Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices & Marchés

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Europe : Paris mesurée sur l'accord européen de relance

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
21/07/2020 | 18:07

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris n'a progressé que légèrement mardi (+0,22%), après avoir évolué en hausse plus importante la majeure partie de la journée, marquée par la conclusion d'un accord sur un plan de soutien massif à l'économie européenne.

L'indice CAC 40 a grappillé 11,10 points à 5.104,28 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,47%.

La cote Parisienne est montée jusqu'à 5.170 points, avant de revenir vers l'équilibre dans la dernière heure et demie.

"Un accord européen était déjà pris en compte par le marché. Il est même un peu décevant par rapport au projet franco-allemand d'il y a quelques semaines", résume à l'AFP Alexandre Neuvy, responsable de la gestion privée chez Amplegest.

Au terme d'un sommet marathon, les dirigeants européens sont parvenus mardi à l'aube à un accord historique destiné à soutenir leurs économies. Ce plan est fondé pour la première fois sur une dette commune.

Un fonds de 750 milliards d'euros, qui pourront être empruntés par la Commission sur les marchés, est prévu pour combattre la crise engendrée par la pandémie de Covid-19. Il se décompose en 390 milliards de subventions, qui seront allouées aux États les plus frappés par la pandémie. Ce sera la dette commune à rembourser par les 27.

"390 milliards de subventions, c'est 2,8% du Produit intérieur brut de l'UE 27, au lieu des 3,5% initialement proposés par le couple franco-allemand", relève Véronique Riches-Flores, fondatrice du cabinet Riches-Flores research.

Outre ces subventions, 360 milliards d'euros seront disponibles pour des prêts, remboursables par le pays demandeur.

"L'accord est une condition nécessaire pour que les marchés continuent à se reprendre mais il n'est pas suffisant", juge M. Neuvy, qui note en outre "que les autres marchés, par exemple celui des changes, ont aussi très peu bougé."

Sur les marchés actions "dont la hausse a été assez violente depuis quelques mois", cette nouvelle a pu aussi "tenter les investisseurs de prendre leurs bénéfices", continue M. Neuvy.

Résultats d'entreprises à venir

L'actualité européenne a été la principale de la journée, sans indicateur de premier plan.

Au niveau sanitaire, "les marchés s'habituent au fait de savoir que la pandémie persiste aux Etats-Unis et qu'elle n'est pas sous contrôle", commente M. Neuvy.

Plus de 60.000 nouveaux cas de contamination au coronavirus en l'espace de 24 heures ont été recensés aux Etats-Unis pour le septième jour consécutif, avec une flambée particulièrement importante en Floride.

L'épidémie reste également menaçante dans d'autres pays, par exemple en France, qui peut "basculer" dans une situation comme celle qui sévit en Catalogne, où plusieurs foyers sont actifs, a averti mardi le président du Conseil scientifique chargé de conseiller le gouvernement.

Les deux prochains jours resteront marqués par les résultats d'entreprises, même s'il sera difficile de les analyser pour Alexandre Neuvy, faute de "visibilité".

Sur le plan des valeurs, Accor a le plus bénéficié de l'élan suivant le sommet européen et a gagné 3,57% à 24,40 euros.

L'automobile en a également profité : Peugeot a avancé de 1,54% à 14,84 euros, Renault 0,89% à 24,49 euros, et Michelin 2,39% à 96,84 euros.

Rémy Cointreau est revenu largement dans le vert pendant l'après-midi avec une hausse 2,16% à 137,20 euros. Les ventes du groupe, malmenées par la pandémie qui plombe la consommation d'alcool hors domicile, ont reculé de près d'un tiers au printemps. Le groupe de spiritueux prévoyait toutefois une chute plus marquée.

Sartorius Stedim Biotech (SSB) a reculé de 9,14% à 258,60 euros, fragilisé par des prises de bénéfices, dans la foulée de la confirmation du relèvement de ses perspectives de résultats pour 2020 grâce à des résultats semestriels en nette hausse.

fs/pan/dlm

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ACCOR -2.77%23.89 Cours en temps réel.-42.78%
CAC 40 -1.22%4978.18 Cours en temps réel.-16.73%
EURO STOXX 50 -0.99%3283.69 Cours en différé.-12.32%
MICHELIN SCA -1.38%94.62 Cours en temps réel.-13.27%
PEUGEOT SA -4.35%15.49 Cours en temps réel.-27.28%
RENAULT -4.03%22.635 Cours en temps réel.-46.34%
SARTORIUS AG 2.46%291 Cours en différé.66.29%
SARTORIUS STEDIM BIOTECH 2.32%299.8 Cours en temps réel.102.98%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Marchés"
18/09Wall Street : est passé très près d'un signal de retournement
CF
18/09Wall Street conclut la semaine en baisse
AW
18/09BOURSE DE WALL STREET : Wall Street clôture en baisse, 3e semaine de repli pour le Nasdaq et le S&P 500
RE
18/09WALL STREET CONCLUT LA SEMAINE EN BAISSE : Dow Jones -0,88%, Nasdaq -1,07%
AW
18/09Seconde vague inévitable en Grande-Bretagne, nouvelles restrictions possibles, dit Johnson
RE
18/09EUROPE : Les Bourses européennes soucieuses face aux incertitudes
AW
18/09Les valeurs à suivre lundi 21 septembre 2020 à la Bourse de Paris
AO
18/09Coronavirus-Le Royaume-Uni enregistre 4.322 nouveaux cas, plus haut depuis mai
RE
18/09Bourse Zurich: les indices finissent la semaine dans le vert
AW
18/09BOURSE DE PARIS : Paris finit la semaine le moral en berne
AW
Dernières actualités "Marchés"