Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Analyses : Briefings quotidiens

Tous les articlesDécryptagesIndicesTrading ActionsProduits DérivésMatières PremièresDevisesBriefings quotidiensInterviews 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet

LA CLÔTURE À PARIS

14/05/2021 | 18:05
CAC40: UNE SEMAINE POUR RIEN, LA PROGRAMMATION ALGO TRIOMPHE
CAC 40
La Bourse de Paris (+1,54% à 6.
385) termine la semaine inchangé (le SBF-120 renoue avec les 5.000): le scénario semble avoir été écrit à l'avance, dès jeudi à 10H45, après le test du support des 6.150.
Il s'ensuit la construction du "funiculaire haussier" le plus régulier de l'histoire du CAC40 : angle de progression constant durant plus de 15 heures, zéro retracement (+235Pts en ligne droite soit +3,7%)... et même absence de volumes durant 2 séances (2,85MdsE puis 3,03MdsE ce vendredi).
Dès qu'un "algo" rouleau-compresseur est identifié, les vendeurs se retirent totalement du jeu et le CAC40 (et les autres indices) progressent dans un vide sidéral, sans aucune opposition.

Le CAC40 a donc refermé le "gap" de rupture des 6.367Pts de lundi et effacé toute trace du trou d'air de mardi puis jeudi matin.
L'euro-Stoxx50 gagne également +1,5% et renoue avec les 4.000 (à 4.015) pour un repli hebdo de -0,5%.

Difficile de ne pas se demande si l'évolution des cours est inexorablement programmé, toute correction interdite puisqu'aucun chiffre -même surprenant- ne saurait faire dérailler le funiculaire haussier en fonction depuis fin octobre 2020.
A Wall Street, les gains anticipés en préouverture se retrouve presque doublés au bout d'un heure de cotations, avec un Dow Jones et un "S&P" à +1% et +1,3% et un Nasdaq à +1,9% (à 13.375)... et le "VIX" retombe sagement sous le seuil des "20" (à 19,5).

Les opérateurs ont découvert une déferlante de chiffres US dont l'impact sur la trajectoire des indices n'est même pas décelable, tant tout semble programmé dans les moindres détails : le dernier en date, c'est la confiance des consommateurs américains qui se dégrade de 88,3 vers à 82,8 en avril d'après l'estimation préliminaire de l'indice de l'Université du Michigan (le consensus en espérait une légère hausse).

A 14H30, il n'ya avait pas eu l'ombre d'un tressaillement malgré la stagnation surprise des ventes de détail: après un rebond de 10,7% en mars (révisé d'une estimation initiale de +9,8%), la consommation a stagné aux États-Unis le mois dernier (le consensus tablait sur une progression de +0,8% à +1,2%).

En excluant le secteur automobile (véhicules et équipements), les ventes de détail américaines se sont tassées de 0,8% en avril (après +9% le mois précédent), alors que le Département du Commerce espérait une progression symétrique de 0,8%.

Les prix à l'importation aux États-Unis ont augmenté de 0,7% en avril par rapport au mois précédent selon le Département du Travail, une progression légèrement supérieure au consensus (et également de 0,7% hors produits pétroliers) et qui atteint +10,4% en rythme annuel (attention, "effet de base" très important par rapport au creux d'avril 2020).

De leur côté, les prix à l'exportation ont progressé séquentiellement de 0,8% en données brutes (là encore, légèrement au-dessus du consensus) et de 0,9% hors produits agricoles, soit de +14,4% annualisé.
La production industrielle pour le mois dernier a progressé de +0,7% (conformément aux attentes) et le taux d'utilisation des capacité flirte avec les 75% (74,9% précisément).

"Les orateurs de la Fed ont aidé hier à rassurer les investisseurs sur le fait que la banque centrale n'était pas pressée de relever les taux, et les attentes de futures hausses de taux ont légèrement baissé par rapport la veille", explique Deutsche Bank.
En dépit des chiffres du jour, les T-Bonds se détendent de -3Pts vers 1,638%, nos OAT d'un point à 0,265%.
Moins bien rémunéré, le Dollar rechute de -0,4% vers 1,2125/Euro.

Dans l'actualité des valeurs, le secteur aérien se détache avec Safran et Airbus à +3,8%.

Wendel a indiqué jeudi soir que le chiffre d'affaires d'IHS Towers s'élevait à 362 millions de dollars au titre du premier trimestre 2021, en hausse de 8,7% en comparaison annuelle avec une croissance organique de 14,6%.

Réagissant à des rumeurs de marché évoquant de manière erronée une éventuelle augmentation du prix de son OPAS sur les actions Natixis, BPCE confirme qu'elle interviendra au prix ferme et définitif de quatre euros par action (coupon détaché).

Pour rappel, le conseil d'administration de Natixis a pris connaissance, le 9 février, de l'intention de BPCE de déposer un projet d'offre publique visant, à ce prix, les 29,3% du capital de Natixis qu'elle ne détenait pas.

Genomic Vision a annoncé avoir terminé avec succès le premier volet d'un accord de recherche en trois parties pour la caractérisation génétique des banques de cellules de Sanofi, premier volet initié en 2019.

La confiance des consommateurs américains se dégrade au mois de mai, d'après l'estimation préliminaire de l'indice de l'Université du Michigan (UMich) qui s'établit à 82,8, à comparer à 88,3 en avril, et alors que le consensus en espérait une légère hausse.


Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


L'OUVERTURE À WALL STREET

14/05/2021 | 16:59
Wall Street prolonge son rebond pour finir la semaine
DOW JONES
NASDAQ
La Bourse de New York monte vendredi pour la dernière séance d'une semaine marquée par les craintes d'un emballement de l'inflation susceptible d'entraîner un resserrement monétaire prématuré.

Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones gagne 168,58 points, soit 0,5%, à 34.190,03 points et le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,79% à 4.144,81 points.

Le Nasdaq Composite prenait 1,06% à 13.263,54 points à l'ouverture.

Ce dernier indice se dirige néanmoins vers une quatrième semaine de baisse consécutive tandis que le Dow et le S&P 500 devraient connaître leur plus forte baisse hebdomadaire depuis janvier.

Les investisseurs redoutent que la forte hausse de l'inflation aux Etats-Unis contraigne la Réserve fédérale à normaliser sa politique plus tôt que prévu.

Plusieurs responsables de la Fed ont déclaré cette semaine que la banque centrale jugeait qu'il était prématuré de débattre du retrait progressif de son soutien, ce qui a contribué à calmer les marchés.

La Fed a besoin de plusieurs mois supplémentaires de données sur l'emploi et l'inflation avant de déterminer quand elle commencera à resserrer sa politique, a notamment déclaré jeudi l'un de ses gouverneurs, Christopher Waller.

"Les surprises se poursuivront cet été mais toutes ces hausses des prix resteront transitoires car liées à des effets de base sur un an", écrit dans une note Arthur Jurus, chef économiste de Landolt & Cie.

"Une reprise de la tendance désinflationniste des précédentes années reste donc le scénario le plus probable", ajoute-t-il.

Signe d'un retour à la normale sur le plan sanitaire, les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies ont annoncé que les personnes entièrement vaccinées contre le COVID-19 n'avaient plus besoin de porter de masque dans les lieux fermés.

La publication des ventes au détail aux Etats-Unis, qui ont stagné en avril après la forte augmentation du mois précédent (+10,7%), n'a pas eu d'impact sur la tendance.

En Bourse, les valeurs technologiques, qui ont souffert cette semaine en raison d'inquiétudes sur leur niveau de valorisation, reprennent des couleurs: Amazon, Apple et Microsoft gagnent ainsi de 1,32% à 1,88%

Le géant américain du divertissement Walt Disney perd en revanche 4,49%, la plus forte baisse du Dow Jones, après la publication jeudi soir d'une croissance jugée décevante de son service de vidéos à la demande, Disney+.


