Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nasdaq  >  Amazon.com, Inc.    AMZN

AMAZON.COM, INC.

(AMZN)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

USA: Biden est prêt à négocier l'impôt sur les sociétés, mais en a assez des mauvais payeurs

08/04/2021 | 07:25
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
USA: BIDEN EST PRÊT À NÉGOCIER L'IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS, MAIS EN A ASSEZ DES MAUVAIS PAYEURS

(Reuters) - Joe Biden a lancé mercredi un vibrant appel aux entreprises américaines pour qu'elles acceptent un projet de réforme visant à financer son plan sur les infrastructures de 2.300 milliards de dollars (1.935 milliards d'euros), mais il a indiqué qu'il était prêt à négocier le montant exact qu'elles auraient à payer.

"Je suis prêt à négocier (le montant)", a-t-il déclaré aux journalistes. "Mais nous devons payer pour (ce plan)".

Le président américain doit faire face à une forte opposition des républicains, des grandes entreprises et même de certains membres de son propre parti à certains éléments de son projet.

Joe Biden a fait valoir que la position des États-Unis en tant que puissance mondiale prééminente était menacée par la Chine si les investissements qu'il a décrits n'étaient pas réalisés, affirmant qu'il serait inacceptable de ne pas aller de l'avant.

"L'Amérique n'est plus la première puissance mondiale parce que nous n'investissons pas", a déclaré Joe Biden. "Je ne sais pas pourquoi nous n'arrivons pas à comprendre cela".

La Chine, a-t-il dit, "compte sur le fait que la démocratie américaine est trop lente, trop limitée et trop divisée pour suivre le rythme" et "nous ne pouvons pas nous permettre de leur donner raison."

Le président américain a proposé d'investir sur huit ans dans la construction de routes et de ponts, la rénovation de logements, l'élargissement de l'accès à internet, la prise en charge des personnes âgées, le financement de l'industrie manufacturière nationale et la construction de trains à grande vitesse.

Selon la Maison blanche, le plan de Joe Biden n'alourdirait pas la dette du pays à long terme. La plus grande partie du financement proviendrait d'une augmentation du taux d'imposition des sociétés, qui passerait à 28% contre 21% dans le cadre de la réduction d'impôt de 2017 décidée par l'ancien président, Donald Trump.

L'administration Biden a publié plus de détails mercredi sur les composantes fiscales du plan, qui prévoit également des prélèvements plus élevés sur les bénéfices des entreprises à l'étranger, un nouvel impôt minimum sur les bénéfices que les entreprises déclarent aux investisseurs et le financement d'un plus grand nombre de fonctionnaires chargés de faire respecter la loi par l'Internal Revenue Service.

Ces efforts, baptisés "Plan fiscal pour l'Amérique", permettraient de lever 2.500 milliards de dollars sur 15 ans, selon le département du Trésor.

CRITIQUES ACERBES

Le lobby des entreprises et les républicains ont été très critiques à l'égard de l'aspect financier de la proposition.

Pourtant, le chef de la minorité du Sénat, Mitch McConnell, a laissé la porte ouverte à un possible compromis. Il a déclaré mercredi qu'un projet de loi sur les infrastructures pourrait obtenir le soutien des républicains s'il ciblait les projets traditionnels concernant les routes, les ponts et le haut débit sans "revoir complètement" la réduction d'impôt de 2017.

L'un des plus proches alliés de Joe Biden au Sénat, le démocrate Chris Coons, a lancé un ultimatum aux républicains mercredi. Il a déclaré qu'ils auraient jusqu'à la fin du mois de mai pour négocier un projet de compromis avant que les démocrates n'adoptent leur propre législation.

Une décision prise lundi par le Sénat américain permettrait aux démocrates d'adopter le projet de loi même en cas d'obstruction républicaine, en s'appuyant sur le vote de la vice-présidente Kamala Harris pour départager les deux chambres. Soixante voix sont généralement nécessaires pour surmonter une obstruction.

"J'EN AI ASSEZ"

Le responsable politique de la Chambre de commerce des États-Unis, Neil Bradley, a déclaré que le besoin en infrastructures n'était pas une excuse pour adopter "des hausses d'impôts qui vont nuire aux entreprises américaines et coûter des emplois américains".

Joe Biden a répliqué en s'en prenant aux entreprises qui paient peu ou pas d'impôts fédéraux.

"Je n'essaie pas de punir qui que ce soit, mais bon sang - c'est peut-être parce que je viens de la classe moyenne - j'en ai assez que les gens ordinaires se fassent plumer", a déclaré le président américain.

Le directeur général d'Amazon, Jeff Bezos, a déclaré mardi qu'il était favorable à une augmentation du taux d'imposition des sociétés aux États-Unis dans le cadre d'une réforme des infrastructures, sans pour autant approuver une des mesures précises formulées par Joe Biden.

(version française Camille Raynaud)

par Trevor Hunnicutt et Jeff Mason


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur AMAZON.COM, INC.
12/04Une filiale d'Intel va déployer son système de conduite autonome sur des cami..
AW
12/04PLANÈTE BOURSE  : La revue de presse du lundi 12 avril 2021
09/04Wall Street termine la semaine sur des records pour le Dow Jones et le S&P 50..
AW
09/04Echec de la tentative historique de syndicalisation d'un entrepôt d'Amazon au..
AW
09/04USA : Les salariés d'un site d'Amazon votent contre la création d'un syndicat
RE
09/04L'essentiel de l'actualité économique a 20h00 (18h00 gmt)
AW
09/04A Wall Street, Dow et S&P au plus haut, le Nasdaq recule
RE
08/04L'Europe finit dans le vert, record pour le S&P-500
RE
08/04Record pour le S&P-500, porté par l'optimisme sur la conjoncture
RE
08/04AMAZON  : la création d'un syndicat en bonne voie
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur AMAZON.COM, INC.
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 473 Mrd - 396 Mrd
Résultat net 2021 25 109 M - 21 022 M
Tréso. nette 2021 66 658 M - 55 808 M
PER 2021 70,2x
Rendement 2021 -
Capitalisation 1 702 Mrd 1 702 Mrd 1 425 Mrd
VE / CA 2021 3,46x
VE / CA 2022 2,86x
Nbr Employés 1 298 000
Flottant 81,9%
Graphique AMAZON.COM, INC.
Durée : Période :
Amazon.com, Inc. : Graphique analyse technique Amazon.com, Inc. | AMZN | US0231351067 | Zone bourse
Tendances analyse technique AMAZON.COM, INC.
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 54
Objectif de cours Moyen 4 034,17 $
Dernier Cours de Cloture 3 379,39 $
Ecart / Objectif Haut 53,9%
Ecart / Objectif Moyen 19,4%
Ecart / Objectif Bas 9,49%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Nom Titre
Jeffrey P. Bezos Chairman, President & Chief Executive Officer
Brian T. Olsavsky Chief Financial Officer & Senior Vice President
Patricia Q. Stonesifer Independent Director
Thomas O. Ryder Independent Director
Jonathan Jake Rubinstein Lead Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
AMAZON.COM, INC.3.54%1 701 742
JD.COM, INC.-10.52%122 045
WAYFAIR INC.41.70%33 966
ETSY, INC.22.61%27 495
ALLEGRO.EU SA-32.42%15 387
MONOTARO CO., LTD.10.10%13 526