Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
13 0
MessagesAbonnés
http://clairviel.fr.gd Il y a tant à savoir pour savoir être, savoir faire, savoir avoir....
Homme, né en 1953, Paris, Administrateur et prof. de finances
Inscrit depuis le 13-04-2010
Nbr de réac. publiés 1
Nbr de reco. reçues 2
Nbr de reco. données 1
Qui le recommande le + c81c81
Qui lui répond le + faber
Il recommande le + deretour
Il répond le + à faber
Adresser un message à Clairviel
Publier
loader
clairviel dans VEOLIA ENVIRONNEMENT - Il y a 6 ans arrow option
L’alerte VEOLIA est elle fondée ? Réaction a chaud.
D’abord la proie potentielle DALKIA n’a qu’un intérêt comptable en IAS-IFRS car sa perte nette en 2011 est déductible des comptes du consolidant et alors que cette cible subit cette perte par un excès
  • 1
  •   
  •   
clairviel - Il y a 6 ans arrow option
suite s clairviel@gmail.com
  
  
  • add_opinion
  • Publier
    loader
clairviel dans VALLOUREC - Il y a 7 ans arrow option
Haussier Cours d'entrée : 30.2 | Objectif : 60 | Stop : 20
Voir persp. et opinion s/ LT /:

http://clairviel.fr.gd/VALLOUREC-.htm
  •   
  •   
  • add_opinion
  • Publier
    loader
clairviel a aimé ce message- Il y a 8 ans
deretour
QUE faut-il penser de ACA ??
deretour dans CRÉDIT AGRICOLE - Il y a 8 ans arrow option
QUE faut-il penser de ACA ??
  • 5
  • 1
  •   
clairviel et 1 autre membre participe à cette discussion
deretour - Il y a 8 ans arrow option
Sur le portefeuille boursier conseillé par le JDF (cela m'arrive de l'acheter parfois )

Date 18/12/2010


Valeurs conseillées dans le PEA Sécurité : Crédit Agricole
C'est donc une valeurs fiable au même titre que France Télécom .

Valeurs conseillées dans le PEA Dynamique : Crédit Agricole
au même titre que Maurel , Arcelor , Eurotunel !!!!!!


Que faut-il comprendre ????

Et vous ?? Comment et où la classez-vous ??????


Bonne Journée
  
  
deretour - Il y a 8 ans arrow option
De plus
ACA ne figure pas dans le portefeuilles des actions offrant un rendement élevé .


Le rendement élevé seulement de 8,4% cette semaine là . Le cours 10.09

Moi je traduis : Bien que le rendement soit de 8,4% , nous préférons ne pas l'ajouter
à la liste des valeurs . Pourquoi ? Car elle risque de baisser . Vous perdrez alors en
capital (ou plus peut-être) le dividende que vous aurez gagné !!

fallait-t-il que je raisonne ainsi ? Etant perturbé par ce manque de cohérence ,
par le fait aussi que j'avais des actions ACA l'année passée qui ne bougeaient pas
beaucoup ........... j'ai préféré acheter le Certificat Bonus Cappé .

Celui-ci m'offrait une certitude . Le 2560Z . Celle de pouvoir gagner 13.50 à l'échéance
si ...... si l'action ne touchait pas la borne basse 8.50 . Soit un coefficient multiplicateur
de 131 (l'ayant acheté 10.27) à l'échéance du 23.06.2011 .

Et tant pis pour le dividende ........ de 0.85

J'ai donc perdu 1% + 8.4% = 9.4% ....... mais je peux gagner 31% et même plus en
travaillant le Certif .
  
  
Dukon74 - Il y a 8 ans arrow option
Mouais...
  
