Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

La Banque d'Angleterre devrait relever ses taux à la fin de 2022... voire plus tôt

10/09/2021 | 10:58
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

La Banque d'Angleterre augmentera les coûts d'emprunt d'ici fin 2022, plus tôt que prévu, et il est possible qu'elle intervienne encore plus tôt, car une solide reprise économique après la pandémie et une inflation élevée pourraient lui faire pencher la balance, selon un sondage réalisé par Reuters auprès de plusieurs dizaines d'économistes.

Comme les autres banques centrales du monde, la BoE a réduit ses coûts d'emprunt au plus fort de la pandémie de coronavirus et a également relancé son programme d'assouplissement quantitatif. Mais comme le nombre de décès quotidiens dus au COVID-19 a diminué grâce à une vaccination massive, une grande partie de la vie en Grande-Bretagne est revenue à la normale. Selon le sondage réalisé du 6 au 9 septembre, le taux d'escompte devrait passer à 0,25% au quatrième trimestre de 2022, alors qu'il se situe actuellement à un niveau plancher inédit de 0,10%. Lors du précédent sondage réalisé en août, aucun changement n'était attendu avant 2023.

Une telle décision placerait la BoE devant la Réserve fédérale américaine, qui ne devrait pas augmenter ses taux d'intérêt avant 2023, bien que la Fed doive annoncer un plan pour réduire ses achats d'actifs ce mois-ci, selon un autre sondage Reuters. Et lorsqu'on leur a demandé si le risque était que la première hausse de la BoE intervienne plus tôt ou plus tard que prévu, plus de 80% des répondants ont répondu "plus tôt". "Malgré les incertitudes persistantes liées au COVID-19 et les graves perturbations de l'offre mondiale qui limiteront temporairement la croissance de la production réelle, le scénario général pour le Royaume-Uni, dans le cadre d'un scénario plus vaste qui concerne toutes les économies développées, est résolument positif", a déclaré Kallum Pickering de Berenberg. "Des fondamentaux sains et une confiance renouvelée dans les capacités des responsables politiques à stimuler la demande y participeront".

Sondage Reuters sur l'économie britannique et les perspectives politiques de la Banque d'Angleterre

Le mois dernier, les responsables politiques étaient divisés de manière égale entre ceux qui estimaient que les conditions minimales pour envisager une hausse des taux d'intérêt étaient remplies et ceux qui pensaient que la reprise n'était pas assez forte, a déclaré mercredi le gouverneur de la BoE, Andrew Bailey. M. Bailey a expliqué qu'il faisait partie des responsables qui pensaient que les conditions minimales avaient été atteintes, mais qu'elles n'étaient pas encore suffisantes pour justifier une hausse, alors que l'économie britannique continue de se remettre de son effondrement de près de 10 % en 2020.

L'inflation augmente

Avec la réouverture de la majeure partie de la Grande-Bretagne, grâce en grande partie à une campagne de vaccination de masse, l'économie devrait croître de 2,5% ce trimestre et de 1,5% le trimestre suivant, ce qui ne change guère par rapport au mois dernier. Sur une base annuelle, les médianes de l'enquête menée auprès de 56 économistes situent la croissance à 6,8% cette année - inchangée par rapport au mois dernier - et à 5,5% en 2022, soit un peu mieux que la prévision précédente de 5,4%.

Graphique du sondage Reuters sur les perspectives d'inflation, de politique monétaire et de croissance économique au Royaume-Uni 

Mais lorsqu'il a été demandé aux économistes s'ils étaient optimistes ou pessimistes sur leurs attentes, 60% ont répondu qu'elles étaient biaisées à la baisse plutôt qu'à la hausse. "Les chocs du COVID-19 et du Brexit ont été confondus, et comme le COVID-19 affecte progressivement l'économie de moins en moins, les cicatrices du Brexit deviendront de plus en plus apparentes", a déclaré James Rossiter de TD Securities. "Les ajustements structurels dus au Brexit ne se sont pas encore totalement révélés"

La Grande-Bretagne a subi des perturbations massives de la chaîne d'approvisionnement causées par la pandémie, comme le reste du monde, mais elles ont été exacerbées par sa sortie de l'Union européenne, qui a entraîné des perturbations et des retards aux frontières ainsi qu'une pénurie de main-d'oeuvre européenne.

Ces perturbations ont entraîné une hausse des prix. L'inflation est tombée à l'objectif de 2% de la Banque en juillet, mais les économistes ont déclaré qu'il s'agissait très probablement d'une erreur et le sondage prévoit qu'elle sera en moyenne de 2,6% ce trimestre, de 3,5% l'année prochaine et de 3,4% au début de 2022.

Dans le même temps, les employeurs britanniques sont confrontés à la plus grave pénurie de candidats à l'emploi jamais enregistrée en raison de l'essor de l'économie après la crise et du Brexit, ce qui entraîne une hausse sans précédent des salaires de départ pour le personnel permanent, a déclaré jeudi un organisme de recrutement. Le taux de chômage devrait atteindre en moyenne 4,9% cette année et 4,7% en 2022.


© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AUSTRALIAN DOLLAR / BRITISH POUND (AUD/GBP) -0.56%0.5392 Cours en différé.-3.55%
AUSTRALIAN DOLLAR / US DOLLAR (AUD/USD) 0.10%0.7421 Cours en différé.-3.64%
BRITISH POUND / US DOLLAR (GBP/USD) 0.59%1.3749 Cours en différé.-0.06%
CANADIAN DOLLAR / BRITISH POUND (CAD/GBP) -0.53%0.588049 Cours en différé.2.75%
CANADIAN DOLLAR / US DOLLAR (CAD/USD) -0.01%0.8079 Cours en différé.2.90%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) -0.50%0.84366 Cours en différé.-5.08%
INDIAN RUPEE / BRITISH POUND (INR/GBP) -0.62%0.009694 Cours en différé.-2.65%
INDIAN RUPEE / US DOLLAR (INR/USD) -0.06%0.013331 Cours en différé.-2.58%
NEW ZEALAND DOLLAR / US DOLLAR (NZD/USD) 0.53%0.70722 Cours en différé.-2.01%
US DOLLAR / BRITISH POUND (USD/GBP) -0.59%0.727326 Cours en différé.0.05%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Taux"
15/10TAUX : tension dans le sillage de prix pétroliers au zénith
CF
14/10CENTRALE DES LETTRES DE GAGE : niveau recourd du portefeuille d'emprunts
AW
14/10TAUX : très bonne séance en Europe, gain modeste sur T-Bonds
CF
14/10EMPRUNT : Banco de Chile lève 130 millions de francs
AW
14/10Singapour resserre sa politique monétaire face au risque d'inflation
AW
13/10USA : la Fed pourrait commencer les réductions d'achats d'actifs dès novembre
AW
13/10TAUX : détente générale, T-Bonds en hausse malgré CPI à 5,4%
CF
13/10EMPRUNT : Pacific Life Global Funding lève 300 millions à 0,25%, échéance 2028
AW
12/10USA : les progrès attendus sur l'emploi sont "presque réalisés"
AW
12/10USA : les progrès attendus sur l'emploi sont "presque respectés"
AW
Dernières actualités "Taux"