Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Des entreprises de Hong Kong récupèrent des propriétés de promoteurs chinois en difficulté

29/11/2021 | 00:00
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
FILE PHOTO: A man walks on a scaffolding at the construction site of the Beijing Xishan Palace apartment complex developed by Kaisa Group Holdings Ltd in Beijing
Après des années d'expansion à Hong Kong, les promoteurs chinois à court d'argent réduisent leur présence sur l'un des marchés immobiliers les plus chers du monde, ce qui permet aux entreprises du centre financier d'acquérir certains de leurs actifs à des prix dérisoires.

Des promoteurs tels que China Evergrande Group et Kaisa Group Holdings Ltd, qui croulent sous des milliards de dollars de dettes, ont vendu certains actifs ces derniers mois à des promoteurs de Hong Kong afin d'atténuer le stress lié aux liquidités dans leur pays.

Ce n'est pas fini - Aoyuan Group, qui a prolongé cette semaine la date de remboursement des titres adossés à des actifs sur le territoire national, tente de se débarrasser d'un plus grand nombre de biens immobiliers à Hong Kong pour lever des capitaux, selon deux sources ayant connaissance de la question.

Aoyuan envisage de vendre un immeuble de bureaux réaménagé à Kwai Chung, dans l'est de Hong Kong, et les soumissionnaires seront probablement des investisseurs locaux ou des family offices, ont déclaré les sources, qui refusent d'être nommées car l'information est confidentielle.

La transaction devrait être vendue à un prix inférieur à celui payé par Aoyuan, ont ajouté les sources. Aoyuan a acheté le bâtiment pour 950 millions de dollars HK (121,83 millions de dollars) en 2018, et les agents immobiliers estiment sa valeur actuelle à moins de 800 millions de dollars HK.

Cela fera suite à une transaction à la mi-novembre, lorsqu'Aoyuan a vendu certains actifs dans un développement résidentiel dans les Mid-Levels à un investisseur de Hong Kong à une perte de 177 millions de dollars HK.

Aoyuan n'a pas pu être joint pour commentaire via son adresse électronique officielle et les appels à la société sont restés sans réponse.

Cette tendance aidera les magnats de l'immobilier de Hong Kong à renforcer leur domination sur le territoire contrôlé par la Chine.

Autrefois, les promoteurs chinois aux poches profondes s'étaient installés de manière agressive à Hong Kong, surenchérissant sur leurs rivaux transfrontaliers pour des sites de premier ordre dans la ville, alors qu'ils cherchaient des opportunités d'investissement en dehors du continent.

Mais aujourd'hui, ces promoteurs sont confrontés à un manque de liquidités sans précédent en raison des restrictions réglementaires imposées par Pékin, qui tente de réduire l'effet de levier dans le secteur, ce qui a conduit certains d'entre eux à ne pas payer leurs obligations et leurs produits de gestion de patrimoine.

Certains constructeurs ont eu recours à la vente de leurs actifs pour faire face à leurs obligations de remboursement à court terme.

RENVERSEMENT DE TENDANCE

"C'est un renversement de tendance", a déclaré Reeves Yan, responsable des marchés de capitaux de CBRE à Hong Kong. "Les promoteurs chinois en manque de liquidités vendent maintenant, et on s'attend à ce qu'il y ait plus de ventes dans les prochains mois (à Hong Kong)."

Kaisa, qui a manqué des paiements de coupons d'un montant total de 88,4 millions de dollars au début du mois, a vendu mercredi une parcelle de terrain résidentiel à Kai Tak, où se trouvait l'ancien aéroport de Hong Kong, à ses pairs locaux Far East Consortium et New World Development, pour un montant de 7,9 milliards de dollars hongkongais, selon une déclaration à la bourse.

