Laurent Pignot

Analyste
Suivre
Diplomé de Montpellier Business School et de Paris 1-Sorbonne, passé par les univers de la banque et de l'assurance, Laurent Pignot entretient une telle passion pour les cryptomonnaies qu'il ambitionne, un jour, de lancer un média dédié à la vulgarisation de ces actifs alternatifs. Ce qui attire ce fan de sport et de gastronomie ? En bon représentant de sa génération, la dimension décentralisée et désintermédiée de ces devises. Ce qui l'anime ? L'adrénaline liée au jeu de l'investissement.

Investir dans le Play-to-Earn : les métriques indispensables à maîtriser

05/05/2022 | 11:16

Les plus gamers d’entre vous ont sûrement entendu parler de ce nouveau modèle économique de jeux vidéo qui émerge dans la cryptosphère : le Play-to-Earn. Pour les autres, qui ont seulement joué deux trois fois à FIFA ou à Mario Kart, vous serez très probablement intéressés par ce nouveau modèle qui permet de générer de la valeur en jouant à des jeux vidéo et donc de monétiser des expériences, des objets in-game, ou encore le jeu en lui-même. Ce nouveau mode de jeu est d’ailleurs considéré par certains experts, comme la prochaine révolution du secteur du gaming dans le sillage du metaverse. Si des projets-crypto ont su tirer très largement profit de cette nouvelle tendance, en générant des milliers de pourcents sur la valeur du jeton numérique associé au jeu (+100 000% pour Axie Infinity et son jeton AXS en 2021 à titre d’exemple), d’autres ont complètement floppé. Alors comment repérer et évaluer des projets plus solides que d’autres ?

En glissement annuel, le nombre de projets de jeux liés au Play-to-Earn (en abrégé : P2E) est passé de 600 à plus de 1200 (soit une augmentation de 100%). Malgré cette explosion, la sauce ne prend pas pour un bon nombre de projets crypto-P2E. Les utilisateurs doivent donc être en mesure d’effectuer une fine analyse ne serait-ce que pour éviter d’investir le moindre euro dans un projet qui n’a aucune portée. Que regarder en premier ? Commençons par le côté théorique et général avant de l’appliquer spécifiquement à un jeu vidéo play-to-earn existant.

1/ Team & Gaming ( L’équipe et l’expérience de jeu)

  • Les fondateurs et l’équipe ont-ils une expérience significative dans le monde de la blockchain et des jeux vidéo?

  • Quelle est la roadmap (feuille de route) du projet ? Y a t-il un plan de développement à long terme ?

  • Le jeu est-il soutenu par une société de capital-risque ou une fondation blockchain bien connue ? (un élément qui peut donner beaucoup de crédibilité).

2/ Tokenomics (l’économie du jeton/crypto) et l’univers du jeu

  • La conception de l’économie au sein du P2E est cruciale à identifier. Elle permet de déterminer si le jeu peut se développer avec une certaine stabilité à long terme et porter un grand nombre de transactions de jetons entre les utilisateurs.

  • La liquidité et la stabilité des fonds en jeu peuvent être examinées à travers le modèle à monnaie unique ou à double monnaie.

  • La réussite du modèle commercial du projet se reflète directement dans les statistiques en cours (Capitalisation, nombre d’utilisateurs, volatilité du jeton….)

Cas pratique : DeFi Kingdom

Lancé le 23 août 2021, DeFi Kingdoms a été construit sur la blockchain Harmony. Il s'agit d'un projet de jeu Play-to-Earn qui gamifie le concept d'échange décentralisé (DEX). Nous allons plonger dans ce concept, mais avant tout, quoi de mieux qu’un bon trailer pour se mettre dans le bain :

Bon clairement, les utilisateurs ne sont pas présents sur ce jeu pour l’expérience utilisateur amusante. Mais ne nous arrêtons pas en si bon chemin. DeFi Kingdom est un concept de jeu pour la finance décentralisée (DeFi). Le jeu a pour ambition de rendre “amusant” l'investissement crypto. Une sorte de mélange entre Robinhood et Final Fantasy.

La promesse de DéFi Kingdoms est ce qu’on appelle la GameFi (fusion entre “game” et “finance décentralisée”). Le jeu tente d’adapter des concepts difficiles à comprendre et à apprendre dans une interface utilisateur plus familière et facile à utiliser que les protocoles d’applications décentralisées traditionnels de DeFi. Autrement dit, il tente de superposer deux composants (Gaming & Finance) en quelque chose d'ostensiblement simple, social et amusant. C'est la simplicité (et le potentiel de gagner de l'argent) qui a fait monter en flèche la popularité du jeu. Passons à  l’application de la grille d’analyse mentionnée plus haut sur ce jeu P2E.

1/ L’équipe de DeFi Kingdom

Selon le site officiel, la répartition de l’équipe est divisée en 9 groupes de membres de l'équipe, qui sont : le développement back-end, le développement front-end, la conception artistique de jeux, la conception de modèles, la communauté, l'exploitation, les affaires et d'autres fonctions. Le gros point noir, pour commencer, est que l'équipe étant fondamentalement anonyme, il est  donc difficile, pour ne pas dire impossible, de juger de leur expérience professionnelle. Or il est important de pouvoir jauger les capacités professionnelles de l’équipe en fonction des connaissances et des compétences précédemment acquises. Ici ce n’est pas le cas.

