Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Anthony BONDAIN

Rédacteur en Chef
Suivre
Suivre sur
Parce que les informations financières se consomment comme les viennoiseries, chaudes et à l'heure du petit déjeuner, Anthony Bondain se lève à l'aube pour vous servir le Morning Meeting tous les matins.
Journaliste financier et boursier depuis plus de deux décennies, inimitable éditorialiste et leader flegmatique, il est rédacteur en chef de ZoneBourse.

Attrape-moi si tu peux

12/02/2021 | 09:06
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
2
Recevoir par email

On sent une certaine apathie sur les marchés financiers en fin de semaine. Trop de résultats d'entreprises ? Pas assez d'avancées sur le plan de relance américain ? Le début de séance s'annonce hésitant. Pendant ce temps, les autorités américaines sont bien embêtées avec les flambées spéculatives allumées par les traders en herbe, la faute à une réactivité insuffisante et à un arsenal vieillissant. C'est notre focus de fin de semaine.

Autant les variations étaient fortes au début du mois de février, autant celles de cette semaine ont été contenues, avec des indices qui ont tendance à faire du surplace. Un peu mieux que du surplace en réalité sur certains marchés, à l'image de l'inévitable Nasdaq 100, qui a signé de nouveaux pics en clôture hier, dopé par ses seconds couteaux plus que par ses vedettes habituelles. Rien ne semble pouvoir contrarier ces marchés-là, qui attendent patiemment que la situation se décante au niveau budgétaire aux États-Unis et sanitaire dans le monde.

Pour apporter un peu d'animation, on peut faire confiance aux "boursicoteurs sociaux", capables de se fédérer en un temps record pour tailler un costard sur mesure à un vendeur à découvert, puis de fondre à l'achat sur une autre classe d'actifs en quelques clics. Hertz, GameStop ou l'argent y sont passés. Cette semaine, c'était plutôt ambiance cannabis. L'agilité de ces traders et la rapidité avec laquelle ils interviennent donnent des maux de tête aux régulateurs, qui savent qu'ils sont dans l'incapacité de suivre leur rythme, mais qui ne peuvent rester les bras ballants.

Illustration avec la SEC, le gendarme de la bourse aux Etats-Unis, qui a décidé hier soir de suspendre la cotation des actions SpectraScience jusqu'au 25 février au moins. Evidemment, cette medtech cotée sur le marché libre américain ne vous dit rien. Et pour cause, puisqu'elle n'a plus publié ses comptes depuis quatre ans, ni aucune autre information d'ailleurs, et qu'il s'agit d'un coquille vide. C'est une "penny stock", une valeur dont le cours est extrêmement faible. En l'occurrence 0,0022 USD. Ce qui signifie qu'il est possible d'acheter 10 000 titres pour 22 USD. L'action a commencé à s'agiter en décembre lorsqu'elle cotait 0,0001 USD. Des traders la poussent un peu sur les réseaux sociaux (en l'occurrence Twitter) et le tour est joué. Une variation moderne du "pump and dump", cette technique aussi vieille que la bourse qui consiste à jouer les bonimenteurs sur un titre pour faire affluer les pigeons, en revendant ses positions quand lesdits pigeons ont fait monter l'action. Sur chaque marché boursier du monde, des actions, souvent des penny stocks, sont manipulées ainsi, mais la plupart du temps dans un cercle restreint. La nouveauté avec les réseaux sociaux et la mode actuelle, c'est que les montants en jeu et le nombre de traders concernés sont incomparablement plus élevés. Bref, sur SpectraScience, la SEC a dû siffler la fin de la récréation hier via une suspension, parce qu'elle n'a pas d'autres moyens d'empêcher ces bulles de se former.

A l'échelon supérieur, des enquêtes fédérales sont en cours pour déterminer s'il y a eu manipulation de marché dans l'affaire GameStop et consorts. En réalité, et c'est là que le bât blesse, il y a forcément eu manipulation. Mais démêler les responsabilités s'annonce d'une complexité folle. Et les qualifier pénalement sans doute encore plus. Les boursicoteurs sociaux le savent pertinemment et cette zone grise est à la fois leur terrain de jeu et un majeur levé bien haut à destination des autorités. Il va probablement falloir s'habituer à des flux et des reflux ponctuels sur certains actifs, sans impact systémique mais que les investisseurs plus traditionnels vont devoir intégrer dans leur grille de risques, sans quoi ils se retrouveront piégés comme l'ont été certains vendeurs à découvert fin janvier.

La séance du jour est encore dominée par les publications d'entreprises. L'Oréal et The Walt Disney Company hier soir par exemple. Et une nuée d'autres plus petites pour terminer la semaine. Les marchés chinois sont clos pour le nouvel an lunaire. Tokyo met fin à quatre séances consécutives dans le vert sur un repli modeste. Le CAC40 a démarré en baisse de 0,25% à 5655 points.

