Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Les losers magnifiques

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
21/07/2020 | 10:03

Dans une épaisse étude de 168 pages publiée mi-juin, l'équipe de recherche d'UBS et ses 170 analystes avaient identifié sept tendances de fond ("mégatendances") pour l'activité économique dans les années à venir, afin de déterminer les secteurs et les entreprises sur lesquels miser. Mais la banque suisse ne veut pas enterrer tous les acteurs qui figurent parmi les segments qui sont appelés à perdre de leur superbe. Elle a donc identifié les gagnants des perdants. Visite guidée.

Pour démarrer, faisons le tour des sept mégatendances identifiées par les analystes d'UBS à l'aide d'une intense réflexion et d'outils mathématiques compliqués. On y retrouve :

  • Le passage d'une économie de produits à une économie intellectuelle. En gros, Amazon a plus de potentiel que Renault.
  • La fin de la globalisation, provoquée par les outils modernes et la guerre économique, qui va réduire la longueur des chaînes d'approvisionnement.
  • L'automatisation qui passe de l'usine au reste de l'économie. Les secteurs qui n'en bénéficiaient pas jusque-là vont en profiter, ce qui permettra d'accélérer le point numéro 2. 
  • La focalisation des acteurs économiques sur leurs ressources, synonyme pour les entreprises d'une importance accrue des cash-flows et d'une poursuite de la disgrâce de la "value".
  • UBS croit aussi à l'avènement de la finance responsable, notamment parce que les études de la banque montrent qu'une sélection de valeurs bien notées selon les critères ESG a surperformé (légèrement) sur 5 ans. "Si la notation de l'intensité carbone a toujours été une source de rendement excédentaire, l'attitude des entreprises vis-à-vis de leurs employés et de leurs clients est désormais aussi un facteur important", explique UBS.
  • Le passage de l'hypercapitalisme à des taxations plus élevées. La trajectoire des finances publiques rend obligatoire des taxations plus élevées des résultats des entreprises, pas immédiatement mais assez vite (un ou deux ans).
  • Enfin et paradoxalement par les temps qui courent, la banque pense que la durée de vie va augmenter, malgré le coronavirus et l'accroissement des inégalités, grâce au développement de la technologie médicale et paramédicale et au plus grand intérêt des consommateurs pour leur santé.

Sans entrer dans le détail, jouer la stratégie d'UBS revient à surpondérer des secteurs comme l'éducation (exemples TAL, Koolearn, Pearson…), le commerce en ligne (Amazon.com, Farfetch…), la distribution alimentaire (Tesco, Carrefour, Dollar Tree…), la pharmacie (labos et fournisseurs d'équipements et de services), la livraison alimentaire (Delivery Hero, Just Eat, Prosus…) et les services aux entreprises (Randstad, Electrocomponents…). Ce sont les six secteurs qui marquent le plus de points sur ces sept thématiques.

A l'autre bout du spectre, on retrouve l'automobile, la chimie, les agences de voyage en ligne, les banques, l'aérien, le pétrole & gaz, les boissons, le luxe, voyages & loisirs et le plus défavorisé au regard des critères d'UBS, l'aéronautique. C'est dans ces secteurs que la banque a sélectionné les meilleurs titres décotés, soit 18 valeurs pour l'Europe :

Les entreprises précitées sont "solides et peuvent accroître leurs bénéfices même avec les vents contraires des sept mégatendances", commente UBS, et ce sont des "actions qui s'échangent souvent moins cher que les fondamentaux" parce que les investisseurs, quand ils font une analyse descendante, ont tendance à les ranger dans le même panier que leurs pairs plus faibles dans un secteur considéré comme perdu ou pas loin.

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AENA S.M.E., S.A. -3.17%119.1 Cours en différé.-30.15%
AIR LIQUIDE -0.32%139.75 Cours en temps réel.10.74%
AIRBUS SE -3.54%68.6 Cours en temps réel.-47.42%
AMAZON.COM, INC. -1.79%2954.91 Cours en différé.59.91%
CARREFOUR -2.89%13.43 Cours en temps réel.-10.17%
COMPASS GROUP PLC -4.28%1263 Cours en différé.-33.17%
DELIVERY HERO SE -0.15%90.96 Cours en différé.28.91%
DIAGEO PLC -1.55%2568.5 Cours en différé.-19.75%
DOLLAR TREE, INC. -0.59%88.02 Cours en différé.-6.41%
ELECTROCOMPONENTS PLC 0.00%726.5 Cours en différé.7.22%
FARFETCH LIMITED -2.21%23.92 Cours en différé.131.11%
HERMÈS INTERNATIONAL -1.69%744 Cours en temps réel.11.68%
ING GROEP N.V. -2.80%6.601 Cours en différé.-38.24%
JULIUS BÄR GRUPPE AG 1.24%40.76 Cours en différé.-18.37%
JUST EAT TAKEAWAY.COM N.V. 0.09%91.7 Cours en différé.11.56%
KERING SA -1.48%587.7 Cours en temps réel.0.43%
KOOLEARN TECHNOLOGY HOLDING LIMITED 3.39%36.65 Cours en clôture.97.04%
LLOYDS BANKING GROUP PLC -3.87%25.24 Cours en différé.-59.62%
NEXTERA ENERGY -0.93%276.92 Cours en différé.14.35%
NOVATEK MICROELECTRONICS CORP. 1.58%257 Cours en clôture.17.35%
PEARSON PLC -1.17%498.7 Cours en différé.-21.71%
PROSUS N.V. -1.89%78.74 Cours en différé.18.35%
RANDSTAD N.V. -2.09%45.93 Cours en différé.-15.63%
ROYAL DSM N.V. 1.66%138.2 Cours en différé.19.04%
RYANAIR HOLDINGS PLC -4.43%12.075 Cours en différé.-17.46%
TAL EDUCATION GROUP -0.09%75.67 Cours en différé.56.99%
TESCO PLC 2.04%219.6 Cours en différé.-13.95%
TOTAL SE -1.35%31.11 Cours en temps réel.-36.77%
VALEO -3.59%26.83 Cours en temps réel.-14.58%
VOLKSWAGEN AG -3.83%141.98 Cours en différé.-19.44%
WHITBREAD PLC -2.35%2200 Cours en différé.-47.16%

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
VONMISES - Il y a 2 mois arrow option
Hermès, un titre décoté ? Ce n'est pas du chocolat qu'ils fument chez UBS...
3
  
  • Publier
    loader
Dernières actualités "Sociétés"
19:20ANNEXE 1BIS : Situation de trésorerie fin août 2020
PU
19:20ANNEXE 1 : situation financière à la fin du mois d'août 2020
PU
19:19ASIT BIOTECH : signs a preliminary partnership agreement and requests an extension of his suspension of 2 months
PU
19:19ASIT BIOTECH : signe un préaccord de partenariat et sollicite une prorogation de son sursis de 2 mois
PU
19:19ASIT BIOTECH : Request of extension of the reprieve (french only)
PU
19:19ASIT BIOTECH : Annexe 3 - Budget of income and expenses during the extension period (french only)
PU
19:19ASIT BIOTECH : Annexe 1 - financial situation at the end of August 2020 (french only)
PU
19:19ASIT BIOTECH : Requête en prorogation de sursis
PU
19:19ANNEXE 3 : Budget contenant les recettes et les dépenses pour la durée d'extension de sursis demandée
PU
19:01ASIT BIOTECH : signe un préaccord de partenariat et sollicite une prorogation de son sursis de 2 mois
BU
Dernières actualités "Sociétés"