Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
3 0
MessagesAbonnés
Inscrit depuis le 22-11-2013
Nbr de réac. publiés 3
Nbr de reco. reçues 3
Nbr de reco. données 0
Qui le recommande le + 31didier
Qui lui répond le +
Il recommande le +
Il répond le + à ultra4
Adresser un message à PHIL63
Publier
loader
CARLOS TAVARES - Il y a 1 mois
Le coût de l'électrification pour la filière auto "dépasse les limites", dit Tavares
PHIL63 et 2 autres membres participent à cette discussion
VONMISES - Il y a 1 mois arrow option
Dans les grandes villes on ne peut déjà plus circuler en voiture de toute façon, alors autant liquider votre business !
  
1
Voir la réponse précédente
PHIL63 - Il y a 1 mois arrow option
C'est dommage que M. Tavares soit le seul patron de l'automobile à être sur cette ligne, le seul à se préoccuper du pouvoir d'achat des classes moyennes et de l'emploi. Et encore ne parle t-il que des emplois directs, cette politique d'électrification va aussi faire une hécatombe dans l'activité d'entretien des voitures thermiques. Le plus navrant est que ce ne sont évidemment pas les pays riches qui vont avoir un impact sur le climat compte tenu de leurs faibles émissions, on pourrait se donner du temps pour limiter les impacts collatéraux...
2
  
Bounty26 - Il y a 1 mois arrow option
l'imbécilité du monde ecolo. la meilleure réponse que les francais puissent fournir : ne pas acheter leurs bagnoles électriques ce qui est le cas quoi qu'ils en disent le salon de Francfort a été un bide complet
1
  
Voir la réponse suivante
  • Publier
    loader
Il y a 2 mois
Investisseurs Français: Attention !
PHIL63 et 9 autres membres participent à cette discussion
Laric - Il y a 2 mois arrow option
Toujours intéressant. Je ne loupe aucunes de vos émissions :-)
1
  
coppy18 - Il y a 2 mois arrow option
Nos PEA sont investis en valeurs françaises aux 2/3. La part étrangère augmente régulièrement (objectif 50%). Ma principale barrière est que j’ai un biais mid&sm caps, et que les résultats ne sont pas toujours accessibles (y/c sur ZB), on les trouve sur le site web des entreprises, (pas donné à tout le monde de maîtriser l’anglais financier). On est parfois « à l’aveugle », le cours varie brutalement sans avoir la moindre information, ça peut être frustrant.
Merci pour vos vidéos !
1
  
ssylvain - Il y a 2 mois arrow option
Investi à +50% en actions F depuis 05/20, PEA, principalement grosses valeurs solides. Pas à me plaindre du rendement jusqu'à présent, +/- équivalent aux US, et qui devrait perdurer de mon point de vue pour 2022 (j'espère). Pas fan des ETF synthétiques. Un CTO à coté, avec qqes valeurs US. Et, pour choisir un ETF, c'est la jungle; cela prend énormément de temps pour en vérifier les éléments ( positions complètes, frais de gestion, et frais entrée-sortie, capitalisation, nbre transactions journalières, éligibilité PEA, disponibilté à la vente sa banque ou à son broker, etc... )
1
  
anoustous - Il y a 2 mois arrow option
On ne peut avoir une performance avec une fiscalité confiscatoire ou des charges diverses et variées en tous genres, et un défaut d'inovation, le taux de 3% est le poids boursier FR , on peut le porter à 10 ou 15% par affection societatis, en Europe les premiers de la classe sont les SW FIN ET DK devant l'Allemagne. Pour ma part j'ai 35 % de nordic depuis de nombreuses années et je le conseille à vos lecteurs. Il est clair que cela nécessite un interet et des recherches, le retour sur % se passe de toute compraison. Je ne suis pas résident FR.
  
