Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Couvre-feu et marche arrière du président face à la contestation au Chili

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
20/10/2019 | 05:07

SANTIAGO, 20 octobre (Reuters) - L'armée chilienne a décrété samedi l'imposition d'un couvre-feu nocturne à Santiago tandis que le président Sebastian Pinera a annoncé qu'il gelait la hausse du prix du titre de transport à l'origine d'un mouvement de contestation qui a plongé la capitale dans le chaos depuis vendredi.

Alors que prenait effet le couvre-feu décrété par l'armée, à partir de 22h00 samedi jusqu'à dimanche matin 07h00, des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Santiago et se sont rassemblées sur des places publiques, ont rapporté des témoins.

Un peu plus tôt, des heurts entre contestataires et forces de l'ordre avaient eu lieu, sur fond d'actes de vandalisme, de pillage et d'incendies en différents points de la capitale.

Des incidents ont aussi émaillé dans la ville portuaire de Valparaiso, où siège le Congrès, et à Concepcion, dans le sud du pays.

La décision de déployer l'armée à Santiago, où l'état d'urgence avait été déclaré samedi matin (), a provoqué un vif émoi dans un pays toujours marqué par la dictature militaire d'Augusto Pinochet entre 1973 et 1990.

Sebastian Pinera, ancien homme d'affaires, a déclaré qu'il allait annuler la hausse du prix du titre de transport qui a provoqué, dès son annonce le 6 octobre, un vaste mouvement de contestation dans le pays - l'un des plus riches d'Amérique latine mais où les inégalités sont parmi les plus importantes de la région.

Dans une allocution télévisée, le président de centre-droit a dit avoir écouté "avec humilité" la "voix de mes compatriotes" et la grogne à l'égard du coût élevé de la vie. Il a annoncé la mise en place d'un groupe de travail chargé de répondre aux inquiétudes des manifestants. (Aislinn Laing et Gabriela Donoso; Jean Terzian pour le service français)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
05:50Chine-La banque centrale promet soutien accru et baisse des taux
RE
04:50Plus de 179.000 cas de coronavirus recensés en Allemagne
RE
02:59Echec du premier test de Virgin Orbit de lancement d'une fusée
RE
02:35Coronavirus-La Chine fait état de sept nouveaux cas
RE
25/05Coronavirus-Couvre-feu nocturne levé en Syrie
RE
25/05USA 2020-Première apparition publique de Joe Biden en dix semaines
RE
25/05BpiFrance réunit 4,2 milliards d'euros pour soutenir les fleurons français
RE
25/05Coronavirus-L'Espagne soustrait 2.000 décès à son bilan
RE
25/05Renault réfléchit à transférer son activité d'assemblage de véhicules de maubeuge à douai, maubeuge se spécialiserait à nouveau dans l'emboutissage-sources
RE
25/05Coronavirus-Rebond du nombre des nouveaux décès en Italie
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"