Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nyse  >  Twitter    TWTR

TWITTER

(TWTR)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

L'Iran sourd aux appels à libérer un pétrolier battant pavillon britannique

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
20/07/2019 | 16:53

Ajoute "extrême déception" de Londres, réaction de l'UE, changement d'origine

LONDRES (awp/afp) - L'Iran restait samedi sourd aux multiples appels à libérer un pétrolier battant pavillon britannique arraisonné dans le détroit d'Ormuz, le Royaume-Uni convoquant le chargé d'affaires iranien et appelant les navires britanniques à éviter ce passage maritime stratégique.

Arraisonné vendredi pour "non respect du code maritime international" par les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de l'Iran, le tanker Stena Impero, dont le propriétaire est suédois, a été emmené au port de Bandar Abbas (sud), selon les autorités portuaires de la province de Hormozgan où est situé le port.

Cette saisie est survenue quelques heures après la décision de la Cour suprême de Gibraltar (extrême sud de l'Espagne) de prolonger de 30 jours la détention d'un pétrolier iranien arraisonné le 4 juillet par les autorités de ce territoire britannique, et soupçonné de vouloir livrer du brut à la Syrie en violation des sanctions européennes contre Damas. L'Iran a nié cette accusation et dit qu'il riposterait à cet acte de "piraterie".

"Contrairement à la piraterie dans le détroit de Gibraltar, notre action dans le Golfe persique consiste à faire respecter les lois maritimes internationales", a affirmé sur Twitter le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, pour défendre l'arraisonnement du tanker battant pavillon britannique.

"C'est l'Iran qui garantit la sécurité du Golfe persique et du détroit d'Ormuz. La Grande-Bretagne doit cesser d'être un auxiliaire du terrorisme économique des Etats-Unis", a ajouté M. Zarif en allusion aux sanctions économiques rétablies par Washington après son retrait unilatéral de l'accord nucléaire en 2018.

Le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt a indiqué sur Twitter avoir fait part de son "extrême déception" à M. Zarif "qu'après qu'il m'eut assuré samedi dernier que l'Iran souhaitait désamorcer la situation, ils agissent dans le sens opposé".

Le chargé d'affaires iranien à Londres a été convoqué au ministère des Affaires étrangères, et le Royaume-Uni a recommandé aux navires britanniques de rester "en dehors de la zone" du détroit d'Ormuz pour une "période provisoire".

L'Allemagne, la France et l'UE ont sommé l'Iran de relâcher le Stena Impero. "Une nouvelle escalade serait très dangereuse pour la région", a averti Berlin après que les Etats-Unis ont dénoncé une "surenchère de la violence" de l'Iran.

"Dans une situation déjà tendue, ce développement alimente les risques de nouvelle escalade", a estimé le service de la diplomatie de l'UE en exprimant sa "profonde préoccupation".

"Transpondeur éteint"

Selon Allah-Morad Afifipoor, directeur général de l'Autorité portuaire et maritime de la province de Hormozgan, cité par l'agence Fars, le Stena Impero est "entré en collision avec un bateau de pêche" qui a "contacté le pétrolier mais n'a pas reçu de réponse".

Le bateau de pêche a alors informé l'Autorité portuaire de Hormozgan, qui a ouvert une enquête sur les "causes" de l'accident conformément "à la loi internationale".

Le responsable iranien, cité ensuite par l'agence ILNA, a indiqué qu'une "autre raison" pour la saisie du pétrolier est qu'"il a continué sa route pendant un moment avec son transpondeur éteint".

Les 23 membres d'équipage sont tous à bord, a-t-il précisé. Dix-huit, dont le capitaine, sont de nationalité indienne et cinq autres de nationalité philippine, lettone ou russe.

Les autorités indiennes, philippines et lettones ont demandé à l'Iran de libérer leurs ressortissants.

Jeudi, les Gardiens de la révolution avaient déjà annoncé détenir un autre tanker "étranger", et son équipage soupçonnés de se livrer à de la "contrebande" de carburant dans le Golfe. Aucune indication n'a été donnée depuis sur ce navire.

