Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés  >  Toute l'info

Actualités : Sociétés
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Fiat-Chrysler n'abandonne pas son projet de fusion avec General Motors

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
18/06/2015 | 15:21

(Easybourse.com) D'après l'agence Reuters, les deux groupes automobiles ont fait appel à des banques conseil au sujet d'un éventuel rapprochement. General Motors a officiellement rejeté la proposition de Fiat.

Sergio Marchionne, le patron de Fiat-Chrysler, voit grand. Convaincu que son groupe, actuellement numéro sept mondial, doit grandir pour rester dans la course aux nouvelles technologies et s'imposer dans les marchés émergents, il se verrait bien avaler le numéro deux mondial, General Motors. Le projet révélé au début du mois par le Wall Street Journal s’est heurté à une fin de non recevoir de la part de la directrice générale de GM Mary Barra.

Pourtant, en coulisses, les deux groupes s’activent. Ils auraient mandaté, chacun de leur côté, des banques conseils sur le dossier, d’après l’agence Reuters. GM serait conseillé par Goldman Sachs et Morgan Stanley tandis que Fiat-Chrysler (FCA) travaillerait avec UBS. Le groupe de Détroit n’a pas confirmé ces informations, indiquant que les discussions avec les banques concernaient les activités « normales » de l’entreprise.

A première vue General Motors a les moyens de résister à l’offensive de Fiat-Chrysler, deux fois plus petit que lui en termes de capitalisation boursière et surtout très endetté. Contrairement à Chrysler en 2009, General Motors est en bonne santé (sa trésorerie se monte à 25 milliards de dollars) et affiche des résultats en hausse. Ce n’est donc pas une proie facile. Mais Sergio Marchionne a plus d’un tour dans son sac. Il mise sur l’éclatement du capital de General Motors, dont aucun actionnaire ne détient plus de 5% depuis la sortie de l’Etat américain en 2013, et surtout sur la présence de fonds activistes qui ont réclamé et obtenu en début d’année un plan de rachat d’actions de 5 milliards de dollars ainsi qu’une hausse du dividende. Le patron de FCA pourrait s’allier à ces fonds dans le but de forcer la direction à s’asseoir à la table des négociations. Le pari est loin d’être gagné, mais M. Marchionne a montré avec Chrysler qu’il savait se montrer patient et tirer profit de toutes les opportunités.
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
GENERAL MOTORS COMPANY 1.42%27.79 Cours en différé.-24.07%
THE GOLDMAN SACHS GROUP, INC. 6.94%209.66 Cours en différé.-8.82%

© Easybourse 2015
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
15:25HOCHTIEF AG : NorldLB maintient son opinion neutre
ZD
15:23ALSTOM : en baisse, mais un broker se veut rassurant
CF
15:08ABERCROMBIE & FITCH : déçoit le consensus et suspend ses prévisions 2020
AO
14:56FACEBOOK ET TWITTER : après les menaces, Donald Trump s'apprête à passer à l'action
AO
14:55UNDER ARMOUR : prévoit de rouvrir la moitié de ses magasins d'ici vendredi
AO
14:55MGM RESORTS : rouvre ses casinos le 4 juin
AO
14:54TOLL BROTHERS : bat le consensus
AO
14:48SALVATORE FERRAGAMO : Jefferies relève son conseil
CF
14:39MICRON TECHNOLOGY : plus optimiste sur ses perspectives
AO
14:27HAYS : Credit Suisse n'est plus à 'sous-performance'
CF
Dernières actualités "Sociétés"