En revanche, la conception de la feuille de route du livre blanc (en anglais : “White Paper”= le document de présentation du projet et de son futur développement) est très claire et divisée en 6 étapes. Moins d'un an après le lancement, l'équipe est passée à la quatrième étape et a lancé DFK Chain (c'est-à-dire, l’interopérabilité avec la blockchain Avalanche).

Le 8 mars 2022, la Fondation Avalanche (avec sa cryptomonnaie AVAX qui se situe 13ème du classement en termes de capitalisation) a lancé un programme, “Multiverse”, incitatif de 290 millions de dollars pour promouvoir la croissance du projet de jeu de sous-réseau. Et Defi Kingdom est le premier projet à recevoir une récompense de 15 millions de dollars via le programme Multiverse, devenant ainsi le premier grand jeu multi-chaînes.

2/ Tokenomics et univers de DeFi Kingdoms

De nombreux jeux GameFi ont actuellement un modèle multi-jeton (on parle ici de cryptomonnaies), alors que de base le modèle à jeton unique est plus pratique pour les joueurs et moins difficile à manier pour les développeurs. Cependant, le mode multi-jeton peut minimiser l'impact de la fluctuation des prix des tokens (“jeton” dans la langue de Shakespear) sur le jeu. DeFi Kingdoms utilise un modèle multi-jeton pour promouvoir la liquidité et la stabilité des fonds du jeu. Il se décompose de la manière suivante (éléments issus du White Paper) : 

Le JEWEL et l'échange décentralisé (DEX)

Au cœur du processus de DeFi Kingdom se trouve le jeton JEWEL. Il représente la valeur principale du jeu. Il est préférable de considérer JEWEL comme une monnaie de jeu comme vous pourriez le voir dans un jeu tel que World of Warcraft par exemple. Tout est alimenté par le JEWEL dans le jeu. La feuille de route est d’ailleurs régie par les propriétaires de jetons. Le produit des transactions du jeton va aux développeurs et aux fonds communautaires. L'achat de NFT et l'obtention de récompenses financières exigent que les joueurs détiennent du JEWEL. Finalement, nous le comprenons bien, il s’agit de l'élément vital qui alimente l'écosystème du jeu. Les joueurs peuvent acquérir JEWEL soit en l'achetant via le marché décentralisé du jeu (qui est conçu pour ressembler à un marché réel), soit en le gagnant par d'autres moyens dans le jeu en jouant. Le jeton peut même être jalonné/staké (c’est-à-dire verrouillé pendant un certain temps pour obtenir des intérêts) dans le jeu pour gagner des récompenses de fournisseur de liquidité c’est-à-dire des rendements dans le temps.

Aucun de ces composants n'est une nouvelle innovation sous-jacente de la DeFi, mais la façon dont DeFi Kingdoms les a présentés à l'utilisateur, en tant que jeu, est unique.

Le pool de fournisseurs de liquidités

Comme évoqué ci-dessus, les joueurs peuvent miser leurs jetons via le jalonnement/staking. Différentes possibilités s’offrent à eux (toujours en s’appuyant sur le White Paper) : 

  • La banque (bank) : très certainement la "plus sûre" des deux options, la banque du jeu est un système de pool (une réserve de jetons) de mise unique qui permet aux joueurs d'échanger JEWEL contre xJEWEL (un jeton de gouvernance qui représente la part de propriété de la banque). Au fur et à mesure que les transactions ont lieu dans l'écosystème de DeFi Kingdom, la banque elle-même recevra des frais et les utilisera à son tour pour acheter plus de jetons JEWEL, augmentant ainsi la valeur d'un investisseur en xJEWEL. Le système de partage des frais de la Banque revient presque à acheter des actions dans la banque du jeu et à gagner des dividendes au fil du temps.

Map Defi Kingdoms
  • Le jardin (garden) : une autre option de rendement, lorsque les joueurs jalonnent leur JEWEL, ils peuvent investir leurs nouvelles liquidités dans le jardin du jeu. Dans les jardins, les joueurs reçoivent des parcelles de terrain proportionnelles à la part totale qu'ils ont apportée à la liquidité du jeu. Au fil du temps, un fermier PNJ (Personnage non-joueur) récoltera des plantes pour les fournisseurs et les stockera pour que les joueurs puissent les réclamer. En raison du rendement élevé fourni par The Gardens, les récompenses pour les joueurs sont verrouillées derrière des barrières temporelles afin de garantir que les tokenomics du jeu restent équilibrés et équitables. 
Garden Defi Kingdoms

Au fil du temps, DeFi Kingdom devient plus mature, les joueurs peuvent gagner une plus grande partie des leurs récompenses à partir de leur mise initiale dès qu'elles sont disponibles pour les réclamer Ils peuvent également acheter des NFT ou d'autres pouvoirs pour accélérer la génération de rendement. Le jeu a également mis en place des frais de retrait pour éviter les stratagèmes classiques de « pump and dump ».

