Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Liban-Le ministre ayant critiqué Ryad va démissionner-sources

02/12/2021 | 22:40
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

2 décembre (Reuters) - Le ministre libanais de l'Information, George Kordahi, devrait annoncer vendredi sa démission afin de faciliter une éventuelle sortie de crise diplomatique entre Beyrouth et Ryad provoquée par des commentaires qu'il a effectués sur l'intervention militaire de l'Arabie saoudite au Yémen.

Des sources ont déclaré jeudi que la démission était destinée à ouvrir la voie à des négociations menées par le président français Emmanuel Macron lors de son déplacement de deux jours dans le Golfe, où il attendu à partir de vendredi en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis et au Qatar.

Les tensions entre le Liban et l'Arabie saoudite, croissantes depuis des années du fait de la place grandissante du mouvement libanais chiite Hezbollah, ont atteint un pic inédit après la diffusion fin octobre d'un entretien dans lequel George Kordahi assurait que les combattants chiites Houthis au Yémen se défendaient face à une agression extérieure.

Ryad, qui a dit voir dans ces commentaires un symbole de la toute-puissance du Hezbollah au Liban, a expulsé en réaction l'ambassadeur libanais, rappelé son émissaire à Beyrouth et interdit l'importation de produits libanais.

Des mesures diplomatiques ont aussi été prises par plusieurs alliés de l'Arabie dans le Golfe, dont les Emirats arabes unis.

George Kordahi, qui a assuré que l'entretien avait été enregistré avant sa nomination, avait jusqu'alors refusé de demander pardon ou de démissionner, une position soutenue par le Hezbollah qui a accusé l'Arabie saoudite de vouloir exacerber les tensions. (Reportage Laila Bassam; version française Jean Terzian)


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
19:44Un foyer de grippe aviaire hautement contagieuse signalé en Espagne
RE
19:39UE : L'équilibre entre investissements et réduction de la dette au coeur du futur Pacte
RE
19:17La France n'a pas les moyens de dégrader ses finances publiques, déclare Villeroy
RE
19:07La france annonce que 100.339 personnes sont décédées a l'hopital en raison du coronavirus, un chiffre en hausse de 288
RE
19:00Goldman Sachs annonce une baisse de son bénéfice trimestriel
ZR
18:54Lindt & Spruengli confirme ses prévisions après une hausse des ventes en 2021
ZR
18:35Le directeur financier de BNY Mellon estime que les régulateurs américains doivent clarifier les règles relatives aux cryptomonnaies.
ZR
18:34L'Europe finit en baisse, prudence avant la Fed
RE
18:27Microsoft va racheter Activision Blizzard pour 68,7 milliards de dollars.
ZR
18:26FRANÇOIS VILLEROY DE GALHAU : La BCE agira vite si l'inflation persiste plus longtemps que prévu-Villeroy
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"