  
Voir les 3 réponses précédentes
clairviel - Il y a 8 ans arrow option
écartée
Avec 457 milliards d’€ de dépôts (+5% s/2009), plus de 20 milliards de PNB (en hausse de 12%), le groupe CREDIT AGRICOLE Société Anonyme (CASA) est un poids lourd parmi les banque européennes même si sa rentabilité est assez basse.
Plombée par ses filiales grecques ( EMPORIKI) et italiennes (SAN PAOLO) mais aussi par ses audaces dans l’aventure des Subprimes, le résultat net est de l’ordre de 2,9%, à peine mieux qu’en 2008 et 2009 (2,6 %) et bien loin des 17 % de 2006 ou même 12, 2 % de 2007, début de la crise. Cela cache il est vrai un triplement du résultat brut d’exploitation en 2010, totalement absorbé par les déboires italo-grecs de la banque verte.
Pourtant il y a eu une énorme révolution de palais dans ce conglomérat semi-mutualiste et toute une nouvelle équipe à pris les rênes en 2010 : sans doute lui faut il un peu de temps pour traduire ses talents en chiffres ? On souhaitera en passant bienvenue au nouveau DG, JP.CHIFFLET, désormais l’autodidacte le mieux payé de France ( 1,8 millions d’€/an) et son équipe, environ 1M€ d’€ chacun, en hausse de 20 % ce qui, on le suppose, doit être à la hauteur des objectifs ambitieux de création de valeur pour les clients, les salariés et les actionnaires. Passons un voile pudique sur les indemnités de départ des anciens dirigeants qui ont « spontanément » renoncés à la partie variable de leurs rémunérations, ce qui vu leurs résultats ne me parait pas être un effort injustifié.
Ce changement de calife se présentait comme un recentrage salvateur : Crédit Agricole se donne la posture d’une banque redevenue classique, bâtie sur ses agences de détail et désormais dédaigneuse des activités sulfureuses des vilaines banques spéculatives. La réalité est un différente : son résultat 2010 provient essentiellement des lignes métiers spécialisées (filiales de crédit à la consommation, leasing et factoring) pour 44 % et de la banque de finance et d’investissement pour 32% et la banque de détail ne produit que 22% du résultat net. Certaines réalités sont incontournables : le recentrage patientera.
On notera aussi que si la progression du résultat d’exploitation est significative, elle est d’autant plus méritoire qu’ elle s’est faite a effectif quasi constant et cela malgré une grosse croissance des recrutements … en Asie et Océanie !
Allons bon : après s’être retiré d’Uruguay, du Sénégal , du Gabon, de Côte d’Ivoire ( là pour le coup c’était bien vu) et autres exotiques, la CASA vise-t-elle une résidence secondaire à Tahiti ou en Chine ? Pour une nouvelle croissance débridée ?
Suspendons cette coûteuse hypothèse. On pourrait aussi ergoter sur le joli ratio de solvabilité à 12,8 %, dont 8,4 % de tier one qu’il faut interpréter après prise en compte de certaines « avances en comptes courants d’actionnaires » ( comptés en fonds propres !) mais ne soyons pas plus royalistes que les reines : CASA est notée Aa1 chez MOODY’S, AA- chez Standard & Poors, idem chez Fitch, donc ce groupe bancaire et financier reste extrêmement solvable.
Non ce qui me semble d’abord faible chez CAsa c’est la fragilité de ses marques. A part le vaisseau amiral « CREDIT AGRICOLE » (nom peu évocateur dans bien des pays, les américains prononcent « Cri d’Aye aigrecul »…), les déclinaisons sont au mieux du second choix : CACEIS, AMUNDI, PACIFIA en assurances, on est loin des réputations notoires. Oh il y a quelques pépites assez bien identifiées en France telles que SOFINCO-FINAREF, et dans le monde agro l’IDIA du regretté Guy NEBOT. Mais leur image est un peu écornée par leur rentabilité « trop » élevée ! A 20 % /an mini de ROA, le client grince des dents, on peut le comprendre….
D’autres marques sont pourtant très connues dans le monde mais sous-exploitées : INDOSUEZ par exemple, de réputation internationale mais que le management veut rattacher à BGPI, un peu comme si DIOR devenait une sous marque de BULGARI. Quant à LCL, ce ne sera jamais plus le Crédit Lyonnais ! Crédit du Maroc reste aussi une jolie marque mais progresse moins vite que ses compétiteurs locaux.
Autre faiblesse : les choix stratégiques (diversification-recentrage) subissent trop les effets de flux et reflux : on achète cher quant ça décolle dans une région du monde quelconque, on se retire piteusement quant ça décroche, ces effets de balanciers manquent de lisibilité et coutent cher en badwill. A force d’élaguer, le tronc manque de feuillage parfois. L’agriculteur lyonnais en charge des grands choix ira-t-il jusqu’à gérer sa banque depuis la place du Grillet à Tournon pour finir de couper les branches fragilisées?
Le cours actuel , autour de 12,20 €/action correspond à peu près à 10 fois les bénéfices attendus pour 2011, mais aussi à un PtoB (cours s/valeur mathématique) de 21,7 € ( 52 milliards de capitaux propres part du groupe / 2,4 milliards d’actions). Donc à priori le cours offre 40 % de rabais sur la valeur intrinsèque! Super placement, non ?
Non car l’histoire enseigne le présent : si vous aviez investi 100 € en 2001, lors de la privatisation, et en supposant que vous ayez réinvesti l’intégralité des dividendes durant 10 ans, votre portefeuille CAsa baisse de 0,8% et vaut actuellement 99,2 € alors que l’inflation pour la même période à représentée 18,50 % donc vous avez perdu 118,5 – 99,2 = 19,3% en euro constant. Sans compter ce que cette somme aurait pu vous rapporter placée ailleurs, et bien sûr sans compter la fiscalité du patrimoine des revenus intermédiaires...
A l’horizon : de nouvelles contraintes bancaires mondiales qui n’amélioreront pas la valorisation du titre, une concurrence internationale qu’on croit exacerbée et qui n’en est qu’à ses prémices, des risques opérationnels qui iront croissants, des procès à risques, bref CASA est le parfait exemple à ce jour que la profession bancaire reste à réinventer. Pour ma part : VALEUR ECARTEE. 26.03.2011.
  
