Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

GENERAL ELECTRIC COMPANY

(GE)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Climat-La France veut porter l'étendard de l'offensive anti-Trump

02/06/2017 | 18:09
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

* Un axe de refondation européenne

* Macron annonce des initiatives, pas plus de précisions

* Hulot veut croire à un sursaut positif

* Philippe tend la main à la "résistance" américaine (Actualisé avec Macron, sources diplomatiques)

PARIS, 2 juin (Reuters) - La France s'efforce de prendre la tête de la contre-offensive européenne sur le climat après le retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris, estimant que la décision hautement contestée de Donald Trump peut permettre de "réviser à la hausse" ses ambitions environnementales.

Dans une déclaration en français puis en anglais, Emmanuel Macron a exclu jeudi soir de renégocier à la baisse le premier accord universel sur le climat conclu en France en décembre 2015 par 195 pays, dont les Etats-Unis, et entré en vigueur le 4 novembre 2016 : "Sur le climat, il n’y a pas de plan B parce qu’il n’y a pas de planète B".

Le chef de l'Etat a détourné le slogan de Donald Trump "Make America Great Again" ("Rendre sa grandeur à l'Amérique") pour en faire un cri de ralliement planétaire : "Make Our Planet Great Again" ("Rendre sa grandeur à la planète"). et

Au-delà du défi des mots, Paris entend passer à l'action avec ses partenaires de l'UE, l'Allemagne au premier chef, pour faire du climat l'un des axes de la refondation européenne qu'Emmanuel Macron appelle de ses voeux.

Vendredi, le président français a profité du retour sur Terre du spationaute Thomas Pesquet pour mettre en exergue "un destin commun, qui est cette planète". Lors d'une visite au Cnes, à Paris, il a confirmé le voeu de la France de "prendre des initiatives fortes" sur le climat et la transition énergétique, "parce qu’elle est d’une importance vitale", dans les prochaines semaines et les prochains mois.

AXE FRANCO-ALLEMAND

Rien ne filtre pour l'heure de la teneur de ces mesures, mais des sources diplomatiques françaises ont précisé vendredi que l'objectif était de travailler de concert avec Berlin pour "aboutir au G20 des 7 et 8 juillet, ou au conseil des ministres franco-allemand du 13 juillet".

"Il y aura peut-être une première initiative assez rapidement au plan national, puis d’autres", ajoute-t-on.

Emmanuel Macron s'est engagé à consacrer 15 des 50 milliards d'investissements promis durant sa campagne à la transition énergétique et écologique, assortis d'actions dans les transports et l'agriculture. D'ici à 2022, il entend par exemple doubler la capacité en éolien et en solaire photovoltaïque.

"Il y a peut-être quelque chose de positif qui sort de cette décision", a estimé sur Europe 1 Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. "Je pense qu'il y a un axe autour de la solidarité universelle qui va se créer. Peut-être un axe inattendu entre l'Europe, la Chine, l'Inde, y compris aux Etats-Unis."

"Plutôt que de baisser nos ambitions, nous allons nous-mêmes les réviser à la hausse et je pense que l'on va entraîner dans notre sillage nombre d'Etats", a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré vendredi, sans plus de précisions, que la France proposerait "des initiatives à destination des forces vives qui souhaitent mettre en œuvre les engagements" de l'accord.

"Nous appuierons l'ensemble des groupements d'acteurs nés de la COP21 qui rassemblent des Etats, des villes, des citoyens et des entreprises, pour continuer la lutte contre le dérèglement climatique partout sur la planète", a-t-il dit.

"LES OUVRIERS DE PITTSBURGH"

L'initiative de Donald Trump est, de fait, loin de faire l'unanimité aux Etats-Unis, où l'opposition de certains Etats (Californie, New York, Washington, notamment), de plusieurs grandes villes et d'une partie des acteurs économiques pourrait se renforcer, selon Nicolas Hulot.