Cela dit, le jeu réel en est encore à ses débuts. Avec les promesses d'une multitude de mécanismes traditionnels de jeu pour gagner à l'horizon. Certains des éléments les plus remarquables de la feuille de route incluent :

  • Héros : NFT interactifs qui peuvent être achetés, vendus ou prêtés contre des JEWEL. Chaque personnage est livré avec une litanie de traits RPG traditionnels de haute fantaisie, y compris des statistiques, des niveaux et des animaux de compagnie.
  • Royaumes : parcelles de terrain dans le jeu que les joueurs peuvent posséder pour augmenter leurs récompenses de mise, fournir des améliorations de personnage ou générer des récompenses financières plus élevées.
  • Tournois joueur contre joueur : les développeurs prévoient de publier un système de combat, avec des paris, des niveaux et des mécanismes plus traditionnels de type RPG. 

Du côté des données statistiques : 

On observe que le jeu, avec ses utilisateurs, génère un degré important de transactions in-game. Les volumes de Defi Kingdom ont même dépassé ceux du populaire play-to-earn Axie Infinity fin avril.

Volume de transactions des principaux play-to-earn
Footprint Analytics

Le nombre d’utilisateurs total augmente également, d’autant plus qu’avec l’interopérabilité possible avec la blockchain Avalanche, le potentiel du nombre d’utilisateurs se décuple.
Evolution du nombre d’utilisateurs sur la blockchain Harmony
et la blockchain Avalanche
Source : playtoearn.net

Une métrique importante à analyser également est le nombre de nouveaux utilisateurs et  les utilisateurs actifs quotidiennement. Dans ces catégories, Defi Kingdom se positionne toujours dans le top 10 des jeux play-to-earn. 
Nombre de nouveaux utilisateurs et d’utilisateurs actifs sur les play-to-earn
Footprint Analytics

Nous devons également prendre du recul et voir l’évolution du nombre de transactions, les volumes et le nombre d’utilisateurs depuis le lancement du jeu. Il est important que naturellement, en moyenne et globalement, ces indicateurs progressent.
 
Nombre d’utilisateurs, de transactions et
les volumes quotidiens depuis le lancement du jeu.
Source : Dappradar

Enfin jetons un coup d'œil à l’historique du prix de la cryptomonnaie, le fameux JEWEL, de Defi Kingdom. Le jeton a eu une volatilité importante et il faut dire que les conditions de marché ne sont, globalement, pas propices à l’évolution du jeton en ce
moment. Le jeu, et donc la cryptomonnaie associée, a également moins de 1 an d’existence et s’adresse, dans tout l’écosystème de la cryptosphère, à une infime partie des utilisateurs finalement. Le jeton possède une capitalisation ridicule,134 millions de dollars, par rapport à Axie Infinity et son jeton Axs qui détient une capitalisation de 2 milliards de dollars.
Cours du jeton Jewel
Source : CoinMarketCap

En définitive, DeFi Kingdoms est un système financier repensé pour ressembler à un jeu. À moyen et à long terme, cela pourrait introduire un risque de vente massive sur le marché, où les premiers investisseurs axés sur les gains choisissent de liquider leur participation après avoir eu l'impression d'avoir maximiser leur capital, laissant une petite poignée de fans dévoués in-game. Je suis curieux de voir comment les joueurs réagiront si ce scénario se produit et si la financiarisation actuelle permettra à une sorte de longévité du modèle économique proposé. Si le jeu venait à résister, cela permettrait de prouver la solidité de la liquidité et de la stabilité des fonds mis en place par les développeurs. 

Il convient également de noter que cette tendance « la finance dans le jeu » semble être de plus en plus répandue dans l'espace de jeu crypto. Les leaders du marché dans cette sphère semblent considérer les aspects financiers comme faisant partie du gameplay lui-même. Mais la viabilité à long terme des jeux axés sur le financement pose toujours question et le fait qu'il n'y a pas beaucoup de gameplay à ce jour laisse perplexe. Il sera intéressant d'observer l'évolution du jeu et si DeFi Kingdoms peut continuer à attirer des utilisateurs à long terme.

Cet article avait essentiellement pour but de mettre en avant le processus d’analyse d’une projet de jeu play-to-earn. Defi Kingdom était simplement un exemple pour appliquer la grille d’analyse mentionnée au début de cet article. Une grille d’analyse qui peut constituer un socle pour une première lecture d’un modèle économique de jeu play-to-earn. Une fine lecture du White Paper (livre blanc) est également essentiel pour bien comprendre un projet. Ce White Paper est publié sur chaque site officiel de ces jeux play-to-earn.  Mais il faut tout de même rester très prudent avec ces nouveaux jeux à la sauce Web3 étant donné qu’ils sont relativement jeunes et donc, pour une grande partie d’entre eux, très peu résilients face à des chocs de liquidité.  


© Zonebourse.com 2022