Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

USA-Biden place sur liste noire 59 firmes chinoises de défense et "tech"

04/06/2021 | 08:03
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

(.)

par Michael Martina et Karen Freifeld

WASHINGTON, 4 juin (Reuters) - Le président des Etats-Unis Joe Biden a signé jeudi un nouveau décret interdisant aux entités américaines d'investir dans une soixantaine d'entreprises chinoises ayant des liens présumés avec les secteurs de la défense ou des technologies de surveillance.

Selon son administration, cette initiative élargit la portée d'un précédent texte datant de la présidence de Donald Trump, qui présentait des vices juridiques.

Le département américain du Trésor va appliquer et mettre à jour "sur une base continue" cette nouvelle liste noire, ont déclaré de hauts représentants de l'administration. Cette liste - portant sur 59 entreprises chinoises pour lesquelles les entités américaines auront interdiction d'acheter ou de vendre des actions - remplacera l'actuelle liste du département de la Défense et entrera en vigueur le 2 août, ont-ils précisé.

L'objectif est d'empêcher de soutenir par des investissements américains le complexe militaro-industriel chinois, mais aussi le renseignement militaire ainsi que les programmes de recherche et développement dans le secteur de la sécurité, explique Joe Biden dans le décret.

"Sans compter que j'estime que l'utilisation de technologies chinoises de surveillance hors de la RPC (République populaire de Chine-NDLR) et le développement ou le recours aux technologies chinoises de surveillance pour faciliter la répression ou des atteintes graves aux droits de l'homme constituent des menaces inhabituelles et extraordinaires", note-t-il dans le texte.

Les grandes entreprises chinoises qui figuraient dans la précédente version de la liste noire du département du Trésor sont présentes dans cette nouvelle liste, comme le groupe aéronautique Aviation Industry Corp of China (AVIC), l'opérateur télécoms China Mobile Communications Group , la compagnie pétrolière China National Offshore Oil Corp (CNOOC), le fabricant de systèmes de vidéosurveillance Hangzhou Hikvision Digital Technology , l'équipementier télécoms Huawei Technologies ainsi que le fabricant de semi-conducteurs Semiconductor Manufacturing International Corp (SMIC), crucial dans l'élan souhaité par Pékin pour soutenir son secteur des puces.

En incluant les entreprises chinoises du secteur des technologies de surveillance, le nouveau décret élargit la portée des anciennes mesures, ont souligné les représentants.

"Nous nous attendons pleinement à ce que, dans les mois à venir, (...) des compagnies supplémentaires soient ajoutées aux restrictions prévues par le nouveau décret", a dit l'un d'entre eux.

Joe Biden réexamine la politique de Washington à l'égard de Pékin sur un certain nombre d'aspects, sur fond de relations tendues entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales.

Le nouveau décret s'inscrit dans le cadre d'une série plus large de mesures destinées à contrer la Chine, notamment en renforçant les alliances des Etats-Unis et en investissant pour rendre l'économie américaine plus compétitive.

D'après l'un des représentants, les directives données par le département du Trésor incluront la question de savoir si les entreprises chinoises facilitent "la répression ou de graves violations des droits de l'homme" en Chine ou à l'étranger.

Les investisseurs bénéficieront de temps pour "défaire" leurs investissements, a indiqué un autre représentant. (Version française Jean Terzian et Myriam Rivet, édité par Blandine Hénault)


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AECC AVIATION POWER CO.,LTD 3.64%55.59 Cours en clôture.-6.34%
CHINA MOBILE LIMITED -0.21%48.55 Cours en clôture.9.84%
CNOOC LIMITED 1.38%8.8 Cours en clôture.22.56%
HANGZHOU HIKVISION DIGITAL TECHNOLOGY CO., LTD. -2.31%54.61 Cours en clôture.12.57%
LUOKUNG TECHNOLOGY CORP. 4.95%1.06 Cours en différé.55.88%
SEMICONDUCTOR MANUFACTURING INTERNATIONAL CORPORATION 1.62%21.95 Cours en clôture.-0.68%
XIAOMI CORPORATION 0.47%21.35 Cours en clôture.-35.69%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
06:31La Suisse reste en haut du podium des expatriations (HSBC)
AW
06:18Coronavirus/Chine-Une ville du nord placée en confinement
RE
06:00Agenda FRANCE & INTERNATIONAL À 7 JOURS
RE
04:47Des navires chinois et russes traversent ensemble le détroit du Japon
RE
04:26Hong Kong-La loi de sécurité utilisée de manière rétroactive par la police
RE
04:06La Corée du Nord a tiré un missile balistique, selon Séoul
RE
03:46Les enlèvements en Haïti soulignent le pouvoir accru des gangs-experts
RE
03:27La Corée du Nord a tiré un projectile non identifié, selon Séoul
RE
01:55La production de minerai de fer de BHP chute de 5 % en raison de travaux d'entretien et d'une pénurie de main-d'œuvre.
ZR
01:30Les investisseurs de Morrisons sont prêts à approuver le rachat de CD&R pour 10 milliards de dollars.
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"