  
deretour - Il y a 8 ans arrow option
Merci pour la réponse
Réponse d'une grande précision . J'ai préféré cette fois le Certificat Bonus Cappé 2560Z
à l'action et j'ai trés bien fait .

Bonsoir à tous deretour
  
  
Voir la réponse suivante
  • add_opinion
  • Publier
    loader
clairviel dans SYSTRAN - Il y a 8 ans arrow option
SYSTRAN, pépite 2011? Les fondamentaux.
SYSTRAN, pépite 2011 ?
RAN- FR0004109197 / Paris / Compartiment C
Conformément aux art.327.1 & suivants du règlement général de l’ AMF la présente analyse ne constitue pas une incitation à investir ou désinvestir dans le titre concerné

J’avoue, je dévoile rarement mes « pépites ». Sauf aux membres de « mon » club.
En été 2010 je vous révélais CYBERGUN, un drôle de pistolet qui ne cesse de me réjouir, aujourd’hui je soumets à votre sagacité SYSTRAN, leader mondial de la traduction par informatique.
Comme vous, les traductions automatiques sur internet proposées par Yahoo, Google et autres me laissent hilares, mais quant il s’agit de textes officiels je passe de l’hilarité à la consternation : quand parviendrons nous à faire s’entendre des peuples aux langues si différentes !
La faute à qui ? A SYSTRAN, une PME bien française d’une cinquantaine de salariés qui fournit dans une version gratuite mais très basique tous les grands moteurs de recherche : Yahoo, Google, AltaVista, etc.…. Heureusement il existe chez SYSTRAN des versions plus professionnelles. C’est que le besoin est immense et il est étrange que l’Europe ne soit que le 2° client (après les USA) de cette start-up trentenaire qui n’en finit pas d’accoucher d’un modèle économique viable.
Mais tout progresse : la qualité des traductions, le management de l’entreprise, la tolérance du marché face a certaines approximations, les capacités informatiques et la téléphonie.
Imaginez….
Imaginez que demain, il suffise de payer 20 € pour 2 heures de traduction simultanée lors de négociations avec vos confrères brésiliens, vietnamiens et turcs, le tout par visio conférence internet, sans sortir de votre bureau . Imaginez que demain je sois à Oulan-Bator (capitale de la Mongolie ou LVMH à une succursale) à la sortie de l’aéroport. Je monte dans un taxi, parle à mon téléphone, une jolie voix féminine envahit l’habitacle et indique au conducteur l’adresse de mon hôtel ainsi que le chemin souhaité. Le conducteur mongol me fait un grand sourire (chouette il a compris), me répond avec force gestes ; mon téléphone traduit : en clair c’est « bienvenue, ça vous fera 300 € ». Je dis non, il s’arrête, on discute via le translateur, on tombe d’accord pour 30 €. Il prétend que c’est mon appareil qui a mal traduit sa pensée mais moi j’ai la trace de notre conversation ! Dire que cela sera pareil dans quelques jours à Guangzhou, dans cette Chine du sud ou l’on parle cantonnais et non mandarin…. On ne peut tout savoir.
Quel progrès ce serait ! Encore un peu un rêve mais je crois SYSTRAN capable de le réaliser. Et ce leader mondial est pourtant si petit que même la commission européenne le méprisait. Mal lui en à pris, le TPICEE vient de condamner Bruxelles à payer 12 M€ à SYSTRAN, soit plus d’une année de chiffre d’affaires ! Ceci s’ajoutant au 12 M€ de trésorerie disponible de cette entreprise, SYSTRAN sera bientôt à la tête d’un joli trésor de guerre (pour sa taille) qui doit lui donner des idées.