STATISTIQUES ÉCONOMIQUES DU JOUR

Heure Pays Statistique Impact* Actuel Attendu Précédent
14:30 USA Ventes de détail Fort 0.0% 1.0% 9.8%
15:15 USA Production industrielle Moyen 0.7% 0.9% 2.4%
16:00 USA Confiance des consommateurs Moyen 82.8 90.2 88.3
16:00 USA Stocks des entreprises Faible 0.3% 0.3% 0.6%
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.

PALMARÈS SRD - 14/05/2021

LYSOGENE2.6 6.12%
NAVYA2.724 5.58%
GL EVENTS15.2 4.68%
NEOEN34.3 4.38%
NEURONES28.6 4.00%
SYNERGIE36.75 -2.13%
SRP GROUPE S.A.3.555 -2.34%
GENSIGHT BIOLOGICS S.A.8.27 -2.36%
ATARI S.A.0.622 -9.20%
GENOMIC VISION0.623 -23.41%

ACTUALITÉS QUI IMPACTENT


LVMH MOËT HENNESSY LOUIS VUITTON SE

628.1 EUR 1.96%
(AOF) - Goldman Sachs a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 700 euros sur LVMH. Le broker concentre sa recherche sur Louis Vuitton dans la mesure où il s'agit de la principale marque du groupe (57% de l'Ebit attendu en 2022) et qu'elle sous-tend la trajectoire de ses...

Lire la suite



SCHNEIDER ELECTRIC SE

131.44 EUR 2.78%
(AOF) - Goldman Sachs a relevé son objectif de cours sur le titre Schneider, passant de 104 à 114 euros, tout en conservant sa recommandation de Vente. La banque américaine reflète ainsi son relèvement de perspectives pour le français (EBITDA ajusté revu à la hausse de 7%, 9% et 10% entre 2021 et...

Lire la suite



NATIXIS

4.07 EUR -1.67%
14 mai (Reuters) - NATIXIS SA: * BPCE CONFIRME QUE L'OFFRE INTERVIENDRA AU PRIX FERME ET DÉFINITIF DE 4,00 EUROS PAR ACTION (COUPON DÉTACHÉ) * BPCE: SUR L'OFFRE PUBLIQUE D'ACHAT SIMPLIFIÉE VISANT LES ACTIONS NATIXIS SUIVIE D'UN POSSIBLE RETRAIT...

Lire la suite



ORPEA

108.05 EUR 3.74%
(AOF) - ORPEA (+3,41% à 107,70 euros)

Le spécialiste de la prise en charge de la dépendance aligne une deuxième séance consécutive dans le vert, portant son gain à 1% sur les cinq derniers jours. La semaine dernière, le groupe avait confirmé "avec confiance" son objectif de croissance pour...

Lire la suite



INTESA SANPAOLO S.P.A.

2.39 EUR 0.63%
Zurich (awp) - Syngenta et sa filiale transalpine Valagro renoncent à leur offre d'achat de près de 385 millions d'euros (environ 420 millions de francs) pour le producteur de fertilisants italien Sicit. L'agrochimiste rhénan explique dans son communiqué vendredi que les...

Lire la suite



Avertissement : Les informations, graphiques, chiffres, opinions ou commentaires mis à disposition par SURPERFORMANCE SAS s'adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations développées. Ces informations sont données à titre informatif et ne représentent en aucun cas une obligation d'investissement ni une offre ou sollicitation d'acquérir ou de vendre des produits ou services financiers. Elles ne constituent par ailleurs pas un conseil en investissement.
L'investisseur est seul responsable de l'utilisation de l'information fournie, sans recours contre SURPERFORMANCE SAS, qui n'est pas responsable en cas d'erreur, d'omission, d'investissement inopportun ou d'évolution du marché défavorable aux opérations réalisées.