Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Taux

Actualités : Taux
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Taux : tension inquiétante sur BTP italiens, la BCE peu claire

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
12/03/2020 | 19:27
Il n'y a pas que les actions qui connaissent des niveaux de volatilité paroxystique, certains marchés obligataires se retrouvent aussi en proie à des accès de stress sas précédent.

En Italie, la bourse de Milan s'effondre de -16,9% à 14.900Pts et dans le même temps, le '10 ans' italien (le 'BTP') a vu son rendement exploser de +75Pts, de 1,10 vers 1,85%, ce qui suffit à caractériser un climat de défiance absolue.
Christine Lagarde a rappelé que dans ce genre de cas de figure, c'était aux Etats de s'impliquer via des politiques fiscales et monétaires volontaristes.
La petite phrase de Ch.Lagarde que tout le monde va retenir, c'est que 'personne ne doit s'attendre à ce que la banque centrale soit la 1ère ligne de défense en temps de crise'.
Or c'est exactement un discours inverse que les opérateurs espéraient: des banques centrales droites dans leurs bottes avec tout ce qu'il faut dans leur boite à outil pour ramener un semblant de sérénité.

La chute des BTP démontre que c'est bien là que se situe le noeud du risque systémique, la BCE se montrant peu pro-active sur le sujet (beaucoup moins que sous Mario Draghi qui affichait sa volonté de comprimer les 'spread' de taux 'whatever it takes', pour reprendre sa célèbre formule).

Les investisseurs ont eu le sentiment que la BoE la veille puis la BCE ce jeudi agissaient sans véritable concertation... et puis la FED vient d'annoncer porter son 'repo' de 175Mds$ à 500Mds$: c'est donc le signal d'une injection illimitée de cash sur les marchés... et tout cela est annoncé en moins de 36H, donc de façon apparemment coordonnée.

C'est à double tranchant: cela signifier qu'il n'y aura pas de crise de liquidité mais cela peut également être interprété comme la preuve que la situation est jugée gravissime (1.500Mds$ supplémentaires seront injectés).

La BCE 'voit une dégradation considérable des conditions de croissance' en zone Euro (une croissance nulle est possible, sinon probable au 1er semestre 2020) mais s'engage à opérer des soutiens ciblés sur les dettes des entreprises (en espérant une reprise au second semestre car le 'choc sanitaire' sera temporaire).

Afin de faciliter les capacités de prêt des banques, les TLTRO vont être étendus sur la période 2020/2021 à des conditions plus favorables (taux du jour -25Pts de base).

La BCE annonce étendre son programme de rachats d'actifs annuel de +120MdsE mais sans préciser s'il s'agit d'une extension du 'QE' actuel (de 20 à 35MdsE/mois): par rapport aux 80MdsE par mois du 'QE' de Mario Draghi, cela fait 'petit bras'.

La BCE n'a pas procédé à une baisse du taux de prises en pension de -0,50 à -0,60%: les experts s'accordent sur le fait qu'une telle baisse aurait eu peu d'effet sur l'économie et serait plus pénalisant pour les banques.

La réunion de 'revue stratégique des missions de la BCE' prévue pour cet automne va être repoussée de 6 mois, donc à 2021 au mieux.

Dans le sillage des BTP italiens, nos OAT ont également été chahutées puisque le '10 ans' est passé de -0,306% la veille à +0,004% dans l'après-midi, pour terminer à -0,07%: le creusement de l'écart avec le Bund (inchangé à -0,75%) est spectaculaire puisqu'il repasse de 40 à 70Pts de base en 24H.
Les Bonos espagnols ne s'en sortent pas mieux avec un écart de +30Pts à 0,56%.
Les 'Gilts' en revanche affichent une certaine sérénité (malgré la chute de -14% des actions à londres) avec une légère détente de -2Pts à 0,275% (quelle inversion par rapport au '10 ans' espagnol !).

Outre Atlantique, Wall Street chute de -7 à -8% (cela ne prend parfois que quelques secondes pour chuter ou reprendre 2%) et les T-Bonds demeurent relativement 'calmes' au milieu de la tourmente : ils décalent de -4Pts vers 0,782% (ils avaient testé 0,34% 72H auparavant).

Pour l'anecdote, le '10 ans' grec se détend lui aussi de -4Pts à 1,715% et il apparaît donc mieux noté que les BTP italiens (1,80/1,85%)


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Taux"
02/06TAUX : les marchés parient sur une BCE prête à en faire plus.
CF
02/06L'Argentine prolonge jusqu'au 12 juin son offre à ses créanciers
AW
01/06TAUX : consolidation, dans l'attente des annonces de la BCE
CF
01/06La BCE prête à renforcer son arsenal anti-crise face au coronavirus
AW
28/05EMPRUNT : Hilti lève 150 millions de francs à 0,05%, échéance 2025
AW
27/05TAUX : réaction positive Bonos et BTP au plan de soutien UE
CF
27/05ARGENTINE : S&P et Fitch abaissent la note souveraine
AW
26/05TAUX : l'appétit pour le risque au zénith plombe Bund & TBond
CF
25/05TAUX : les Bunds se détendent malgré un 'IFO' mieux que prévu
CF
24/05La dette française "sans doute" supérieure à 115% du PIB en fin d'année
AW
Dernières actualités "Taux"