C’est sans doute le principal risque de cette entreprise prometteuse. Avec une situation nette de 14 M€ pour un total de bilan de 20 M€ fin 2009, un endettement long terme trop faible, aucun contrat aidé (une boutique comme aimait de Gaule : « des chercheurs qui trouvent, on en cherche ») et une gestion plus que prudente, on peut craindre que l’abondance lui tourne soudainement la tête. Exemple : malgré plus de 15 M€ investis durant des années en R&D, les immos ne sont comptées que pour 1/3 alors que chaque année l’investissement intellectuel représente 22% du CA, 1.71 M€ en 2009. On sent que le PdG, M. SABATAKOKIS (50 ans, Sc.Eco, 14 ans dans l’entreprise, principal actionnaire avec 15 % du capital, donc pas le profil d’un PDG touriste) à du vivre des vaches maigres et sait serrer les boulons. Mais qu’en sera-t-il dans quelques mois ? Et inversement à quoi sert un trésor de guerre ?
Avec un cours boursier de 2,23 € pour 1,52 € de fondamentaux ( Situation nette : 13,77 M€ / 9 millions d’actions) le titre ne capitalise même pas au 31.12.2010 la trésorerie nette (inclus litige CEE et déduction faite de toutes dettes !), autrement dit les actifs durables sont pour rien dans la valeur du titre…. C’est rare en un temps ou chacun se gausse de son goodwill et de sa valeur en discounted cash flow ! On notera quand même que le cours était à 1,18 en octobre, donc certains ont déjà doublé en 3 mois leur plus value potentielle.
A croire que SYSTRAN, dont le flottant représente pourtant 40 % de sa capitalisation, fait tout pour rester modeste, en dessous des normes et semble même minorer ses bénéfices. Que cache cette stratégie ?
-Une distribution exceptionnelle au perçu de l’indemnité CEE ? Attention : le délai d’appel de la Commission était fixé au + tard au 16.02.2011 (décision rendue le 16.12.10 + 2 mois d’appel) : J’AI ATTENDU POUR PUBLIER CETTE ANALYSE MAIS IL SEMBLE QUE LA COMMISSION RENONCE A FAIRE APPEL : SOUS TOUTES RESERVES VU LES DELAIS DE PUBLICATION. Dans ce cas il y a un joli profit à réaliser.
-Un rapprochement possible avec un leader ? Un projet grandiose de réinvestissement mondial avec son propre « translator » ? Là il y aurait un vrai risque, mais peut être aussi une immense potentialité…
Dans tous les cas, un titre très intéressant, son rapport est clair et logique. Mais attention : inscrit au compartiment C d’Euronext = risque de liquidité ! Objectif de cours : 3,50 € soit + 57 %.
http://clairviel.fr.gd , le 18.02.2011
  • 2
  •   
  • add_opinion
  • Publier
    loader
clairviel dans ALTERGAZ - Il y a 9 ans arrow option
De gros fondamentaux désormais, qq fragilités!
Sans doute le meilleur titre du libre en juin 2010, mais ....
Voir commentaires financiers sur http://clairviel.fr.gd
  • 2
  •   
  •   
trypot participe à cette discussion
clairviel - Il y a 9 ans arrow option
Tout se joue à 36 € ?
A suivre s/http://clairviel.fr.gd
  
