Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nasdaq  >  Facebook    FB

FACEBOOK

(FB)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

La naissance de la Libra doit être conditionnée à une réglementation stricte

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
18/10/2019 | 06:33

Washington (awp/afp) - La condition sine qua non pour lancer les cryptomonnaies stables, à l'instar du projet Libra de Facebook, est l'instauration d'un cadre juridique, sont convenus jeudi les ministres des finances du G7 réunis à Washington.

"Nous convenons qu'aucun projet de monnaies numériques stables ne devrait être lancé tant que les problèmes et les risques juridiques, réglementaires et de surveillance n'auront été réglés de manière adéquate", selon un communiqué de la présidence française du G7 qui reprend les recommandations d'un rapport.

"Facebook et ses 2,4 milliards d'utilisateurs pourraient avoir une incidence mondiale", a réagi de son côté le ministre français des Finances Bruno Le Maire, soulignant qu'il s'agissait "aussi d'une question de démocratie, pas simplement d'une question économique". Il faisait allusion à la Libra.

Le rapport, élaboré sous la houlette du membre du directoire de la Banque centrale européenne, Benoît Coeuré, ne cite à aucun moment la Libra que le réseau social veut lancer en 2020.

Mais il avait été commandé en juillet lors du G7 Finances précédent en France, peu après l'annonce du projet de Facebook. Les ministres avaient alors tiré la sonnette d'alarme sur les risques potentiels de ces monnaies numériques tels que l'évasion fiscale ou le financement du terrorisme.

Le G7, qui reconnaît les nombreuses lacunes dans le secteur des services financiers, s'accorde également à encourager les banques centrales à améliorer l'efficacité et réduire le coût des paiements et des services financiers.

D'une manière générale, "les paiements transfrontaliers restent lents, coûteux et opaques, en particulier pour les paiements de détail tels que les transferts de fonds", notent-ils.

En outre, 1,7 milliard de personnes dans le monde ont peu ou n'ont pas accès à des services financiers, ce qui explique l'émergence de monnaies numériques.

"Nous devons nous assurer que ces 1,7 milliard de personnes soient incluses dans le système financier", a souligné Bruno le Maire.

Depuis des mois, de nombreux régulateurs et gouvernements ont fait part de leurs inquiétudes notamment en raison de la mauvaise réputation du groupe américain en matière de confidentialité et de protection des données personnelles.

La taille de Facebook, premier réseau social du monde avec 2,7 milliards d'utilisateurs (en comptant Instagram, WhatsApp, Messenger...), implique aussi que la nouvelle monnaie pourrait perturber le système financier mondial et rendre la tâche plus difficile aux banques centrales, a récemment observé le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell.

Souveraineté en jeu

Les Etats et banques centrales redoutent aussi de perdre leurs souverainetés: ils sont pour le moment les seuls à avoir le droit de battre monnaie.

Les inquiétudes soulevées par les régulateurs sont "légitimes" et "absolument raisonnables", a réagi jeudi David Marcus, responsable du projet Libra chez Facebook, devant des journalistes.

"Nous sommes déterminés à (y) répondre avec des solutions concrètes", a-t-il ajouté en assurant que les échanges avec les régulateurs étaient "beaucoup plus constructifs que ce qui en est dit".

L'association qui doit gérer la future monnaie virtuelle a pour sa part affirmé dans un communiqué que la Libra était "conçue pour fonctionner avec les institutions de réglementation existantes et appliquer les protections qu'elles offrent au monde numérique, sans les perturber ni les saper".

Le mois dernier, Bruno Le Maire n'avait pas hésité à se prononcer pour une interdiction du "développement de la Libra sur le sol européen".

Yves Mersch, membre du directoire de la BCE, a lui aussi estimé récemment que la Libra pourrait nuire à la politique monétaire de la zone euro.

Aux Etats-Unis, Lael Brainard, membre du directoire de la Fed, a, dans un discours à Washington, dressé mercredi une longue liste de défis règlementaires auxquels devront faire face les émetteurs de monnaies numériques.

