Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

TrackInsight: Les acheteurs gardent la main

11/05/2021 | 15:45
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Semaine du 3 au 9 Mai 2021

11.5.21 Global Flows Map
Semaine du 3 au 9 Mai 2021

Alors que les marchés actions américains commençaient à battre de l’aile en milieu de semaine, le rapport décevant sur l’emploi a permis d’inverser la tendance. L’économie américaine n’a ainsi créé que 266’000 emplois en avril, contre près d’un million attendu. Ces mauvais chiffres ont atténué la crainte de voir la Réserve Fédérale réduire son programme de rachat d’actifs plus vite que prévu. La réaction du marché ne s’est pas fait attendre. Les taux d’intérêt et le dollar se sont retournés à la baisse tandis que les actions et l’or reprenaient des couleurs.

S&P 500 et Dow à des plus hauts historiques

Le faible nombre d’emplois créés le mois dernier a surpris la plupart des acteurs de marché. Ceux qui avaient conservé des positions longues ont tiré leur épingle du jeu. Pourtant, plus tôt dans la semaine, Janet Yellen, la Secrétaire au Trésor, avait laissé entendre qu’une hausse des taux aurait du sens si l’économie américaine se retrouvait en surchauffe. Les derniers chiffres de l’emploi ont cependant calmé les inquiétudes, au moins à court terme. Le Dow Jones et le S&P 500 ont ainsi clôturé à des niveaux records vendredi. Le Dow Jones a bondi de +2.67%, soit 903 points, et fini la semaine au sommet de 34’777.76. Le S&P 500 a recassé la résistance des 4’200 points (+1.23%), touchant un plus haut historique de 4’232.60. A l’inverse, le Nasdaq Composite a affiché sa troisième semaine d’affilée dans le rouge. L’indice benchmark abandonne -1.51%, malgré le rebond des techs jeudi et vendredi qui n’a compensé qu’une partie des pertes accumulées en début de semaine.

A l’instar de la dernière semaine d’avril, l’énergie a caracolé en tête des secteurs S&P (+8.89%), avec les prix du pétrole qui progressaient de nouveau, à des plus hauts de huit semaines (brut WTI en hausse de +2.08%). Les autres secteurs cycliques comme les matériaux de base (+5.86%), les valeurs financières (+4.20%) et industrielles (+3.36%) ont soutenu l’indice large. A l’opposé, les biens de consommation discrétionnaire ont chuté (-1.17%). Les actions Amazon et Tesla ont largement contribué à cette contre-performance (en baisse de -5.07% et -5.23% respectivement). Ce fut également une semaine bien terne pour les services d’utilité publique (-1.12%), pour l’immobilier (-0.88%) et pour la tech (-0.50%). Le titre Apple a de nouveau corrigé (-0.95%) dans le sillage du procès intenté par Epic Games qui a démarré le 3 mai et va durer trois semaines.

Les marchés européens se sont très bien comportés alors que le Commission envisage de rouvrir le continent aux touristes étrangers vaccinés, dès le début du mois de juin. Le MSCI EMU progressait de +1.52% et le FTSE 100 engrangeait +2.29%. En Asie, le Shanghai Composite perdait -0.81% tandis que le Nikkei mettait fin à une série de quatre semaines de pertes cumulées, avec un gain hebdomadaire de +1.89%. Les actions indiennes poursuivaient leur marche en avant (Nifty 50 : +1.31%), malgré l’augmentation du nombre d’infections au Covid. Le marché coréen restait aussi très bien orienté (Kospi : +1.57%).

Taux d’intérêt en baisse, Rally de l’or au-dessus des 1’800 dollars l’once

Du côté des taux, le rendement du T-note à 10 ans est redescendu à +1.58%, bien qu’il ait flirté un moment sous 1.51% vendredi. Dans ce contexte porteur, les marchés de crédit ont bien progressé. Les obligations d’entreprises de notation “investissement” ont gagné +0.15% en Europe et +0.69% outre-Atlantique. Les titres à haut rendement ont enregistré des gains plus de modestes de +0.03% en Europe et +0.28% aux Etats-Unis. Le meilleur résultat de la semaine est à mettre au crédit de la dette émergente qui bondit de +1.58% grâce à la faiblesse du billet vert (indice dollar en baisse de -1.19%).

Il est aussi intéressant de souligner le fort rebond de l’or qui reprend 62.11 dollars à 1’831.24 dollars l’once, soit une variation hebdomadaire de +3.51%.

La folie Dogecoin

Dans le monde des cryptos, le Dogecoin a été la vedette de ce début mai, en prélude à la célèbre émission de NBC, Saturday Night Live, qui recevait samedi Elon Musk. Ce dernier est connu pour être un partisan des cryptomonnaies et du Dogecoin en particulier, ce qui a mulitiplié par deux sa valeur entre le 30 avril et le 7 mai, allant jusqu’à dépasser 70 cents, alors qu’il valait moins d’un cent en début d’année. Le soufflé est toutefois bien retombé au cours de l’émission, le prix de l’actif revenant autour des 50 cents. Malgré cette correction (jusqu’à 36 cents le dimanche) de fin de semaine et une extrême volatilité, le Dogecoin pointe maintenant à la 5ème place des cryptomonnaies en matière de capitalisation (derrière Bitcoin, Ethereum, Binance Coin et Ripple).

Trouvez et comparez plus de 6000 ETFs avec nos outils gratuits :

11.5.21 Global weekly flows
11.5.21 Global weekly performance
11.5.21 Global winner losers


© www.trackinsight.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader