Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Tommy Douziech

Analyste
Suivre
Aveyronnais à l'accent chantant, Tommy Douziech est doté d'une determination impressionnante, qu'il met tant au service de ses performances de thriathlète que de son parcours inhabituel. Diplômé de l'ESCP, ce spécialiste du marketing et passionné de finance aime se démarquer.
Chez Zonebourse, cet analyste rêve de dégoter la pépite, cette valeur disruptive que personne n'avait vu venir.

Automobile : Les bons et mauvais élèves de l'électrification

16/06/2021 | 10:17
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
4

D'après une étude récente de T&E qui classe régulièrement les constructeurs automobiles, seuls les deux groupes Volvo Cars et Volkswagen sont sur la bonne voie pour électrifier leur parc automobile d'ici 2030 et remplir ainsi l'objectif européen de réduction nette de 55% des émissions de gaz à effet de serre (par rapport à 1990).

D'après le classement, là où ces deux groupes ont des stratégies agressives et crédibles vers l'électrification de toute leur gamme, d'autres, comme Ford ou Stellantis, ont un objectif ambitieux d'élimination progressive mais ne disposent pas d'un plan solide pour y parvenir. Les cas BMW, Daimler et Toyota sont les mauvais élèves de la classe contrairement à ce que nous pourrions croire. Ils font de faibles ventes de véhicules électriques à batterie (BEV) à ce jour, n'affichent aucun objectif ambitieux d'élimination progressive des véhicules à essence et/ou diesel, ni aucune stratégie industrielle claire et ont une dépendance excessive vis-à-vis des véhicules hybrides, qui, bien qu'ils constituent un premier pas, ne sont qu'une transition vers une usage plus responsable. Volkswagen a rapidement su tourner la page du Dieselgate, tout comme Volvo qui subit des attaques d'ONG pour un potentiel non-respect des normes Euro 5. Les deux constructeurs sont à ce jour les plus crédibles dans leur ambition d'électrification pour faire face au constructeur américain Tesla, très agressif dans son entrée sur le marché européen. 

Le classement des constructeurs européens en image :

la course au vert automobile volvo

Source : transportenvironment.org


© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
4
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AB VOLVO 1.53%209 Cours en différé.7.84%
BMW AG 2.14%85.55 Cours en différé.18.44%
DAIMLER AG 5.45%75.27 Cours en différé.30.25%
FORD MOTOR COMPANY -0.65%13.82 Cours en différé.57.22%
STELLANTIS N.V. 0.99%15.724 Cours en temps réel.0.00%
STELLANTIS N.V. 1.04%15.752 Cours en différé.7.45%
TESLA, INC. -0.91%643.38 Cours en différé.-8.83%
TOYOTA INDUSTRIES CORPORATION 2.80%9180 Cours en clôture.12.09%
TOYOTA MOTOR CORPORATION 1.18%9725 Cours en clôture.22.22%
VOLKSWAGEN AG -0.10%208.6 Cours en différé.36.86%
Réagir à cet article
ultra4 - Il y a 1 mois arrow option
Quelqu'un a envie de partir en vacances avec une voiture qui a 300km d'autonomie et une durée de vie de 5 ans ? moi pas. Pour les transhumances estivales chaque trajet fait minimum 900 voire jusqu'à 1200km. Je ne me vois pas faire ces trajets en voiture électrique avec une famille de 5 personnes et les vélos et recharger tous les 200km car oui en été avec la clim par 35° ressenti 40° on fera guère plus. Qu'adviendra-t-il des batteries quand elles auront connu 1000 cycles de charge et qu'elles seront mortes? Les gens sont-ils au courant des processus d'extraction et de raffinage des ressources nécessaires à une voiture électrique ? (raffinage des métaux lourds, exploitation des gamins dans les mines en Afrique, détournement des rivières au détriment de l'agriculture pour alimenter les salins de lithium en Bolivie etc... ? Si on veut réduire les émissions de CO2 des transports, on taxe le transports par camions et on encourage le ferroutage plutôt que de faire l'inverse comme c'est le cas depuis 10 ans. C'est un exemple... On arrête aussi de taxer les gars qui injecte sur le réseau électrique leur courant issu du photovoltaïque. etc... Stoppons les khmers verts qui ne comprennent rien à rien et qui nuisent à l'environnement.
6
  
danstern - Il y a 1 mois arrow option
Je fais 1200km avec un plein, en roulant à l'aise, avec un turbo diesel. Moteur n'ayant quasi pas de problèmes (juste une vanne encrassée car je fais trop de petits trajets).
3
  
PHIL63 - Il y a 1 mois arrow option
Qu'est-ce qu'on prévu les bons élèves de l'électrification pour reclasser les salariés qui vont perdre leur emploi dans cette affaire ? 175000 pertes d'emploi en Allemagne prévues par le syndicat IG Métal... Sans parler des emplois indirects liés à l'entretien des véhicules thermiques. Peut-être -justement- faudrait-il prendre son temps avant de se lancer dans le tout électrique pour bien en mesurer toutes les conséquences ?
1
  
jamariusky - Il y a 1 mois arrow option
Je pense que dans 2 ou 3 ans, sauf évolution radicale des batteries, on reconsidérera sérieusement le problème.
La recharge des batteries et son coût va vite devenir problématique. Notre habitat n'est pas prévu pour les contraintes liées à ce type de véhicules et je n'aborde pas le problème du déclassement social qui va accompagner cette évolution.
  
  
  • Publier
    loader