La région du Golfe et du détroit d'Ormuz, par où transite le tiers du pétrole acheminé par voie maritime sur la planète, se trouve au coeur des tensions, sur fond de bras de fer entre l'Iran et les Etats-Unis qui y ont renforcé en mai leur déploiement militaire en arguant de "menaces iraniennes" non précisées.

Troupes américaines en Arabie

Ces dernières 24 heures ont été marquées par une polémique à propos d'un drone "iranien" que les Américains disent avoir abattu dans le détroit. Mais l'Iran a démenti affirmant n'avoir perdu aucun drone.

Les tensions entre Téhéran et Washington, qui n'entretiennent pas de relations diplomatiques depuis 1980, se sont envenimées depuis le retrait américain de l'accord nucléaire de 2015.

Elles ont été exacerbées par des sabotages ou des attaques qui ont visé depuis mai six navires dans la région du Golfe et ont été imputés par les Etats-Unis à l'Iran qui a démenti. Et elles ont atteint un pic le 20 juin avec la destruction par l'Iran d'un drone américain. M. Trump avait alors affirmé avoir annulé à la dernière minute des frappes de représailles.

Au milieu de ces tensions qui font craindre un embrasement, l'Arabie saoudite, un allié des Etats-Unis et principal rival régional de l'Iran, a annoncé que pour la première fois depuis 2003 des forces américaines seraient déployées sur son sol.

Cela "aura un effet dissuasif supplémentaire et renforcera notre capacité à défendre nos troupes et intérêts dans la région", a indiqué le commandement central des forces américaines, alors que Washington cherche à mettre sur pied une coalition internationale pour escorter les navires de commerce dans le détroit d'Ormuz.

neg-dv-eg/agr

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur TWITTER
23/02AFGHANISTAN : trêve respectée, Trump signera lui-même l'accord avec les talibans
AW
23/02RETRAITES : LFI et majorité se renvoient la balle sur un éventuel 49-3
AW
22/02FILIÈRE SUCRE : un délégué interministèriel "dédié" à la sortie de crise
AW
22/02GESTION DES CHANTIERS DU PRÉSIDENT E : le patron d'une entreprise de BTP en
AW
22/02Twitter suspend 70 comptes pro-Bloomberg pour non-respect des règles contre l..
AW
16/02LIBAN : la compagnie aérienne MEA annule sa décision sur les paiements en dollar..
AW
16/02"Danger de mort" au Royaume-Uni, frappé par la tempête Dennis
AW
12/02Tokyo ouvre en hausse, tirée par SoftBank Group
AW
11/02A Wall Street, Nasdaq et S&P 500 franchissent tranquillement des records
AW
10/02EN DIRECT DES MARCHES : Axa, Air France-KLM, Renault, Airbus, Scor, Roche,Tes..
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur TWITTER
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2020 3 993 M
EBIT 2020 296 M
Résultat net 2020 282 M
Trésorerie 2020 5 067 M
Rendement 2020 -
PER 2020 111x
PER 2021 81,7x
VE / CA2020 6,22x
VE / CA2021 5,36x
Capitalisation 29 915 M
Graphique TWITTER
Durée : Période :
Twitter : Graphique analyse technique Twitter | TWTR | US90184L1026 | Zone bourse
Tendances analyse technique TWITTER
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 43
Objectif de cours Moyen 37,27  $
Dernier Cours de Cloture 38,31  $
Ecart / Objectif Haut 30,5%
Ecart / Objectif Moyen -2,70%
Ecart / Objectif Bas -43,4%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Jack Dorsey Chief Executive Officer & Director
Omid R. Kordestani Executive Chairman
Ned D. Segal Chief Financial Officer
Parag Agrawal Chief Technology Officer
Dantley Davis Head-Research & Design
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
TWITTER19.53%29 915
FACEBOOK2.40%599 108
MATCH GROUP, INC.-10.49%20 778
LINE CORPORATION0.00%11 521
SINA CORPORATION-7.34%2 573
NEW WORK SE-8.56%1 630