Les temps forts économiques du jour

La production industrielle dans la zone euro en décembre (11h00) et l'indice de confiance des consommateurs de l'université du Michigan de février (16h00) sont programmés aujourd'hui.

Peu d'évolutions entre le dollar et l'euro, à 1,2121 USD. L'once d'or faiblit à 1821 USD, comme le pétrole, avec un Brent à 60,72 USD et un WTI à 57,72 USD. Le rendement du T-Bond remonte à 1,16%. Le Bitcoin, qui a flirté avec les 49 000 USD, redescend à 47 230 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Aperam : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 35 à 37 EUR.
  • Aroundtown : Jefferies passe d'acheter à conserver en visant 6,30 EUR.
  • Cranswick : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 3600 à 3700 GBp.
  • Danone : Bernstein reste à sousperformance avec un objectif réduit de 50 à 46 EUR.
  • Dassault Systèmes : J.P. Morgan relève son objectif de cours de 180 à 200 EUR.
  • Dätwyler : Research Partners relève son objectif de cours de 240 à 250 CHF.
  • Delta Plus : GreenSome Finance reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 88,20 à 97,20 EUR.
  • DKSH : Julius Bär reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 63 à 73 CHF.
  • EssilorLuxottica : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif relevé de 154 à 160 EUR.
  • John Laing : Liberum démarre le suivi à l'achat en visant 350 GBp.
  • L'Oréal : Credit Suisse reste à sousperformance avec un objectif de cours relevé de 235 à 242 EUR.
  • Neste Oyj : Barclays passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 75 EUR.
  • Rexel : J.P. Morgan relève son objectif de cours de 14 à 18 EUR.
  • Schneider Electric : RBC reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 130 à 135 EUR. Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 127 à 145 EUR.
  • Scout24 : Goldman Sachs passe de neutre à achat en visant 77,40 EUR.
  • Sodexo : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 78 à 89 EUR.
  • ThyssenKrupp : DZ Bank reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 9,80 à 13 EUR.
  • Total : LBBW passe de conserver à acheter en visant 39 EUR.
  • Umicore : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 50 à 56 EUR.

L’actualité des sociétés

En France

Résultats des sociétés

  • Eutelsat : L'opérateur satellitaire a relevé la borne basse de son objectif de chiffre d'affaires 2020/2021 en marge de la publication de ses comptes semestriels.
  • L'Oréal : les résultats du T4 sont supérieurs aux attentes, notamment grâce à la progression de la vente en ligne. Un dividende en hausse, de 4 EUR, sera proposé. L'objectif 2021 est de faire progresser les revenus les résultats, dans des proportions qui n'ont pas été précisées.
  • La Française des Jeux : les efforts sur les coûts ont permis de maintenir l'Ebitda 2020 au niveau de celui de 2019. Le bénéfice net a atteint 214 M€. Un dividende de 0,90 EUR sera proposé, soit un taux de distribution de 80 %. Le groupe ne formule pas de prévisions chiffrées à ce stade.
  • Rubis : les revenus 2020 se contractent de 25 % à 3,9 Mds€. Le groupe confirme que son résultat net devrait se situer au-dessus de celui de 2018 mais en deçà de celui de 2019.

Annonces importantes

Dans le monde

Résultats des sociétés

  • Ems-Chemie : le groupe fait un peu mieux que prévu en 2020, en dépit d'une contraction de son chiffre d'affaires et de ses résultats. Un dividende de 17 CHF sera proposé. La reprise constatée au T4 devrait se confirmer cette année.
  • HubSpot : le titre flambe de près de 16 % hors séance, après les résultats du T4.
  • ING Groep : les bénéfices du T4 sont supérieurs aux attentes, assez nettement même.
  • The Walt Disney Company : les résultats du T4 sont en baisse, mais dépassent les attentes grâce à la plate-forme de streaming du groupe. Le titre gagne 1,5 % hors séance.

Annonces importantes

Ça publie aujourd'hui. The Charles Schwab, Dominion Energy, Moody's, ING Groep, Ems-Chemie, Boliden, Norsk Hydro, La Française des Jeux, Eutelsat

