Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Nucléaire-Le finlandais Fennovoima signe un accord avec Rosatom

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
22/12/2013 | 15:35

HELSINKI, 22 décembre (Reuters) - Le consortium nucléaire finlandais Fennovoima a annoncé samedi la signature d'un accord attendu avec le russe Rosatom pour investir dans son nouveau réacteur de forte puissance (1.200 MW) qui doit démarrer au nord de la Finlande, à Pyhajoki, en 2024.

Le réacteur, dont le coût de construction est estimé jusqu'à six milliards d'euros, a pour objectif de fournir une énergie bon marché au membres du consortium, dont Outokumpu, Kesko et une quarantaine d'autres groupes dans l'industrie et les services aux collectivités.

Rosatom va prendre une participation de 34% dans le consortium et combler ainsi le trou laissé par l'électricien allemand E.ON, qui a quitté le projet l'an dernier dans le cadre de ses nouvelles orientations stratégiques.

Fennovoima n'a pas précisé le montant de l'accord signé samedi avec Rosatom. Il reste conditionné au feu vert de tous les actionnaires de Fennovoima. La décision définitive sur l'investissement pour ce réacteur est prévue en février.

Ce projet a été entravé par des problèmes de coûts, d'autant que les finances des actionnaires finlandais du consortium sont limitées. Fennovoima a annoncé le mois dernier que 15 de ses 60 actionnaires avaient décidé de sortir du consortium.

Fennovoima s'attend à ce que les actionnaires restants accroissent leur part dans le capital et a indiqué qu'il pourrait faire entrer de nouveaux membres dans le consortium afin de compléter les besoins en fonds propres.

Un débat politique freine également le projet. Certains parlementaires ont appelé à un nouveau vote dans la mesure où le projet initial mentionnait uniquement Areva et le japonais Toshiba comme éventuels fournisseurs, qui ont depuis été écartés au profit de Rosatom. (voir ) (Jussi Rosendahl; Juliette Rouillon pour le service français)

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
E.ON SE 0.15%10.305 Cours en différé.8.04%
KESKO OYJ 1.57%15.49 Cours en différé.-3.30%
OUTOKUMPU OYJ 2.15%2.561 Cours en différé.-10.66%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
01:25Coronavirus/Brésil-Nouveau test de dépistage pour Bolsonaro
RE
01:14L'assassinat de Soleimani par les USA "illégal"-rapporteure de l'Onu
RE
00:28Coronavirus/USA-Le nombre d'hospitalisations bondit de 50% en Californie
RE
00:09Trudeau fait l'impasse sur un sommet organisé par Trump avec Lopez Obrador
RE
06/07Coronavirus-Le Brésil recense plus de 20.000 nouveaux cas
RE
06/07Coronavirus-L'Irlande pourrait retarder la réouverture complète des pubs
RE
06/07Uber conclut le rachat de Postmates pour 2,65 milliards de dollars
RE
06/07France-Principales réactions à l'annonce du nouveau gouvernement
RE
06/07France/Gouvernement-Darmanin à l'Intérieur, la surprise Dupond-Moretti
RE
06/07La Banque de France table sur un rebond de 14% du PIB au troisième trimestre
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"