Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Comment assurer Bezos & Cie dans l'espace ?

24/06/2021 | 09:16

Lancer en orbite l'un des individus les plus riches de la planète a l'air d'être un peu trop novateur pour les assureurs, qui ne sont pas prêts à évaluer le risque de perdre Jeff Bezos ou ses compagnons de voyage dans l'espace. Le PDG d'Amazon est un passionné d'espace depuis toujours. Il est en concurrence avec Elon Musk et Richard Branson pour devenir le premier milliardaire à voler au-delà de l'atmosphère terrestre. Et si les assureurs sont bien connus pour offrir une couverture pour les risques les plus farfelus, à un prix, les accidents potentiels dans l'espace n'en font pas encore partie.

"Le tourisme spatial comporte des risques importants, mais ce n'est pas encore une question que les assureurs vie posent spécifiquement, car il est très rare que quelqu'un voyage dans l'espace", a déclaré Michael Barry, porte-parole de l'Insurance Information Institute à l'Agence Reuters.

Il existe déjà un marché de près de 500 M$ pour assurer les satellites, les fusées et les vols spatiaux sans équipage, mais il n'existe aucune obligation légale pour un opérateur tel que Blue Origin, que Bezos a fondé, d'assurer les passagers en cas de blessure ou de décès ou pour les touristes de l'espace d'avoir une couverture vie, ont déclaré des courtiers et des assureurs.

"Nous ne sommes pas au courant d'un cas où quiconque est assuré contre la responsabilité des passagers", précise Neil Stevens, vice-président senior, aviation et espace chez Marsh, le plus grand courtier d'assurance au monde.

En supposant qu'ils décollent comme prévu le mois prochain, M. Bezos et les autres aspirants astronautes à bord du vaisseau spatial New Shepard de Blue Origin ne passeront pas seulement plusieurs minutes à 100 km au-dessus de la terre dans une capsule de la taille d'un camion, ils devront également revenir.

Le seul groupe qui a régulièrement fait voler des humains en orbite depuis les années 1960 est Virgin Galactic de Branson. Tous ces vols ont fait l'objet d'essais, dont un échec en 2014 qui a entraîné un décès. Blue Origin a effectué 15 vols suborbitaux non habités, sans aucun échec, selon les données de Seradata SpaceTrak au 10 juin.

Bezos, Blue Origin et Virgin Galactic n'ont pas répondu aux demandes de commentaires de Reuters sur leurs plans d'assurance et leurs dossiers de vol.

Des profils de risque différents

Le fait de ne pas être assuré dans l'espace n'est pas nouveau. La NASA et les États-Unis, en général, n'achètent pas de couverture de responsabilité, les lancements gouvernementaux étant essentiellement assurés par les contribuables, a déclaré Richard Parker d'Assure Space, une unité de l'assureur AmTrust Financial qui fournit une assurance spatiale. Les astronautes de la NASA peuvent bénéficier des programmes d'assurance-vie du gouvernement, a déclaré pour sa part un porte-parole de la NASA.

Charles Wetton, responsable de la souscription des polices spatiales chez l'assureur Global Aerospace, explique de son côté que les astronautes participant à des missions financées par le gouvernement sont soigneusement sélectionnés pour leurs connaissances, leurs compétences et leur forme physique et qu'ils s'entraînent pendant plusieurs années avant de s'envoler. "Leurs familles et eux comprennent les risques liés au travail qu'ils accomplissent", a ajouté M. Wetton.

Mais les cadets de l'espace commerciaux peuvent ne bénéficier que de quelques jours d'entraînement pour un vol sub-orbital ou de quelques mois pour un voyage vers la Station spatiale internationale (ISS), a déclaré Wetton, ajoutant : "Cela représente deux profils de risque très différents que les assureurs prendront en compte".

Sur son site web, Blue Origin indique que le passager d'un vol spatial recevra une formation la veille du lancement, comprenant une présentation de la mission et du véhicule, des briefings sur la sécurité, une simulation de mission et des instructions sur les activités en vol. Virgin Galactic indique que les participants bénéficieront de trois jours de formation et de préparation avant le lancement.

Les assureurs s'attendent à des renonciations et à des contrats d'une solidité à toute épreuve de la part des entreprises commerciales de voyage dans l'espace, indiquant qu'ils ne supporteront aucune charge si un passager meurt pendant un vol. La NASA a demandé des réponses à l'industrie concernant ses projets de cadre de responsabilité pour les missions d'astronautes vers l'ISS financées par le secteur privé. L'agence américaine prévoit d'obliger les astronautes privés à souscrire une assurance-vie.

