Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
  1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. Autriche
  4. Wiener Boerse
  5. OMV AG
  6. Actualités
  7. Synthèse
    OMV   AT0000743059

OMV AG

(OMV)
  Rapport
Cours en différé. Temps Différé Wiener Boerse - 11/06 17:35:09
50.26 EUR   +0.62%
09/06OMV AKTIENGESELLSCHAFT : Détachement de dividende final
FA
24/05OMV AG : La configuration est positive
15/04OMV AG : Proche d'un nouveau potentiel d'appréciation
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Washington hausse le ton contre un gazoduc germano-russe

13/01/2019 | 15:07
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

ajoute réaction d'un proche d'Angela Merkel

BERLIN (awp/afp) - Les Etats-Unis ont accru la pression contre un projet controversé de gazoduc germano-russe, devenu une pomme de discorde énergétique et diplomatique majeure opposant l'administration Trump à Moscou et plusieurs pays européens dont l'Allemagne et la France.

L'ambassadeur américain à Berlin Richard Grenell, un proche du président américain Donald Trump, a menacé directement par courrier les entreprises allemandes impliquées dans le projet de sanctions de la part des Etats-Unis.

"La lettre rappelle à toutes les entreprises impliquées dans le secteur des gazoducs d'exportation de l'énergie russe qu'elles s'exposent à des sanctions américaines", a indiqué dimanche à l'AFP le porte-parole de l'ambassade américaine à Berlin, confirmant une information du quotidien allemand Bild.

En jeu: le projet en cours de gazoduc Nord Stream 2 qui doit permettre d'augmenter les livraisons directes de gaz russe à l'Allemagne et au reste de l'Europe en passant par la mer Baltique et donc en contournant l'Ukraine, principal point de passage jusqu'ici.

"Message clair"

Ses promoteurs affirment qu'il permettra de sécuriser l'approvisionnement en gaz de l'Europe et ce à un moindre prix. Et ils soupçonnent les Etats-Unis par leur opposition frontale à surtout chercher à vendre leur propre gaz aux Européens.

Ses détracteurs jugent que le projet Nord Stream vise à la fois pour Moscou à isoler un peu plus l'Ukraine, avec qui il est en conflit depuis des années, et à rendre l'Europe dépendante sur le plan énergétique.

Le nouveau gazoduc doit suivre le même parcours qu'une première conduite du même genre, Nord Stream 1, via les eaux territoriales de cinq pays, Russie, Finlande, Suède, Danemark et Allemagne. L'enjeu est de doubler la capacité de gaz acheminée.

Le projet Nord Stream 2 associe le géant russe Gazprom à plusieurs entreprises européennes: les groupes allemands Wintershall et Uniper, néerlando-britannique Shell, français Engie et autrichien OMV.

La lettre qui leur a été adressée, à l'initiative de l'administration américaine à Washington, "n'a pas pour but d'être comprise comme une menace mais comme un message clair de la politique américaine", a souligné le porte-parole de l'ambassade.

Il s'est défendu de vouloir faire pression, estimant que le seul "chantage" à craindre dans ce dossier serait si le Kremlin venait à contrôler les livraisons gazières à l'Europe à l'avenir.

Mécontentement en Allemagne et en Russie

Les Etats-Unis ont déjà à plusieurs reprises émis des critiques dans le passé mais ils franchissent une étape supplémentaire en menaçant directement les entreprises concernées de sanctions extra-territoriales.

Une démarche qui rappelle celle de Washington dans le dossier du nucléaire iranien concernant les entreprises européennes tentées par des investissements dans ce pays.

Le porte-parole de l'ambassade américaine à Berlin s'est prévalu auprès de l'AFP du soutien dans le dossier Nord Stream de "vingt pays européens".

Il est vrai que les Européens sont eux-même très divisés sur la question. La Pologne et d'autres pays d'Europe de l'Est, notamment, soutiennent pleinement l'Ukraine.

Sous pression, la chancelière allemande Angela Merkel se défend en affirmant que les intérêts ukrainiens devront être préservés et qu'une partie du gaz russe devra continuer à transiter via son territoire une fois Nord Stream 2 entré en action.

