 7 juin (Reuters) - Les investisseurs doivent se préparer à un changement de régime sur les marchés financiers en adaptant leur allocation à des conditions moins favorables, dit-on chez Amundi.

La réouverture des économies a entraîné un bond de l'inflation et de la croissance avec un point d'interrogation sur la tendance à venir sur ces deux fronts, lit-on dans une note cosignée par Pascal Blanqué et Vincent Mortier, respectivement directeur et directeur adjoint des gestions pour le numéro un européen de la gestion d'actifs.

"Les marchés anticipent un scénario 'Boucles d'or' avec une inflation basse et une croissance plus forte comme tendance mais pourraient se retrouver à la place avec une inflation structurellement plus forte et une croissance plus faible", lit-on dans la note.

Un environnement "Boucles d'or", autrement dit ni trop chaud, ni trop froid, comme la meilleure assiette de porridge dans la maison des trois ours du célèbre conte, se caractérise par une inflation contenue et une croissance réelle mais modeste. Il a favorisé la longue séquence de hausse des actifs risqués interrompue au printemps de l'an dernier par la crise sanitaire.

Le nouveau régime qui s'annonce est différent, avec une inflation plus forte et plus volatile, dit-on chez Amundi.

Pour les investisseurs, il va donc remettre en question la pertinence d'une allocation classique, à 60% en actions et 40% en obligations, estiment Pascal Blanqué et Vincent Mortier.

"Les investisseurs devront intégrer l'inflation et augmenter la diversification pour répondre aux défis posés par des taux plus élevés et plus volatils", écrivent-ils.

Les obligations d'Etat ne sont plus le diversificateur idéal dans un portefeuille équilibré mais jouent toujours un rôle par la liquidité qu'elles offrent, selon eux.

Les actions doivent pour leur part être abordées sous le prisme de l'inflation, avec un attrait particulier pour les titres décotés ("value") et offrant la garantie d'un dividende, disent-il avant d'inviter à considérer notamment les titres liés aux infrastructures.

(Patrick Vignal, édité par Marc Angrand)


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AMUNDI 1.11%77.3 Cours en temps réel.15.72%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader