Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
  1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. France
  4. Euronext Paris
  5. Renault
  6. Actualités
  7. Synthèse
    RNO   FR0000131906

RENAULT

(RNO)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Chez Renault et Stellantis, le moral des salariés en berne face aux incertitudes

16/10/2021 | 08:01
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

PARIS (awp/afp) - Covid-19, pénurie des semi-conducteurs, baisse des ventes, suppressions de postes, transition vers les véhicules électriques... Chez les industriels de l'automobile Renault et Stellantis, l'accumulation des incertitudes plombe le moral des salariés français, "loin d'être sortis du tunnel", rapportent les syndicats.

"L'avenir à court terme est très imprévisible. (...) Les salariés n'en voient pas le bout, ça génère beaucoup d'inquiétude, d'angoisse et de risques psycho-sociaux", s'alarme auprès de l'AFP Christine Virassamy, déléguée syndicale centrale CFDT de Stellantis.

Dans les usines touchées par le chômage partiel, les salariés ne savent s'ils travaillent que "la veille pour le lendemain", critique-t-elle. "Les constructeurs apprennent au tout dernier moment les semi-conducteurs dont ils vont disposer", a expliqué Luc Chatel, président de la Plateforme automobile (PFA, qui rassemble la filière automobile en France), sur BFM Business.

Le manque de composants électroniques, "personne ne s'attendait à ce que ça prenne une ampleur pareille", souligne Frédéric Lemaytch, syndicaliste CFTC à l'usine Stellantis de Poissy (Yvelines).

"On arrête des équipes complètes. C'est du jamais-vu" et "on est loin d'être sortis du tunnel", craint-il. "Il va falloir que les choses évoluent, sinon l'élastique va finir par craquer", prévient-il.

"Plongée dans l'inconnu"

À côté de cette "crise conjoncturelle" d'approvisionnement, "qui s'étale dans le temps", l'industrie automobile doit affronter une "phase structurelle très lourde de transformation à la fois de son produit et de son modèle" vers la neutralité carbone, rappelle Bruno Azière, secrétaire national de la CFE-CGC Métallurgie.

Or pour fabriquer un moteur électrique, il faut "six à sept fois moins de pièces que pour un moteur thermique", précise Gabriel Artero, président de cette fédération syndicale. Et "3,5 fois moins de temps", complète un professionnel du secteur. Avec "moins de personnels", ajoute un autre.

"Ça plonge dans l'inconnu des salariés", qui déjà "payent par de la flexibilité" la situation chaotique actuelle, relève M. Lemaytch.

"Les salariés sont inquiets à juste raison", estime Mme Virassamy. Chez Stellantis, "tous les sites sur activité thermique entendent tout le temps qu'ils vont disparaître" et la direction renvoie au prochain "plan stratégique" attendu fin 2021 ou début 2022, indique-t-elle.

"Pressions dans tous les sens"

Chez Renault, la nouvelle stratégie est connue depuis janvier. Objectifs de cette "Renaulution": baisse du nombre de véhicules produits, hausse de la rentabilité, nouveaux véhicules 100% électriques. Mi-septembre, syndicats et direction ont démarré les négociations d'un accord social pour la période 2022/24 en France. Au programme: temps de travail, formation, effectifs.

Si la direction dit vouloir "développer ses activités à forte valeur ajoutée" dans l'Hexagone et y embaucher 2.500 personnes, dont 2.000 pour ses usines, elle veut aussi supprimer 1.600 postes dans l'ingénierie et 400 dans les fonctions support. Deux activités déjà frappées par 2.500 suppressions d'emplois dans le plan d'économies lancé au printemps 2020 par Renault, un groupe en difficulté avant la pandémie.

"Dans l'ingénierie, le climat est compliqué. Il y a des pressions dans tous les sens", se tourmente un syndicaliste sous couvert de l'anonymat.

Au centre technique d'essais de moteurs de Lardy (Essonne), "du travail a été retiré, des projets supprimés. Il y a de très fortes incertitudes pour une partie des salariés. On est inquiets pour la santé de certains qui ne vont vraiment pas bien", alerte Florent Grimaldi, délégué CGT du site. Ceux chargés de la mise au point "des derniers moteurs thermiques ou hybrides sont surchargés de travail", mais ils sont "sans perspectives" car la direction "ne sait pas leur garantir l'avenir".

Côté production, malgré les embauches annoncées, "c'est très tendu" à l'usine de Cléon (Seine-Maritime), où le personnel a débrayé deux fois ce mois-ci à cause des négociations sociales en cours, signale William Audoux, responsable CGT.

À Sandouville (Seine-Maritime), l'usine a fermé vendredi "pour 15 jours d'affilée", alors que "les carnets de commande sont remplis (...). Les salariés s'inquiètent", pointe Fabien Gloaguen, délégué FO. Quant aux intérimaires, qui "ne bénéficient pas" de l'accord sur le chômage partiel, "ils ne seront pas payés".

agu-er/bfa/els


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES N.V. 8.26%13.96 Cours en clôture.-13.44%
RENAULT 0.17%30.15 Cours en temps réel.-15.81%
STELLANTIS N.V. -0.20%16.648 Cours en différé.13.79%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur RENAULT
10:12RENAULT : et RCI Bank and Services proposeront leurs offres sur la nouvelle plateforme hey..
PU
08/12Volkswagen annonce trois partenariats dans les batteries
AW
08/12La Renault Zoé perd toutes ses étoiles dans le dernier classement Euro NCAP
RE
07/12CARLOS TAVARES : Stellantis lorgne le monde de la tech avec ses voitures connectées
RE
07/12L'horizon se dégage pour les marchés mondiaux, apaisés sur Omicron
AW
07/12Bilia va vendre quatre centres de service Volvo Cars et Renault en Suède
MT
07/12Stellantis mise sur les logiciels générateurs de revenus pour ses voitures
ZR
06/12Renault dépasse son objectif de départs en 2021, le plan 2022-2024 revu en baisse
DJ
06/12RENAULT SA : JP Morgan toujours positif
ZD
06/12Les ventes de voitures en Russie en novembre sont en baisse de 20,4 % par rapport à l'a..
ZR
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur RENAULT
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 45 738 M 51 766 M -
Résultat net 2021 613 M 693 M -
Dette nette 2021 2 089 M 2 364 M -
PER 2021 14,0x
Rendement 2021 0,07%
Capitalisation 8 183 M 9 274 M -
VE / CA 2021 0,22x
VE / CA 2022 0,17x
Nbr Employés 170 158
Flottant 61,0%
Graphique RENAULT
Durée : Période :
Renault : Graphique analyse technique Renault | RNO | FR0000131906 | Zone bourse
Tendances analyse technique RENAULT
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 20
Dernier Cours de Cloture 30,11 €
Objectif de cours Moyen 43,68 €
Ecart / Objectif Moyen 45,1%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Luca de Meo Chief Executive Officer
Clotilde Delbos Chief Financial Officer, Deputy CEO & Executive VP
Jean-Dominique Senard Chairman
Luc Julia Chief Scientific Officer
Frédéric Vincent EVP-IS Information Technology & Digital
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
RENAULT-15.81%9 274
TOYOTA MOTOR CORPORATION29.95%251 373
VOLKSWAGEN AG20.94%137 132
DAIMLER AG48.50%104 061
GENERAL MOTORS COMPANY45.97%88 244
FORD MOTOR COMPANY125.37%79 166