Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Anthony
BONDAIN

Rédacteur en Chef

Du même auteur
Plus d'articles

Déjà pliée, cette élection ?

21/10/2020 | 09:05
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
2

Les investisseurs misent sur une "vague bleue" électorale, c’est-à-dire Démocrate, aux Etats-Unis et s'en accommodent très bien. Ils n'en restent pas moins suspendus aux négociations qui ont lieu à Washington sur un plan de relance, et surtout sur la probabilité qu'il soit négocié avant le scrutin. En Europe, la nouvelle dette communautaire à rémunération négative a attiré la foule des grands jours.

L'empressement des gouvernements à créer de la dette et à s'en réjouir a de quoi faire s'étouffer les gardiens de l'orthodoxie budgétaire. Les économistes essaient de déterminer si c'est grave au pas. Ou tentent de quantifier s'il vaut mieux mettre le paquet ou laisser la frange la plus fragilisée de la population sur le carreau. En réalité, personne n'en sait rien, alors les gouvernants vont de l'avant. Hier, la première émission de l'UE destinée à financer les mesures de chômage partiel sur le vieux continent a permis de lever 17 milliards d'euros à 10 et 20 ans. Mais le plus hallucinant, c'est la demande : 233 milliards d'euros ! Pour des obligations "offrant" un rendement de -0,238% sur 10 ans et de 0,131% sur 20 ans (oui, oui, vous avez bien lu). Malgré tout ce que l'on entend, l'UE fait recette. D'autant que ces titres vont tomber tôt ou tard dans l'escarcelle de la BCE et seront quasiment sanctuarisés, c’est-à-dire qu'ils ne présenteront en théorie aucun risque. Cela explique en partie l'engouement des investisseurs.

Au-delà des fonds qu'elles ont permis de drainer, ces obligations constituent une vraie évolution vers une forme de mutualisation de la dette des pays européens. Un mécanisme honni par certains et réclamé à grands cris par d'autres. J'ignore là aussi si c'est une bonne idée, mais au moins c'est une avancée. Entre Londres et Bruxelles en revanche, ça n'avance pas beaucoup sur le Brexit. Il va d'ailleurs falloir songer à bannir le terme "date-butoir" de notre vocabulaire puisqu'il ne veut plus rien dire.

Aux Etats-Unis, les Démocrates et les Républicains ne se sont pas risqués à fixer une échéance pour leurs négociations sur le plan de relance. Mais on peut considérer qu'il y a un avant et un après 3 novembre, date de l'élection présidentielle. Il paraît qu'un accord est possible avant cette date. Hier, la cheffe de file Démocrate Nancy Pelosi a parlé d'un "texte commun en cours de rédaction", et le chef de cabinet de Donald Trump Mark Meadows de "grands progrès" accomplis dans la négociation. Difficile de savoir qui manipule qui et quels sont les desseins des uns et des autres. La véritable question qui se pose est de savoir si les électeurs considéreraient une signature avant l'élection comme un succès de Donald Trump, ou s'ils estimeraient que l'obtention d'une enveloppe bien plus garnie que la Maison Blanche ne le souhaitait initialement est une victoire Démocrate. Suspense, même si les marchés ont clairement pris le parti d'un succès sans contestation de Joe Biden, le plus consensuel des deux septuagénaires traîneurs de casseroles.

Toujours suspendus aux négociations budgétaires aux Etats-Unis, les marchés financiers commencent à crouler sous les publications d'entreprises. Notamment Netflix, Texas Instruments et Snap aux Etats-Unis, et Nestlé, Akzo Nobel, Ericsson ou Vivendi en Europe. Le CAC40 perdait finalement un peu de terrain quelques minutes après l'ouverture, à 4927 points.

Les temps forts économiques du jour

L'inflation britannique (8h00) et les stocks pétroliers hebdomadaires aux Etats-Unis (16h30) animeront la journée, avant la publication à 20h00 du Livre Beige de la Fed.

