Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Swiss taille encore dans ses effectifs et réduit son envergure

06/05/2021 | 13:04
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Zurich (awp) - Confronté à un affaissement désormais considéré comme "structurel" de la demande pour le transport aérien, Swiss International Air Lines annonce jeudi un vaste plan de redimensionnement de sa flotte comme de ses effectifs. Jusqu'à 780 collaborateurs, occupant 650 équivalents plein temps, pourraient se voir signifier un licenciement, dont environ 400 parmi le personnel de cabine, 200 au sol, 120 pilotes et 60 techniciens.

La restructuration doit déboucher sur la suppression de 1700 équivalents plein temps par rapport à 2019, correspondant à 20% des effectifs totaux. La filiale de Lufthansa comptait en effet déjà depuis l'automne dernier sur les fluctuations naturelles et les départs volontaires pour biffer d'ici la fin de l'année un millier d'équivalents plein temps, dont 500 avaient déjà disparus fin décembre.

"Toutes les conditions imposées par la Confédération suisse dans le cadre du prêt bancaire garanti seraient respectées", assure l'entreprise dans son communiqué. Berne exige notamment que l'offre de vols de Swiss évolue proportionnellement à celle de sa maison-mère allemande.

La flotte court et moyen-courriers doit être ramenée à 59 appareils, contre 69 en 2019. Le retrait de cinq Airbus doit ramener le nombre d'appareils long-courriers à 26. Swiss entend préserver sa présence sur les aéroports de Zurich comme de Genève.

La restructuration doit déboucher sur des économies pérennes de l'ordre du demi-milliard de francs suisses. "L'objectif est de pouvoir rembourser rapidement notre prêt bancaire tout en préservant notre compétitivité et notre capacité d'investissement à long terme", explique le nouveau directeur général Dieter Vranckx, cité dans la publication.

Swiss assure que des alternatives sont à l'étude avec les partenaires sociaux dans le cadre de la procédure de consultation fraîchement lancée. Des plans sociaux ont déjà été élaborés pour l'ensemble du personnel, à l'exception de celui dans le cockpit. La protection contre les licenciements dont jouissent actuellement les pilotes du fait de leur convention collective de travail va nécessiter des négociations avec le syndicat Aeropers.

Swiss prévoit de faire le point à l'issue des pourparlers, agendée pour la mi-juin.

Mesures destructrices, moment mal choisi

Entre fatalisme et révulsion, les réactions syndicales ne se sont pas faites attendre. La plupart redoutent que les sacrifices annoncés empêchent la compagnie nationale de profiter du rétablissement prochain attendu dans le domaine du transport aérien.

Kapers, représentant le personnel de cabine, rappelle que ses membres figurent déjà au rang des premiers à avoir fait des concessions à l'automne dernier, lors de l'annonce du premier paquet de mesures.

Le SEV-Gata dénonce au nom du personnel de cabine un licenciement collectif qui risque de mettre à mal la confiance des collaborateurs et de la population envers la nouvelle direction de Swiss. Son président, le conseiller national socialiste Philipp Hadorn, rappelle que le transporteur aérien a bénéficié depuis le début de la pandémie d'un vaste élan de solidarité, qui s'est traduit au niveau politique par un accès facilité aux indemnités de chômage partiel.

M. Hadorn dénonce par ailleurs le choix d'un moment inapproprié pour annoncer un tel démantèlement, alors que battent leur plein les campagnes de vacccination et à l'aube de l'instauration de certificats "sans Covid".

Le syndicat du trafic aérien SSP évoque de son côté une concrétisation du scénario du pire, alors que Swiss peut encore bénéficier des mesures de chômage partiel. L'association promet d'ores et déjà d'examiner d'un oeil critique chaque licenciement prononcé.

Sur le plan politique, le président de la Confédération Guy Parmellin a assuré dans un tweet que la Confédération et les pouvoirs publics concernés mettaient tout en oeuvre pour atténuer les effets de la décision annoncée ce jour par Swiss.

jh/nj/lk


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
15:56MICHELIN  : soutenu par des propos d'analyste
CF
15:49PIMCO  : Trois questions Géraldine Sundstrom, Managing Director et gestionnaire de portefeuilles "La politique monétaire de la Fed est une chronique très annoncée"
AO
15:44La Suisse a bien résisté à la crise du Covid-19, selon le FMI
AW
15:41Chouhaid NASR nouveau patron de Veolia au Maroc
BU
15:40A Wall Street, le Dow Jones rebondit après sa pire semaine depuis octobre
AW
15:40ArcelorMittal dépose une offre de rachat pour l'aciérie Ascoval et l'usine d'Hayange
DJ
15:39SANTANDER  : UBS rehausse son objectif de cours
CF
15:37Lonza coopère avec SelectImmune pour le développement de candidats
AW
15:35ABEO  : 21/06/2021 - GYMNOVA, Fournisseur Officiel des plus grands évènements sportifs gymniques
PU
15:33STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS DE PENSION DE LA ZONE EURO  : premier trimestre 2021
PU
Dernières actualités "Sociétés"