Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

CREDIT SUISSE GROUP AG

(CSGN)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Greensill: enquête sur l'ex-Premier ministre britannique David Cameron

25/03/2021 | 16:18
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Londres (awp/afp) - L'ex-Premier ministre britannique David Cameron fait l'objet d'une enquête pour possibles enfreintes aux lois sur le lobbying au Royaume-Uni pour son rôle auprès de la société financière en faillite Greensill, dont il était conseiller.

L'autorité de surveillance du lobbying enquête pour savoir si l'ex-dirigeant conservateur a tenté de persuader des membres du gouvernement de Boris Johnson, conservateur lui aussi, d'accorder à Greensill des financements publics réservés aux entreprises mises en difficulté par la pandémie (Covid Corporate Financing Facility), d'après l'agence PA jeudi.

La loi sur la transparence des groupes d'influence considère illégal qu'une personne non enregistrée comme lobbyiste approche directement des ministres ou hauts fonctionnaires.

Toutefois, il est autorisé de faire du lobbying pour le compte de son entreprise et M. Cameron était employé de Greensill.

Le Sunday Times écrivait dimanche que M. Cameron aurait approché directement le ministre des Finances Rishi Sunak pour demander de l'aide pour Greensill, et aurait également contacté la Banque d'Angleterre.

Lors de l'audition à Westminster jeudi du ministre des Entreprises Kwasi Kwarteng, certains parlementaires ont par ailleurs évoqué les comptes douteux de Greensill, et l'éventualité d'une enquête par le bureau des fraudes financières (SFO).

M. Kwarteng a répondu que le modèle d'activité de Greensill posait de "sérieuses questions", renvoyant simplement à la réforme de l'audit engagée par ses services.

La travailliste Angela Eagle a demandé à M. Kwarteng pourquoi Greensill, "une banque de facto avec des liens établis avec le parti Conservateur, a eu accès au programme de prêts gouvernementaux pour les grandes entreprises fragilisées par la pandémie", et combien la chute de la société, spécialisée dans le règlement de factures pour des tiers avait coûté aux contribuables.

M. Kwarteng a répliqué que le gouvernement évaluait l'impact de l'effondrement de Greensill sur l'économie britannique.

Greensill s'est retrouvée acculé à la faillite après qu'un assureur, Tokio Marine, a refusé de renouveler la couverture de transactions. Greensill a alors interrompu des paiements ce qui s'est traduit par des réactions en chaînes pour ses clients, au premier rang desquels l'empire de l'acier du milliardaire Sanjeev Gupta, Liberty Steel, désormais en difficultés.

L'autorité bancaire allemande, la Bafin, avait notamment décrété début mars le gel des activités de Greensill Bank, filiale du groupe font le siège se trouve en Australie, et avait aussi déposé une plainte pour soupçons de fraude comptable.

Les députés du parti d'opposition travailliste demandent par ailleurs jeudi si le gouvernement britannique envisagerait une nationalisation de Liberty Steel, qui détient 12 usines d'acier au Royaume-Uni et emploie 5.000 personnes.

D'après le Financial Times, Londres a préparé un plan d'urgence pour financer la poursuite des activités de Liberty Steel si ce dernier se retrouvait en cessation de paiement.

Le ministère des Entreprises a juste déclaré à l'AFP que "le gouvernement surveille la situation de Liberty Steel et discute avec le groupe, le secteur et les syndicats" et rappelle l'engagement de l'Etat envers "une industrie de l'acier viable".

afp/rp


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CREDIT SUISSE GROUP AG -3.48%8.88 Cours en différé.-22.11%
TOKIO MARINE HOLDINGS, INC. -1.78%5972 Cours en clôture.12.51%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur CREDIT SUISSE GROUP AG
26/11Résumé des principales informations économiques du vendredi 26 novembre
AW
26/11L'app CSX de Credit Suisse compte plus de 100'000 adeptes
AW
26/11Le rebond de l'économie suisse s'est poursuivi au 3e trimestre
AW
26/11UN AN DE CSX : la marque helvétique de prestations bancaires numériques la plus connue de ..
PU
26/11BOURSE DE PARIS : B.1.1.529 fait tanguer les marchés
26/11Remy cointreau - credit suisse relève son objectif de cours à 185 euros contre 162 euro..
RE
25/11La société brésilienne Petrobras augmente les versements et les dépenses dans le cadre ..
ZR
25/11Bourse Zurich: le SMI poursuit sa progression à l'approche de la mi-journée
AW
25/11Le baromètre des préoccupations du Credit Suisse pour 2021 indique que le COVID-19 est ..
MT
25/11ERIC VALLAT : Rémy Cointreau relève ses objectifs après un S1 "exceptionnel", le marché ap..
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur CREDIT SUISSE GROUP AG
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 22 793 M 24 691 M 21 824 M
Résultat net 2021 -111 M -120 M -106 M
Dette nette 2021 - - -
PER 2021 -73,2x
Rendement 2021 1,22%
Capitalisation 21 242 M 23 014 M 20 339 M
Capi. / CA 2021 0,93x
Capi. / CA 2022 0,98x
Nbr Employés 49 950
Flottant 90,2%
Graphique CREDIT SUISSE GROUP AG
Durée : Période :
Credit Suisse Group AG : Graphique analyse technique Credit Suisse Group AG | CSGN | CH0012138530 | Zone bourse
Tendances analyse technique CREDIT SUISSE GROUP AG
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 21
Dernier Cours de Cloture 8,88 CHF
Objectif de cours Moyen 10,97 CHF
Ecart / Objectif Moyen 23,5%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Thomas Gottstein Chief Executive Officer
David Richard Mathers Chief Financial Officer
António Mota De Sousa Horta-Osorio Chairman
James Walker Chief Operating Officer
Thomas Grotzer Global Head-Compliance
Secteur et Concurrence