Berlin est de plus en plus irrité des interventions américaines dans ce dossier, venant notamment de l'ambassadeur des Etats-Uuis à Berlin avec qui le gouvernement a été déjà à plusieurs reprises en conflit.

Un responsable du parti conservateur d'Angela Merkel, Jürgen Hardt, a parlé dimanche à propos des menaces américaines d'un geste "inacceptable" venant détériorer un peu plus "la relation transatlantique".

"Les questions de politique énergétique européenne doivent être décidées en Europe, et pas aux Etats-Unis", avaiat déjà déclaré jeudi le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas.

Un argument martelé aussi dimanche par un sénateur russe, Alexeï Pouchkov, qui a accusé les Etats-Unis d'ignorer "le principe de liberté du commerce" et "la souveraineté de l'Allemagne".

Washington cherche à "imposer à tout prix à l'Europe le gaz américain plus coûteux", a-t-il estimé.

bur-ylf/mc


© AWP 2019
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ENGIE 0.90%12.316 Cours en temps réel.-1.63%
GAZPROM 0.00%Cours en différé.0.00%
GAZPROM 0.24%276.5 Cours en clôture.30.00%
GAZPROM -0.03%7.664 Cours en différé.37.00%
OMV AG 0.62%50.26 Cours en différé.52.30%
ROYAL DUTCH SHELL PLC 0.81%16.71 Cours en temps réel.14.34%
ROYAL DUTCH SHELL PLC 1.41%15.84 Cours en temps réel.12.50%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur OMV AG
09/06OMV AKTIENGESELLSCHAFT : Détachement de dividende final
FA
12/03AVIS D'ANALYSTES DU JOUR  : LVMH, Renault, Scor, Soitec, Adidas, BMW, DiaSorin, ..
25/02Le pétrolier Shell voit la demande en GNL doubler d'ici 2040 (étude)
AW
16/02OMV  : UBS passe à l'achat sur le titre
CF
16/02OMV  : en forte hausse après l'analyse d'UBS
CF
04/02HYDROCARBURES (OMV) : décélération et poursuite du désinvestissement en 2020
AW
21/01AVIS D'ANALYSTES DU JOUR  : ASML, Equinor, FDJ, Logitech, Moncler, Ocado, Renaul..
14/01EN DIRECT DES MARCHES  : Renault, Peugeot, Carrefour, Marie Brizard, Intel, Baid..
2020Une histoire de gaz
2020Reprise du chantier du gazoduc Nord Stream 2, malgré les critiques
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur OMV AG
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 28 202 M 34 146 M -
Résultat net 2021 1 932 M 2 339 M -
Dette nette 2021 7 049 M 8 535 M -
PER 2021 8,47x
Rendement 2021 4,01%
Capitalisation 16 434 M 19 879 M -
VE / CA 2021 0,83x
VE / CA 2022 0,79x
Nbr Employés 24 197
Flottant 43,5%
Graphique OMV AG
Durée : Période :
OMV AG : Graphique analyse technique OMV AG | OMV | AT0000743059 | Zone bourse
Tendances analyse technique OMV AG
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 20
Objectif de cours Moyen 46,74 €
Dernier Cours de Cloture 50,26 €
Ecart / Objectif Haut 16,0%
Ecart / Objectif Moyen -6,99%
Ecart / Objectif Bas -38,3%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Nom Titre
Rainer Seele Chairman-Management Board & CEO
Reinhard Florey Chief Financial Officer
Mark Garrett Chairman-Supervisory Board
Thomas Hölzl Head-Compliance
Alyazia Ali Saleh Al-Kuwaiti Deputy Chairman-Supervisory Board
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
OMV AG52.30%19 879
EXXON MOBIL CORPORATION50.82%263 199
CHEVRON CORPORATION27.78%208 057
RELIANCE INDUSTRIES LTD11.48%191 884
BP PLC27.28%92 199
CHINA PETROLEUM & CHEMICAL CORPORATION21.90%83 500