Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Symantec renonce à discuter de son rachat avec Broadcom, selon des sources

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
15/07/2019 | 18:23
SYMANTEC RENONCE À DISCUTER DE SON RACHAT AVEC BROADCOM, SELON DES SOURCES

NEW YORK (Reuters) - Le spécialiste de la cybersécurité Symantec a mis fin aux négociations sur sa vente au fabricant de semi-conducteurs Broadcom, en raison d'un désaccord sur le prix, a appris lundi Reuters de sources au fait du dossier.

La décision de Symantec soulève de nouvelles questions sur son avenir, alors que le groupe, qui recherche un nouveau directeur général, peine à développer ses activités auprès des entreprises.

On ignore à ce stade pourquoi les discussions sur les prix ont échoué. Broadcom était prêt la semaine dernière à offrir jusqu'à 28,25 dollars par action en numéraire à Symantec et espérait signer un accord lundi, a déclaré l'une des sources. Selon CNBC, qui a fait état le premier de la rupture des discussions, Symantec exigeait plus de 28 dollars par action.

Il est possible que les discussions reprennent, ont ajouté les sources.

Avant l'entrée, en 2018, de Starboard dans son capital, qui a permis au fonds activiste d'obtenir trois représentants à son conseil d'administration, l'éditeur de l'anti-virus Norton avait envisagé son retrait de la cote, selon les sources.

L'action Symantec cédait plus de 13% vers 15h15 GMT à Wall Street, soit une valorisation boursière de 14 milliards de dollars (12,4 milliards d'euros), tandis que Broadcom prenait 1,7%.

Symantec est l'un des pionniers de la sécurité informatique mais il fait désormais face à une concurrence de plus en plus agressive.

Le groupe américain, qui fait actuellement l'objet d'une enquête aux Etats-Unis pour d'éventuelles irrégularités comptables, a connu une vague de départs de dirigeants depuis la fin de l'année dernière. Son directeur général Greg Clark a ainsi brusquement démissionné en mai pour raison personnelle.

De son côté, Broadcom cherche à se renforcer dans les logiciels. Il a racheté en 2018 l'éditeur américain de logiciels CA pour 18,9 milliards de dollars (16,8 milliards d'euros), quelques mois après l'échec de son offre hostile sur son concurrent Qualcomm.

(Greg Roumeliotis, avec Akanksha Rana à Bangalore; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Dominique Rodriguez et Jean-Michel Bélot)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
07:35Coronavirus-La limitation des rassemblements passe à 100 personnes en Nouvelle-Zélande
RE
07:00POINT HEBDO-Deux camps s'affrontent sur les marchés sous un ciel incertain
RE
07:00L'essentiel de l'actualite a 05h00 gmt (25/05)
RE
06:49Agenda FRANCE & INTERNATIONAL À 7 JOURS
RE
06:26Le coronavirus a causé dix décès supplémentaires en Allemagne
RE
06:21Lundi 25 mai 2020 - Service Basic d'AWP
AW
04:46Le chef de la sécurité de Hong Kong prévient d'une hausse du "terrorisme"
RE
04:00L'essentiel de l'actualite a 02h00 gmt (25/05)
RE
03:27Taiwan promet à la population de Hong Kong l'aide "nécessaire"
RE
03:06Coronavirus-Onze cas supplémentaires signalés en Chine
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"