Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Grance-Bretagne: La Banque d'Angleterre se rapproche un peu plus d'une hausse des taux

23/09/2021 | 17:36
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
GRANDE-BRETAGNE: LA BANQUE D'ANGLETERRE SE RAPPROCHE UN PEU PLUS D'UNE HAUSSE DES TAUX

LONDRES (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) a déclaré jeudi que les arguments en faveur d'une hausse des taux d'intérêt "semblent s'être renforcés" après avoir conclu que l'inflation au Royaume-Uni pourrait dépasser 4% d'ici la fin de l'année, plus de deux fois son objectif.

La BoE estime certes que ce dépassement devrait être temporaire mais deux de ses dirigeants se sont prononcés pour un arrêt anticipé de son programme d'achats d'obligations en raison des pressions à la hausse sur les prix, censé rester en vigueur jusqu'à fin décembre.

Ces annonces ont donné un coup de fouet à la livre sterling, et le rendement des emprunts d'Etat britanniques à deux ans a enregistré sa plus forte hausse depuis mars 2020, intégrant l'hypothèse d'une hausse de taux plus précoce qu'anticipé jusqu'alors.

La probabilité estimée par le marché d'un relèvement du taux directeur d'ici fin février atteint désormais 90%, contre un peu plus de 60% avant la réunion de la banque centrale.

Si certains économistes jugent ce pronostic exagéré, les banques Citi et J.P. Morgan ont revu leurs estimations et tablent désormais sur un relèvement du taux directeur à 0,25% contre 0,1% dès le premier trimestre 2022.

"Le ton du compte rendu est plus 'faucon' qu'attendu et ouvre la voie à la fois à une hausse en février et à deux hausses l'an prochain", a dit Allan Monks, économiste de J.P. Morgan.

La BoE a réduit d'environ 1% sa prévision du produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni au troisième trimestre pour prendre en compte les contraintes qui pèsent actuellement sur les chaînes d'approvisionnement.

Mais elle estime que l'inflation, qui a atteint en août son plus haut niveau depuis neuf ans à 3,2%, pourrait "temporairement" excéder 4% au quatrième trimestre.

Elle pourrait rester proche de ce niveau au premier semestre 2022, en raison notamment de l'envolée récente des prix du gaz naturel, explique-t-elle.

L'ENVOLÉE DU PRIX DU GAZ DOPE L'INFLATION

Le Comité de politique monétaire (MPC) de la banque centrale britannique a voté par sept voix contre deux le maintien de l'enveloppe de 895 milliards de livres sterling (1.048 milliards d'euros) allouée aux achats d'actifs sur les marchés financiers, un montant qu'il avait relevé de 150 milliards en novembre 2020.

Le gouverneur adjoint Dave Ramsden s'est joint à Michael Saunders pour appeler à un arrêt anticipé du programme d'achats d'obligations d'Etat.

Le maintien du taux directeur à 0,1% a quant à lui été voté à l'unanimité.

Dans une lettre au ministre des Finances, le gouverneur de la BoE, Andrew Bailey, justifie l'évolution du discours sur les taux par l'inflexion de la conjoncture depuis la précédente réunion du MPC, en août.

"Certaines évolutions pendant la période d'intervention semblent avoir renforcé ce scénario, même si des incertitudes considérables demeurent", écrit-il.

La Bourse de Londres est brièvement passée dans le rouge après ces annonces et évoluait tout près de l'équilibre à moins d'une heure de la clôture.

La livre sterling s'appréciait de plus de 0,8% face au dollar et de 0,4% face à l'euro au même moment et sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat britanniques à dix ans affichait un bond de près de 10 points de base à 0,896%.

(Reportage David Milliken, version française Marc Angrand)

par David Milliken et Andy Bruce


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AUSTRALIAN DOLLAR / BRITISH POUND (AUD/GBP) 0.49%0.54366 Cours en différé.-3.31%
CANADIAN DOLLAR / BRITISH POUND (CAD/GBP) 0.37%0.588284 Cours en différé.2.02%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) 0.10%0.8437 Cours en différé.-5.64%
INDIAN RUPEE / BRITISH POUND (INR/GBP) 0.10%0.009697 Cours en différé.-3.42%
US DOLLAR / BRITISH POUND (USD/GBP) 0.03%0.7253 Cours en différé.-1.06%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
14:49Le Nasdaq devrait ouvrir en baisse après l'avertissement sur les marges d'Intel
ZR
14:38Fin annoncée des aides publiques à l'export pour les centrales à charbon dans une série de pays de l'OCDE
RE
14:26TED ROGERS : Les résultats du troisième trimestre de Rogers pourraient être éclipsés par une dispute au sein du conseil d'administration.
ZR
14:14Le bitcoin a brièvement dépassé le franc en capitalisation de marché (presse)
AW
14:04Le fabricant de baskets Vans VF rate les estimations de ventes trimestrielles
ZR
13:44Point marchés-Les "techs" sous pression à Wall Street, l'Europe monte
RE
13:42Le bénéfice d'AmEx augmente grâce à l'assouplissement des mesures de lutte contre la pandémie, ce qui favorise la reprise des dépenses.
ZR
13:3723andMe rachète l'entreprise de télésanté Lemonaid pour 400 millions de dollars.
ZR
13:00L'accord avec Trump représente une aubaine de 420 millions de dollars pour le négociateur en chef.
ZR
13:00Le bénéfice trimestriel de Schlumberger augmente grâce à la reprise de la demande de services pétroliers
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"