  
VONMISES - Il y a 2 mois arrow option
4% sur des firmes françaises, ce qui correspond au poids de la France dans l'économie mondiale, c'est bien suffisant compte tenu des risques politiques et sociaux, ainsi que des risques d'attentats et de guerre civile. Les Libanais qui avaient un portefeuille d'actions internationales détenu depuis la Suisse n'ont rien perdu. Ceux qui investissaient tout au Liban ont quasiment tout perdu. A vous de voir !
1
1
MYCKEL - Il y a 2 mois arrow option
Perso , mon portefeuille c'est 85% dans une multi nationale bien Française mais qui travaille et a des usines et des sites de production dans le monde entier ...le tout en $...Alors la diversification hors de France ne me souci pas ...et le tout avec une fiscalité douce car sur mes 2 PEA.
  
  
Lapaly28 - Il y a 2 mois arrow option
Je dispose d'un PEA et d'un compte titre ordinaire dans la proportion 40/60. Le compte titre ordinaire me donne la possibilité de l'accès au SRD sur les titres domestiques et seulement eux. Quand je suis investi à 100/100 de mon cash (+/- 120K€), l'accès au SRD c aussi l'utilisation de l'accès au crédit et à la VAD en protection, pour un montant important (70000X2.5)X0.60 = 105000). Voici la raison qui fait que je suis plus domestique dans mes choix.
J'ai moi aussi une question concernant la rentabilité entre un investissement actions française et actions US. De quoi parlons nous exactement ? Que signifie "rentabilité" ? Est-ce la somme du rendement et de la croissance de la valorisation ?
  
  
J2M86 - Il y a 2 mois arrow option
En effet, Dans mon PEA le manque de diversité me tracasse depuis longtemps, d'autant plus que depuis quelques décennies je classe la France dans les pays en voie de sous développement ! Vos tableaux et chiffres vont dans ce sens. Pour résoudre ce problème j'ai ouvert un Compte Titre 0% chez Boursorama et j'y ai mis une dizaine de fonds (FCP) diversifiés (frais d'entrée/sortie 0%).

Plus récemment je me suis penché sur les ETF, un outil formidable, simple qui m'a permis d'avoir de la capitalisation usa dans mon PEA, fabuleux non ?
Je continue à désinvestir sur les valeurs françaises et votre présentation renforce mon choix, merci.

Quant à la fiscalité ce n'est pas mon problème, même pas pour mon compte titre car étant non résident fisca en France l je suis dispensé des prélèv sociaux sur PEA et CTO !
1
  
J2M86 - Il y a 2 mois arrow option
En effet, Dans mon PEA le manque de diversité me tracasse depuis longtemps, d'autant plus que depuis quelques décennies je classe la France dans les pays en voie de sous développement ! Vos tableaux et chiffres vont dans ce sens. Pour résoudre ce problème j'ai ouvert un Compte Titre 0% chez Boursorama et j'y ai mis une dizaine de fonds (FCP) diversifiés (frais d'entrée/sortie 0%).

Plus récemment je me suis penché sur les ETF, un outil formidable, simple qui m'a permis d'avoir de la capitalisation usa dans mon PEA, fabuleux non ?
Je continue à désinvestir sur les valeurs françaises et votre présentation renforce mon choix, merci.

Quant à la fiscalité ce n'est pas mon problème, même pas pour mon compte titre car étant non résident fisca en France l je suis dispensé des prélèv sociaux sur PEA et CTO !
1
  
J2M86 - Il y a 2 mois arrow option
En effet, Dans mon PEA le manque de diversité me tracasse depuis longtemps, d'autant plus que depuis quelques décennies je classe la France dans les pays en voie de sous développement ! Vos tableaux et chiffres vont dans ce sens. Pour résoudre ce problème j'ai ouvert un Compte Titre 0% chez Boursorama et j'y ai mis une dizaine de fonds (FCP) diversifiés (frais d'entrée/sortie 0%).

Plus récemment je me suis penché sur les ETF, un outil formidable, simple qui m'a permis d'avoir de la capitalisation usa dans mon PEA, fabuleux non ?
Je continue à désinvestir sur les valeurs françaises et votre présentation renforce mon choix, merci.

Quant à la fiscalité ce n'est pas mon problème, même pas pour mon compte titre car étant non résident fisca en France l je suis dispensé des prélèv sociaux sur PEA et CTO !