La réunion du G7 Finances et les déclarations de Mme Brainard interviennent une semaine avant que le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, ne témoigne devant une commission financière de la Chambre des représentants le 23 octobre.

Pour sa part, la Chine, qui ne fait pas partie du G7 et qui avait décidé il y a deux ans de mettre les cryptomonnaies à l'index, accélère les préparatifs de sa propre monnaie virtuelle.

L'association Libra avait été officiellement lancée lundi par 21 membres fondateurs à Genève dont PayU, les groupes de télécommunications Vodafone et Iliad, les plateformes Uber et Spotify, des acteurs de la blockchain comme Anchorage ou Coinbase, des fonds de capital risque comme Andreessen Horowitz ou des organisations à but non lucratif comme Kiva.

Pour autant, le projet a été récemment affaibli par la défection de Paypal, Visa, Mastercard ou eBay.

L'association a rejeté jeudi les accusations contre la monnaie de Facebook: "La Libra est conçue pour faciliter le respect des protections mondiales relatives à la lutte contre le blanchiment d'argent, aux données du client et au financement illicite."

afp/lk

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
EBAY INC. 1.82%44.15 Cours en différé.20.08%
FACEBOOK -1.32%229.14 Cours en différé.11.64%
ILIAD -3.76%151.1 Cours en temps réel.30.77%
MASTERCARD -1.17%299.77 Cours en différé.1.59%
PAYPAL HOLDINGS, INC. -0.71%145.96 Cours en différé.35.90%
SPOTIFY TECHNOLOGY S.A. -2.64%185.95 Cours en différé.27.72%
UBER TECHNOLOGIES, INC. 0.93%34.88 Cours en différé.17.28%
VISA -0.21%192.82 Cours en différé.2.62%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur FACEBOOK
03:45FACEBOOK : USA-Trump signera jeudi un décret sur les réseaux sociaux
RE
01:01FACEBOOK : Trump signera jeudi un décret sur les réseaux sociaux-Maison blanche
RE
27/05Wall Street termine en hausse sur les espoirs de reprise
RE
27/05L'Europe finit en hausse, le plan de relance européen salué
RE
27/05Les valeurs du jour à Wall Street - FACEBOOK et TWITTER en repli, Donald Trum..
AO
27/05BOURSE DE WALL STREET : Wall Street ouvre irrégulière, Trump pèse sur les techno..
RE
27/05Wall Street hésite entre optimisme sur l'économie et pression de la tech
AW
27/05BOURSE DE WALL STREET : Les valeurs à suivre à Wall Street
RE
27/05RESEAUX SOCIAUX : Donald Trump menace
AO
26/05EN DIRECT DES MARCHES : Sanofi, Renault, Scor, Vinci, Korian, Lufthansa, Siem..
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur FACEBOOK
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2020 77 025 M
EBIT 2020 25 127 M
Résultat net 2020 20 813 M
Trésorerie 2020 63 175 M
Rendement 2020 -
PER 2020 31,8x
PER 2021 23,6x
VE / CA2020 7,66x
VE / CA2021 5,96x
Capitalisation 653 Mrd
Graphique FACEBOOK
Durée : Période :
Facebook : Graphique analyse technique Facebook | FB | US30303M1027 | Zone bourse
Tendances analyse technique FACEBOOK
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 50
Objectif de cours Moyen 241,27 $
Dernier Cours de Cloture 229,14 $
Ecart / Objectif Haut 30,9%
Ecart / Objectif Moyen 5,29%
Ecart / Objectif Bas -47,6%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Mark Elliot Zuckerberg Chairman & Chief Executive Officer
Sheryl Kara Sandberg Chief Operating Officer & Director
David M. Wehner Chief Financial Officer
Michael Todd Schroepfer Chief Technology Officer
Atish Banerjea Chief Information Officer
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
FACEBOOK11.64%661 562
TWITTER6.12%26 634
MATCH GROUP, INC.4.12%24 291
LINE CORPORATION0.00%11 925
SINA CORPORATION-21.59%2 047
NEW WORK SE-3.77%1 735