Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Des pays européens, dont la France, projettent l'ouverture d'une représentation diplomatique commune en Afghanistan-Macron

04/12/2021 | 09:40
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

par John Irish

DOHA, 4 décembre (Reuters) - Plusieurs pays européens, dont la France, travaillent à l'ouverture d'une représentation diplomatique commune en Afghanistan afin de permettre à leurs ambassadeurs respectifs de regagner le pays désormais contrôlé par les taliban, a déclaré samedi Emmanuel Macron.

Après la prise de Kaboul par les fondamentalistes islamistes en août dernier, les Etats-Unis et plusieurs autres pays occidentaux ont fermé leur ambassade à Kaboul en marge du retrait chaotique des derniers militaires américains.

Les Occidentaux, qui ne reconnaissent pas "l'administration temporaire" des taliban, réclament la formation d'un gouvernement "inclusif" alors que le cabinet actuel ne compte que des hommes, des Pachtounes, taliban pour la plupart.

L'Onu demande que les institutions afghanes reflètent davantage la diversité du pays, qui est en proie à une crise économique et humanitaire aiguë.

Emmanuel Macron a précisé à des journalistes à Doha que le projet de représentation diplomatique commune était "une démarche différente de celle de la reconnaissance politique" et "du dialogue politique avec les taliban".

"Nous réfléchissons à une organisation à plusieurs pays, (...) un site commun à plusieurs Européens où nos ambassadeurs peuvent être présents", a-t-il expliqué, avant de partir pour Djeddah, en Arabie saoudite.

"Nous aurons une représentation diplomatique dès qu'on peut ouvrir", a-t-il ajouté, soulignant les impératifs de sécurité.

Après avoir conclu vendredi à Dubaï la vente de 80 Rafale aux Emirats arabes unis, le président français a fait une halte au Qatar avant une dernière étape controversée en Arabie saoudite.

Il sera le premier dirigeant occidental d'importance à s'entretenir avec le prince héritier Mohammed ben Salman depuis l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018 à Istanbul - un crime que Ryad est soupçonné d'avoir commandité. (Avec la contribution d'Andrew Mills, version française Sophie Louet)


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
16:02Wall Street devrait ouvrir en hausse grâce à l'augmentation des bénéfices et au rebond des grandes entreprises technologiques.
ZR
15:59Un rattrapage des prix de l'électricité en 2023 à l'étude-CRE
RE
15:53L'acteur Gaspard Ulliel est mort à 37 ans
RE
15:49La Russie peut attaquer l'Ukraine "à courte échéance", dit Blinken
RE
15:48CORONAVIRUS : Johnson lève certaines restrictions en Angleterre
RE
15:46La BCE garde ses options ouvertes sur sa politique monétaire - Villeroy
RE
15:43Sous pression, Boris Johnson exclut de démissionner
RE
15:39Coronavirus-Johnson lève certaines restrictions en Angleterre
RE
15:32Kazakhstan-Le ministre de la Défense limogé à son tour
RE
15:32France-La CRE étudiera un éventuel rattrapage des tarifs de l'électricité à réaliser En 2023
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"