Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Graph du jour : L'emploi industriel européen en 1ère ligne en cas de crise

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
14/11/2019 | 14:59

Le Fond Monétaire International l’a annoncé le mois dernier : la croissance mondiale ne devrait pas dépasser les 3% cette année. Ce serait le rythme le plus faible observé depuis la crise financière de 2008. La faute entre autres à l’avancement tumultueux du Brexit et aux tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Un ralentissement économique impacterait évidemment l'industrie. Contrairement aux idées reçues, l’Europe affiche une proportion d'emplois industriels plus importante que de nombreux autres pays. Cela la rend-t-elle plus vulnérable en cas de récession ?

Le ralentissement de la croissance mondiale a déjà impacté le secteur industriel. L’indice PMI de l’industrie manufacturière en France a reculé à 50.7, soit 8,1 points de moins que début 2018.

Les membres de l’Union Européenne sont particulièrement concernés avec, en moyenne sur les 28 pays, 15% d’emplois industriels (hors construction). Cela n'étonnera personne, l’Allemagne est en tête avec 17% d’emplois manufacturiers. Sans grand surprise, la Corée du Sud et le Japon font également partie des grands employeurs industriels avec plus d’1 emploi sur 7. A l’inverse, certains pays sont plus développés dans le service et moins dans l’industrie : 1 emploi sur 11 aux Etats-Unis et en Australie sont industriels.

 

Par conséquent, il est logique que l'économie européenne soit plus affectée par le ralentissement en cours, qui frappe avant tout l'industrie manufacturière. Quant à l'impact sur l'emploi, il ne sera pas forcément plus fort sur le Vieux Continent qu'aux Etats-Unis ou en Australie. La raison ? Des structures économiques différentes. La banque américaine Wells Fargo a partagé les résultats de ses calculs de corrélations : l’emploi industriel semble moins sensible aux variations de la production en Europe qu'aux Etats-Unis. La faute aux structures du marché du travail. La faible flexibilité du marché du travail européen permet d’amortir les chocs économiques tandis que la forte flexibilité des Américains lie les variations de l’industrie à la courbe de l’emploi.

Les emplois industriels au sein de l’Union Européenne seraient donc, malgré une proportion importante, moins rapidement affectés par une récession que les pays qui disposent de marchés du travail plus flexibles.


Marie-Léa Laignel
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
16:11USA : hausse des stocks des entreprises en octobre
CF
16:06"SEMAINE DU LAIT 2019" : 1.890 élèves vont avoir un aperçu de la vie quotidienne d'un producteur de lait
PU
15:51FSMA AUTORITÉ DES SERVICES ET MARCH&EACUT : La FSMA agrée l'EMMI en tant qu'administrateur de l'EONIA
PU
15:27USA : les ventes au détail augmentent plus faiblement que prévu en novembre
AW
14:47USA : hausse des ventes de détail sous les attentes
CF
14:44USA : prix à l'importation et à l'exportation en hausse
CF
14:39USA : +0,2% de ventes de détail en novembre
CF
14:36SPF FINANCES : Régime forfaitaire uniquement d'application pour les entreprises personnes physiques
PU
13:03La production pétrolière est normale en France-Ministère
RE
12:52Villeroy (BCE) parle d'une amorce de stabilisation de la situation économique
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"