Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Manifestation à Tunis pour demander la démission du président Saïed

26/09/2021 | 14:21
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

TUNIS, 26 septembre (Reuters) - Quelque 2.000 Tunisiens ont manifesté dimanche dans les rues de Tunis pour demander la démission du président Kaïs Saïed, qu'ils accusent de dérive autocratique, a constaté un journaliste de Reuters.

Kaïs Saïed, qui s'est octroyé les pleins pouvoirs fin juillet en limogeant le Premier ministre et en prononçant la dissolution du Parlement, a encore assis son emprise cette semaine en modifiant par décret les règles constitutionnelles pour concentrer davantage de pouvoirs entre ses mains.

Depuis son élection en 2019 au terme d'un scrutin marqué par un fort rejet du système en place depuis la "révolution de Jasmin" qui renversa l'autocrate Zine el Abidine ben Ali en 2011, Kaïs Saïed n'a eu de cesse de dénoncer une "élite" politique qu'il qualifie de "traître" ou de "vendue", en y opposant la volonté du peuple.

La reprise en main du pays par le chef de l'Etat, d'abord applaudie par la rue, lassée de la corruption, des difficultés économiques et de l'inefficacité des services publics, inquiète de plus en plus de Tunisiens.

"Le peuple veut la fin du coup d'Etat", "démission", ont scandé dimanche des manifestants rassemblés sur l'avenue Habib Bourguiba, épicentre de la révolution de 2011, en présence d'un important dispositif policier.

Pour Nadia Ben Salem, qui a parcouru 500 km depuis le sud du pays pour crier sa colère, la modification de la Constitution rédigée en 2014 est une "ligne rouge". "Nous allons protéger la démocratie", a-t-elle affirmé.

Le puissant syndicat des ouvriers et plusieurs partis politiques, dont les islamistes d'Ennahda, ont condamné la dernière initiative de Kaïs Saïed, dénonçant notamment un "coup de force contre la légitimité démocratique" et appelant les Tunisiens à se mobiliser contre le chef de l'Etat, un ancien professeur de droit constitutionnel âgé de 63 ans. (Reportage de Tarek Amara, écrit par Michael Georgy, version française Tangi Salaün)


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
12:57AT&T augmente le nombre d'abonnés à la téléphonie mobile dans le cadre de la 5G, HBO Max gagne des téléspectateurs.
ZR
12:49BOURSE DE WALL STREET : Le bénéfice de Dow's bondit grâce à la hausse des prix
ZR
12:48La France a émis jeudi pour 1,748 milliard d'euros d'OAT indexées
DJ
12:47Le Credit Suisse obtient la première tranche dans le cadre de la restructuration de la dette de GFC Alliance
ZR
12:47Les actions indiennes en baisse, les pertes technologiques l'emportant sur les gains énergétiques
ZR
12:42Le bénéfice de Quest Diagnostics chute de 11 % en raison de la faible demande de tests non-COVID
ZR
12:19Le promoteur endetté Evergrande s'écroule pour son retour en Bourse
AW
12:15TED ROGERS : Les résultats du troisième trimestre de Rogers pourraient être éclipsés par une dispute au sein du conseil d'administration.
ZR
12:00L'organisme américain de surveillance des consommateurs va interroger les géants de la technologie sur les données financières - sources
ZR
12:00Analyse - Les résultats des entreprises américaines dans les secteurs de l'industrie et des matériaux pourraient mettre en lumière les problèmes d'inflation.
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"