Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Distribution : Après Londres, les fonds viendront-ils faire leurs emplettes à Paris ?

23/08/2021 | 11:44
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Les acheteurs privés se bousculent depuis plusieurs mois pour s'offrir une part du gâteau alimentaire britannique. Une frénésie qui n'a pas encore franchi le Channel, mais qui pose la question de l'attrait que pourraient exercer d'autres acteurs en Europe, en particulier les deux distributeurs français cotés en bourse, Carrefour et Casino. Nous n'avons pas de boule de cristal pour répondre à la question, mais le sujet a toutes les chances de revenir sur la table.

Les grandes manœuvres continuent dans la distribution alimentaire britannique. Après le rachat d'ASDA, c'est WM Morrison qui fait l'objet d'une bataille boursière entre fonds d'investissement. Le management soutient désormais une proposition formulée par Clayton Dubilier & Rice à 285 GBp par action. Le prétendant avait initialement proposé 230 GBp par action (à la fin du mois de juin), avant d'être doublé par Fortress et sa proposition à 254 GBp. Ce dernier, à l'heure où ces lignes sont écrites, examine ses possibilités. Dimanche, le Times faisait état de l'intérêt du private equity pour J Sainsbury. L'américain Apollo tiendrait la corde avec une proposition dépassant 7 Mds£.

Au Royaume-Uni, le "Big Four" est composé de Tesco, J Sainsbury, WM Morrison et ASDA. Ils ferraillent avec Aldi et Lidl depuis l'avènement des discounteurs, ainsi qu'avec d'autres enseignes plus petites (The Cooperative, Waitrose, Ocado…). Les analystes estiment généralement que le "Big Four" a retrouvé de l'intérêt après des années de restructuration, et que la concurrence des discounters a atteint le stade de la maturité. L'intérêt des fonds d'investissement pour ces acteurs le démontre probablement. "Cette nouvelle met une fois de plus en évidence la valorisation intéressante des actifs des supermarchés britanniques basée sur les cash-flows libres, avec un potentiel de bénéfices croissant, une menace de discounters largement neutralisée et l'amélioration de la rentabilité des activités en ligne", souligne ce matin l'analyste d'UBS spécialisé dans le secteur Sreedhar Mahamkali, après la rumeur d'intérêt pour Sainsbury.

En France, des frémissements

Cette offensive du private equity sur la distribution alimentaire britannique est-elle un signe avant-coureur de ce qui pourrait se produire en France ? Dans l'hexagone, la distribution alimentaire ne compte que deux acteurs cotés, Carrefour et Casino.

Le marché est structuré autour de Leclerc (22,7% de parts de marché sur les 12 semaines s'achevant fin juillet 2021, selon Kantar), Carrefour (19,5%), Les Mousquetaires (16,1%), Groupement U (11,4%), Auchan (9,2%), Casino (7,7%), Lidl (6,8%), Ahold Delhaize (Cora, 2,8%) et Aldi (2,6%). Le marché français paraît moins stabilisé que le marché britannique, parce que les restructurations y ont démarré plus tardivement et que l'environnement concurrentiel est encore mouvant.

Parts de marché en épicerie des distributeurs françaises sur les 12 semaines s'achevant le 28 juillet 2021, selon Kantar

Dans ce contexte et après des années compliquées, Carrefour a l'air de remonter la pente, sans feu de paille cette fois. L'intérêt manifesté par le canadien Alimentation Couche-Tard en début d'année pour un mariage avec le Français montre qu'il est redevenu attractif. Le titre a d'ailleurs gagné 23% depuis le début de l'année, davantage que le CAC40.

La situation de Casino est plus complexe. Le groupe a dû gérer son surendettement et celui de ses holdings en cédant des actifs. Sa structure actionnariale complexe et ses performances financières en demi-teinte suscitent toujours la prudence des investisseurs, d'autant que la question de la dette n'est pas encore vraiment soldée. Contrairement à Carrefour, le titre est étale depuis le 1er janvier.

Carrefour vs Casino

Carrefour vs Casino sur deux ans

Le secteur de la distribution alimentaire en Europe retrouve un certain intérêt auprès des investisseurs, après des années de vaches maigres. L'amélioration des performances financières coïncide avec une riposte mieux structurée face aux discounteurs et à l'intégration de véritables stratégies numériques plutôt qu'à du web-saupoudrage. Sans parler d'un patrimoine immobilier en général mal considéré. On pourrait reparler des acteurs continentaux, une fois que les projecteurs seront moins braqués sur leurs homologues britanniques. Le tableau qui suit recense les Notations Surperformance de huit acteurs du secteur. Il ne s'agit pas d'un palmarès mais d'une façon de comparer les atouts et les faiblesses des différents distributeurs.

Notations Surperformance cumulées des acteurs du secteur en Europe
Notations Surperformance cumulées de huit acteurs du secteur en Europe 

© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AHOLD DELHAIZE N.V. 0.23%27.95 Cours en temps réel.20.94%
ALIMENTATION COUCHE-TARD INC. -0.38%47.67 Cours en différé.9.89%
CAC 40 0.63%6727.52 Cours en temps réel.20.42%
CARREFOUR 1.01%15.495 Cours en temps réel.10.44%
CASINO, GUICHARD-PERRACHON 2.60%21.7 Cours en temps réel.-13.85%
J SAINSBURY PLC 0.30%296.6 Cours en différé.31.53%
OCADO GROUP PLC 3.78%1797.5 Cours en différé.-21.40%
TESCO PLC 0.71%267.9 Cours en différé.15.77%
UBS GROUP AG 0.60%15.875 Cours en différé.27.31%
WM MORRISON SUPERMARKETS PLC 0.11%285.4 Cours en différé.60.92%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
05:12MICHELIN CGDE : Guide MICHELIN 2021 – Moscou – 9 restaurants étoilés MICHELIN dans cette première édition
PU
02:49Exclusif - La vente du siège social d'Evergrande à Hong Kong pour 1,7 milliard de dollars échoue car l'acheteur se retire - sources
ZR
02:48Le PDG d'Evergrande est à Hong Kong pour des négociations sur la restructuration et la vente d'actifs, selon des sources.
ZR
02:47L'unité suédoise de véhicules électriques d'Evergrande en pourparlers de vente, selon son PDG
ZR
02:12CNOVA N : Activité du 3ème trimestre 2021 et perspectives
PU
15/10USA-Biden dit que Clinton sortira de l'hôpital "sous peu"
RE
15/10L'investisseur de "Big Short" Burry dit qu'il ne parie plus contre Tesla - CNBC
ZR
15/10Le bitcoin s'envole, le régulateur US envisage d'ouvrir un peu plus le marché
AW
15/10737 MAX : l'ancien pilote de Boeing inculpé ne veut pas être un "bouc émissaire"
AW
15/10Le Salvador envisage un avenir plus vert pour l'extraction de crypto-monnaies
ZR
Dernières actualités "Sociétés"