  
trypot - Il y a 9 ans arrow option
Voila encore une belle valeur
  
  
Voir la réponse suivante
  • add_opinion
  • Publier
    loader
clairviel dans COHERIS - Il y a 9 ans arrow option
Variation de cap?
Haussier Cours d'entrée : 2.69 | Objectif : 3 | Stop : 2.25
Restructuré, de nouvelles perspectives?
voir commentaires financiers: http://clairviel.fr.gd
  •   
  •   
  • add_opinion
  • Publier
    loader
- Il y a 9 ans
BPCE cèderait Société marseillaise de crédit à Société Générale
PARIS (Reuters) - La banque mutualiste BPCE, maison mère de Natixis, va vendre très prochainement la Société marseillaise de crédit (SMC) à la Société générale, selon le site internet de La Tribune.
clairviel et 1 autre membre participe à cette discussion
faber - Il y a 9 ans arrow option
bahhhhhhhhhh
en resumé, caisse d epargne s est fait " avoir de 230 millions lors du mariage avec bpce.
et le bilan bpce de 2010 doit enregistrer la perte sur cession d actif de ce meme montant.

que penser des provisions pour depreciation d'actifs immobilisés constituées ???????

vous pensez bien que si BPCE avait deja integré cette moins value dans ses comptes, elle serait intervenu pour le signaler immediatement. ce silence vaut par consequent 230 millions
( il en ira de meme des cessions eventuelles des 6 autres banques privées auquel cas 1 milliard in the baba en plus, pour les gentils societaires bpce).

au fil des mois, a coup de 200 millions/mois, un jour lointain viendra ou le clapier sera vidé.
un coup de Grésil ( aseptisant/ desinfctant pour clapier, y compris traitement de la pourriture des bois)
ne sera pas superflux.
2
  
Voir la réponse précédente
clairviel - Il y a 9 ans arrow option
Bien vu Faber
Ca sent le nettoyage de bilan et les petits arrangements entre France-Banque World Cpny.
  
  
  • Publier
    loader
clairviel dans TECHNIP - Il y a 9 ans arrow option
Nouvelle analyse
Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel!
Voir sur http://clairviel.fr.gd
  • 1
  •   
  •   
clairviel - Il y a 9 ans arrow option
les arbres ne montent pas jusqu'au ciel !
Le titre n'est bon qu'à long terme: voir commentaire financier
http://clairviel.fr.gd
  
  
  • add_opinion
  • Publier
    loader
clairviel dans BOUYGUES - Il y a 9 ans arrow option
Bouygues l'endormi
BOUYGUES l’endormi
Une grande difficulté de l’évaluation des entreprises est d’apprécier à leur juste valeur la « qualité » des stocks et des comptes clients. Cela est d’autant plus vrai en période de difficultés économiques par l’effet domino : le chiffre d’affaires se restreint, les risques d’impayés augmentent, la valeur du stock et des travaux en cours peuvent subir le coût des invendus, et les 3 phénomènes se conjuguent pour peser sur le résultat net.