Lectures


© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
2
Recevoir par email
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
2CRSI 2.26%4.3 Cours en temps réel.-16.99%
ARCELORMITTAL 3.13%29.315 Cours en temps réel.55.27%
AROUNDTOWN SA 1.17%6.076 Cours en différé.-0.72%
BIC -0.10%50.1 Cours en temps réel.8.30%
BIO-UV GROUP -1.22%5.66 Cours en temps réel.-15.77%
CHEVRON CORPORATION 0.22%114.1 Cours en différé.35.11%
CRONOS GROUP INC. -1.60%6.78 Cours en différé.-22.06%
DANONE 0.04%56.22 Cours en temps réel.4.58%
DASSAULT SYSTÈMES SE 0.75%47.14 Cours en temps réel.41.86%
DELTA PLUS GROUP -0.65%92.2 Cours en temps réel.30.23%
DKSH HOLDING AG -0.07%73.95 Cours en différé.11.19%
DOMINION ENERGY, INC. 0.12%76.59 Cours en différé.1.85%
DÄTWYLER HOLDING AG -1.24%357.5 Cours en différé.40.86%
ESSILORLUXOTTICA 0.99%172.64 Cours en temps réel.35.35%
GAMESTOP CORP. 2.22%177.84 Cours en différé.843.95%
GECINA 0.95%121.75 Cours en temps réel.-3.60%
HERTZ GLOBAL -1.69%8.74 Cours en clôture.0.00%
HEXO CORP. -2.38%2.05 Cours en différé.1,254.84%
HUBSPOT, INC. -0.06%805.24 Cours en différé.103.12%
INFINEON TECHNOLOGIES AG 0.58%39.25 Cours en différé.25.04%
INVENTIVA 4.75%12.8 Cours en temps réel.9.22%
JOHN LAING GROUP PLC 0.00%402.6 Cours en clôture.21.27%
KIADIS PHARMA N.V. 0.18%5.46 Cours en clôture.3.51%
L'ORÉAL 1.72%390.45 Cours en temps réel.25.63%
LEGRAND 0.88%94 Cours en temps réel.28.77%
MEDIASET NV -1.28%2.472 Cours en différé.20.04%
MOODY'S CORPORATION 1.36%390.34 Cours en différé.34.49%
NASDAQ 100 0.29%15559.487138 Cours en temps réel.19.14%
NESTE OYJ 0.20%51.16 Cours en différé.-13.69%
NORSK HYDRO ASA -0.76%65.52 Cours en temps réel.65.63%
ORGANIGRAM HOLDINGS INC. -2.76%2.82 Cours en différé.71.60%
PAYPAL HOLDINGS, INC. -1.57%243 Cours en différé.3.76%
POXEL 0.00%5.9 Cours en temps réel.-7.23%
RALLYE 0.35%5.71 Cours en temps réel.-1.21%
RUBIS 0.18%28.18 Cours en temps réel.-25.80%
S&P GLOBAL INC. 3.86%464.62 Cours en différé.41.34%
S&P GSCI CORN INDEX 1.07%447.678 Cours en différé.11.16%
S&P GSCI CRUDE OIL INDEX 0.87%461.8545 Cours en différé.72.63%
SANOFI 0.14%85.65 Cours en temps réel.8.83%
SAP SE 1.89%126.08 Cours en différé.17.59%
SCHNEIDER ELECTRIC SE 1.59%142.84 Cours en temps réel.20.74%
SCOUT24 SE 0.88%61.78 Cours en différé.-7.86%
SODEXO 2.90%78.08 Cours en temps réel.12.80%
SPECTRASCIENCE, INC. 0.00%1.0E-6 Cours en différé.-99.67%
SPINEWAY 0.00%0.0013 Cours en temps réel.8.33%
SUPERSONIC IMAGINE -4.00%1.44 Cours en clôture.12.50%
THE GREEN ORGANIC DUTCHMAN HOLDINGS LTD. 0.00%0.17 Cours en différé.-27.66%
THYSSENKRUPP AG 2.65%9.07 Cours en différé.11.64%
TIKEHAU CAPITAL SCA 0.00%25.8 Cours en temps réel.0.39%
TILRAY, INC. -5.59%16.55 Cours en clôture.88.07%
TILRAY, INC. -2.64%10.71 Cours en différé.0.00%
UMICORE -1.25%49.17 Cours en temps réel.25.15%
WALLIX GROUP 8.39%33.6 Cours en temps réel.60.77%
X-FAB SILICON FOUNDRIES SE 0.48%8.46 Cours en temps réel.71.95%
Réagir à cet article
--- - Il y a 8 mois arrow option
Penser que les évènements de type gamestop, robinhood, les petits investisseurs en réseau... puissent faire bouger le US 500 est aussi grotesque que de croire que des moustiques pourraient freiner le TGV. Les marchés fluctuent, progressent, retracent, c'est la vie de tous les actifs financiers, et puis les analystes essaient de trouver une explication après coup. Ils essaient de vous donner les numéros du loto tous le jours, mais une fois qu'ils sont sortis. Je me souviens, en mars 2020. 9 journalistes financiers et analystes sur 10 déclaraient : " Il n'y aura pas de rebond en V des marchés..." mais si, il y a eu de beaux V sur tous les indices actions ! Les prédictions boursières... depuis toujours, un casse-tête. C'est pour cela qu'il vaut mieux de pas en faire et acheter agressivement, sans levier, lors des cracs les plus fabuleuses entreprises au monde et les garder longtemps. C'est la seule stratégie qui surperforme et rapporte plus que les prévisions boursières.
3
  
BSDM - Il y a 8 mois arrow option
En France aussi les manipulations boursières sur les biotechs en particulier sont légion .mais elles sont le fait de professionnels souvent étrangers et l’AMF est toujours étrangement silencieuse !!
  
1
  • Publier
    loader