Pour répondre à ssylvain, oui les ETF sont une jungle et faire le trie prend du temps. Retraité, j'y ai passé des heures, mais le temps c'est de l'argent ! Cependant li y a des outils/simulateurs efficaces et gratuits.
1
  
Voir les 10 réponses précédentes
PHIL63 - Il y a 2 mois arrow option
J'ai un PEA qui représente 40% de mes investissements, et qui ne comporte que des valeurs françaises, car les frais sont bien plus élevés pour les valeurs étrangères, même européennes sur ce PEA . Pour cette année, le rendement est plutôt bon...
  
  
Oneken - Il y a 1 mois arrow option
Bonjour,
Axé valeurs de croissance et au sein du PEA :
- 10% liquide
- 58% français
- 7% hollande
- 19% ETF monde
- 6% Allemagne

Pourquoi 58% français? :
- 3 numéros 1 mondiaux : L’oreal, LVMH et Teleperformance
- 4 leaders mondiaux + Esker : Air Liquide, Sartorius Stedim biotech, Dassault systèmes, Hermès
- 2 small cap ne pesant que 0,5% du portefeuille

De grandes sociétés, principalement leader sur leur marché, fondamentalement solide et avec un pricing power intéressant.
  
  
Voir la réponse suivante
  • Publier
    loader
Il y a 7 mois
Automobile : Les bons et mauvais élèves de l'électrification
D'après une étude récente de T&E qui classe régulièrement les constructeurs automobiles, seuls les deux groupes Volvo Cars et Volkswagen sont sur la bonne voie pour électrifier leur parc automobile d'ici 2030 et remplir ainsi l'objectif européen de réduction nette de 55% des émissions de gaz à effet de serre (par rapport à 1990).
PHIL63 et 3 autres membres participent à cette discussion
ultra4 - Il y a 7 mois arrow option
Quelqu'un a envie de partir en vacances avec une voiture qui a 300km d'autonomie et une durée de vie de 5 ans ? moi pas. Pour les transhumances estivales chaque trajet fait minimum 900 voire jusqu'à 1200km. Je ne me vois pas faire ces trajets en voiture électrique avec une famille de 5 personnes et les vélos et recharger tous les 200km car oui en été avec la clim par 35° ressenti 40° on fera guère plus. Qu'adviendra-t-il des batteries quand elles auront connu 1000 cycles de charge et qu'elles seront mortes? Les gens sont-ils au courant des processus d'extraction et de raffinage des ressources nécessaires à une voiture électrique ? (raffinage des métaux lourds, exploitation des gamins dans les mines en Afrique, détournement des rivières au détriment de l'agriculture pour alimenter les salins de lithium en Bolivie etc... ? Si on veut réduire les émissions de CO2 des transports, on taxe le transports par camions et on encourage le ferroutage plutôt que de faire l'inverse comme c'est le cas depuis 10 ans. C'est un exemple... On arrête aussi de taxer les gars qui injecte sur le réseau électrique leur courant issu du photovoltaïque. etc... Stoppons les khmers verts qui ne comprennent rien à rien et qui nuisent à l'environnement.
6
1
danstern - Il y a 7 mois arrow option
Je fais 1200km avec un plein, en roulant à l'aise, avec un turbo diesel. Moteur n'ayant quasi pas de problèmes (juste une vanne encrassée car je fais trop de petits trajets).
3
  
Voir les 2 réponses précédentes
PHIL63 - Il y a 7 mois arrow option
Qu'est-ce qu'on prévu les bons élèves de l'électrification pour reclasser les salariés qui vont perdre leur emploi dans cette affaire ? 175000 pertes d'emploi en Allemagne prévues par le syndicat IG Métal... Sans parler des emplois indirects liés à l'entretien des véhicules thermiques. Peut-être -justement- faudrait-il prendre son temps avant de se lancer dans le tout électrique pour bien en mesurer toutes les conséquences ?
1
  
jamariusky - Il y a 7 mois arrow option
Je pense que dans 2 ou 3 ans, sauf évolution radicale des batteries, on reconsidérera sérieusement le problème.
La recharge des batteries et son coût va vite devenir problématique. Notre habitat n'est pas prévu pour les contraintes liées à ce type de véhicules et je n'aborde pas le problème du déclassement social qui va accompagner cette évolution.
  
  
Voir la réponse suivante
  • Publier
    loader
Voir la suite