Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

ArcelorMittal: signes de reprise après un deuxième trimestre difficile

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
30/07/2020 | 10:38

Paris (awp/afp) - Le géant de la sidérurgie ArcelorMittal a vu sa perte nette s'aggraver d'un quart au deuxième trimestre, au cours duquel la crise du Covid-19 a particulièrement pesé sur la demande d'acier, et reste prudent pour la suite de l'année en dépit de signes de reprise.

Pour la période d'avril à juin, le groupe a déploré une perte nette de 559 millions de dollars, contre 447 millions un an auparavant.

Les ventes du deuxième trimestre ont atteint 11 milliards de dollars, en baisse de 43% sur un an, en raison de la chute de la demande d'acier. Les expéditions d'acier ont reculé de 24% par rapport au trimestre précédent.

"Les six premiers mois de l'année, et en particulier le deuxième trimestre, ont été l'une des périodes les plus difficiles dans l'histoire du groupe", a commenté le PDG Lakshmi Mittal, cité jeudi dans un communiqué.

Mais la période avril-juin pourrait avoir marqué un point bas pour le secteur de l'acier: "il y a maintenant des signes de remontée de l'activité, spécialement dans les régions où le confinement a pris fin", a observé le PDG.

Mais "clairement, il faut rester prudent sur les perspectives", a-t-il ajouté.

Le groupe souligne d'ailleurs que la demande "reste significativement inférieure à la normale" et que "le rythme et le profil de la reprise restent incertain".

La deuxième semestre va donc continuer à représenter un défi, mais le PDG s'est dit convaincu que le groupe est "bien préparé pour augmenter la production et répondre à la hausse de la demande quand elle se produira".

Les expéditions d'acier se sont élevées à 14,8 millions de tonnes (Mt) sur le deuxième trimestre, contre 19,5 Mt au premier trimestre. Cette baisse a été en partie compensée par des expéditions en hausse (+6,5%) de minerai de fer au prix de marché.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a atteint 707 millions de dollars (contre 967 millions au trimestre précédent).

Les ventes trimestrielles sont légèrement au-dessus du consensus établi par l'agence Bloomberg, qui tablait sur 10,9 milliards USD, et l'Ebitda est également supérieur à ce consensus qui se situait à 486 millions.

A la Bourse de Paris, vers 10H06 (08H06 GMT), l'action ArcelorMittal progressait de 1,36% à 9,764 euros, dans un marché en repli de 0,35%.

mesures structurelles d'économies

Au-delà de l'avenir immédiat, le PDG a indiqué que le groupe examinait "quels changements structurels seraient nécessaires" pour être "bien configuré pour se développer les prochaines années lorsque la demande reprendra".

Le groupe veut tirer les enseignements de la période de la crise sanitaire, qui a conduit à prendre des mesures temporaires de réduction de coûts (chômage partiel, réduction de production en fonction de la demande, économies de coûts de gestion), a expliqué le directeur financier Aditya Mittal, lors d'une conférence téléphonique.

"Notre intention est de transformer certaines de ces mesures temporaires d'économies de coûts en mesures permanentes", a poursuivi Aditya Mittal, qui est aussi directeur général d'ArcelorMittal Europe.

Le groupe considère que "le niveau de demande à moyen terme va se normaliser et revenir aux niveaux d'avant le Covid", a-t-il dit.

Un autre enjeu sera de "rationaliser" la production pour avoir "moins d'actifs assurant la même production", ce qui a déjà été fait, a-t-il ajouté.

A titre d'exemple, il a évoqué la possibilité de réduire le nombre de haut-fourneaux ou de lignes de fabrication sur un site, tout en maintenant le niveau de production, ce qui se traduit par des économies.

Le groupe donnera des détails lors de la présentation de ses résultats annuels, en début d'année prochaine.

ArcelorMittal a par ailleurs réaffirmé son objectif de ramener sa dette nette à 7 milliards de dollars. Le niveau de dette nette était de 7,8 milliards à la fin juin, au plus bas depuis la création du groupe.

afp/lk

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
APERAM 5.50%23.97 Cours en différé.-15.92%
ARCELORMITTAL 10.92%11.436 Cours en différé.-26.89%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
07:48Le fonds Amber exhorte Engie à vendre ses titres Suez à Veolia sans tarder
DJ
07:43HAPAG-LLOYD : Jefferies désormais à l'achat sur le dossier
ZD
07:42MUNICH RE : dégradé à vendre par Credit Suisse
ZD
07:36Le fonds Amber exhorte Engie à vendre ses titres Suez à Veolia sans tarder
DJ
07:30La révolte des mal-aimés
07:30Perfect Holding maintenu à flot par un repreneur potentiel au 1er semestre
AW
07:30Siegfried reprend à Novartis deux sites espagnols d'encapsulage
AW
07:25Baloise acquiert une participation dans la plateforme Houzy
AW
07:21LVMH engage à son tour des poursuites contre Tiffany aux Etats-Unis
DJ
07:19Le géant chinois de l'internet Sina veut quitter le Nasdaq
AW
Dernières actualités "Sociétés"