Tel semble être le cas de BOUYGUES, belle entreprise notée A- chez Standart & Poors – ce qui devient rare- mais quoi qu’il en dise reste un groupe assez peu diversifié (3/4 de l’activité en BTP, 17 % en téléphonie, plus TF1 et 30 % du capital d’Alstom) et toujours familial (18,6% des actions et 27 % des droits de vote) presqu’à égalité avec le personnel (18,3% des actions et 23 % des droits de vote mais seulement 2 administrateurs !). Le reste 63,1% en bourse dont une moitié d’investisseurs « non français ».
Comme pour la plupart des grandes entreprises, les comptes de BOUYGUES en 2009 sont affectés par « la crise » avec cependant un impact mesuré : réduction de 3% du CA par rapport à 2008, un résultat nette en baisse de 12 %, un rendement RN/CA de 0,4% , en clair ce leader international du BTP rapporte plus à l’état et aux banques qu’à ses actionnaires ! Mais c’est assez banal désormais.
Reste à bien interpréter les composantes de ce résultat, car il saute au yeux à la lecture du rapport annuel http://www.bouygues.com/ que le simple cumul des comptes clients et des stocks représentent plus d’1/4 de l’actif, ce qui suppose une grande confiance dans l’évaluation de ces postes : un simple écart d’interprétation de +ou- 10 % modifierait de 50 % le résultat net !
Comment faire ? Traquons le BFR !
Autrement dit l’évolution dans le temps des emplois cycliques moins les ressources cycliques pour l’exploitation puis modifié par le haut de bilan. C’est assez simple, il suffit de se plonger dans quelques tableaux d’apparence rébarbative (P.183 et suivantes) mais pas très compliqué. Et que découvre –t on ? Que le BFR d’exploitation augmente alors que l’activité diminue ! S’en suivent bien sûr quelques explications tenant plus du commentaire que de la justification. On entre donc bien dans le champ de l’interprétation….
Par exemple, très peu de précision quant aux stocks. Les comptes clients nous dit-on incluent des « factures à établir » et seraient présentés « nets d’impayés »; les provisions courantes incluraient des charges probables de « restructuration » ; les comptes fournisseurs quant à eux dépendraient d’ « estimations » quant aux soldes exigibles… Pas très précis tout ça !
Je pourrais aussi ergoter également sur certains choix comptables (c’est si difficile que ça d’expliquer pourquoi BOUYGUES ne calculerait pas l’impact des retraites avant 2002 ?) ou stratégiques (l’explication quant à la vente de la majorité de FINAGESTION, la société en charge de l’eau au SENEGAL et en CÖTE d’IVOIRE fait sourire « Afin de faire évoluer la structure de capital de cette société, en y associant plus étroitement les salariés et des investisseurs régionaux ….  » (page 234 !) on se demande pourquoi lâcher cette pépite à prix d’ami tout en conservant 21 % du capital. Passons provisoirement un voile pudique sur ce sujet avant que de s’y ré intéresser un jour ou l’autre…

Je me dois d’être clair : il n’y aucun doute sur la sincérité des comptes de BOUYGUES qui me parait être une belle entreprise, simplement je constate que pour ce groupe semble t il candidat au prix de la transparence financière, il a encore de belles marges de progression à atteindre. Surtout quant l’insuffisance de clarté concerne 57 % de l’actif circulant !

Chacun l’a constaté au moins une fois dans sa vie, faire ses comptes est pénible mais cela donne toujours des idées. Mon idée concernant Bouygues est que la « culture de M. Francis » (le fondateur) y est encore omniprésente et freine à présent le potentiel de ce groupe trop européen. Preuve ? Très peu couvert sur les risques de taux, de change, puisque l’essentiel est en €, un hors bilan insignifiant, peu d’ambitions , on ne sait si BOUYGUES fait le gros dos durant la tempête ou … vieillit ?
Trop sage financièrement, surtout face à son rival VINCI qui à d’autres défauts mais qui sait ce que l’audace permet, Bouygues l’ex-conquérant est il en train de s’endormir sur son stock ?
  •   
  •   
  • add_opinion
  • Publier
    loader
clairviel dans DANONE - Il y a 9 ans arrow option
Lettre ouverte à M. RIBOUD
Lette ouverte à M. Franck RIBOUD, PDG de DANONE.

