Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices / Marchés

Actualités : Indices / Marchés
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Bourse de Paris : Paris veut croire quoi qu'il arrive à un Brexit négocié

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
21/10/2019 | 18:14

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris a terminé légèrement dans le vert (+0,21%) lundi, les investisseurs tablant sur une issue in fine positive au Brexit en dépit du refus du Parlement britannique de voter ce lundi sur l'accord négocié avec l'UE.

L'indice CAC 40 a pris 12,10 points à 5.648,35 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,3 milliards d'euros. Vendredi, il avait fini en repli de 0,65%.

La place Parisienne a ouvert quasiment inchangée avant de progresser modérément.

"Tout ce qui survient de négatif sur cette question du Brexit, comme aujourd'hui le fait qu'il n'y ait pas de nouvelle motion représentée, le marché ne veut pas l'intégrer négativement dans ses prix", a résumé auprès de l'AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est vu refuser lundi un vote du Parlement sur l'accord de Brexit décroché la semaine dernière à Bruxelles, prolongeant la confusion à dix jours de la date prévue pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Il faudra donc attendre l'étude des textes d'application, plus complexes, pour savoir si le Parlement britannique donne son feu vert au compromis, compliquant la tâche des Européens qui doivent se prononcer sur un possible nouveau report du divorce.

Les investisseurs ont quand même l'impression "que ce qui s'est passé la semaine dernière, le fait que l'Union européenne ait validé l'accord, était une des étapes les plus importantes à passer", a ajouté M. Baradez.

"Pour l'instant, le marché ne veut pas vendre quelque chose qui semble être toujours à portée de main", selon lui.

Au-delà du Brexit, les investisseurs ont pu être rassurés par les derniers développements positifs concernant les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.

"Un élément à mi-journée est venu un petit peu accélérer la tendance (haussière): les propos de Larry Kudlow, le conseiller économique de la Maison Blanche, qui a indiqué que si l'accord de phase 1 se passait bien (avec Pékin), cela permettrait de lever la hausse des taxes prévue en décembre sur la Chine", a poursuivi M. Baradez.

Samedi, le principal négociateur chinois Liu He qui a rang de vice premier-ministre, a affirmé que Pékin et Washington avaient réalisé "un progrès substantiel" dans la recherche d'un accord commercial.

La séance a en outre été dépourvue de données macroéconomiques majeures.

Les matières premières revigorées

Sur le front des valeurs, les titres liés aux matières premières, particulièrement sensibles à l'évolution des relations commerciales sino-américaines, ont progressé, à l'instar d'Imerys (+4,80% à 37,52 euros), d'ArcelorMittal (+2,59% à 13,54 euros) et d'Eramet (+2,99% à 46,88 euros).

Les équipementiers automobiles ont aussi profité des annonces concernant l'avancée des négociations entre Pékin et Washington. Plastic Omnium a ainsi gagné 4,67% à 24,67 euros, Faurecia 3,59% à 44,18 euros et Valeo 3,73% à 32,57 euros.

Sartorius Stedim a bondi de 6,20% à 133,60 euros, profitant de l'annonce qu'il va reprendre une partie du portefeuille des sciences de la vie de l'américain Danaher, dans le cadre d'une transaction menée par sa maison mère et pesant "environ 750 millions de dollars", tout en relevant dans le même temps sa prévision de croissance pour l'exercice 2019.

Total a grappillé 0,31% à 46,48 euros après un accord avec le groupe public chinois Zhejiang Energy Group (ZEG) pour créer une coentreprise dans les carburants marins dans la région de Zhoushan (est de la Chine).

Partouche est monté de 3,45% à 24,00 euros, porté par le lancement de deux refinancements qui vont lui permettre de sortir avec trois ans d'avance de la procédure de sauvegarde qu'il avait sollicitée en 2013 pour étaler le paiement de sa dette.

SoLocal Group a en revanche perdu 5,24% à 0,76 euro, affecté par un chiffre d'affaires ayant chuté de 11,1% au troisième trimestre, à 142,3 millions d'euros, même si ses ventes numériques sont reparties à la hausse.

Hoffmann Green Cement, pour son premier jour de cotation, a terminé en baisse de 1,64% à 18,00 euros.

jra/jug/az

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CAC 40 2.15%4539.91 Cours en temps réel.-25.65%
FAURECIA SE 4.50%34.61 Cours en temps réel.-27.94%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Marchés"
25/05Les commerces pourront rouvrir à la mi-juin en Grande-Bretagne - Johnson
RE
25/05Coronavirus-Le bilan officiel proche des 37.000 morts au Royaume-Uni
RE
25/05EUROPE : Les Bourses européennes misent sur une reprise économique rapide
AW
25/05CAC40 : +2,15% et 1,4Mds d'échange, y'a-il t'il eu une séance?
CF
25/05Les valeurs à suivre demain à la Bourse de Paris Mardi 26 mai 2020
AO
25/05Les actions montent malgré la fermeture à Londres et Wall Street
RE
25/05Bourse Zurich: le SMI s'installe à nouveau au-dessus des 9800 points
AW
25/05BOURSE DE PARIS : Paris optimiste quant au déconfinement
AW
25/05La Bourse de Francfort retrouve son niveau de début mars (Dax: +2,87%)
AW
25/05Agenda AOF / Sociétés France - Mardi 26 mai 2020
AO
Dernières actualités "Marchés"