L'euro remonte fort à 1,1844 USD. L'once d'or aussi à 1918 USD. Le pétrole est stable à 42,87 USD le baril de Brent et à 41,44 USD le baril WTI. Le T-Bond offre un rendement de 0,82%. Le Bitcoin poursuit son ascension à 12 200 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • ABN Amro : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 9,50 à 9,20 EUR.
  • Air Liquide : Atlantic Equities passe de surpondérer à neutre en visant 142 EUR.
  • Chr. Hansen : Goldman Sachs passe de vendre un neutre en visant 660 DKK.
  • Continental : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 95 à 103 EUR.
  • Dechra Pharmaceuticals : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 3515 à 3850 GBp.
  • Galapagos : Goldman Sachs passe de neutre à vendre en visant 87 EUR.
  • Husqvarna : AlphaValue reste à alléger avec un objectif de cours relevé de 99,40 à 110 SEK.
  • Kuehne + Nagel : AlphaValue passe de vendre à alléger avec un objectif de cours relevé de 157,70 à 179 CHF. Credit Suisse relève son objectif de cours de 150 à 166 CHF.
  • Logitech : Goldman Sachs relève son objectif de cours de 76 à 100 CHF.
  • Schaeffler : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 7,40 à 7 EUR.
  • Synthomer : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 370 à 440 GBp.
  • Thales : Berenberg démarre le suivi à l'achat en visant 90 EUR.
  • Virbac : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 210 à 220 EUR.
  • Yara : SEB Equities passe de conserver à acheter en visant 395 NOK.

L’actualité des sociétés

En France

Résultats des entreprises

  • Bolloré : le chiffre d'affaires du troisième trimestre s'est contracté de 4%, principalement à cause de la logistique pétrolière.
  • Vinci : les revenus ont reculé de 12% à 30,8 Mds€ après neuf mois en 2020 si bien que le résultat annuel sera en forte baisse. Le management prévoit un rebond l'année prochaine, sans toutefois renouer avec les chiffres de 2019.
  • Vivendi : le chiffre d'affaires du troisième trimestre a renoué avec une croissance symbolique. Le groupe a par ailleurs annoncé son intention de faire entrer en bourse sa division musique, UMG, en 2022.

Annonces importantes

Dans le monde

Résultats des entreprises

  • Akzo Nobel :
  • Deutsche Lufthansa : la compagnie aérienne accuse 1,26 Md€ de perte d'exploitation au 3e
  • Ericsson : le spécialiste suédois des réseaux télécoms a réalisé des bénéfices trimestriels supérieurs aux attentes de la place. Il maintient ses prévisions 2022.
  • Netflix : le plus célèbre des services de streaming perd plus de 5% hors séance après des chiffres de nouveaux abonnés inférieurs aux attentes.
  • Nestlé : la croissance organique a accéléré à 4,9% au troisième trimestre, assez nettement au-dessus des attentes de la place.
  • Snap : l'action de l'application s'envole de 24% post-séance grâce à ses résultats.
  • Texas Instruments : les titres du groupe de semi-conducteurs réagissent plutôt bien hors séance à la publication des comptes trimestriels.
  • Zur Rose : le chiffre d'affaires du troisième trimestre progresse de 15,3%. Les prévisions annuelles sont confirmées.

Annonces importantes

  • Goldman Sachs paie 2,8 Mds$ et admet ses défaillances pour éviter un procès dans le dossier 1MDB.
  • L'ouverture d'une enquête antitrust contre Google ne fait pas ciller Alphabet en bourse.
  • Pioneer Natural Resources rachète Parsley Energy pour 4,5 Mds$.
  • Atlantia prolonge ses discussions avec la CDP italienne sur sa filiale d'autoroutes Autostrade jusqu'au 27 octobre.
  • Cogeco a officiellement repoussé l'offre de rachat améliorée présentée par Altice USA et Rogers Communications.
  • Cathay Pacific Airways va supprimer 8 500 emplois, près du quart de ses effectifs, et abandonne sa marque Cathay Dragon.
  • General Motors consacre 2 Mds$ à la conversion de son usine de Spring Hill (Tennessee) en site spécialisé dans les véhicules électriques.
  • Volkswagen a entamé des discussions préliminaires avec des prétendants à sa marque Ducati, mais pourrait aussi étendre sa réflexion à Lamborghini et Bugatti (dont le projet de cession avait déjà été évoqué).
  • Idorsia place près de 8 millions d'actions auprès d'institutionnels, reliquat de sa levée de fonds.
  • Les informations obtenues par Reuters laissent penser qu'Iberdrola (via Avangrid) est en train de négocier le rachat de PNM Resources.

