Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Les actions indiennes ne devraient pas récupérer leurs récentes pertes, une correction est probable.

01/12/2021 | 04:27
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Bombay Stock Exchange (BSE) in Mumbai
Les actions indiennes ne récupéreront pas leurs pertes récentes avant la mi-2022 en raison des inquiétudes liées à la résurgence du COVID-19 et au resserrement de la politique monétaire mondiale, selon un sondage Reuters auprès des stratèges qui a montré qu'une correction était probable dans les six prochains mois.

Soutenu par une politique monétaire souple, une réouverture progressive de l'économie et une campagne de vaccination rapide, l'indice de référence BSE Sensex a progressé de près de 20 % depuis le début de l'année.

Mais l'indice BSE https://www.reuters.com/markets/europe/indian-shares-fall-sharply-fears-over-new-coronavirus-variant-2021-11-26 a chuté d'environ 8 % par rapport à son record historique de 62 245,43, établi le 19 octobre, en raison des inquiétudes croissantes liées à la variante du coronavirus Omicron, ce qui pèse sur le moral des investisseurs.

Le sondage Reuters du 16 au 30 novembre auprès de 35 stratèges boursiers prévoit que l'indice de référence Sensex atteindra 60 450 à la mi-2022, soit un gain d'environ 5,6 % par rapport à la clôture de 57 260,58 lundi. S'il se réalise, ce gain ne sera pas suffisant pour récupérer les pertes récentes.

"Nous pensons que la crainte de l'inflation, combinée à l'augmentation des cas de COVID-19 dans le monde, pourrait continuer à déclencher des mouvements correctifs dans les mois à venir", a déclaré Ajit Mishra, vice-président de la recherche chez Religare Broking.

Toutefois, l'indice devrait continuer à augmenter pour atteindre un sommet de 63 000 d'ici la fin de l'année 2022.

Comme la plupart des marchés émergents, les actions indiennes ont connu une forte fuite des investissements étrangers - un moteur essentiel pour les actions nationales - au cours des deux derniers mois, les attentes d'un resserrement de la politique monétaire dans le monde entier ayant poussé les principaux rendements obligataires à la hausse.

Les rendements des obligations du Trésor américain à deux ans, qui reflètent les attentes en matière de taux d'intérêt à court terme, ont atteint la semaine dernière leur plus haut niveau depuis mars 2020 avant de connaître vendredi leur plus forte baisse quotidienne en 20 mois.

La Reserve Bank of India https://www.reuters.com/world/the-great-reboot/delayed-recovery-greatest-risk-pandemic-hit-indian-economy-2021-10-05 devrait augmenter son taux de prise en pension de 25 points de base au deuxième trimestre 2022, sa première hausse en plus de trois ans, à la traîne de ses pairs comme la Banque centrale du Brésil et la Reserve Bank of South African.

Près des trois quarts des répondants à une question supplémentaire, 25 sur 35, ont déclaré qu'une correction des actions indiennes était probable au cours des six prochains mois, la médiane étant de 10%.

"Nous pourrions assister à une correction de 5 à 10 % des marchés indiens, les valorisations s'ajustant à la modération de la dynamique des bénéfices. Le marché reste également sensible au risque que représentent pour les actions des pays émergents la vigueur du dollar (américain) et la hausse des rendements obligataires", a déclaré Rajat Agarwal, stratégiste actions Asie chez Société Générale.

Malgré ces risques de baisse, tous les stratégistes, sauf deux, ont déclaré que les bénéfices des entreprises continueraient de s'améliorer au cours des six prochains mois. Cette opinion s'explique en grande partie par les attentes d'un fort rebond de la croissance économique.

"Nous nous attendons à ce que les bénéfices des entreprises s'améliorent en Inde au cours des six prochains mois, à mesure que la reprise économique gagne du terrain, même si nous pensons que la reprise économique sera plus lente que prévu en raison de la persistance d'une inflation (élevée) au niveau mondial", a déclaré Sher Mehta, directeur chez Virtuoso Economics.

"Nous nous attendons à ce que les entreprises des secteurs de la finance, de l'industrie, des biens d'équipement et de la consommation discrétionnaire se comportent particulièrement bien."

(Autres articles de la série de sondages Reuters sur les marchés boursiers mondiaux au quatrième trimestre :)


© Zonebourse avec Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
17:54Le chef de l'OMS se félicite de la transparence au sein de l'instance sur les faits d'abus sexuels
RE
17:54La Tunisie dit avoir déjoué un attentat contre des sites touristiques
RE
17:36RUSSIE : Biden et l'UE s'engagent à coopérer en matière de sécurité énergétique
RE
17:35Ford et GM jonglent avec les défis d'aujourd'hui et les promesses de demain.
ZR
17:17Caterpillar dépasse les estimations de revenus trimestriels
ZR
17:07Signes prometteurs en vue d'un accord sur le nucléaire iranien, selon une source à l'Elysée
RE
17:04Le rebond de la demande de carburant permet à Phillips 66 de réaliser un bénéfice supérieur à la moyenne
ZR
17:03Résumé des principales informations économiques du vendredi 28 janvier
AW
17:02Bank of America s'attend à 7 hausses de taux de la Fed en 2022
RE
17:01L'action Apple résiste à la déroute du secteur technologique grâce à de bons résultats et à l'annonce d'un métavers.
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"