Emmanuel Macron leur a lancé un appel direct jeudi soir, invitant "scientifiques, ingénieurs, entrepreneurs, citoyens engagés" américains à "venir travailler en France sur des solutions concrètes pour le climat", aux côtés des Européens.

"Les ouvriers de Pittsburgh sont sur la même planète que ceux de Paris", a déclaré vendredi sur RTL Edouard Philippe, après que Donald Trump eut marqué sa volonté, par cette décision, de défendre les intérêts des ouvriers de cette ville de Pennsylvanie.

"Un nombre considérable d'acteurs politiques, économiques, syndicaux, associatifs, (...) ont parfaitement conscience que Pittsburgh est sur la même planète. Nous devons continuer à discuter avec eux", a dit le Premier ministre français, exhortant les maires américains à travailler avec les Français pour "essayer de prendre des mesures locales".

Cette péripétie, a-t-il estimé, renforce "la nécessité de rester groupés. Et cela renforce la place de la France dans le souci de chercher constamment des solutions collectives à des problèmes collectifs."

Le PDG de General Electric, Jeff Immelt, a ainsi appelé jeudi soir les milieux d'affaires à prendre la tête du combat contre le réchauffement climatique.

Les Etats-Unis sont le deuxième émetteur mondial de gaz à effet de serre, derrière la Chine. Ils ne pourront se retirer formellement de l'Accord de Paris qu'après le 4 novembre 2020.

Le texte prévoit de contenir le réchauffement climatique "bien en-dessous de 2°C" par rapport aux niveaux préindustriels. (Sophie Louet avec Jean-Baptiste Vey et Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)


© Reuters 2017
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur GENERAL ELECTRIC COMPANY
13/01GE : va fournir et installer 37 éoliennes de 2,7 MW en Inde
CF
11/01Les actions de General Electric augmentent après que Bernstein ait commencé à les couvr..
MT
11/01GENERAL ELECTRIC COMPANY : Bernstein passe de neutre à achat
ZM
10/01GE nomme Weber Shandwick comme partenaire en communication pour l'Asie du Sud
CI
10/01Midea va se concentrer sur le secteur B2B dans un contexte de ralentissement du marché ..
MT
06/01GE : les transformateurs numériques de puissance plébiscités
CF
04/01GE T&D Inde en pourparlers pour vendre l'unité d'ingénierie
CI
04/01GE : gagne plus de 3%, un analyste relève son opinion
CF
04/01GENERAL ELECTRIC COMPANY : Credit Suisse revoit son opinion à la hausse
ZM
04/01GE : Credit Suisse relève son opinion
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur GENERAL ELECTRIC COMPANY
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 74 907 M - 65 714 M
Résultat net 2021 1 021 M - 896 M
Dette nette 2021 12 393 M - 10 873 M
PER 2021 152x
Rendement 2021 0,31%
Capitalisation 113 Mrd 113 Mrd 99 338 M
VE / CA 2021 1,68x
VE / CA 2022 1,56x
Nbr Employés 174 000
Flottant -
Graphique GENERAL ELECTRIC COMPANY
Durée : Période :
General Electric Company : Graphique analyse technique General Electric Company | GE | US3696043013 | Zone bourse
Tendances analyse technique GENERAL ELECTRIC COMPANY
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 21
Dernier Cours de Cloture 103,16 $
Objectif de cours Moyen 124,44 $
Ecart / Objectif Moyen 20,6%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
H. Lawrence Culp Chairman & Chief Executive Officer
Carolina Dybeck-Happe Chief Financial Officer & Senior Vice President
Victor Abate Chief Technology Officer & Senior Vice President
Nancy Anderson Chief Information Officer & Vice President
James S. Tisch Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
GENERAL ELECTRIC COMPANY9.20%113 235
BERKSHIRE HATHAWAY INC.7.70%723 401
HONEYWELL INTERNATIONAL INC.4.38%149 835
SIEMENS AG-4.38%133 601
3M COMPANY0.62%102 999
ILLINOIS TOOL WORKS INC.-1.20%76 537