1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. France
  4. Euronext Paris
  5. Renault
  6. Actualités
  7. Synthèse
    RNO   FR0000131906

RENAULT

(RNO)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFonds 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Devant la SAM, les métallos fustigent les "miettes" lancées par Renault et

22/01/2022 | 17:44

l'Etat

Ajoute déclaration du porte-parole des mandataires de la SAM

VIVIEZ (awp/afp) - Plus d'un millier de personnes ont participé samedi à un rassemblement à Viviez devant la SAM, sous-traitant aveyronnais de Renault liquidé en novembre, pour apporter leur soutien aux ex-salariés qui se battent pour un projet alternatif sur le site de cette fonderie.

"Aujourd'hui, 61e jour d'occupation", pouvait-on lire sur une grande pancarte noire collée à l'entrée. Un peu plus loin, des photos d'Emmanuel Macron et de Bruno Le Maire étaient accompagnées respectivement de la mention "menteur" et "complice". Et le patron de Renault désigné "coupable".

"Les réponses apportées par l'Etat et Renault ne correspondent pas à nos attentes. On est encore très loin du compte", a indiqué à l'AFP David Gistau, délégué CGT.

Sur les mesures d'accompagnement spécifiques permettant aux salariés de partir plus tôt à la retraite, il accuse l'Etat de n'apporter "aucune réponse claire". Quant aux primes supra-légales proposées par Renault, de l'ordre de 25.000 euros bruts par salariés, "ce sont des miettes par rapport au préjudice subi", lance-t-il.

"Mais on ne veut pas se laisser enfermer par des questions d'argent et notre objectif premier est d'obtenir un projet industriel alternatif permettant de relancer l'activité de la fonderie", dit-il. "Notre lutte est également d'intérêt général pour l'ensemble de la filière fonderie en France, qui est aujourd'hui menacée", ajoute le syndicaliste.

Parmi les participants au rassemblement, des représentants de nombreux syndicats venus de différentes régions de France, ainsi que des habitants du bassin de Decazeville et des élus locaux.

Brandissant une pierre de charbon, M. Gistau a rappelé que "ce territoire (le bassin de Decazeville, ndlr) a permis au pays de se reconstruire après la guerre" avec notamment l'exploitation charbonnière et la fabrication d'acier et de fonte ayant servi à alimenter des milliers de kilomètres de rails.

Sur les 333 salariés de l'usine, 315 ont reçu leur lettre de licenciement, a expliqué le syndicaliste à l'AFP, précisant que les 18 autres, représentants du personnel, "attendent toujours de rencontrer l'inspection du travail".

Reprise en 2017 par le groupe chinois Jinjiang, la Société aveyronnaise de métallurgie (SAM), installée sur les hauteurs de Decazeville, avait été placée en redressement judiciaire en décembre 2019.

Son sort a été définitivement scellé le 26 novembre dernier quand le tribunal de commerce de Toulouse a acté la cessation de son activité et sa liquidation après le refus de Renault de soutenir l'unique projet de reprise. Depuis, environ la moitié des salariés se relaient jour et nuit pour occuper le site.

Face à cette situation, les mandataires de l'entreprise liquidée s'insurgent du fait que les fours n'ont pas été éteints. "Ils brûlent des milliers de m² de gaz pour rien et il y en a pour environ 250.000 euros par mois", indique à l'AFP Guillaume Foucault, leur porte-parole.

Il pointe le "coût environnemental" de cette décision prise par les salariés occupant l'usine, ainsi que le risque pour les fours d'être "bousillés si EDF et GDF coupaient brutalement l'approvisionnement".

Mais pour Ghislaine Gistau, autre représentante CGT des salariés, les mandataires "n'ont rien à faire de l'écologie, ce qu'ils veulent c'est qu'on vidange proprement les fours pour qu'ils puissent les revendre après".

vid-mer/nth


© AWP 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ELECTRICITÉ DE FRANCE -0.47%8.446 Cours en temps réel.-14.48%
RENAULT -0.49%25.185 Cours en temps réel.-17.55%
Toute l'actualité sur RENAULT
26/05RENAULT SA : UBS toujours à l'achat
ZD
26/05EN DIRECT DES MARCHES : Vivendi, Renault, Nvidia, Nestlé, Snowflake, Carrefour, Twitter, A..
26/05BOURSE DE PARIS : Calme plat pour l'ascension ?
25/05Les audits de Renault montrent un fort potentiel pour la séparation de l'unité électriq..
ZR
25/05RENAULT GROUP : mise à disposition du prospectus de base EMTN 2022
GL
25/05RENAULT GROUP : mise à disposition du prospectus de base EMTN 2022
GL
25/05RENAULT : la scission électrique-thermique "avance", selon son DG
AW
25/05Auchan ne prévoit pas de modifier sa stratégie en Russie
RE
25/05Renault n'envisage pas un retour rapide en Russie, affirme sa direction
DJ
25/05LUCA DE MEO : Plusieurs partenaires intéressés par l'entité thermique de Renault
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur RENAULT
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 46 452 M 49 766 M -
Résultat net 2022 -636 M -682 M -
Dette nette 2022 849 M 909 M -
PER 2022 -10,2x
Rendement 2022 1,63%
Capitalisation 6 844 M 7 333 M -
VE / CA 2022 0,17x
VE / CA 2023 0,12x
Nbr Employés 160 000
Flottant 53,7%
Graphique RENAULT
Durée : Période :
Renault : Graphique analyse technique Renault | RNO | FR0000131906 | Zone bourse
Tendances analyse technique RENAULT
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 21
Dernier Cours de Clôture 25,19 €
Objectif de cours Moyen 35,70 €
Ecart / Objectif Moyen 41,8%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Luca de Meo Chief Executive Officer
Thierry Pieton Chief Financial Officer & Senior Vice President
Jean-Dominique Senard Chairman
Luc Julia Chief Scientific Officer
Frédéric Vincent Chief Information Officer
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
RENAULT-17.55%7 333
TOYOTA MOTOR CORPORATION-1.02%225 206
VOLKSWAGEN AG-14.22%95 945
MERCEDES-BENZ GROUP AG-2.32%75 670
BMW AG-8.72%56 786
GENERAL MOTORS COMPANY-34.21%56 244