Ça publie. Tesla, Nestlé, Verizon, Abbott, Thermo Fisher, Iberdrola, Biogen, Ericsson, Assa Abloy, Akzo Nobel, Novozymes, Segro, Antofagasta, Fresnillo

Lectures


© Zonebourse.com 2020
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
2
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ABBOTT LABORATORIES -0.03%107.59 Cours en clôture.23.90%
ABN AMRO BANK N.V. -8.93%8.65 Cours en clôture.-41.44%
AIR LIQUIDE -0.33%137.65 Cours en clôture.9.43%
ALPHABET INC. -2.10%1749.43 Cours en clôture.33.42%
ALSTOM -1.08%44.7 Cours en clôture.15.40%
ALTICE USA, INC. -0.74%34.075 Cours en clôture.25.57%
ANTOFAGASTA PLC 1.33%1253.5 Cours en clôture.34.93%
ASSA ABLOY AB -1.31%204.1 Cours en clôture.-5.57%
ATLANTIA SPA 0.07%15.28 Cours en clôture.-26.55%
AURES TECHNOLOGIES 1.07%18.85 Cours en clôture.-25.25%
CABASSE GROUP -1.51%3.9395 Cours en clôture.-71.59%
CATHAY PACIFIC AIRWAYS LIMITED 0.41%7.4 Cours en clôture.-35.76%
COGECO COMMUNICATIONS INC. -0.65%93.765 Cours en clôture.-16.63%
DECHRA PHARMACEUTICALS PLC 1.26%3366 Cours en clôture.14.62%
DEUTSCHE LUFTHANSA AG -4.21%9.646 Cours en clôture.-38.64%
ECOMIAM 0.81%12.4 Cours en clôture.0.00%
ENERTIME -5.29%3.58 Cours en clôture.215.00%
FRESNILLO PLC -5.35%1052.5 Cours en clôture.73.70%
GOLDMAN SACHS BDC, INC. -0.49%18.35 Cours en clôture.-13.35%
IBERDROLA, S.A. -0.22%11.445 Cours en clôture.24.95%
IDORSIA LTD 0.37%27.04 Cours en clôture.-8.81%
KUEHNE + NAGEL INTERNATIONAL AG 1.53%205.7 Cours en clôture.24.14%
LOGITECH INTERNATIONAL S.A. 2.58%80.38 Cours en clôture.70.98%
MICHELIN SCA -3.51%104.45 Cours en clôture.-0.78%
NETFLIX, INC. -1.42%484.36 Cours en clôture.51.86%
NOVOZYMES A/S -0.67%356.9 Cours en clôture.10.21%
PARSLEY ENERGY, INC. -4.69%13.105 Cours en clôture.-27.29%
PHARMASIMPLE 0.95%8.5 Cours en clôture.29.54%
PIONEER NATURAL RESOURCES COMPANY -5.16%104.395 Cours en clôture.-27.28%
PNM RESOURCES, INC. -0.18%49 Cours en clôture.-3.19%
POXEL -4.42%6.7 Cours en clôture.-42.54%
RAMSAY GÉNÉRALE DE SANTÉ -0.82%18.15 Cours en clôture.8.04%
ROGERS COMMUNICATIONS INC. -0.03%60.88 Cours en clôture.-5.55%
SCHAEFFLER -4.86%6.26 Cours en clôture.-31.66%
SEGRO PLC 1.18%912 Cours en clôture.0.47%
SENSORION -5.80%1.38 Cours en clôture.73.37%
SIDETRADE S.A 0.00%99 Cours en clôture.47.32%
SNAP INC. -2.84%44.725 Cours en clôture.181.87%
SOMFY SA 0.45%133 Cours en clôture.51.31%
SPINEGUARD 6.59%0.178 Cours en clôture.-30.99%
SYNTHOMER PLC -0.74%430.4 Cours en clôture.22.56%
THALES -3.51%77.06 Cours en clôture.-13.68%
THERMO FISHER SCIENTIFIC 1.78%461.464 Cours en clôture.39.56%
TOTAL SE -4.97%35.825 Cours en clôture.-23.37%
VERIZON COMMUNICATIONS INC. -0.36%60.3649 Cours en clôture.-1.34%
VINCI SA -2.82%85.5 Cours en clôture.-11.13%
VIVENDI SE -0.83%25.18 Cours en clôture.-1.67%
VOLKSWAGEN AG -3.14%141.34 Cours en clôture.-17.20%
YARA INTERNATIONAL ASA -1.15%359.8 Cours en clôture.-0.33%
ZUR ROSE GROUP AG 1.30%273 Cours en clôture.151.87%
Réagir à cet article
Marie72 - Il y a 1 mois arrow option
Deux septuagénaires traîneurs de casseroles.
5
  
poutine7 - Il y a 1 mois arrow option
Et dire que c'est Trump qui va gagner face à l'Etat profond. Le Nasdaq va plonger
1
1
  • Publier
    loader