Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie & Forex

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Trump dit que l'explosion de Beyrouth semble avoir été causée par une bombe

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
05/08/2020 | 01:08

WASHINGTON, 5 août (Reuters) - Le président américain Donald Trump a décrit mardi l'explosion massive survenue dans la capitale libanaise Beyrouth comme une possible attaque, malgré les déclarations des dirigeants libanais selon lesquels il s'agirait d'un accident provoqué par le stockage de matériel hautement explosif.

"Les Etats-Unis se tiennent prêts à aider le Liban", a-t-il dit lors d'un point de presse à la Maison blanche à propos de l'explosion survenue quelques heures plus tôt, qui a fait au moins 78 morts et plusieurs milliers de blessés.

"Cela ressemble à une terrible attaque", a ajouté le président américain.

Interrogé par la suite sur l'explosion, Donald Trump a fait savoir qu'il s'était entretenu avec des généraux américains, lesquels estimaient que l'explosion n'était pas accidentelle. Il a déclaré aux journalistes que selon ces généraux, dont il n'a pas donné l'identité, il s'agissait d'"une attaque". "C'était une sorte de bombe", a dit Trump.

Le département américain de la Défense a renvoyé une demande de commentaire à la Maison blanche.

Deux représentants américains, s'exprimant sous couvert d'anonymat, ont déclaré ne pas savoir précisément comment Donald Trump avait reçu cette information, mais que les premiers éléments ne semblaient pas indiquer qu'il s'agissait d'une attaque.

Selon ces représentants, les éléments concordent jusqu'à présent davantage avec les informations communiquées publiquement par les autorités à Beyrouth. Ils ont ajouté que cette position pouvait encore évoluer.

Le président libanais Michel Aoun a déclaré que 2.750 tonnes d'ammonium de nitrate étaient stockées depuis six ans dans le port de Beyrouth sans mesures de sécurité, décrivant cela comme "inacceptable". (Lisa Lambert, Andrea Shalal et Idrees Ali; version française Jean Terzian)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
18:40Groupe arnault a également acquis une participation directe dans lagardère sca et détient plus de 5% de son capital
RE
18:40A l’issue des ces opérations, groupe arnault détient, à travers sa filiale financière agache, environ 27% du capital de la société lagardère capital & management
RE
18:39Les familles arnault et lagardère annoncent avoir finalisé leur partenariat annoncé le 25 mai 2020
RE
18:37Coronavirus-Le Portugal prolonge ses restrictions jusque mi-octobre
RE
18:31Le ciel s'éclaircit légèrement pour l'économie mondiale, d'après le FMI
AW
18:27Coronavirus-L'Italie recense 1.786 nouvelles contaminations en 24 heures
RE
18:26L'emploi peine à se redresser aux Etats-Unis, nouvelle hausse du chômage
AW
18:02Accord interpalestinien sur un calendrier électoral
RE
17:57France-BNP sous le coup d'une enquête liée au conflit du Darfour-FIDH
RE
17:45Donald Trump hué devant le cercueil de la juge Ginsburg
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"