On croit suivre une entreprise et on suit une famille, comme les Bouygues, Lagardère …
DANONE, c’est d’abord l’histoire d’un jeune Sup de Co sans fortune qui dans les années 50 devient Directeur d’une médiocre verrerie industrielle lyonnaise. Antoine RIBOUD à du talent, il fusionne avec une autre verrerie, rachète St Gobain puis progressivement quelques gros clients : Evian, Kronenbourg, Gervais-Danone, Volvic…
Vite il revend la verrerie, pas assez rentable, puis converti l’ensemble en géant de l’agroalimentaire. Antoine meut en 2002 non sans avoir passé dès 1996 le flambeau à son fils franck puisque chacun sait que l’art du management est génétique.
A 40 ans, Franck RIBOUD, jeune ingénieur suisse chausse donc les grandes bottes de papa et va donner en 15 ans ou presque un nouveau visage à ce groupe. Son concept, c’est le « mécaliment », l’art de soigner la terre entière par l’alimentation. Belle idée quoiqu’ assez hasardeuse. Cette coloration « santé » vient en effet de se traduire, dans les comptes de 2009 par un litige réglé à l’amiable aux USA (Canada à suivre ?) de 35 millions de $ quant aux fausses vertus des yaourts ACTIVEL et DANACTIVE, ce qui n’est rien à côté de l’incroyable plantage de DANONE en Chine : son « partenaire » WAHAHA semble avoir cuisiné sauce soja le petit franco-suisse en devoir de constater une moins value de 98 millions d’€ qui figure discrètement page 37 du rapport 2009 ; en clair, le groupe Danone a subventionné américains et chinois par philanthropisme européen.
Défauts de jeunesse ? Hélas c’est la déprime. Stagnation, Obstination, Désaffection.
Stagnation : Un chiffre d’affaires et surtout un résultat net stagnant depuis 5 ans et « des perspectives difficiles » de l’aveu même de M. RIBOUD Junior.
Obstination : En prétendant recentrer DANONE (cession de nombreuses activités très sûres et rentables comme les brasseries) sur les nouveaux métiers, le groupe à perdu une large partie de sa visibilité. De grands efforts très coûteux ont été consentis en recherches développements ou en acquisitions surpayées, sans grands succès. Le « manger sain » (à plus cher) dans une période ou ceux qui sont sensibles à l’argument n’en ont plus les moyens, dans une période ou ceux plus lointains qui en ont les moyens découvrent Mac Donald, est ce être en phase avec son époque ?
Désaffection , du moins quant aux métiers de base. Est il honteux de vendre des yaourts ? Les produits laitiers (57% du CA) et les eaux minérales (19%) forment les ¾ du CA et il est bien dommage que le rapport annuel ne propose pas de connaître les marges nettes/ activité (normalement obligatoire) mais ma conviction est que les 25 % restant ne dégagent pas grand-chose… Il est peut être frustrant pour un prophète de la « nutrition médicale » de dépendre de produits « basiques » mais DANONE n’est plus une start-up, M. RIBOUD !
Je pourrais suivre l’idée que cette stratégie sera très pertinente dans 15 ans ( entretemps, les actionnaires, merci de patienter) si dans le même temps la gouvernance se pliait a cette stratégie d’efforts partagés. Mais je note l’augmentation de 20 % des jetons de présence aux administrateurs -600 K€ contre 500 K€ en 2008- , la rémunération du PDG de 2,56 M€ soit 7 € par tranche de 10.000 euros de ventes, le plan de retraite « dirigeants administrateurs » passé à 50 millions d’€ ( !) sans parler de certaines filiales (alfabanque, Calvon Singapour, Stonyeld, Danone ré…) qui sont autant de tirelires bien peu transparentes.
Ou est alors la cohérence de ce projet long terme pour DANONE dont le capital est détenu à 80 % par le public, qui régresse tant en activités qu’en résultats, dont le hors bilan atteint 7 660 millions d’ € ( !) et dont le bénéfice net par action est passé de 4, 09 € en 2005 à 0,90 € en 2009 ?
Personnellement, je ne soutiendrais aucun projet des résolutions de l’assemblée générale du 22 avril 2010. Je voulais, Mr Franck RIBOUD, vous en indiquer les raisons.
Veuillez néanmoins agréer mes parfaites salutations.
Clairviel.
  • 1
  •   
  •   
faber participe à cette discussion
faber - Il y a 9 ans arrow option
bah t'es pas marié avec Danone
les actions, c est pas plus contraignant qu un mauvais mariage lol de lol

tu passes un ordre de vente au marché epi voili

et avec les soussous tu prend du nestlé
ou alors tu rachetes 25% du capital avec des amis et M Riboud te diras bonjour patron, que dois je faire????

simple et efficace

What else ????

enfin je doute que M Riboud frequente ZB, donc le courrier un flop, un bon vieux timbre à 54 cts, rien de tel.
  
  
Voir la réponse suivante
  • add_opinion
  • Publier
    loader
Voir la suite