Il est encore tôt, mais la couverture des touristes de l'espace pourrait être la prochaine étape, a déclaré Tim Rush, vice-président senior, espace américain, chez le courtier d'assurance Gallagher, ajoutant que le marché de l'assurance-vie fournit actuellement une couverture individuelle de 2 à 5 millions de dollars pour les astronautes privés.

La seule assurance obligatoire en place pour les exploitants commerciaux de l'espace est la responsabilité civile, principalement pour couvrir les dommages matériels sur terre ou à un aéronef en vol, a déclaré Akiko Hama, responsable client, souscription spatiale et aérospatiale chez Global Aerospace.

Blue Origin prévoit de faire décoller son vaisseau spatial à six places le 20 juillet et de le faire voler pendant quatre minutes au-delà de la limite entre l'atmosphère terrestre et l'espace extra-atmosphérique, où les passagers feront l'expérience de l'apesanteur totale.

Vols humains

Bilan de sécurité des vols spatiaux habités en orbite. Lecture : sur 1305 êtres humains transportés (certains plusieurs fois), 18 sont décédés en mission.

La question à un million de dollars

Les assureurs et les courtiers ont indiqué à Reuters que l'une des questions clés pour le développement du secteur est de savoir si les risques liés au tourisme relèvent de l'assurance spatiale ou de l'assurance aviation. Le traité de l'ONU sur l'espace extra-atmosphérique et la convention sur la responsabilité de 1972 régissent toutes les activités dans l'espace. Très peu de pays disposent d'un cadre juridique pour les vols spatiaux humains commerciaux.

La toute première police d'assurance aviation a été rédigée par la Lloyd's de Londres en 1911. Quelques années plus tard, le marché a assuré Charles Lindbergh et son avion monomoteur pour 18 000 dollars lors de son vol sans escale des États-Unis vers l'Europe.

Les voyages spatiaux sont différents, a déclaré M. Stevens de Marsh, parce que les passagers retournent au même endroit qu'ils ont quitté, ce qui en fait techniquement un voyage intérieur auquel l'assurance aviation internationale ne peut s'appliquer, ce qui signifie qu'il n'y aura pas non plus de limitation de responsabilité. "Le marché de l'aviation, de l'assurance des aéronefs et autres, est moins enclin à prendre des risques impliquant des vaisseaux spatiaux", a-t-il déclaré, ajoutant que la question de savoir si les voyages de tourisme spatial relèvent de l'assurance aviation ou de l'assurance spatiale est une "question à un million de dollars".

Alors que le transport aérien est régi par des règles qui établissent la responsabilité des compagnies aériennes en cas de décès des passagers, M. Stevens a déclaré qu'il n'avait pas connaissance de projets de règles similaires pour le tourisme spatial. Cependant, M. Wetton a déclaré que Global Aerospace avait commencé à recevoir des demandes de renseignements de la part d'entreprises pour des missions sub-orbitales. "Dans 10 ans, peut-être que les deux secteurs, l'aviation et l'espace, seront très similaires", a déclaré Parker d'Assure Space.

Un parlementaire, quelque part, dira : "Regardez, nous avons maintenant des gens ordinaires qui volent sur ces véhicules de lancement et nous devons les protéger", a-t-il ajouté.


© Zonebourse.com 2021
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AMAZON.COM, INC. 0.19%2146.38 Cours en différé.-35.75%
AMTRUST FINANCIAL SERVICES, INC. 0.00%17.75 Cours en différé.2.90%
TESLA, INC. -0.05%709.42 Cours en différé.-32.83%
VIRGIN GALACTIC HOLDINGS, INC. 3.30%6.58 Cours en différé.-52.39%
Dernières actualités "Sociétés"
19/05Factbox-Nouvelles lois des États américains visant les jeunes transgenres
ZR
19/05Exclusif-Bell, Telus font pression sur le Canada pour empêcher la vente des activités sans fil de Shaw à Quebecor -sources
ZR
19/05Le Canada va interdire les équipements 5G de Huawei/ZTE alors que les tensions avec la Chine s'apaisent
ZR
19/05CAST : Signature du contrat d'acquisition de bloc dans le cadre du projet d'acquisition de CAST par Bridgepoint Development Capital
PU
19/05Le Canada va interdire les équipements 5G de Huawei et ZTE
RE
19/05Les actionnaires de Carrefour Brasil approuvent l'acquisition de Grupo BIG
ZR
19/05Les actions mondiales chutent en raison de la persistance des craintes liées à la croissance, les havres de sécurité progressent
ZR
19/05LULULEMON ATHLETICA INC. : Argus maintient sa recommandation à l'achat
ZM
19/05EDF : Démarrage de la production de l'unité 1 de Hinkley Point C en juin 2027
RE
19/05Le TSX augmente alors que la hausse des prix des produits de base stimule les actions du secteur des ressources.
ZR
Dernières actualités "Sociétés"