Kaisa a récemment vendu une autre parcelle à Tuen Mun, dans le nord de Hong Kong, à un investisseur local, Francis Choi, pour 3,78 milliards de dollars hongkongais, a rapporté Reuters cette semaine. Cette vente a permis à Kaisa de récupérer environ 1,3 milliard de dollars hongkongais de liquidités après avoir remboursé les emprunts contractés pour les terrains.

Kaisa a refusé de commenter.

Evergrande, qui est aux prises avec un passif de plus de 300 milliards de dollars, a transféré des unités invendues d'une valeur de 2 milliards de dollars hongkongais dans un développement résidentiel à son partenaire de coentreprise VMS Group, une société financière de Hong Kong, a déclaré une source distincte à Reuters.

Evergrande n'a pas répondu à une demande de commentaire.

Jusqu'à présent cette année, en ne tenant compte que des ventes de terrains par le gouvernement et non des ventes privées entre promoteurs, une seule société immobilière chinoise a été impliquée dans un achat de terrain d'une valeur de 7,3 milliards de dollars hongkongais, dans lequel elle a investi conjointement avec quatre homologues de Hong Kong.

Cela se compare à un total de 39 milliards de HK$ dépensés l'année dernière et à un record de 58 milliards de HK$ en 2017, selon les données compilées par CBRE.

Certains promoteurs chinois financièrement plus solides sont toutefois toujours actifs sur le marché, ont indiqué les observateurs du secteur.

Lors de la dernière vente aux enchères de terrains résidentiels de la ville en octobre, la société d'État China Overseas Land était la seule entreprise chinoise parmi les seize soumissionnaires, bien qu'elle n'ait pas gagné.

"Les promoteurs appartenant à l'État sont toujours riches en liquidités, mais le marché immobilier sera davantage dirigé par les investisseurs de Hong Kong à l'avenir", a déclaré Tom Ko, directeur exécutif des marchés financiers de Cushman & Wakefield à Hong Kong.


© Zonebourse avec Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CHINA AOYUAN GROUP LIMITED -3.25%1.49 Cours en clôture.5.67%
CHINA EVERGRANDE GROUP -0.61%1.62 Cours en clôture.1.89%
CHINA OVERSEAS LAND & INVESTMENT LIMITED -1.13%21.85 Cours en clôture.18.36%
FAR EAST CONSORTIUM INTERNATIONAL LIMITED 0.00%2.87 Cours en clôture.1.06%
KAISA GROUP HOLDINGS LTD. -2.25%0.87 Cours en clôture.11.54%
NEW WORLD DEVELOPMENT COMPANY LIMITED -0.49%30.6 Cours en clôture.-0.81%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
18:41Edf ne fait pas de commentaires sur le message du pdg aux managers
RE
18:41Edf-"je partage votre émotion", dit aux managers le pdg, qui ajoute rester "très combatif"
RE
18:40Edf-"ce qui est en jeu, c'est notre capacité à préserver notre développement stratégique", dit le pdg
RE
18:39Edf-"nous comptons rendre ces mesures publiques sous un mois", précise le pdg
RE
18:39Edf-le pdg indique aux managers qu'il étudie "les mesures appropriées pour renforcer la structure bilancielle du groupe et toute mesure de nature à protéger (ses) intérêts"
RE
18:37Edf-la décision du gouvernement, la révision à la baisse de la production nucléaire pour 2022 et celle du calendrier et du coût de l'epr de flamanville "ébranlent le groupe"-dit le pdg aux managers
RE
18:37Le PDG d'EDF qualifie de "choc" la décision du gouvernement français
RE
18:33Edf-cette décision s'impose à nous et va peser lourdement sur nos résultats, avec une perte de recettes d'environ €8 mds sr 2022, dit le pdg dans un message aux managers
RE
18:32Edf-la décision du gouvernement d'augmenter les volumes d'électricité vendus aux concurrents du groupe à prix bas est vécue "comme un véritable choc", dit le pdg dans un message aux managers
RE
18:15CHRISTOPHE CUVILLIER : Smcp-christophe cuvillier désigné en tant que président du conseil d’administration
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"