Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Orange SA    ORA   FR0000133308

ORANGE SA

(ORA)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Qu'est-ce qui fait fantasmer les gérants ?

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
17/09/2019 | 14:32

Désaccords commerciaux, Brexit, flambée du pétrole... La fin de l'été s'annonce animée sur les marchés. Pourtant, les professionnels de l'investissement ont quelques idées sur ce qui pourrait changer la donne et permettre aux indices de dépasser leurs pics récents. Il est question de cash, d'un président américain, d'infrastructures chinoises et d'Angela Merkel. On vous en dit plus.

Tous les mois, Bank of America Merrill Lynch prend le pouls des gérants d'actifs, pour déterminer leur état d'esprit. Le panel de la banque d'affaires comprend 182 professionnels qui gèrent environ 562 milliards de dollars. Leurs réponses permettent à BofA ML de suivre de près les orientations du marché. L'enquête menée du 6 au 12 septembre, la dernière en date, montre par exemple que les investisseurs sont surexposés au cash, aux Etats-Unis, aux utilités, aux biens de consommation primaires et aux télécoms : tout ce qui est capable d'amortir le choc si la macroéconomie prend un tour inquiétant. Jusqu'ici, rien de très étonnant. 38% des gérants interrogés estiment qu'une récession aura lieu sous 12 mois, le pourcentage le plus élevé depuis 2009. Mais 59% n'entrevoient pas un tel scénario.

 Autre donnée intéressante, 38% des professionnels de la gestion d'actifs estiment que la guerre commerciale ne s'achèvera pas et qu'elle s'installe comme une "nouvelle normalité" dans les relations économiques internationales. Ils sont 30% à penser, au contraire, que le conflit sera résolu avant le second mandat de Donald Trump l'élection présidentielle américaine de l'automne 2020. Pour le reste, 17% s'attendent à un règlement après l'élection et 9% dans les trois années qui viennent.

Mais l'information la plus intéressante est probablement la réponse à la question "quel événement serait le plus positif à un horizon de six mois pour les actifs à risque ?", que nous faisons figurer ci-après (hors résolution du contentieux commercial).  

26% des gérants interrogés répondent "une baisse des taux de 50 points de la Fed". Jusqu'ici, rien de très surprenant. Si ce n'est que cette réponse arrive à la seconde place derrière "un stimulus fiscal allemand", avec 31% des votes. Le podium est complété par un "plan de dépenses d'infrastructures en Chine" (17%). Le plan de relance allemand revêt donc une importance majeure pour les professionnels de la finance. C'est dire le crédit qu'ils accordent au moteur économique européen, dont nous avions déjà parlé la semaine dernière par le prisme de la capacité budgétaire inédite de l'Allemagne. Le graphique montre aussi que la résolution du Brexit n'est citée que par 7% des décisionnaires de la gestion d'actifs comme un élément susceptible de doper les actifs à risque, donc les actions. Quant au "QE" de la BCE, il fait doucement sourire… Non, vraiment, en septembre 2019, le fantasme du marché, c'est Angela Merkel dégainant un plan de relance outre-Rhin.

 


Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Fergu - Il y a 8 mois arrow option
"les investisseurs sont surexposés au cash, aux Etats-Unis, aux utilités (utilities....?), aux biens de consommation primaires et aux télécoms"
1
  
  • Publier
    loader
Toute l'actualité sur ORANGE SA
02/06ORANGE : Détachement de dividende final
FA
01/06TÉLÉCOMS : l'espagnol MasMovil indique avoir reçu une offre d'achat de 3 mds d'e..
DJ
29/05ORANGE : début de l'OPR sur Business & Décision
CF
28/05COMMUNIQUÉ - BUSINESS & DECISION : mise à disposition de la note d'information
GL
28/05COMMUNIQUÉ - BUSINESS & DECISION : mise à disposition de la note en reponse
GL
27/05Les valeurs à suivre aujourd'hui à Wall Street Mercredi 27 mai 2020
AO
26/05ORANGE : JP Morgan maintient son opinion neutre
ZD
26/05EN DIRECT DES MARCHES : Sanofi, Renault, Scor, Vinci, Korian, Lufthansa, Siem..
26/05FRANCE : Le gouvernement réticent à un nouveau report des enchères 5G
RE
26/05ORANGE : ouverture de deux nouveaux corridors Orange Money
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur ORANGE SA
Plus de recommandations
Données financières
CA 2020 42 006 M 46 734 M -
Résultat net 2020 2 739 M 3 047 M -
Dette nette 2020 28 618 M 31 839 M -
PER 2020 10,7x
Rendement 2020 6,00%
Capitalisation 29 256 M 32 553 M -
VE / CA 2019
VE / CA 2020 1,38x
Nbr Employés 135 619
Flottant 81,1%
Graphique ORANGE SA
Durée : Période :
Orange SA : Graphique analyse technique Orange SA | ORA | FR0000133308 | Zone bourse
Tendances analyse technique ORANGE SA
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 29
Objectif de cours Moyen 14,06 €
Dernier Cours de Cloture 11,04 €
Ecart / Objectif Haut 54,9%
Ecart / Objectif Moyen 27,3%
Ecart / Objectif Bas -39,9%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Stéphane Richard Chairman & Chief Executive Officer
Ramón Fernández CFO, Deputy CEO-Finance & Strategy
Mari-Noëlle Jégo-Laveissière Deputy CEO-Innovation, Marketing & Technology
Helle Kristoffersen Independent Director
Jean-Michel Sévérino Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
ORANGE SA-15.85%32 553
VERIZON COMMUNICATIONS-9.15%237 438
NIPPON TELEGRAPH AND TELEPHONE CORPORATION-11.19%84 325
DEUTSCHE TELEKOM AG-2.71%74 743
SAUDI TELECOM COMPANY-1.77%52 964
BCE INC.-4.87%37 488